lundi, septembre 10, 2012

Rentrée scolaire 2012-2013: Coup d'envoi officiel à El Biar

Le ministre de l'Education nationale, M. Abdellatif Baba Ahmed, a donné, hier, le coup d'envoi de la rentrée scolaire 2012-2013, lors d'une cérémonie, annonçant le début des cours pour les trois paliers (primaires, moyens et secondaires), qu'il a présidée au collège d'enseignement moyen Mohamed Chouiter à El Biar.  A cette occasion, le ministre a assisté à un cours retraçant les réalisations enregistrées par l'Algérie, notamment dans le secteur de l'Education, durant cinquante ans d'indépendance du pays. Evoquant, par ailleurs, la question de surcharge des classes signalée dans certaines wilayas, M. Baba Ahmed a assuré que des solution palliatives ont été prévues pour régler ce problème au niveau des CEM, alors qu'au niveau des lycées de nouveaux établissements seront, à l'avenir, construits a cet effet. Le responsable du secteur a, en outre, déclaré que la rentrée scolaire a lieu dans de conditions normales. Plus de huit millions d’élèves inscrits dans les trois paliers de l'enseignement, étaient attendus dans les établissements au niveau du territoire national au titre de la nouvelle rentrée scolaire. Ils sont plus de 8 300 000 élèves dont 700 000 nouveaux à rejoindre les bancs d'école, primaires, moyens et secondaires. "Toutes les conditions, matérielles et humaines étaient réunies pour assurer une bonne rentrée en dépit des problèmes de surcharge des classes qui peuvent surgir" a affirmé, avant-hier,
M. Baba Ahmed.
Huit lycées seront réceptionnés prochainement
En ce qui concerne les wilayas enregistrant une surcharge dans les classes, le ministre de l'Education nationale a indiqué, hier, que huit lycées seront réceptionnés dans les trois prochains mois à travers ces wilayas. "Nous allons étudier avec les walis des régions concernées par la surcharge dans les établissements scolaires les moyens de pouvoir finaliser la construction de huit lycées dans un délais qui ne devrait pas dépasser trois mois", a indiqué M. Baba Ahmed en marge de la cérémonie qui a marqué le début de la rentrée scolaire 2012-2013. Il a ajouté qu'en attendant la réception de ces infrastructures, des "solutions palliatives" seront trouvées en concertation avec les directeurs de l'éducation des wilayas touchées par la surcharge, notamment au niveau des lycées. Les wilayas concernées par le problème de surcharge sont au nombre de dix, notamment Biskra, Blida, Tiaret, Alger Est, Djelfa, Jijel, Aïn Defla et Tébessa. Ce problème, a expliqué M. Baba Ahmed, est dû notamment au passage de deux groupes d'élèves (ceux ayant achevé le cycle moyen de l'ancien système et ceux du nouveau) ainsi qu'au non achèvement de projets de construction de lycées. Selon les normes de l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, le nombre d'élèves dans une classe ne doit pas dépasser 33. Dans les dix wilayas concernées par la surcharge, le nombre d'élèves dans une classe est entre 39 et 40 "ce qui ne représente pas un écart important", a estimé le ministre de l'Education nationale. S'agissant de la solidarité scolaire, il a assuré que les aides octroyées par l'Etat au profit des élèves (prime, cantine, transport et supports scolaires) seront maintenues. Par ailleurs, M. Baba Ahmed a indiqué qu'une réunion avec les partenaires sociaux de l'éducation est prévue prochainement afin de discuter "par priorité" des doléances des travailleurs du secteur. A une question sur la scolarisation des enfants des réfugiés syriens en Algérie, le ministre de l'Education nationale a rappelé que des instructions ont été données pour la prise en charge à travers tout le territoire national de la scolarité de ces enfants selon le programme pédagogique algérien. Il a précisé que des mécanismes seront mis en place pour le recensement des enfants des réfugiés syriens en âge de scolarité "dont le nombre n'est pas encore connu".
Bady S.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire