samedi, décembre 08, 2012

Protection des villes contre les inondations : Une cartographie des zones inondables avant 2014

D.R

De notre envoyé spécial : Sid Ahmed Merabet

L’Algérie sera bientôt dotée d’une cartographie des zones inondables, et des images satellitaires détermineront avec exactitude les régions menacées par ce phénomène qui touche de plus en plus notre pays en raison d’une urbanisation anarchique en l’absence d’une vraie politique d’aménagement territorial.

 

Élaborée grâce à l’implication de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), la cartographie des risques en question devra être effective à la fin de l’année 2013, et dès sa finalisation, de grands chantiers seront mis en branle dans le but d’assurer la protection des villes contre les inondations. Réalisation de digues, construction d’ouvrages d’art et structures de soutènement et de détournement des oueds seront parmi les actions phares à entreprendre. «C’est un vaste et ambitieux programme pour lequel une enveloppe de 300 milliards de DA, soit trois milliards d’euros, est consacrée», explique le ministre des Ressources en eau depuis El-Bayadh, où il se trouvait jeudi dernier pour une visite de travail et d’inspection, pour justement s’enquérir de la situation dans cette wilaya, sujette à de fortes inondations comme ce fut le cas en octobre 2011.
Hocine Necib rappelle qu’une commission interministérielle présidée par le ministre de l’Intérieur a été mise en place déjà et se penche sur cette question et confie que son département a été saisi par le Premier ministre pour procéder à une évaluation exhaustive de l’ensemble des périmètres inondables de toutes les communes du pays. Il a indiqué que cette cartographie permettra une meilleure gestion du plan d’urbanisme et offre aux collectivités locales la possibilité de prendre des mesures à même d’éviter les inondations. En outre, un dispositif d’alerte précis jusqu’à trois heures avant la catastrophe sera mis en place, grâce à des instruments de mesure et de prévention efficaces, à l’instar de Météo Algérie. «En tout cas, je peux vous assurer que la question de la protection des villes contre les inondations constitue l’une des mes plus grandes priorités et reste l’une des préoccupations majeures des pouvoirs publics», fait-il savoir en signalant que les zones inondables seront délimitées. «Nous n’hésiterons pas à transférer les habitants et à fermer les magasins s’il s’avère que le périmètre sur lequel ils sont installés constitue un danger», ajoute le ministre qui cite l’exemple de 614 familles délogées à El- Bayadh après avoir vécu dans une zone inondable. Hocine Necib estime qu’il faut mettre un terme à ce grand problème et trouver une solution définitive qui garantira la sécurité et la quiétude des citoyens.                                         
À El-Bayadh, dix opérations de protection des villes contre les inondations ont été retenues cette année pour un montant de 156 milliards de centimes, et il faudrait au final la réalisation de 100 ponts pour achever totalement le programme. S’agissant de la situation d’Oued-Deffa, où ont eu lieu les tragiques inondations d’octobre 2011, le ministre a fait part de sa prise en charge dans le cadre d’un plan d’urgence, dont la principale action a trait à l’élaboration d’une carte identifiant les différents oueds, ainsi que les zones inondables.
SAM


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire