mercredi, août 31, 2011

Trop peu monsieur le Président

L’Algérie, dit le président de la République lors du Conseil des ministres, est «partie prenante des mutations en cours dans la communauté internationale, y compris la nation arabe». En partie prenante, on se doit d’aller plus loin que des réformettes qui ne séduisent que leurs concepteurs. Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire