dimanche, avril 29, 2012

CARNET DE CAMPAGNE : Il n'est pas facile de convaincre les citoyens

La campagne électorale se poursuit dans les différentes wilayas du pays, avec comme mot d'ordre majeur, de convaincre les citoyens de l'utilité de voter ce 10 mai.
Ali Laskri, secrétaire national du FFS
«Ne laissons pas le pays à l'abandon»

Le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Ali Laskri, a appelé les électeurs à accomplir leur devoir électoral pour les législatives du 10 mai prochain «pour ne pas laisser le pays à l'abandon». Lors d'un meeting devant une faible assistance, tenu hier à Jijel, M.Laskri a expliqué l'engagement de son parti à ces élections par la fragilité actuelle de la situation du pays. «Une fragilité qui a contraint le FFS à être présent à ces élections», a-t-il expliqué.
«Il n'est pas question de ne pas être présent, aujourd'hui, et d'abandonner le terrain à ceux qui veulent nous créer des situations d'implosion», a-t-il ajouté.
M.Laskri a souhaité par ailleurs qu'une chance soit donnée à l'Algérie de s'inscrire dans cette solution à la veille du cinquantenaire de l'Indépendance nationale.
Les propositions du parti, notamment le respect du pluralisme et des droits de la personne humaine, la primauté du droit, l'Assemblée constituante souveraine, la mise en place d'un Etat de droit avec limitation et séparation des pouvoirs et la mise en place des conditions d'élaboration d'un consensus social et démocratique, ont été rappelées lors de cette rencontre par le premier secrétaire national du FFS.
Khaled Bounedjma, président du Fnjs
«Ne mentez pas aux citoyens»

Le président du Front national pour la justice sociale (Fnjs), Khaled Bounedjma, a appelé, hier à Azzaba (Skikda), certains partis à ne pas donner de fausses illusions électorales et ne pas mentir aux citoyens.
«Dans la majorité des cas, le député, une fois élu, ne peut apporter le changement dont beaucoup de formations politiques ont en fait leur cheval de bataille durant cette campagne électorale», a-t-il indiqué au cours d'un meeting électoral devant une assistance modeste.
M.Bounedjma a invité les représentants des formations politiques en lice pour ces législatives à «ne pas promettre la lune aux citoyens», sinon, s'est-il interrogé, «que vont-ils leur dire dans quatre mois lorsque leurs engagement n'auront pas été tenus?»
Ouyahia, SG du RND
«La démocratie doit servir le peuple»

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a affirmé, hier à Mascara que «la démocratie doit servir le peuple et non pas toucher ses acquis».
«L'Occident utilise la démocratie et les droits de l'homme comme arme pour dominer les pays arabes et islamiques, ne cherchant nullement leur bien comme le veut la signification profonde de ce concept, synonyme de prospérité et stabilité», a-t-il déclaré au cours d'un meeting électoral.
M.Ouyahia a ajouté qu'il ne faut pas se laisser entraîner dans des campagnes tendancieuses étrangères qui s'attendent à un printemps arabe en Algérie le 10 mai, alors que «l'Algérie a vécu son printemps en 1962».
Le SG du RND a souligné également que son parti «oeuvre pour la stabilité de l'Algérie», affirmant que «l'Etat oeuvre à prendre en charge les préoccupations des citoyens, à leur tête les jeunes à travers plusieurs mécanismes dont la création de postes pédagogiques à l'université, des possibilités d'emploi et la réalisation tant que possible de logements pour le bien-être et la cohésion sociale».
Abdelaziz Belaïd, président du front El-Moustakbal
«Défendre les intérêts suprêmes du pays»

Le président du front
El-Moustakbal, M.Abdelaziz Belaïd, a souligné, hier à Tébessa lors d'un meeting électoral, que le scrutin du 10 mai prochain «constitue une opportunité pour les jeunes de se prendre en charge, de contribuer à la préservation des acquis et de défendre les intérêts suprêmes du pays». «C'est pourquoi ce rendez-vous électoral requiert une participation massive de tous, notamment des jeunes», a-t-il dit.
M.Belaïd a lancé un appel aux électeurs, particulièrement aux jeunes, pour qu'ils se rendent en force aux urnes, le 10 mai prochain, pour «élire les candidats les plus représentatifs» et les «plus aptes à résoudre les préoccupations des citoyens».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire