mercredi, juillet 31, 2013

Tiaret : D’importants projets en chantier pour impulser le développement

Tiaret : D’importants projets en chantier pour impulser le développement

Tiaret : D’importants projets en chantier pour impulser le développement

La wilaya de Tiaret, qui accueille, aujourd’hui, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, connaît une dynamique de développement dans différents domaines grâce aux projets dont elle a bénéficié durant la dernière décennie.

Cet essor a conduit à de profondes mutations sur les plans économique et social dans cette wilaya des Hauts-Plateaux qui compte 917.000 habitants, ce qui a contribué à l’amélioration des conditions de vie des citoyens. S’étalant sur une superficie de 20.050 km2, Tiaret se distingue par des reliefs variés. Elle se positionne à 1.080 m de la surface de la mer compte tenu de son emplacement sur le mont Ghezoul qui fait partie de la chaîne de montagnes de l’Atlas tellien. Des travaux sont en cours pour raccorder la wilaya de Tiaret à la voie ferrée menant au nord à travers les lignes Tissemsilt-Tiaret-Relizane et Saïda-Tiaret qui reliera, à travers les Hauts-Plateaux, Tébessa au sud de la wilaya de Sidi Bel-Abbès. Ces projets d’infrastructures de base viennent renforcer l’aéroport de Bouchkif et le réseau routier de 2.412 km dont certaines routes ont bénéficié, au titre de l’actuel et du précédent programme quinquennal, d’opérations de réhabilitation et de rénovation. La wilaya dispose d’importantes ressources naturelles, en particulier 1.609.900 ha de terres agricoles dont 705.000 ha cultivables et 142.966 ha steppiques. Les efforts déployés pour la valorisation de ces ressources ont permis d’augmenter la production de céréales dans la wilaya, passant de 1,3 million de quintaux en 1999 à 5,6 millions de quintaux la saison dernière, ainsi que l’élévation de la production du lait, de 48 millions de litres à 82 millions durant la même période. D’autre part, Tiaret dispose du haras national de Chaouchaoua, le plus grand centre équestre du pays connu même à l’échelle internationale, où sont élevés des chevaux arabes barbes. Outre le secteur agricole, cette dynamique de développement a ciblé la mise à niveau des activités économiques et la promotion de l’investissement à travers l’encouragement de la petite et moyenne entreprise et de l’artisanat. Des enveloppes financières importantes ont été consacrées à l’aménagement des zones d’activités à Frenda, Ksar Chellala, Medrissa et Mahdia, ainsi qu’à la création de deux zones industrielles à Tiaret couvrant une superficie globale de 630 ha, en vue de renforcer l’actuelle zone industrielle (317 ha) et les neuf zones d’activités de la wilaya. Tiaret dispose d’une base industrielle composée d’entreprises dont la Société nationale de véhicules industriels (SNVI), a fonderie, l’entreprise de production de batteries et celle de fabrication de poteaux électriques, en plus de la concrétisation du projet d’une raffinerie d’une capacité de 5 millions de tonnes par an. Le développement économique a été accompagné d’un essor en matière de prestations de services surtout le secteur de la santé qui compte six hôpitaux, un établissement spécialisé en psychiatrie d’une capacité globale de 1.534 lits. Le secteur de l’habitat, qui revêt un grand intérêt des pouvoirs publics, a bénéficié, de 1999 à 2009, de 45.538 logements dans différents programmes dont 44.245 réalisés et 2.278 qui seront livrés avant la fin de l’année en cours. En matière de raccordement au réseau de gaz naturel, le taux de couverture de la wilaya est passé de 37% en 1999 à 75% actuellement, et ce, à travers 33 communes. S’agissant de l’alimentation en eau potable, le taux de raccordement au réseau a atteint 97% et 96% pour le réseau d’assainissement. L’alimentation en eau potable sera renforcée à travers l’eau de mer dessalée transférée à partir de la station de dessalement de Mers Hadjadj (Oran) pour un volume de 13.000 m3/jour.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire