dimanche, juin 30, 2013

«L’ ONEC a pris les mesures nécessaires»



Suite aux évènements survenus dans certains centres d’examen du baccalauréat session 2013, le ministre de l’Éducation nationale a rappelé que « l’Office national des examens et concours (ONEC) a pris les mesures nécessaires pour examiner le dossier, sur la base des données et rapports établis par les centres d’examens concernés».
Rappelons toutefois, que certains centres d’examens avaient connu des incidents lors desquels, les candidats avaient cassé des chaises et des tables et ont tenté d’agresser les surveillants chargés de l’encadrement des épreuves, ce qui a nécessité l’intervention des services de sécurité. Sur ce dernier volet, M. Ali Salah, président de l’ONEC avait déclaré à l’APS, que les conclusions de l’enquête à ce sujet seront soumises aux commissions compétentes qui se prononceront sur « les dépassements circonscrits », précisant que « les trois sujets au choix de l’épreuve de philosophie concernent le programme officiel ». En outre, le ministre de la tutelle a indiqué en marge de la séance plénière consacrée aux questions orales du Conseil de la Nation, que « les résultats et taux de réussite rapportés, mercredi et jeudi derniers, par certains sites électroniques, et selon lesquels le taux de réussite pour le BEM ne dépassait pas 37% n’étaient que pure spéculation ». M. Baba Ahmed a souligné que « l’Office national des examens et concours était la seule instance habilitée à donner les résultats de manière officielle ». Par ailleurs, le Premier responsable du secteur a annoncé que « des mesures seront prises pour alléger le poids du cartable scolaire ». Interrogé sur ce dernier, le ministre de l’Éducation a expliqué que « les livres scolaires seront élaborés en deux tomes et les classes seront équipées de casiers. Insistant sur le respect de l’emploi du temps réservé aux matières enseignées, afin d’éviter à l’élève de ramener tous ses livres ». Évoquant le problème de la déperdition scolaire, le ministre a expliqué que « l’école n’est pas la seule responsable, mais il y a d’autres facteurs, tel le divorce et son impact psychologique sur l’enfant ». À cet effet, il a indiqué que « le taux de déperdition scolaire a enregistré une baisse importante ces dernière années. Elle est passée de 1,25% durant l’année scolaire (1999-2000) à 0,79% (2010-2011) pour le cycle primaire et de 8,5% à 6,5% pour le cycle moyen durant la même période », a précisé le ministre. Rappelant les aides accordées par le ministère au profit des élèves démunis, M. Baba Ahmed a cité la gratuité des livres scolaires, la bourse, le transport et les cantines scolaires. Il a évoqué les mesures relatives à la scolarisation des enfants aux besoins spécifiques, affirmant que des classes spéciales ont été mises en place, soit 52 classes dans le cycle primaire et 134 dans le moyen. Le secteur a consacré 702 classes pour les enfants hospitalisés, pour une longue durée, réparties sur 30 centres de santé en coordination avec le ministère de la Santé.

L.O.CH


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire