mercredi, juillet 31, 2013

Pour une meilleure prise en charge

Pour une meilleure prise en charge

Pour une meilleure prise en charge



Le centre hospitalo-universitaire Mohamed Nedir de Tizi-Ouzou a bénéficié d’une importante opération de réaménagement.

Elle a touché plusieurs services, notamment ceux des urgences et de pneumonie, afin d’accueillir les malades dans de meilleurs conditions, durant ce mois sacré du Ramadhan. Contacté, le Pr Ziri, DG de l’établissement, expliquera, en effet, que le but était d'améliorer le cadre de travail du personnel, mais également d’assurer une meilleure prise en charge des malades. Notre interlocuteur précisera qu’il a été procédé avant tout à l’amélioration des conditions sécuritaires, afin d’établir un climat serein et sécurisé pour les patients et les travailleurs. Il ajoutera qu’à la veille du mois de carême, plusieurs réunions avaient été tenues avec l’ensemble du personnel au niveau du CHU : « Nous avons intensifié les réunions avec l’ensemble des travailleurs du CHU, particulièrement les corps techniques. J’entends par là les électriciens et les plombiers, entre autres, pour une remise à niveau générale des installations. À cet effet, nous avons tracé tout un programme avec l’ensemble de ces techniciens pour régler les problèmes au niveau des différentes unités. Avec ce temps de canicule, nous avons fait en sorte d’installer des climatiseurs, particulièrement au niveau du service des urgences, l’un des plus sensibles, vu le nombre de malades qu’il reçoit. Les différents autres services en ont également bénéficié, notamment le service de chirurgie thoracique », a-t-il ajouté. Il précisera, par ailleurs qu’en’« en matière de sécurité, nous avons enregistré un renforcement en matière d’agents de sécurité. Nous avons également mis en place un plan pour la réorganisation et le renforcement sécuritaire de tous les établissements dépendants de la structure. Nous avons refait également le portail principal de l’unité Mohamed Nedir. Le nouveau, coulissant, est plus pratique et plus facile à manier pour les agents ». Le Pr Ziri indiquera, par ailleurs, qu’un calendrier spécial a été élaboré pour les agents de sécurité, au niveau des différents accès, essentiellement l’accès sis au niveau de la radiologie, pour faire face aux incidents habituellement enregistrés avec les citoyens. « Il y a deux jours, nous avons tenu une réunion avec l’ensemble des médecins chefs des urgences, car, encore une fois, c’est un service qui enregistre une grande affluence et subit une grande pression. Il ne faut pas oublier que nous prenons en charge non seulement des malades qui viennent des quatre coins de la wilaya mais aussi de différentes autres wilayas. Nous avons donc voulu mettre le paquet, pour améliorer les conditions d’accueil et de prises en charge des malades. Nous avons fait en sorte, essentiellement, d’éviter que les malades restent dans les couloirs ou qu’ils se retrouvent à cinq ou à six au niveau des salles d’hospitalisation. Plusieurs décisions ont été prises lors de cette réunion, notamment l’amélioration de la prise en charge, ainsi que la présence des médecins au niveau de l’unité d’urgence, pour une prise en charge médicale permanente des malades. Si le médecin spécialiste n’est pas là, ce sera au résident de prendre le relais ». Le Pr Ziri affirmera qu’après deux semaines, ces méthodes commencent déjà à donner leurs fruits : « Nous avons fait une inspection au niveau des urgences, il y a quelques jours, et nous avons pu constater que ces mesures ont donné de très bons résultats. Nous avons d’ailleurs décidé de renforcer encore la climatisation au niveau de l’unité des urgences, mais également d’entreprendre une série de travaux pour embellir le cadre et améliorer les conditions d’accueil et de travail », a-t-il affirmé. Interrogé sur le renforcement en matière d’effectif, le premier responsable du CHU de Tizi-Ouzou conclura en disant : « nous n’avons jamais souffert de manque en matière d’effectif. Le problème était d’ordre organisationnel. Le plus important est l’efficacité du personnel. Et les mesures entreprises jusque là commencent à donner de bons résultats grâce bien sûr au retour d’écoute positif de tous les intervenants, qu’ils soient dans le personnel de médecine ou technique ».      

 

Samira Bouabdellah


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire