lundi, avril 30, 2012

L’administration rejette les recours des grévistes



Les dix sept salariés du complexe agroalimentaire Cevital, licenciés la semaine dernière, sont dans la tourmente. Et pour cause, l’administration de l’entreprise vient de refuser, pour la seconde fois, de recevoir les recours des ouvriers, en grève de la faim depuis mardi dernier. « En deux reprises, l’administration a refusé de recevoir nos recours, arguant du fait qu’il fallait les envoyer par voie postale à la direction générale dont le siège est à Alger », nous indiquera une source ouvrière. Par ailleurs, les travailleurs grévistes, dont l’état de santé commence à se détériorer et dont plusieurs d’entre eux ont été évacués à l’hôpital, déplorent le « laxisme » de l’inspection du travail. « Nous nous sommes présentés ce matin (hier) à l’inspection du travail pour présenter nos doléances, mais on nous a signifié que le premier responsable est absent, alors que le chef de service nous a indiqué qu’il ne peut rien faire pour nous. Ce ne sont que des subterfuges », regrette notre source. La dure épreuve que traverse les ouvriers de Cevital, à la veille de la fête du travail et des législatives, a suscité un grand élan de solidarité de la part de syndicalistes et d’hommes politiques qui ne cessent de rendre visite aux grévistes pour les assurer de leur soutien moral et les encourager à maintenir le cap. « Tous les syndicalistes à Béjaïa ainsi que le bâtonnat et plusieurs hommes politiques nous ont rendu visite et nous ont témoigné de leur soutien et de leur solidarité», nous dira un gréviste. En outre, les travailleurs de Cevital, d’après une source ouvrière, prévoient d’organiser un débrayage très prochainement, en guise de solidarité avec leurs collègues. A noter que ce mouvement de protestation a même attiré l’attention de médias étrangers tel que la chaîne d’information Euronews.

B. S.

{lang: 'fr'}

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire