mercredi, juillet 31, 2013

La révision des salaires sur le tapis

La révision des salaires sur le tapis

La révision des salaires sur le tapis


Le syndicat national des corps communs et les ouvriers professionnels de l’éducation nationale (SNCCOPEN), a qualifié de « minable » les salaires de base appliqués dans ce secteur. En effet, ils appellent le gouvernement à les réviser. « Le salaire de base actuel est une injustice en vers les corps communs et les OP de l’Éducation Nationale. Il est estimé à 433 DA pour la journée. Ce qui fait 13 000 DA pour le mois, avec les primes et les augmentations », a affirmé le syndicat, dans un communiqué rendu public hier. En dénonçant avec force les augmentations décidées par le gouvernement à l’égard de cette catégorie de fonctionnaires. « Les augmentations de 10 et 25% ne sont pas suffisantes pour garantir la dignité des travailleurs », lit-on dans le même communiqué, qui a tenu à ajouter que : « Les salaires appliqués, actuellement, ont dégradé le pouvoir d’achat des travailleurs, notamment face à la cherté de la vie ». Dans ce sillage, la même organisation syndicale a mis en exergue la situation sociale des 130 travailleurs affiliés à ce corps, en la qualifiant de « lamentable ». « Cette catégorie est complètement exclue », a noté le SNCCOPEN. De ce fait, ce dernier appelle les autorités publiques à réviser les salaires des travailleurs. « On a toujours demandé que le salaire de base ne doit pas être inférieur à 35.000 DA afin de permettre aux fonctionnaires de satisfaire tous les besoins de leurs familles », a suggéré le syndicat. Par ailleurs, le Syndicat réclame l’abrogation de l’article 87 du code de travail et la révision du salaire de base pour cette catégorie, ainsi que l’intégration des corps communs et les OP, selon le décret exécutif 240/12. Les travailleurs mettent en avant, également la mise en œuvre du statut particulier qui a été promulgué en 2011, mais sans être appliqué jusqu’à présent.

 Samira Saïdj


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire