dimanche, juin 30, 2013

LUTTE CONTRE L'INGÉRENCE ÉTRANGÈRE : Les Algériens appelés à se mobiliser

Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT
Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT
L'Union et la mobilisation des Algériens interpellent tout le monde, afin de faire face aux menaces qui pèsent sur le pays. «Attention! Détrompez-vous. Ne croyez pas aux politiques et aux discours des forces impérialistes qui profitent des faiblesses des Etats, afin d'exploiter les richesses des peuples et porter atteinte à leur souveraineté», ont averti, hier, les représentants de sept organisations civiles, syndicales et politiques venus des Etats-Unis, de France, de Turquie et du Mali.
Mme Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), lequel a organisé la rencontre en coordination avec l'Ugta, a affirmé que son parti a invité d'autres organisations politiques et syndicales afin de développer une synergie sur toutes les questions qui concernent le pays, tout en avançant l'idée que «tous les Algériens sont unis et solidaires pour répondre à toute ingérence des forces impérialistes étrangères dans les affaires internes du pays».
Hanoune citera l'exemplarité de la réaction des Algériens contre l'acte terroriste qui a ciblé le site gazier de Tiguentourine à In Amenas. Au sujet de l'élection présidentielle de 2014,Mme Hanoune a affirmé qu'elle «concerne le peuple algérien et uniquement le peuple qui décidera de son avenir. Aucune ingérence étrangère ne sera tolérée», a-t-elle déclaré.
Evoquant la situation chaotique en Syrie, en Egypte, en Tunisie, en Libye et au Mali, les intervenants n'ont pas hésité à lancer des avertissements contre toutes les divisions politiques internes qui favoriseraient les interventions étrangères «rien que pour défendre et développer leurs intérêts politiques et économiques aux dépens de la stabilité et développement des peuples», a souligné l'Américaine d'origine africaine, Mme Colia Lafayette Clark, de la coalition anti-guerre et membre du comité américain de soutien à l'Algérie, contre toute intervention étrangère.
Quels que soient les problèmes politiques et économiques internes, «c'est aux peuples concernés de trouver eux-mêmes des solutions adéquates, à commencer par l'alternance au pouvoir qui doit s'opérer de manière pacifique, afin de ne pas donner des arguments aux forces impérialistes pour s'ingérer dans leurs affaires», a souligné Mme Clark.
Cette dernière a avancé le chiffre de 28 bases américaines qui sont implantées en Afrique, dont Djibouti, Somalie et autres qui sont prêtes à intervenir à n'importe quel moment des chaos politiques en Afrique.
Diallo Abdoulaye Louma, représentant permanent de l'Ousa (Organisation de l'union des syndicats africains) basée à Genève (Suisse), qui regroupe 53 organisations syndicales officielles et africaines, a d'emblée, salué l'engagement de la presse nationale dans les causes justes et nobles et souligné que «toute attaque étrangère contre l'Algérie, signifie l'attaque du continent africain entier».
Le même responsable syndical a appelé au renforcement et à l'union de l'ensemble des organisations syndicales et de la société civile de tous les pays africains, notamment en Algérie, afin de réagir comme un seul homme, contre toute menace qui pèse sur le pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire