mardi, juillet 31, 2012

Syrie : Les combats reprennent à Alep

D.R

Les rebelles ont attaqué dans la nuit de lundi à mardi avec des roquettes RPG le siège du tribunal militaire d'Alep, deuxième ville de Syrie, où des combats avec l'armée ont fait rage notamment près du siège des puissants renseignements militaires, selon une ONG.
Les rebelles ont également attaqué un poste de police et une branche du parti Baas dans le quartier de Salhine (sud), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
Les quartiers de Ferdous, d'al-Machad (sud) et d'Ansari (sud-ouest) ont été bombardés dans la nuit par les troupes régulières, selon cette ONG qui se base sur un réseau d'opposants. Et le quartier de Salaheddine (sud-ouest), principal bastion rebelle, était mitraillé hier matin par des hélicoptères, selon la Commission générale de la révolution syrienne, autre réseau de militants.
Une source de sécurité à Damas a affirmé que l'armée avait repris lundi une partie de Salaheddine mais qu'elle faisait face «à une très forte résistance».
Les rebelles ont en revanche nié que l'armée ait «avancé d'un seul mètre». Le front d'Alep a été ouvert le 20 juillet et l'assaut de l'armée a été donné samedi après l'arrivée de renforts militaires dans la ville.
Les bombardements par hélicoptères et à l'artillerie lourde dans cette ville de 2,5 millions d'habitants et ses environs ont jeté sur les routes ces deux derniers jours quelque 200.000 personnes, selon l'Onu.
Lundi, les violences à travers le pays ont fait 93 morts, dont 41 civils, 33 soldats et 19 rebelles. A Alep, cinq rebelles et un civil ont été tués à Salaheddine ainsi que de nombreux soldats.

Pas de zone-tampon pour les rebelles syriens à la frontière libanaise
Les forces armées libanaises empêcheront que le Liban ne se transforme en «un champ de bataille de la crise syrienne» ou que le pays se transforme en «une zone-tampon» pour les rebelles syriens au Liban, a déclaré lundi le commandant de l'armée, Jean Qahwaji. «Peu importe jusqu'où la situation en Syrie nous conduira, l'armée sera prête à jouer son rôle et à assumer ses responsabilités nationales en accord avec les décisions de l'autorité politique pour limiter les répercussions de ces événements sur le Liban, protéger les habitants des régions frontalières et empêcher les combats", a déclaré M. Qahwaji à l'occasion du 67e anniversaire de la création de l'armée. Il a ajouté que l'armée empêchera tout projet de création d'une «zone-tampon» pour les rebelles syriens sur le sol libanais.

Ban Ki-moon : “Un convoi de l'Onu attaqué”

Un convoi transportant des observateurs de l'Onu dont leur chef, le général Babacar Gaye, a été attaqué dimanche dans le centre de la Syrie, a indiqué lundi le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon. Une porte-parole de l'Onu a précisé que le convoi de la mission de l'Onu en Syrie (Misnus) avait été touché par des tirs à l'arme légère près de Homs (centre de la Syrie). «Heureusement, personne n'a été blessé dans ces attaques grâce au blindage des véhicules de l'Onu», a indiqué M. Ban lors d'un point de presse, ajoutant que le général Gaye et son équipe «ont été pris pour cible à deux reprises».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire