mardi, juillet 31, 2012

Avec 3,15 milliards de dollars et près de 50 % de hausse au 1er semestre

Les importations de véhicules explosent

La suppression du crédit à la consommation et le paiement cash des véhicules n’ont pas dissuadé les Algériens d’acquérir des véhicules neufs. C’est carrément une fièvre acheteuse qui s’est emparée d’eux au premier semestre, notamment durant la période de la tenue du Salon international de l’automobile. 

Ce sont 263 787 véhicules qui ont été importés au premier semestre 2012, contre 176 901 au premier semestre 2011, représentant une hausse de 49,12 %. Ce qui représente une facture de

233,55 milliards de dinars au premier semestre 2012, contre 157,16 milliards de dinars à la même période de 2011, soit une hausse de 48,15 %. Le pays a donc importé, en devises et au taux de change fixé par la loi de finances de 2012, l’équivalent de 3,15 milliards de dollars, dont 1,68 milliard pour les véhicules de tourisme, selon le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS).

La quarantaine de concessionnaires présents sur le marché algérien ont importé 248 833 véhicules durant les six premiers mois 2012, contre 164 138 véhicules, en hausse de 51,6%, pour une valeur de 209,74 milliards de dinars (+52,12 %), contre 137,8 milliards de dinars à la même période en 2011. Les importations des véhicules par les particuliers ont également connu une hausse en terme de nombre et de valeur. Elles sont passées de 12 763 unités au 1er semestre 2011 à 14 954 véhicules au 1er trimestre 2012, soit une hausse de 17,2 %. Le montant a également augmenté, passant de 19,27 milliards de dinars à 23,80 milliards de dinars (+23,49%).

En 2011, l’Algérie a importé 390 140 véhicules, en hausse de 36,73 %, pour une valeur de 354 milliards de dinars également en augmentation de 30,85 % par rapport à 2010.

Malgré les effets de la crise économique internationale, l’arrêt du crédit automobile et les taxes introduites depuis 2008, afin de diminuer les importations allant crescendo des véhicules, les importations ont repris leur tendance haussière dès 2010. Ce rebond des ventes de véhicules neufs s’explique, selon des experts, par la hausse du pouvoir d’achat en 2011 dans le sillage de la revalorisation des salaires des travailleurs dans plusieurs secteurs, notamment la fonction publique, la santé, l’éducation, etc. Les voitures françaises occupent toujours la première place des importations de l’Algérie durant le premier semestre 2012.

La marque française Renault a vendu 63 221 véhicules pour une valeur de 49,54 milliards de dinars contre 39 659 unités (29,05 milliards de dinars) à la même période en 2011, soit une hausse de 59,41 % en terme de nombre. La marque Peugeot a occupé la deuxième place avec 26 781 unités importées (23,98 milliards de dinars) contre 13.635 véhicules (12,31 milliards de dinars) durant le premier semestre de l’année écoulée, en hausse en volume de 96,41 %. La 3e position revient à la marque coréenne Hyundai avec 22 842 véhicules (15,12 milliards de dinars), contre 22 813 unités (13,24 milliards de dinars) à la même période en 2011, enregistrant ainsi une légère hausse quasi nulle de 0,13 %.

M. B.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire