dimanche, septembre 09, 2012

Alger : De nouveaux établissements exploités comme annexes de plusieurs lycées pour pallier le problème de surcharge

Les directions de l’Education nationale au niveau d’Alger ont pris une batterie de mesures pour pallier le problème de « surcharge » dans certaines classes de la première année secondaire dont l’exploitation des nouveaux établissements scolaires (CEM) comme annexes de ces lycées, a appris, hier, l’APS. Le directeur de l’éducation d’Alger-est, Rachid Boulkroune, a affirmé qu‘« aucune surcharge n’a été enregistrée au niveau des classes de première année secondaire » expliquant « qu’il s’agit plutôt d’une pression qui a été prise en charge par la mise en place d’une batterie de mesures palliatives ». Le nombre d’élèves par classe est de 35 ce qui constitue « une pression et non une surcharge », a-t-il précisé. M. Boulkroune a indiqué dans ce contexte que « deux nouveaux lycées ont été réceptionnés en attendant la réception d’un troisième avant la fin du premier trimestre de la nouvelle année scolaire » en sus de la réception prochaine de 14 autres lycées actuellement en cours de réalisation. Pour pallier cette « pression », quatre CEM ont été exploités comme annexes de lycées dans les communes de Bab Ezzouar, Bordj El Bahri et les Eucalyptus et 86 nouvelles classes ont été aménagées au niveau des lycées.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire