lundi, septembre 10, 2012

RENTRÉE SCOLAIRE À BÉJAÏA : Le Sete veut aller à la grève

Le secteur de l'éducation de la wilaya de Béjaïa risque d'être perturbé ces jours-ci. A en croire un communiqué du Syndicat d'entreprise des travailleurs de l'éducation de Béjaïa (Sete), un préavis de grève de 8 jours, ouvert à compter du 3 septembre a été émis. Il constitue la première menace de recours à la grève, enregistrée jusque-là.
Une menace qui trouve sa raison d'être dans le silence, que la tutelle continue à
observer devant les préoccupations des employés de l'éducation, notamment les ouvriers professionnels.
Le Sete exige une nouvelle fois l'intégration des corps communs et des ouvriers professionnels dans le statut particulier 08-315, le gel du statut de l'éducation et l'augmentation des salaires.
Citant les décrets exécutifs 08-04, 08-05 et 12-240, la Sete parle d'une injuste promotion «escargot et «une classification qui accentue dramatiquement les disparités entre les salaires en installant une discrimination comme régime politique à l'encontre de certaines corporations». Nouredine Ben Mouhoub, le nouveau secrétaire général de ce syndicat, ne mâche pas ses mots lorsqu'il intitule son communiqué «Non à l'austérité financière».
Ce syndicat dénonce «le prétexte du gouvernement algérien à chaque rentrée sociale, pour échapper aux revendications des corps de l'éducation au sujet de l'augmentation des salaires des travailleurs».
«La rentrée sociale se fera, selon le voeu du gouvernement, sous le signe de l'austérité financière. Avec cette option, le gouvernement entend maintenir et étendre le gel des salaires», écrit le syndicat.
Le Sete rappelle que des dispositions ont été prises par le gouvernement, á l'endroit de certains corps et catégories, voire grades de l'éducation nationale, ce qui démontre qu'il est possible, à partir de là, de changer les dispositions liées aux personnels des corps communs et des ouvriers professionnls. Pour ce syndicat, affilié à l'Ugta, la rentrée scolaire s'annonce «très difficile» pour les élèves et les travailleurs de l'éducation eu égard au manque d'infrastructures d'accueil des élèves, la surcharge des effectifs des classes, et les problèmes liés à l'administration.
Le Sete n'omet pas d'exiger la revalorisation des années de service, le versement des rappels et autres allocations familiales et l'attribution de logements d'astreinte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire