samedi, mars 30, 2013

Partis du « pôle national »: Installation des commissions permanentes et provisoires

L’instance des partis du « pôle national » a annoncé, hier à Alger, l’installation des commissions permanentes et provisoires chargées de l’élaboration de la plate-forme du pôle annoncée lors de sa dernière réunion, tenue le 16 mars 2013.

Selon le communiqué final de la rencontre politique de l’instance des partis, il s’agit de la commission de rédaction du mémorandum de propositions sur l’amendement de la Constitution, de la commission de suivi et d’évaluation de l’action gouvernementale, de la commission de suivi et d’accompagnement des préoccupations des jeunes, de la commission de rédaction de la charte de l’instance du « pôle national » et la commission de rédaction du règlement intérieur. Les partis du « pôle national » ont indiqué que la « porte reste ouverte devant les forces nationales parmi les partis politiques, associations, organisations et instances de la société civile quant à la mobilisation pour assurer le succès de cette démarche ». Dans leurs recommandations adoptées lors de leur dernière rencontre, les partis du « pôle national » ont estimé nécessaire de « soumettre la Constitution à un référendum direct en consécration de la volonté du peuple sans en référer au parlement » qu’il considère « dépourvu de toute crédibilité et légitimité populaire ». Ils ont appelé également à la « concrétisation de la politique de l’équilibre régional », à travers la « relance du programme de développement local en veillant aux spécificités de chaque région » et la « rationalisation des dépenses publiques » afin d’améliorer le pouvoir d’achat du citoyen et ses conditions de vie. Ils appellent en outre, à la consécration du principe de l’« égalité des chances » entre les partis politiques agréés pour promouvoir la pratique politique et renforcer le processus démocratique dans le pays outre « le renforcement de la discipline au niveau des institutions de l’Etat et de la société afin d’« empêcher toute impunité ». Le président du Parti national libre (PNL), Tarek Yahiaoui, a affirmé que le courant national est frappé d’« affaiblissement », citant les situations d’impasse que vivent certains partis qui reposent sur la référence historique, considérant le pôle comme alternative à cela. Il a souligné, également, la détermination de ces partis d’« asseoir les instances du pôle national et de préparer les prochaines échéances en fonction des priorités du peuple algérien pour l’édification d’un Etat algérien démocratique et populaire dans le cadre des principes islamiques ». Dans son intervention, le président du Parti national pour la solidarité et le développement (PNSD), Mohamed Taleb Cherif, a insisté sur les événements survenus récemment dans le sud, appelant le gouvernement à « répondre aux aspirations du peuple et à prendre en charge les problèmes de chômage et de logement ». A ce propos, il a exprimé sa « satisfaction », à l’égard de l’action du gouvernement Sellal et ses efforts pour tenter de trouver des solutions à ces problèmes, rappelant que le pôle est « en mesure » de formuler des propositions dans ce sens.Il a appelé, d’autre part, à se rallier autour de l’Armée nationale populaire, héritière de l’Armée de libération nationale, saluant le professionnalisme dont elle fait montre lors de l’attentat terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine à In Amenas. Pour sa part, le président du Front du militantisme national (FMN), Abdallah Haddad, a estimé que ces partis sont « nouveaux et non petits », ajoutant que ce sont des « partis nationaux qui visent à réaliser la sécurité, la stabilité, la justice sociale et la citoyenneté ».

APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire