mardi, juillet 31, 2012

Pédopsychiatrie : Un nouveau service à l’hôpital Drid Hocine

Ph. Nesrine

Le service en question a une vocation locale, régionale et nationale  tout en couvrant la région d’Alger Est, soit une population de 2 millions d’habitants.
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès, a procédé hier à l’inauguration d'un nouveau service de pédopsychiatrie sis à l'hôpital Drid Hocine (Ruisseau).
Lors d’un point de presse organisé en marge de l’inauguration du service, M. Ould Abbès a indiqué que «l’Algérie compte 80.000 autistes de 18 mois à 17 ans, qui nécessitent une prise en charge spécialisée». Aussi, le nouveau service conçu est aménagé au profit de la pédopsychiatrie pour résorber le déficit en structures de prise en charge de l’enfant et encourager le développement de la pédopsychiatrie dans la wilaya d’Alger. Le service en question a une vocation locale, régionale et nationale tout en couvrant la région d’Alger Est, soit une population de 2 millions d’habitants. En effet, la nouvelle structure sanitaire qui est dirigée par le Professeur Ould Taleb Mahmoud, prend en charge toutes les affections mentales de l’enfant et de l’adolescent. Elle assure en particulier le dépistage des enfants autistes dès l’âge de  trois ans. Dans ce cadre, le service applique le programme Schopler jusqu’à l’âge de six ans. Selon le professeur, ce programme permet d’enseigner comment ne pas sur-handicaper l'enfant autistique et comment ne pas stresser ou agresser inutilement un groupe familial déjà soumis à une très grande épreuve. Il  livre une méthodologie qui permet d'atténuer l'immense détresse des individus autis- tiques et de leurs proches en enseignant aux uns et aux autres comment communiquer, comment partager, comment vivre ensemble dans les meilleures conditions possibles. Le Pr Ould Taleb a souhaité la mise en place et l’application du dépistage précoce de l’autisme chez les enfants, qui est, selon lui, «déjà recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)». Dans ce contexte l’on nous apprendra qu’ctuellement, 100 enfants autistes sont hospitalisés durant le jour à Garidi II. C’est un service spécifique et de référence pour la prise en charge des enfants autistes avec une équipe pluridisciplinaire de 50 praticiens. Pas moins de 25 psychologues cliniciens, orthophonistes et éducatrices spécialisées, 17 médecins résidents, 2 assistantes en psychiatrie et 1 professeur chef de service vont être déployés au sein de la nouvelle structure. Lors de son intervention, le Pr Ould Taleb a indiqué que «la prise en charge des autistes n’est pas homogène à l’échelle nationale», soulignant le fait que le nombre de ces enfants atteints va crescendo puisqu’ «un cas d’autisme est décelé pour 300 naissances, soit 80.000 enfants». Dans ce sens, le professeur a proposé au ministre d’intégrer le programme de dépistage recommandé par l’Organisation mondiale de la santé.
Par ailleurs, le service accueille également des adolescents toxicomanes, ceux des victimes du terrorisme et les enfants qui ont un échec scolaire d’origine pathologique. A ce sujet, le professeur a évoqué le problème des adolescents toxicomanes. Il a recommandé d’ouvrir un centre spécialisé dans cette catégorie.  «Il y’a 300.000 adolescents toxicomanes âgés entre 9 et 17 ans», a-t-il enfin spécifié.
Wassila Benhamed


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire