mercredi, février 29, 2012

Les propriétaires de débits de boissons alcoolisées assiègent la wilaya


Plus de 488 propriétaires de débits de boissons alcoolisées ont assiégé dès la première heure de la journée d’hier, le siège de la wilaya à l’effet de venir contre “la campagne de fermeture de leurs commerces, lancée par les autorités depuis quelques années”, et pour demander audience au premier responsable de la wilaya.
Par solidarité pour leurs confrères ayant vu cesser leur activité du jour au lendemain sans pour autant comprendre les raisons exactes, et de peur de voir un jour leur tour arrivé, le rassemblement a regroupé, constate-t-on sur les lieux, presque la totalité des commerçants de boissons alcoolisées de la wilaya de Béjaïa. Pour eux, “cette campagne de fermeture est dans la plupart des cas injustifiés, si ce n’est autre chose qu’un prétexte pour faire disparaître du paysage un type de commerce qui apparemment dérange trop”.
Ces commerçants estiment qu’ils exercent leur activité en toute légalité et que l’Etat algérien n’interdit pas, jusqu’à preuve du contraire, la vente d’alcool, et l’argument “qui peine à convaincre avancé par les autorités pour s’autoriser la fermeture d’un commerce de ce genre est l’absence d’une attestation d’exploitation”. Le document en question, selon ses commerçants, “n’existe pas, car à chaque tentative visant à le récupérer, la DRAG rétorque invariablement que ce document n’est pas nécessaire”. De l’avis des commerçants, ce document est exigé seulement en hôtellerie. Là aussi, un commerçant qui souhaite rester discret affirme avoir voulu ouvrir un hôtel qui, en même temps, disposerait d’un bar pour ses clients, il s’est vu refuser le permis de construire au simple fait que son enseigne comporte le mot “Bar”. Ce qui en plus désole ces commerçants, c’est le fait qu’à chaque fermeture d’un débit de boissons, c’est des emplois de perdu, et c’est, par contrecoup, plusieurs familles qui se retrouvent sans revenu. Dans l’espoir d’obtenir des réponses sur ce problème qui menace leur gagne-pain, hier, lors du rassemblement devant le siège de la wilaya, une délégation a été désignée sur place pour tenter d’arracher une audience chez le wali.

M. H. Khodja

{lang: 'fr'} tweet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire