dimanche, avril 29, 2012

Le FLN soutient les grévistes de Cevital

Un grand meeting en force si on considère la participation mais aussi le message clair et net développé à l'occasion. «Nous ferons de Béjaïa une wilaya à part entière», a déclaré Me Driss, en affirmant sa volonté de mobiliser toutes les forces de la wilaya pour un «plan spécial pour la région». Un plan qu'il promet de concerter avec tous ceux qui seront élus au lendemain des législatives du 10 mai. Voilà un FLN qui dit respecter toutes les listes et les sortants vainqueurs le 11 mai. «Nous sommes contre toute exclusion de quelque nature soit-elle», clame-t-il comme pour affirmer tout son attachement à l'unité des rangs pour développer la wilaya de Béjaïa, devant une salle archicomble, qui n' est pas sans illustrer le travail de fond développé par la direction de campagne conduite par Hamid Merouani.
En fin pédagogue et surtout en véritable tribun, le driver de la liste de l'ex-parti unique a brossé un large tableau de la situation dans la région de basse Kabylie mettant en exergue les solutions idoines, que lui et son équipe comptent mettre en oeuvre une fois élus. Tout en insistant sur la nécessité d'aller voter en masse, le représentant du FLN de Bejaia dira que «Béjaïa doit se doter de représentants à même de défendre ses intérêts sans calculs». «Il faut rétablir la région dans toute sa grandeur», clame-t-il devant une assistance inespérée tant les doutes entouraient jusqu'alors cette rencontre électorale et c'est de bon augure pour la venue du secrétaire général du parti Abdelaziz Belkhadem, prévue pour mardi prochain à la cinémathèque de Bejaia. Tour à tour, les différents secteurs de développement de la wilaya ont été abordés. Le CHU, la pénétrante et l'emploi des jeunes préoccupent le FLN de Bejaia.
«Nous allons nous battre pour améliorer les dispositifs mis en place par l'Etat», a dit Me Driss, allusion à l'Ansej, la Cnac, etc. Pour le représentant du FLN, il n'est plus question d'octroi de crédit sans étude du marché. «Nous sommes contre la politique qui fait des jeunes des chômeurs endettés», fait-il remarquer.
Dans la foulée, le tête de liste du FLN rendra hommage aux travailleurs qui luttent pour leurs droits légitimes. «Nous avons rendu visite aux grévistes de Cevital et nous les soutenons en mandatant deux avocats pour défendre leur cause.» Il fera un signe sympathique aux travailleurs de l'Erinav, une entreprise de réparation navale paralysée depuis 20 jours. «Nous allons leur rendre visite aussi», promet Me Driss montrant tout son attachement aux valeurs du travail et de la sécurité des employés. Il se prononcera ensuite sans retenue contre les dispositifs du filet social et les contrats d'emploi, s'engageant à relever les salaires des employés à hauteur du Snmg.
La sortie d'hier du Front de libération nationale de Béjaïa aura marqué une amorce confortable du dernier virage de la campagne officielle pour les élections législatives du 10 mai prochain. Une amorce prometteuse en attendant le passage de Belkhadem.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire