samedi, décembre 31, 2011

Le ministre de la Santé plaide pour la lutte contre la corruption


Le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès a mis l’accent jeudi à Alger sur la nécessité de mettre en place des mécanismes de lutte,  contre la corruption figurant dans le domaine de l’importation des médicaments.
La pénurie de médicaments que connaît actuellement, le marché national et qui ne cesse de susciter une très grande polémique a rendu “dramatique” la vie de plusieurs malades, notamment les cancéreux. Selon le ministre de la Santé ce n’est pas un problème de pénurie, mais plutôt un problème de distribution et de spéculation “des importateurs ont spéculé sur les prix de certains médicaments et dilapidé l’argent du peuple à travers des surfacturations estimées à 94 millions de dollars en 2011”, a précisé le ministre lors d’une séance plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN). De ce fait, le même responsable a mis en exergue l’importance de lutter contre la corruption que connaît le domaine de l’importation des médicaments, notamment le transfert illégal des devises et la dilapidation de l’argent du peuple.
A cet effet, le ministère de la Santé a élaboré un dossier sur ces transferts illégaux aux ministères des Finances et du Commerce ainsi que la Douane. Par ailleurs, le ministre de la Santé avait avancé qu’une commission consultative du médicament et des produits pharmaceutiques a été mise en place, afin de juguler les pénuries et les spéculations à travers une évaluation régulière de la quantité de médicaments existante. Cette commission regroupera le ministère de la Santé, les distributeurs et importateurs de médicaments et des représentants du ministère de Travail, des Finances et de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Le même responsable a décidé notamment d’affecter directement à son département.

Samira Saïdj



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire