mercredi, février 29, 2012

La reprise effective du travail annoncée pour aujourd’hui


Comme cela a été convenu, la commission d’enquête composée des représentants des ministères de l'Agriculture, de l'Industrie, de Giplait et de la Fédération UGTA des travailleurs agroalimentaires est arrivée hier au niveau de laiterie de Draâ Ben Khedda.
"Un accord a été trouvé pour la reprise du travail à partir d'aujourd'hui. Nous laisserons le temps à la commission nationale de faire son travail et de tirer ses propres conclusions!". Tels sont les termes des membres de ladite commission. Depuis les premières heures de la matinée d’hier, les travailleurs étaient en groupe, ici et là, devant la laiterie de Draâ Ben Khedda, débarrassée des banderoles portant les nombreux slogans contestataires, à l'exception d'un immense emblème national et du portrait du Président de la République, attendant les membres de la commission. Une rumeur concernant une bombe qui aurait été désamorcée à Bordj Menaïel circulait, ce qui aurait " retardé la commission ". Il est vrai que cette dernière, composée des représentants des ministères de l'Agriculture, de l'Industrie, de Giplait et de la Fédération UGTA des travailleurs agroalimentaires, n'est arrivée que vers 12h15. Les journalistes présents ont été interdits de franchir le portail d'entrée. Ce n'est que vers 14 h qu'ils ont été tolérés dans l'enceinte de la laiterie. C'est dans une cour pleine de travailleurs en ébullition, que nous avons réussi à contacter certains membres de cette commission. Le S G de la Fédération UGTA des travailleurs agroalimentaires, M. Salim Labadji, nous déclare : " Notre mission, aujourd'hui, consiste à mettre en oeuvre les dispositifs de l'accord, avec les travailleurs et le patron de la laiterie de Draâ Ben Khedda, pour un démarrage effectif et officiel devant les membres de la commission ici présents.
La reprise a effectivement eu lieu ! ". Cependant, les travailleurs sont tous restés dans la cour et n’ont pas rejoint les ateliers, comme espéré par le gérant. Ils attendent des résultats concrets. Pour eux, la reprise effective se fera une fois la décision de départ du patron prise d'une façon officielle.
Le SG de la Fédération ajoute : " L'entreprise a besoin de quelques jours pour se remettre en marche !". Pour le délégué syndical, S. M., la première revendication des travailleurs "est satisfaite avec l'arrivée de la commission nationale que les travailleurs ont exigée. Nous laisserons le soin à cette commission de faire son travail avant d’entreprendre quoi que ce soit. Les travailleurs rejoindront leurs postes à partir de mercredi matin (aujoud’hui NDLR). Il faudra commencer d’abord par la maintenance des machines. La production viendra par la suite!". Interrogé sur les premières constatations de la commission, les deux précédents interlocuteurs se sont gardés d'avancer la moindre information. Le représentant du ministère de l'Agriculture a carrément refusé toute déclaration à la presse. Pour sa part le propriétaire de la laiterie, M. Aïred, nous dira: " Nous avons la bonne intention de reprendre l'activité de la laiterie tout en prenant la décision de lever toutes les sanctions de licenciement, de justice... Les cinq mois de grève n'arrangent ni l'entreprise, ni les travailleurs et, encore moins, les citoyens qui se retrouvent privés de lait ! Je n'ai pas autre chose à vous avancer !". Quant à la question concernant la régularisation des travailleurs pour ces mois de grève, le directeur répond :" Nous n'avons pas discuté de ça "

Arous Touil

{lang: 'fr'} tweet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire