jeudi, janvier 31, 2013

LE TRAFIC A ÉTÉ PARALYSÉ PENDANT UNE HEURE : Le tramway en mal d'énergie

Autant de désagréments pour les usagers
Autant de désagréments pour les usagers
Ceux qui empruntent quotidiennement le tramway pour se déplacer dans la capitale ont été fortement perturbés à la suite de cette panne survenue mardi, qui avait paralysé pendant près d'une heure l'ensemble du réseau.
La panne serait due à une perte d'alimentation en énergie de traction qui a pris de court tout le monde, malgré les précautions d'usage et surtout les moyens mis en branle pour parer à ce genre de situation.
Selon la société chargée de l'exploitation du tramway, l'incident a été détecté deux heures plutôt par le poste de commande centralisé qui a alerté, aussitôt, la direction de la Sonelgaz pour rétablir le courant. Car le dispositif de secours déployé juste après la panne pour alimenter le réseau défectueux à l'aide de batteries géantes, a une durée limitée et il était donc impératif de réparer la panne dans un délai de deux heures sinon c'est tout le réseau qui risquait d'être affecté.
C'est ce qui s'est produit du reste, puisque deux heures seulement après avoir été actionnées, les batteries sont devenues inopérantes, provoquant l'arrêt de tous les trams circulant sur les lignes du réseau. «A 9h 45, une perte d'alimentation en énergie de traction a été détectée par le poste de commande centralisé du tramway d'Alger et l'incident a été immédiatement signalé à la direction Sonelgaz.
Malheureusement, le dispositif de secours que nous avons mis en place en cas de panne de courant ou de perte d'alimentation en énergie de tractage n'a pas tenu longtemps, au bout de deux heures, les batteries ont cessé de fonctionner, en se déchargeant complètement», a indiqué la Setram dans un communiqué. Cette panne regrettable a eu également un impact négatif sur l'ensemble des commandes. «Cette coupure en énergie a également entraîné la mise hors service de l'ensemble des systèmes, dont celui permettant les annonces sonores et visuelles», précise la société d'exploitation du tramway. Cela n'a pas empêché les agents d'exploitation de la Setram, ajoute, le communiqué, de réagir et de rassurer les usagers jusqu'à la reprise du trafic. «Les agents ont su relayer l'information et n'ont pas manqué d'informer et de rassurer les voyageurs jusqu'à la reprise du trafic à 12h 03.» Qu'à cela ne tienne, ces pannes sont devenues très fréquentes et très gênantes, surtout pour les usagers qui espéraient qu'avec la mise en circulation de ce moyen de transport moderne et rapide, ils allaient surmonter toutes les difficultés qu'ils avaient rencontrées jusque-là, en matière de transport urbain et trans-urbain.
D'ailleurs, il n'y pas que les pannes d'électricité, les intempéries peuvent, aussi, avoir un impact sur le fonctionnement du tramway. N'a- t'il pas été perturbé, récemment, à cause des pluies torrentielles qui s'étaient abattues sur Alger et sa banlieue? Malgré un dispositif qui lui assure pourtant la priorité sur tout le trajet qu'il emprunte, le tram est parfois victime de carambolages à cause de certains automobilistes qui refusent, justement, de lui céder la priorité. Lorsqu'un match de football est programmé à Hussein Dey ou au stade du 20-Août, le tram s'arrête parfois par mesure de sécurité dit-on!
Le métro l'a déjà fait. Dès qu'un match est programmé à Belouizdad, les stations du Jardin d'essais et des Fusillés sont aussitôt fermées et ne rouvriront leurs portes au public que deux ou trois heures après la fin des rencontres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire