samedi, mars 31, 2012

CIMENTERIE DE SOUR EL GHOZLANE DE BOUIRA : Les travailleurs entrent en grève

Jeudi dernier, un groupe de transporteurs, une dizaine, ont manifesté et bloqué les accès vers la cimenterie de Sour El Ghozlane.
La revendication principale de ces transporteurs reste le départ d'un directeur nommé récemment et qui semble déranger beaucoup d'intérêts. Il n'est un doute pour personne que ces manifestants «roulent» pour un lobby qui avait pignon sur le ciment surtout que la direction affirme n'avoir aucune relation avec les manifestants elle qui marchande avec les promoteurs et les entreprises, ses seuls clients. L'installation de Rezagui Ahcène, le nouveau directeur général à la tête de l'entreprise de production du ciment au niveau de la cimenterie de Sour El Ghozlane, n'a pas été du goût des clients. Depuis son avènement et de l'avis des travailleurs de cette unité, il a remis de l'ordre notamment en matière de distribution. Pour une dizaine de transporteurs, l'avis est tout autre. Ils ont recouru et depuis trois jours à des actions de rue en bloquant les accès vers l'usine. Depuis son installation, le directeur a simplement concentré la vente au niveau de la direction commerciale qui demeure l'unique service apte à délivrer les bons de livraison. Cette procédure perturbe les circuits parallèles qui étaient légion au niveau de cette grande unité du centre du pays. Les intérêts des barons du ciment dont les ramifications dépassent largement le territoire de la wilaya sont directement touchés par cette décision. Précisons que l'été dernier une crise sans pareille avait affecté le produit. La hausse du prix du ciment qui avait atteint les 1300 DA le sac par le passé était directement lié à la gestion des ventes au niveau de la cimenterie. Dans une déclaration à un quotidien national, le nouveau directeur fait état de la présence de fiches de clients où il est mentionné des quotas inouïs puisqu'il s'agit de clients qui ouvrent droit à 2000 tonnes par mois. Concernant le mouvement de protestation, le directeur a tenu à préciser qu'il n'y a pas de changement dans les procédures de commercialisation et qu'il est simplement question de bien maîtriser les ventes pour barrer la route aux intermédiaires et spéculateurs.
L'unité produit en moyenne 4000 tonnes/j de ciment aux normes mondiales. Une bonne gestion permet d'alimenter la totalité des projets à travers la wilaya de Bouira et des autres wilayas limitrophes. Dans son effort pour assainir la situation, l'entreprise a mis en congé plusieurs responsables soupçonnés d'avoir participé à la détérioration du marché des matériaux de construction. Des enquêtes sont menées par les services compétents.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire