jeudi, mai 30, 2013

INTENSE ACTIVITÉ DIPLOMATIQUE : Alger très prisée

Des visites sont annoncées au quotidien
Des visites sont annoncées au quotidien
La valse des ministres étrangers continue sur Alger. Malgré la maladie du président de la République, l'activité diplomatique n'a pas connu de répit. Plusieurs hauts responsables se sont rendus en Algérie depuis pour discuter des questions d'intérêt commun. Ces derniers jours on assiste à un véritable ballet. Des visites sont annoncées au quotidien. Hier, le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis (EAU), Cheikh Abdallah Ben Zayed Al Nahyane, est arrivé à Alger pour une visite de travail. Accompagné d'une délégation économique importante, le ministre émirati a été accueilli à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediene par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Cette visite permettra aux parties de procéder à l'évaluation de la coopération bilatérale à la lumière de la dernière session de la commission mixte, tenue les 12 et 13 mai 2013 à Abou Dhabi. Elle sera, également, l'occasion d'échanger des vues et de se concerter sur les questions intéressant le Monde arabe et sur plusieurs questions régionales et internationales d'intérêt commun. Cette visite intervient 24 heures après celle de la ministre française du Commerce extérieur, Nicole Bricq. Celle-ci s'est rendue mardi à Alger pour une visite de deux jours. Placé sous le signe de la colocalisation au service du commerce extérieur et du développement des partenariats entre l'Algérie et la France, ce déplacement est intervenu avec l'ouverture de la Foire international d'Alger. La ministre a été reçue par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans le cadre de la création du comité mixte économique algéro-français. L'entretien a «essentiellement» porté sur l'évolution de la coopération entre les deux pays, qui sera au centre d'un forum économique, organisé conjointement par l'Agence nationale de développement de la PME (Andpme) et l'agence française pour le développement internationale des entreprises (Ubifrance). Le même jour, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu le président du Comité international de la Croix-Rouge (Cicr), Peter Maurer, en visite de travail en Algérie pour prendre part au colloque international sur «l'Emir Abdelkader et le droit international humanitaire». L'entretien a été l'occasion pour «un échange de vues sur l'évolution de la situation humanitaire prévalant dans plusieurs régions du monde en raison de situations de conflits et de violences», indique un communiqué des services du Premier ministre.
De son côté, le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a reçu le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, chargé de l'Ordre et de la Sûreté publique, coordinateur de l'activité de la gendarmerie roumaine, le général Anghel Andreescu. Les entretiens ont porté sur la coordination en matière de lutte contre la migration clandestine. Lundi, le ministre tunisien de l'Industrie était à Alger. Il a été reçu par plusieurs responsables dont le Premier ministre. Cette visite intervient un mois après celle effectuée par le Premier ministre tunisien, Ali Larayedh, à Alger. Avec le retour attendu du chef de l'Etat, des invités de marque se déplaceront à Alger dans les prochains jours. Le Premier ministre turc, Tayib Erdogan, est sur la liste des hôtes d'Alger. Il sera suivi du président chinois qui rendra une visite officielle de deux jours.
D'autres visites sont prévues au niveau de la coopération parlementaire. Le président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement britannique,M.Richard Ottaway, se rendra dans les prochains jour à Alger. Présidant une délégation de la Commission des affaires étrangères, il rencontrera de hauts responsables du gouvernement, ainsi qu'un nombre d'organisations internationales, d'universitaires et d'analystes.
Il s'agit d'une mission exploratoire pour la commission afin d'évaluer la politique du Royaume-Uni concernant l'Afrique du Nord et de l'Ouest. Son objectif est de rassembler différentes informations auprès de ministres et d'autres experts à travers la région, y compris l'Algérie, avant de faire des recommandations au gouvernement britannique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire