jeudi, mars 29, 2012

L'AMBASSADEUR DE TUNISIE EN ALGÉRIE L'A ANNONCÉ : Un consulat tunisien bientôt à Oran

«Je tiens à ce que le consulat de Tunisie soit ouvert cette année», a indiqué Mohamed Nadjib Hachana, ambassadeur de Tunisie en Algérie, qui a ajouté: «La proposition que j'ai faite a été acceptée, étant donné que cela est vraiment nécessaire.» En oeuvrant à une telle démarche, la Tunisie, qui se remet tout doucement des aléas de la révolution du Jasmin, tend dans sa politique extérieure à renforcer graduellement sa présence diplomatique dans les pays voisins, à commencer par l'Algérie. La finalité, en perspective, est de se repositionner en tant que force économique crédible et cela en affichant sa disponibilité à passer à une vitesse supérieure dans ses relations économiques, notamment avec l'Algérie. Pourvu que les dividendes soient tirés par toutes les parties: la Tunisie et ses partenaires. Cette politique, qui est déjà en oeuvre, mise sur la conjugaison des efforts entre l'Algérie et la Tunisie et les échanges des expériences et du savoir-faire entre les professionnels. Chose qui est tout de même rare. La Tunisie, qui varie ses propositions, continue à défendre ouvertement ses intérêts économiques sans pour autant occulter ceux de ses partenaires en appelant à investir dans plusieurs secteurs jugés porteurs aussi bien en Tunisie qu'en Algérie. Or, d'autres pays, comme constaté, envoient leurs délégations économiques qui proposent leurs services en dissimulant leurs appétits sous divers arguments, à savoir le transfert du savoir- faire et des technologies. Les spécialistes estiment qu'il y a tout de même une nette sincérité dans le discours économique développé par la Tunisie vis-à-vis de l'Algérie. En effet, depuis son installation à Alger, le représentant diplomatique de la Tunisie ne cesse de multiplier les déclarations dans lesquelles il incite les investisseurs algériens et tunisiens à se rapprocher davantage en vue de passer ensemble à la vitesse supérieure dans l'investissement dans tous les secteurs susceptibles d'apporter un plus aux deux pays. Sa dernière sortie a eu lieu à Oran à l'occasion de la clôture de la rencontre qui a regroupé mardi dernier les hommes d'affaires tunisiens avec leurs homologues algériens. En effet, la rencontre a servi de tribune à la Tunisie pour réitérer son appel quant à la nécessité d'unir les visions économiques des deux pays, la finalité étant le développement, outre le tourisme, de plusieurs autres secteurs comme le bâtiment, les travaux publics et les transports aérien et maritime. Dans sa rencontre avec les journalistes, l'ambassadeur est longuement revenu sur la dernière réunion, des ministres des Transports des pays 5+5 qui s'est tenue à Alger. L'ambassadeur dira: «La dernière réunion, qui a regroupé les ministres des Transports des pays des 5+5, a été une occasion pour le ministre tunisien et son homologue algérien de discuter de la nécessité du renforcement du trafic aérien reliant la ville d'Oran à Tunis.» Et ce dernier d'ajouter: «Les deux ministres ont discuté de l'ouverture d'une nouvelle ligne aérienne qui reliera la ville de Constantine à Tunis.» Ce n'est pas tout. L'ambassadeur a indiqué que «les deux ministres ont tout aussi débattu de la nécessité d'ouverture d'une ligne maritime qui reliera l'Algérie à la Tunisie, la finalité étant le développement du secteur du tourisme.». La promotion des investissements en Tunisie constitue l'une des premières priorités incluses dans la politique économique tunisienne. A cet effet, la Tunisie s'apprête à tenir au mois d'avril une rencontre importante à laquelle prendra part le ministre de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement de l'Algérie. Cette dernière, dédiée exclusivement à l'investissement, est organisée communément par la Tunisie, la Banque islamique et la Ligue arabe. «La manifestation, qui est importante, devra aboutir à des conclusions permettant un développement horizontal, notamment entre la Tunisie et l'Algérie», a affirmé l'ambassadeur. Localement, au vu des grands atouts touristiques qu'elle recèle, la wilaya d'Oran intéresse au plus haut niveau la Tunisie. L'ambassadeur l'affirmera en termes succints aussi bien explicites que directs en déclarant que «le tourisme à Oran est à développer intégralement», ajoutant que «les investisseurs tunisiens sont prêts à venir à Oran en vue d'investir dans le tourisme dans le cadre d'une démarche gagnant-gagnant».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire