jeudi, janvier 31, 2013

Les professeurs grondent !



 

Le département de Baba Ahmed ne cesse de faire face auxprotestations des travailleurs du secteur. 

Cette fois-ci, ce sont  les professeurs techniques  qui réclament leur intégration dans le corps des professeurs d’enseignement secondaire. Les professeurs réitèrent leur appel au ministère de tutelle, afin de trouver une solution ferme à leur situation professionnelle. « Nous demandons au ministère de l’Education nationale de régulariser notre situation, en nous intégrant dans le corps des professeurs d’enseignement secondaire, et en nous faisant bénéficier des dernières promotions, à savoir, professeur principal et professeur formateur », lit-on dans le communiqué rendu public par le comité national des professeurs techniques des lycées techniques (PTLT). Ce dernier a tenu à dénoncer la « non application » du décret exécutif n°90/49, et ce de 1990 à 2008. Ce dit décret donnait dans son article 56, droit au PTLT de participer à l’examen professionnel, permettant de devenir professeur d’enseignement secondaire. « Les PTLT demandent réparation du préjudice causé par la non application des lois en vigueur les ayant par voie de conséquence, privés de la promotion. Ce qui constitue une infraction grave aux lois fondamentales de la fonction publique, notamment, l’article 38 », s’est indignée la même source. Les PTLT refusent énergiquement la promotion par voie d’inscription sur la liste d’aptitude ou par voie d’examen professionnel, en insistant, « sur le fait que leur cas relève d’une régularisation de situation et non d’une promotion, car le PTLT, depuis son installation, remplit les mêmes fonctions que le PDS », a noté le même communiqué. Les rédacteurs  réclament, en effet, l’application des lois en vigueur selon la date de titularisation de chaque PTLT. Le communiqué conclut : « Les professeurs techniques tiennent à préciser qu’ils se démarquent de toute proposition contraire à leurs revendications ».  

 

  Samira Saïdj

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire