jeudi, mai 30, 2013

Quand Maâskri prend exemple sur Sellal



La région de Kadiria souffre d’un retard considérable en matière d’aménagement urbain et de logement.
Le premier magistrat de la wilaya, M. Nacer Maaskri, en compagnie de nombreux directeurs de l'exécutif, a effectué, avant-hier, une visite d'inspection à plusieurs projets en chantier.  La première halte de cette tournée fut la commune de Djebahia, à une dizaine de kilomètre du chef-lieu de la daïra de Kadiria. Le wali y passera en revue le secteur de l'habitat et l'aménagement urbain. Concernant l'habitat, deux projets de construction de Logements publics locatifs (LPL) et logements publics aidés (LPA) lui ont été présentés. Pour ce qui est du programme LPL, ce sont pas moins de 50 logements qui vont être lancés incessamment. Ce projet, qui est divisé en trois (03) lots, coûtera plus de 130 millions de dinars (VRD compris), le tout pour une durée de réalisation qui ne devrait pas excéder les 24 mois, selon le maître d'ouvrage. Pour ce qui est du LPA, un projet de 30 logements de type F3 est programmé, pour une enveloppe budgétaire de 90 millions de dinars et une période de réalisation estimée à 14 mois. À l'écoute des explications données par le chef de projet, le premier magistrat a été on ne peut plus clair sur les délais de réalisation et l'aspect esthétique des bâtiments : « il est indiqué 24 mois, je ne veux aucune journée de plus! Je tiens à ce que ces projets soient réalisés dans les temps et je vous tiendrai pour responsable de tout retard qui serait enregistré ». Avant d'ajouter : « ces logements ne doivent en aucun cas être des cités dortoirs! J'exige de vous un travail esthétique et de qualité ». Une réaction du wali qui rappelle bien les récents coups de gueule de Sallal à la découverte de certains projets de nouveaux quartiers en chantier qu’il a eu à inspecter, notamment récemment à Batna. Toujours dans la même commune, la délégation officielle inspectera les travaux d'aménagement du boulevard principal. Ce projet, d'un coût global de 85 millions de dinars, comprend le réaménagement du VRD primaire et secondaire, des POS et la résorption des différents VRD antérieurs. Ce plan de réaménagement connaît un certain retard d'exécution, car il devait être lancé au mois d'octobre 2012. Cet état de fait a poussé M. Maaskri à menacer le chef de projet de résiliation pure et simple du contrat : « Vous avez jusqu'à samedi prochain pour démarrer les travaux. Passé ce délai, votre contrat sera résilié!», lui lancera-t-il.  Par la suite, direction le chef-lieu de la daïra de Kadiria, où le premier responsable de la wilaya s’est penché sur l'évolution des travaux d'aménagement des quartiers sud de la ville. Ces travaux, faut-il le rappeler, ont été entamés au mois de mars 2012 et devaient ne durer que huit (08) mois. Après plusieurs arrêts et un retard de plus de six mois, le chantier a redémarré en décembre dernier. Désormais, le taux d’avancement de cet important plan de réaménagement, qui touche quatre (04) lots, a atteint les 75% et devrait être réceptionné au mois d'août prochain.
Le non respect des délais, l’éternel reproche aux entrepreneurs
Dans la foulée, un autre projet de raccordement au gaz naturel de différentes localités de la commune de Kadiria sera exposé au wali. Ce dernier donnera des instructions fermes pour que la réalisation de cet acheminement soit faite avant l'hiver prochain. Ce raccordement devrait être réceptionné vers le mois de novembre prochain, pour une enveloppe budgétaire avoisinant les 122 millions de dinars. Le secteur de l'habitat fut également abordé dans cette escale, puisque un projet de 50 logements LPL, faisant partie d’un plus grand programme des 150 logements, a été attribué à Kadiria. Ces 50 logements, sont répartis en deux blocs de 10 et 40 logements de type F3, le tout pour un montant dépassant les 135 millions de dinars et une durée des travaux évaluée à 24 mois. Lors de cette halte, M. Maaskri s’est dit "très satisfait" de la qualité et du rythme des travaux, en insistant encore une fois sur le " strict" respect des délais.  Le dernier point de cette tournée, à travers la daïra de Kadiria, était la commune d'Aomar, où plusieurs projets liés au secteur du logement ont été présentés. Le premier est celui des 120  logements sociaux locatifs (LSP) réceptionnés en mars dernier, sur un total de 150 unités réalisées sur le site de l'ancien marché de fruits et légumes d'Aomar. Dans le détail, ces logements de type F2, F3 et F4, plus des locaux commerciaux, ont coûté plus de 203 millions de dinars, sans compter les travaux de VRD dont le coût fut de l'ordre de 316 000 dinars. Concernant les coûts de cession du logement, le promoteur de ce projet, qui est le directeur de l'agence foncière de Bouira, expliquera que pour les F2, il est estimé à 1 271 526 DA, pour les F3 il est à 1 400 000 DA et pour les F4, il a été fixé à 1 713 713 DA. Un autre chantier, portant réalisation de 150 logements LPL, situé à la sortie Ouest de la ville et inscrit dans le cadre du programme RHP de 2010, est lui à 45 % de taux d'achèvement, pour un montant global de 170 millions de dinars. Selon les estimations du chef du projet, ces logements devraient être terminés vers le deuxième semestre de l'année prochaine.

Ramdane. B.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire