mardi, février 28, 2012

NOUVELLE DOCTRINE DES AMÉRICAINS : Les enjeux économiques d'abord

Les Etats-Unis d'Amérique ont revu leur stratégie militaire dans les contrées d'outre-mer
Les Etats-Unis d'Amérique ont revu leur stratégie militaire dans les contrées d'outre-mer
La nouvelle stratégie de défense des Etats-Unis apparaît comme une réorientation majeure de leur politique de défense. Cette réorientation est motivée en premier lieu par des facteurs économiques et géostratégiques. Ce sont là autant de constats qui ont été relevés, hier, lors d'une conférence-débat animée au siège du Centre sécuritaire et stratégique de Ben Aknoun à Alger, abordant «La nouvelle doctrine américaine de défense». S'exprimant lors de cette rencontre, l'ancien attaché militaire algérien aux Etats-Unis, le colonel Boudoukha Ben Yakho a précisé que les Etats-Unis d'Amérique ont revu leur stratégie militaire dans les contrées d'outre-mer à deux reprises durant la décennie écoulée. «D'abord, ils ont revu immédiatement, après l'élection du nouveau président américain en 2008, avant que cette dernière soit encore revue l'an dernier et publiée par le Pentagone au début du mois de janvier 2012», a-t-il indiqué, ajoutant que la nouveauté est que cette réorientation est formellement exprimée dans le document stratégique le plus important des Etats-Unis, ce qui n'était pas le cas auparavant.
Ainsi, l'on constatera que l'un des points les plus importants de cette nouvelle stratégie vient, sans doute, de la politique de «multipartnership» que veulent mettre en place les Etats-Unis pour garantir leur sécurité. «Il ne faut pas s'y tromper!», les Américains, a-t-il tonné, ne sont pas devenus multilatéralistes. Car, l'un des objectifs même de l'élection d'Obama en 2008, porte sur la volonté des USA de trouver des alliés et partenaires aux quatre coins du globe pour partager leurs intérêts de sécurité et le fardeau budgétaire de cette sécurité. Pour sa part, l'ex-attaché militaire de l'Algérie en Syrie, en Jordanie et Liban, le colonel Ben Djana Ben Amoueur, a soutenu que «les Américains ont réorienté désormais leur dispositif stratégique et sécuritaire sur l'Asie et le Pacifique, où se situent leurs principaux intérêts économiques et de sécurité. Tandis que le Moyen-Orient est laissé ainsi que l'Afrique en second plan».
La motivation essentielle de cette nouvelle doctrine, a-t-il fait noter, vient, d'une part, de la crise économique pesant sur l'économie américaine, et de l'autre, du fait de l'ouverture économique de la Chine en Asie, où elle a redéployé ses forces, manifestement positionnées.
L'invité du Crss a fait aussi savoir que cette nouvelle doctrine doit conduire Washington à économiser au minimum 450 milliards de dollars sur les 10 ans à venir.
Cependant cette nouvelle démarche de sécurité ne permettra pas aux Américains de reconduire une politique d'intervention tous azimuts, comme ils l'ont déjà pratiquée depuis le début des années 2000. A ce titre, l'ancien colonel a dit que les Américains sont conscients qu'ils ne peuvent plus conduire de front deux conflits longs et coûteux, comme ils l'ont fait en Irak et en Afghanistan. D'où, selon le conférencier, les Américains ont opté aujourd'hui pour des partenariats et constituer des pactes militaires bilatéraux avec d'autres pays, leur permettant de s'y implanter. Ainsi, en Asie, ces partenaires seront l'Inde mais aussi le Japon, la Corée du Sud et Taïwan.
Et au Proche-Orient, ces alliés seront les pays du Conseil du coopération du Golfe et Israël. «Cette méthode aux couleurs américaines oeuvre également à bâtir de plus en plus de partenariats efficaces avec d'autres grands centres d'influence, y compris la Chine, l'Inde et la Russie, ainsi que les nations de plus en plus influent telles que le Brésil, l'Afrique du Sud, et l'Indonésie», explique l'ex-attaché militaire, Ben Djana Ben Amoueur au Moyen-Orient. Et de poursuivre: «Les ennemis? Il y a l'Iran bien évidemment, Al Qaïda et les différents groupes terroristes. Mais, il y a aussi et surtout la Chine enregistrant une montée en puissance au plan économique».
En ce sens, il convient également de souligner que la nouvelle stratégie de sécurité mise en oeuvre par l'administration Obama est axée sur le renouvellement du leadership des Etats-Unis, qui leur permet d'avancer et protéger plus efficacement leurs intérêts.
La réussite de cette nouvelle démarche sécuritaire américaine s'appuie notamment sur les sources de leurs forces stationnées dans leur territoire, tout en façonnant un ordre international selon leurs orientations et lois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire