jeudi, mai 30, 2013

ANNULATION DES DETTES QU'ELLE DÉTENAIT SUR 14 PAYS AFRICAINS : L'Algérie réaffirme sa solidarité envers le continent

Il n'y a pas très longtemps, lors d'un sommet de l'Union africaine qui s'était tenu à Alger, l'ancien président du Bénin, Mathieu Korékou avait encensé Abdelaziz Bouteflika, en le qualifiant d'Africain le plus Africain, en raison de ses prises de positions courageuses et de son engagement, sans faille, en faveur de la promotion économique et sociale du continent. A travers lui, c'est la solidarité agissante de l'Algérie et surtout le rôle qu'elle joue sur la scène politique africaine qui sont mis en exergue... En décidant l'annulation des dettes qu'il détenait sur 14 pays membres de l'Union Africaine, le gouvernement algérien a fait montre d'une grande générosité et d'une solidarité qui confirment son engagement aux côtés des pays qui luttent pour assurer leur survie. Atteignant près d'un milliard de dollars, ces dettes vont apporter une bouffée d'oxygène aux pays concernés, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Congo, l'Ethiopie, la Guinée Bissau, la Guinée, la Mauritanie, le Mali, le Mozambique, le Niger, Sao Tomé et Principe, le Sénégal, les Seychelles et la Tanzanie. C'est le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani qui a fait part de cette importante mesure, dans une déclaration, hier, à l'APS, soulignant que l'Algérie est venue à la rescousse de 14 pays africains en épongeant les dettes qu'ils avaient contractées auprès d'elle, qui s'élèvent à plus de 902 millions de dollars. Saluant la position de l'Algérie et les efforts qu'elle déploie, sans relâche, pour la promotion économique et sociale des pays du continent, M.Belani a beaucoup insisté sur «l'entraide qui s'inscrit, selon lui, dans le cadre de la solidarité africaine et illustre la volonté politique du gouvernement algérien d'assumer pleinement son engagement en faveur de la promotion économique et sociale du continent». Annoncée à l'occasion de la célébration du cinquantième anniversaire de la création de l'Organisation de l'Unité africaine, aujourd'hui, Union africaine, cette décision est un geste fort en direction des populations africaines et de leurs dirigeants, surtout en ces moments de disette et de crise qui n'épargnent aucun pays du continent. Il y a aussi cette guerre au Mali qui risque d'embraser toute la région du Sahel, devenue un terrain d'expérimentation pour les grandes puissances qui cherchent à tester de nouvelles armes et faire main basse sur les richesses des pays qui la bordent. Gageons que l'Algérie a fait le bon choix et que des pays comme la Mauritanie qui ont la 3 G, nous renvoient, à leur tour, l'ascenseur, en nous facilitant l'accès à leur marché, notamment pour l'approvisionnement du marché local en poissons, une denrée rare qui fait, hélas, le bonheur des barons et des profiteurs de tous bords.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire