samedi, mars 30, 2013

M. Sellal préside la cérémonie d’installation des nouveaux présidents de fédération et du COA

D.R

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a promis, hier, à Alger  l’aide nécessaire à l’élite nationale en vue des jeux Olympiques 2016  (JO-2016) à Rio de Janeiro, qui constituent l’objectif majeur  des sportifs algériens et des présidents de fédérations lors du mandat olympique 2013-2016.

“L’Etat mettra tous les moyens nécessaires à la disposition de l’élite nationale pour réussir lors des JO-2016, qui constituent l’objectif majeur. Celui qui n’a pas compris cela n’a qu’à partir”, a déclaré M. Sellal lors de la cérémonie d’installation des nouveaux présidents des fédérations sportives et du Comité olympique algérien (COA) qui s’est déroulée à Djenane El-Mithaq. “La pratique du sport doit être renforcée dans tout le pays, quelle que soit la discipline. Le sport algérien doit retrouver sa place à l’échelle internationale. Vous (athlètes et présidents des fédérations, ndlr) avez l’obligation d’atteindre les objectifs tracés et d’être à la hauteur des espérances de la jeunesse algérienne, c’est clair, net et précis”, a-t-il ajouté. Pour le Premier ministre, le problème du sport en Algérie ne réside pas dans les moyens matériels, mais dans la gestion. “Chacun d’entre vous a l’obligation de faire tout son possible pour qu’Algérie et sérénité vont ensemble. La jeunesse algérienne a besoin de reconquérir sa place dans le monde et vous avez un rôle à jouer en ce sens”, a lancé M. Sellal aux présents. Le Premier ministre a interpellé par la suite les athlètes algériens, affirmant qu’ils devaient “avoir l’esprit de victoire et l’esprit de compétition et non pas celui de manipulation”. “Ce qui a miné les fédérations depuis plusieurs années sont les problèmes internes. L’Algérie n’a plus besoin de cela, mais plutôt d’un saut de qualité”, a-t-il dit, répétant que tous les moyens seront mis à la disposition des athlètes à condition qu’ils soient gérés convenablement. Plusieurs ministres ont assisté à cette cérémonie, notamment le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi ainsi que de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi. Etaient également présents les ministres de l’Education nationale, Abdellatif Baba Ahmed, de l’Habitat et de l’Urbanisme Abdelmadjid Tebboune, de la Formation et de l’Enseignement professionnels Mohamed Mebarki, le directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel et d’autres personnalités du monde du sport, à l’image des anciens joueurs de l’équipe de football du FLN, Mohamed Maouche et Mohamed Soukane. Des décisions d’installation ont été remises aux 42 présidents de fédérations ou à leurs représentants, au président du COA, Mustapha Berraf et à la présidente de l’Association nationale pour la promotion et le développement du sport féminin, Saliha Tennoune. Au total, 31 nouveaux présidents de fédérations ont été élus et 11 autres ont été reconduits dans leurs postes pour le mandat olympique 2013-2016.
APS

Tahmi : “L’Algérie ne participera plus aux compétitions internationales pour faire de la figuration”

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Tahmi, a promis, hier, que l’Algérie ne participerait plus aux compétitions sportives internationales pour faire de la simple figuration, affirmant que les jeux Olympiques 2016 (JO-2016) de Rio de Janeiro étaient un objectif réel. “Participer pour faire de la figuration n’existera plus dans le futur. Dorénavant, il y aura une promotion de la pratique sportive nationale à travers tout le pays qui nous permettra d’avoir les meilleures équipes possibles qui représenteront l’Algérie au niveau mondial”, a déclaré M. Tahmi. “Je crois que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a mis la barre à sa place en évoquant les JO-2016. L’Etat a mis beaucoup de moyens pour la promotion du sport de haut niveau, mais malheureusement les résultats n’ont pas été à la hauteur. Les moyens seront encore mis à la disposition, mais les fédérations et le COA doivent jouer leur rôle et je suis persuadé qu’ils le feront”, a-t-il ajouté. Evoquant la nouvelle loi sur le sport qui a été soumise à la commission spécialisée dans le domaine du sport au niveau de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Tahmi a expliqué que ladite loi était venue “combler un certain déficit en matière de lutte contre le dopage, contre la violence dans les enceintes sportives et en matière de gestion des ligues ou des associations”. “Elle vient remettre un peu d’ordre et faire en sorte d’avoir tous les outils nécessaires pour une meilleure gestion et organisation du mouvement sportif national”, a dit le ministre Tahmi. “Nous avons régressé d’une dizaine d’années en handball” Quant à la crise qui a secoué le handball algérien et qui s’est traduite par l’arrêt du championnat masculin pendant près de deux années en raison du rejet par certains clubs du système de compétition prôné par l’ancien bureau de la fédération, M. Tahmi a estimé que cette situation “a fait régresser la petite balle algérienne d’une dizaine d’années alors qu’elle était le porte-flambeau du sport algérien”. “Il y a des personnes de l’ancien bureau qui ont mis le handball dans un cul de sac, a-t-il regretté. Nous étions dans une impasse puis il y a eu ingérence internationale, ce qui est inacceptable”. “Dieu merci, nous sommes sortis de la crise. Maintenant, la solution est entre les mains de l’assemblée générale et du bureau exécutif élu”, a-t-il ajouté. M. Tahmi a indiqué, par ailleurs, que la cérémonie d’installation des nouveaux présidents des fédérations sportives et du COA était “importante pour l’Etat et marquait le retour à la sérénité dans le sport algérien”. “Il y a des conflits internes dans presque toutes les fédérations. Ce n’est pas comme cela qu’on peut gérer et promouvoir une discipline au niveau national et promouvoir la pratique sportive de haut niveau au niveau international”, a-t-il souligné. “La présence de plusieurs ministres aujourd’hui montre que le sport occupe une grande place (dans le plan d’action du gouvernement), notamment le sport d’élite. Tous les moyens seront mis à la disposition des fédérations, sans exception aucune. Cependant, nous ne pouvons pas investir sans intelligence, donc il faut avoir une politique sportive nationale qui doit avoir l’adhésion de tout le mouvement sportif national”, a-t-il conclu.
APS


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire