lundi, avril 30, 2012

ALI LASKRI (FFS) À BÉJAÏA : «Il faut rester vigilant»

«Notre participation est tactique et émane de la volonté de la base militante», c'est en ces termes que le premier secrétaire du Front des forces socialistes dans un discours qui s'inscrit dans la cadre de sa sortie, deuxième du genre à Béjaïa. C'était au Théâtre régional de Béjaïa (TRB) où Ali Laskri a été subjugué par l'accueil qui lui a été réservé. «J'ai sillonné toutes les wilayas et c'est la première fois que je suis accueilli de cette manière très hospitalière», a-t-il commenté en substance.
Il profitera de l'occasion pour rendre un grand hommage aux martyrs des événements de 1963. Dans la foulée, il insistera sur la nécessité de mettre fin à la violence qui n'a que trop duré, a-t-il estimé. Fidèle à ses principes, le Front des forces socialistes a tenté de séduire une assistance qui semble lui être acquise totalement. Les militants et sympathisants du parti doit se mobiliser davantage pour amorcer le changement pacifique et démocratique en Algérie et instaurer une deuxième République. M.Laskri a insisté sur «la nécessité d'une nouvelle et profonde remobilisation des Algériens pour une alternance démocratique et pacifique». Il rappellera les richesses du pays. «La mobilisation continue des citoyens est un préalable à tout changement pacifique et démocratique en Algérie», a-t-il indiqué. «Ce qui se passe actuellement dans certains pays voisins exige de tous de rester vigilants et d'être mobilisés pour éviter une éventuelle contagion», a-t-il soutenu. «Notre présence dans ces élections législatives est une nécessité vu ces menaces de déstabilisation auxquelles nous devons faire face par une forte mobilisation pacifique qui devrait aboutir à une alternance démocratique», a insisté M.Laskri qui soulignera que le projet du parti «vise à construire un consensus politique le plus large possible, pour préserver sa souveraineté, promouvoir la citoyenneté et la démocratie et restaurer son autonomie de décision». Le premier secrétaire national du FFS a également mis en exergue la nécessité d'une large mobilisation en faveur de la consolidation de la paix, un préalable pour le développement de toutes les régions du pays, sans exclusion ni favoritisme. Le Front des forces socialistes a tenté encore une fois de faire bonne mine. Auparavant, la deuxième de la liste du FFS à Béjaïa a pris la parole pour brosser un tableau noir de la situation du pays et ce «dans tous les domaines», a-t-elle précisé avant de revenir sur les objectifs de la participation du FFS au présent scrutin des législatives afin dira-t-elle de «s'opposer au pouvoir en place».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire