dimanche, août 22, 2010

Soirée en hommage au chanteur chaâbi H'ssisen

, ALGER - Une soirée en hommage au chanteur chaâbi Cheikh H'ssisen a été organisée vendredi à l'Espace "Fadéla Dziria" de l'Institut national supérieur de musique (INSM, Alger) par l'Association "Les amis de la rampe Louni Arezki" en collaboration avec le Commissariat du Festival national de la chanson chaâbi. "H'ssisen a marqué de son empreinte personnelle la chanson chaâbi", a indiqué, dans son intervention, M. Abdelkader Bendameche, musicologue, interprète et commissaire du festival mettant en exergue ses "nombreuses qualités artistiques et humaines". "H'ssisen, qui jouait aussi bien le mandole, la mandoline et la guitare, avait aussi la faculté de mémoriser rapidement les qacidas qu'il écoutait", a relevé M. Bendameche qui évoqua le riche mais "malheureusement court parcours" du défunt artiste né le 8 décembre 1929 et décédé le 29 septembre 1958, à Tunis, à l'âge de 29 ans des suites d'une maladie.

Noureddine Saoudi: il y a trop d'associations de musique andalouse

, ALGER - L'interprète de musique andalouse Noureddine Saoudi a estimé, samedi à Alger, qu'il y avait "trop" d'associations qui se consacraient à l'apprentissage de cette musique savante, plaidant pour des méthodes d'enseignement à caractère académique. "Je pense qu'il y a trop d'associations de musique andalouse chez nous. Certaines de ces associations ont effectivement fait un travail excellent de sauvegarde de cette musique, mais il est temps maintenant de passer à un autre stade d'enseignement qui doit se faire dans un cadre académique ", a relevé l'artiste lors des "Mille et une news ", un programme de soirées-débats initié par le quotidien "Algérie-News".

Un concert "tronqué" de Zahouania laisse le public sur sa faim à Souk-Ahras

, SOUK AHRA - Tout était réuni pour la réussite du tour de chant de Zahouania, organisé vendredi soir au complexe sportif Badji Mokhtar de Souk-Ahras où un public nombreux composé de familles et de fans de l'artiste était présent pour cette soirée de Ramadhan qui promettait une ambiance exceptionnelle. Le "bouche à oreille" semblait avoir largement relayé l'information, à en juger par l'affluence à l'entrée du complexe, situé aux abords Est de la ville, faisant de ce concert de "la reine du Rai" un évènement marquant, surtout que dès son entrée sur scène, Zahouania était en communion avec son public. Un public qui dû cependant se contenter que de quelques chansons, puisque la soirée commencée à 22 h 30, s'acheva peu après à 23 h, provoquant une profonde déception dans les rangs de l'assistance, d'autant que l'organisation était satisfaisante de l'avis de chacun, et la sécurité assurée par un service d'ordre des plus rigoureux.

Hocine Bouzidi, comédien

«C'est un plaisir de faire plaisir aux autres, surtout en ce mois de Ramadhan, où les gens cherchent à se détendre après une journée fatigante. En plus, j'ai découvert plusieurs villages que je ne connais pas avant grâce au théâtre. Pour ce qui est du public, il faut dire que ce dernier est formidable puisque il répond présent à chaque fois qu'on se déplace à une dans cette région. L'accueil a été chaleureux. Cependant, je souhaite que ce genre d'initiatives se répète à l'avenir car c'est une chose formidable". Mohand Hocine Ouarab, comédien «Une telle caravane est une initiative salutaire car elle permet aux villageois de passer des moments agréables après le F'tour surtout lorsqu'on sait que certains d'eux ne dispose pas beaucoup d'infrastructures de loisirs. Et puis, c'est grâce au public qu'on peut exprimer nos idées». Kahina Hedjadj, comédienne «اa m'a fait beaucoup plaisir d'avoir participé dans la pièce Si Pertuf et je suis très heureuse du fait que le public a admiré! nos spectacles. D'ailleurs, je remercie tous les villageois qui sont venus voir notre pièce ». Je remercie, aussi, Fouzia Ait Lhadj, la directrice du théâtre régional de Tizi Ouzou sans oublier mon cher papa», Deux nouvelles pièces théâtrales ont été produites par le théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou durant l'année 2010. Il s'agit de la pièce intitulée «El Khamsa» réalisée par Hamida Ait El Hadj et celle de «Super Mir» réalisée par Abdelaziz Kerda. Pour ce qui de la première pièce à savoir «El Khamsa», cette dernière relate l'histoire de cinq femmes. Ces cinq femmes arrivent avec la magie de la parodie à «dépasser» leur destin, elles se dissèquent dans un humour corrosif mais également dans un éclat de rire franc et intense. ہ travers des disputes et des cris et encore plus des larmes, la vie de ces femmes s'entrechoque et s'entrelace. Cependant, la force du théâtre, transforme les cris de ces femmes en éclats de rires dans une atmosphère de joie et de danse. S'a! gissant de la pièce «Super Mir» dont le rôle principal a été c! onfié au grand comédien Omar Guendouz, celle-ci retrace le conflit entre deux candidats à la présidence de l'APC lors d'une campagne électorale : Si Amar et Si Bousna. Chacun d'eux souhaite devenir maire vaille que vaille. ہ noter que ces deux pièces sont présentées dans différentes régions de la wilaya, et ce, à l'occasion de la caravane théâtrale organisée par théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou dans le cadre des soirées ramadhanesques. Ladite caravane a débuté sa tournée le 13 du mois en cours, tournée s'étalera jusqu'au 26 de même mois.

«Si Pertuf» fait un tabac à Larbaâ Nath Irathen

Après les villages de Zoubga et Ighefillen, la pièce théâtrale intitulée «Si Pertuf» produite par le théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou, a été présentée, dans la soirée de mercredi dernier, dans la commune de Larbaâ Nath Irathen. Dans ce sens, Il est important de noter que plusieurs spectacles ont été présentés au niveau de cette municipalité depuis le début du mois de Ramadhan. Parmi ces pièces, l'on peut citer «Business is Business», «Sinistri», «Poubelle Story» et «Souk Erdja». Les citoyens ont beaucoup admiré ces spectacles. Pour revenir à la pièce de «Si Pertuf», il faut souligner que celle-ci est une adaptation de Tartuffe, la fameuse et célèbre oeuvre de Molière. Cette pièce relate l'histoire d'une famille. Cette famille vivait dans la joie mais les choses changent carrément après que le chef Hajj Pititi décide de ramener à sa maison Si pertuf. Excepté le Hajj et sa veille mère, les autres membres refuseront d'accepter Si Pertuf. Le conflit s'installe et la s! ituation va devenir insupportable lorsque Si Pertuf, profitant de la confiance totale et aveugle dont il jouit, commence à séduire la femme du Hajj et de mettre sa main sur ses biens. Hajj Pititi se rend à l'évidence trop tard et sa maison devient, désormais la propriété de Si Pertuf qui a fait ses calculs pour que le Hajj soit arrêté par la police. UN MONDE FOU AU RENDEZ-VOUS Mercredi dernier, la salle de cinéma «Afrique» au sein de laquelle a été présentée la pièce avait du mal a contenir le nombre impressionnant des villageois et habitants venu y assister. Des enfants, des jeunes, des filles, des femmes, des hommes et des vieilles? toutes les franges d'âge ont tenu à être présentes. En effet, aux environs de 21 h 45, quelques minutes avant le début du spectacle la salle a été déjà «asphyxiée». Le nombre des spectateurs qui étaient dedans était, selon les estimations d'un organisateur, de 1000 alors que la salle ne contient que 600 place. Il faut dire, donc, que le public! a beaucoup adoré le spectacle. Pour preuve, le nom de «Si Per! tuf» était sur toutes les lèvres des spectateurs à leur sortie de la salle. «La pièce a été formidable et on a passé des moments agréables en famille», dit l'un des pères de familles abordé à la sortie de la salle. Il est important de signaler que le public, a assisté à la pièce «Souk Erdjal» présentée mardi dernier en plein air malgré la pluie. UNE TOURNةE DANS PLUSIEURS WILAYAS Hormis les spectacles qui ont été présentés dans les différentes régions de la capitale de Djurdjura, le théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou organisera des pièces dans plusieurs du pays comme Tipaza, Batna, Oran, Médéa et Béjaïa. Les pièces qui seront présentées sont, entre autres, Super Mir et El Khamsa.

Un combat culturel pour faire connaître la cause algérienne

La troupe artistique du Front de libération nationale (FLN), créée en 1958 à Tunis (Tunisie), avait comme principale mission de faire connaître, à travers l'art, la cause algérienne et le combat légitime du peuple algérien pour se libérer du joug colonial, a indiqué, jeudi soir à Alger, l'un des anciens membres de la troupe, le compositeur Mustapha Sahnoune. «La mission principale de la troupe artistique du FLN, qui comptait à sa création en 1958 une quarantaine d'artistes algériens de différentes spécialités, théâtre, chant, poésie et arts plastiques, était de faire connaître la cause algérienne et transmettre ses échos à l'opinion publique internationale», a témoigné Sahnoune lors du «Café de Ramadhan» initié par l'établissement Arts et culture. Rappelant que la troupe artistique du FLN était dirigée par le dramaturge Mustapha Kateb,M. Sahnoune, compositeur du chant patriotique en langue amazighe «A Yemmaa Azizen» (Chère mère), a ajouté que «la création de ladite troupe se! voulait un moyen pour contrecarrer les tentatives de la France coloniale qui visaient à dévaloriser le combat légitime et noble des moudjahidine en les réduisant à de pauvres fellagas ». Il a déclamé, à cet égard, quelques vers du poète Moufdi Zakaria, dont les couplets se terminaient par le passage en arabe dialectal. «Nous sommes une armée de libération et non des fellagas», précisant que les artistes algériens de l'époque se sont tous mobilisés pour mener, à travers l'art, un combat contre la colonisation française aux côtés des militants armés et politiques. Sahnoune a rendu hommage à l'ensemble des artistes ayant formé la troupe, dont Mustapha Kateb, Abdelhalim Raïs, Taha Lamiri, Keltoum, Nouria, Larbi Zekkal et Mustapah Kasdarli, relevant que «c'est grâce aux pièces de théâtre et aux chants patriotiques présentés lors des tournées dans les pays arabes, européens et même asiatiques, que les peuples ont pris connaissance de la souffrance des Algériens et soutenu leur d! roit à l'indépendance». Le «Café de Ramadhan » s'est terminé p! ar la présentation d'un extrait de la pièce de théâtre «Les enfants ! c'est Novembre» de la compagnie théâtrale «Kalila wa dimna».

Le 1er Championnat professionnel géré par la Ligue nationale de football

, ALGER - Le premier championnat d'Algérie professionnel, dont le coup d'envoi sera donné le 24 septembre, sera géré par l'actuelle Ligue nationale, en attendant la mise en place prochaine d'une Ligue professionnelle, a indiqué samedi le président de la LNF, Mohamed Mecherara. "Le championnat professionnel de ligue 1 et 2, saison 2010-2011 sera géré par la LNF. Le chantier de création de la ligue professionnelle sera lancé prochainement", a déclaré M. Mecherara lors d'une conférence de presse conjointe avec le président de la FAF, Mohamed Raouraoua. Les ligues professionnelles "Une" et "Deux" seront composées de 16 clubs chacune. Les 14e, 15e et 16e au classement de L1, à l'issue de la compétition seront rétrogradés en L2, tandis que les trois premiers de L2 accéderont en L1 à condition de "respecter les règles de la licence de club professionnel", a précisé le patron de la LNF.

Les wilayas de l'Est du pays célèbrent la journée du Moudjahid

, CONSTANTINE - Les wilayas de l'Est du pays ont célébré vendredi la journée du Moudjahid qui coïncide avec le double anniversaire marquant l'offensive généralisée dans le Nord constantinois et la tenue du Congrès de la Soummam. Ces deux événements sont inscrits d'une marque indélébile dans l'histoire de l'Algérie rebelle, combattante, décidée d'aller au bout de son objectif suprême qui est de recouvrer sa liberté, a rappelé le représentant de l'ONM, dans son allocution prononcée devant la stèle commémorative du carré des martyrs de la commune d'Ain Abid qui a abrité cette année les cérémonies officielles de la célébration de cette journée dans la wilaya de Constantine.

Le système bancaire algérien n'a pas été directement affecté par la crise mondiale

, DAKAR- Le système bancaire en Algérie n'a pas été directement affecté par le choc externe inhérent à l'intensification de la crise financière internationale en 2008, parce que "faiblement" exposé aux risques de marchés financiers internationaux, a indiqué vendredi à Dakar le gouverneur de la Banque d'Algérie, M. Mohamed Laksassi. "L'évolution et la stabilité du système bancaire au cours de la seconde moitié des années 2000 a bénéficié de politiques macro financières prudentes, en contexte d'excès d'épargne sur l'investissement", a soutenu M. Laksassi qui intervenait lors du symposium organisé dans le cadre des réunions annuelles de l'Association des banques centrales africaines (ABCA). Le symposium avait pour thème "Rôle des banques centrales africaines dans la régulation et la stabilité du système financier".

La source de Ain Bergougaya, à El-Aioun (El Tarf), un havre de fraîcheur

, EL-TARF - Depuis le début du Ramadhan, de longs cortèges de voitures, transportant adultes et enfants, se dirigent, dès la fin de la prière du Dohr, vers la source de Ain Bergougaya, située dans la commune frontalière d'El-Aioun dans la wilaya d'Etarf . Tous les citoyens qui s'y réfugient pendant de longs moments, venus en particulier des communes d'El Kala, de Souarakh et du chef-lieu de wilaya, distant de 40 km environ, aiment à se rafraîchir, dans cette source coulant à flots en bordure de la RN 44, et se reposer à l'ombre d'une aulnaie mitoyenne. Des adultes, des jeunes gens, des personnes âgées ainsi que des enfants se déplacent vers ce site pittoresque pour passer d'agréables moments à la fraîcheur des arbres et de l'eau où ils remplissent, avant de regagner leur domicile, quelques récipients pour se désaltérer à la rupture du jeune.

L'Egypte prendra part au lancement des négociations directes entre palestiniens et israéliens

, LE CAIRE- L'Egypte a confirmé, vendredi soir, sa participation au lancement des négociations directes entre Palestiniens et Israéliens début septembre à Washington. Le président égyptien, M. Hosni Moubarak s'est félicité du communiqué du quartette appelant à la reprise des négociations directes de paix entre les parties palestinienne et israélienne, ont indiqué des sources officielles d'information. M. Moubarak a confirmé avoir accepté l'invitation du président Barack Obama pour prendre part, début septembre à Washington, aux négociations directes, souhaitant que les deux parties parviennent à un accord de paix qui mettra fin à l'occupation israélienne et permettra l'établissement d'un Etat palestinien indépendant.

Grandiose soirée de Akli Yahyaten

Le public d'Azazga, à 37 km à l'est de Tizi- Ouzou, aura vécu une mémorable soirée ramadhanesque, jeudi passé en compagnie du grand chanteur aAkli Yahyaten, qui retrouve son public d'Azazga 38 ans après son premier concert donné en 1972 à l'ex-salle de cinéma Djadi Lounès qui a été démolie au début des années 80 pour cause de glissement de terrain. Organisé dans le cadre des activités culturelles à l'occasion du mois sacré du ramadhan par l'APC d'Azazga en collaboration avec la boite de production cool-musique de l'artiste Kamel Igman, Akli Yahyaten s'est vu offrir un diplôme de reconnaissance juste à son entrée sur scène par le maire d'Azazga. Juste après, il entame la soirée comme à l'accoutumée dans ses galas, avec sa célèbre chanson «Tamurt-iw tamurt idurar » au grand bonheur des milliers de spectateurs venus des villages et communes environnants envahir la placette de la marie où a été programmé le gala. Une placette qui s'avère trop exiguë pour contenir cette grande fo! ule d'admirateurs venus en grand nombre pour voir se produire devant eux l'icône de la chanson kabyle Akli Yahyaten. Même l'espace réserva au familles affiché complet tant la gente féminine était présente à son tour en force. Quelques instants après l'entame du gala, le chanteur, visiblement très ravi de redécouvrir son public d'Azazga après une longue absence, pose son luth sur sa chaise, et laisse l'orchestre conduit par l'artiste Ahcen Nait Zaim, augmenter la cadence sous le rythme heddi invitant à la danse avec sa célèbre chanson «Tharemant» qui enflamme la foule en délire qui scandera en totale synchro les paroles de la chanson avec l'artiste qui ne s'empêche pas d'esquisser quelques pas de danse sur scène. L'artiste qui devient d'un seul coup une véritable bête de scène, retrouve toute la verve de sa jeunesse du haut de ses 80 ans et enchaîne avec «Arr-as awal», une autre chanson du même rythme (heddi) qui fait monter la fièvre du côté de la piste de danse, les organi! sateurs ont eu du mal à maîtriser la situation, ce qui n'a pas! empêché quelques débordements. Au bout d'une petite pause, l'artiste est revenu pour interpréter sa célèbre chanson par laquelle il s'est fait connaître «el-menfi» (l'exilé) composée en 1965 et qui raconte les souffrances qu'endurent les immigrés en exil. Cette chanson considérée comme un chef-d'oeuvre, a été réinterprétée par beaucoup d'artistes algériens, et a connu beaucoup de succès. Ainsi se termine la soirée après quatre bonnes heures vécues par le public d'Azazga assoiffé de grandes manifestations culturelles et de bonne et pure musique avec satisfaction et grande joie de redécouvrir sur scène le grand maître de la chanson kabyle Akli Yahyaten, le rendez-vous est donné pour jeudi prochain où ce sera au tour du maître de la chanson chaâbi echeikh Lounès Kheloui de se produire au même lieu et à la même heure.

Championnat professionnel: composante des groupes

, ALGER - La composante des groupes du premier championnat d'Algérie professionnel de ligue 1 et 2 dont le coup d'envoi sera donné le 24 septembre prochain.

La roue tourne mal

La rentrée sportive en Algérie risque d'être ratée. Dans la continuité de tous ces automnes si propices aux scandales chez nous. Dans un sport algérien apprenant ou retenant mal les leçons. Une rentrée, encore une, sous le signe de la perturbation. D'un inutile bras de fer avec une institution internationale. En octobre prochain, comme il y a pratiquement quatre ans (un contrat olympique), en novembre 2006, une fédération sportive algérienne (que fait le COA ?) est dans l'oeil du cyclone. Doit traverser ce qui reste de l'été, avec une épée de Damoclès sur la tête: une suspension et des dégâts en vue. ةnormes, pour une discipline qui reprend difficilement vie après une longue traversée du désert non sans avoir écrit (à l'époque bénie des Benzine, Chambaz et autres), à une période récente (les années 80), quelques belles pages avant de s'éclipser faute de suivi. Il y a quatre années, la FAA (lire fédération d'athlétisme), en retrait désorma! is avec une discipline incapable de se régénérer et produire des talents de la trempe des monstres sacrés que resteront pour l'éternité les Morceli, Boulmerka, Benida et tous ces champions authentiques ayant éclairé les pistes aux étoiles du monde entier était rappelée sévèrement à l'ordre avec une mise au ban de la communauté sportive internationale pour avoir bafoué, non sans répercussions immédiates lourdes, les statuts de la Fédération mondiale de tutelle (la FIAA), dont l'intransigeance a porté au détour d'élections entachées d'irrégularités). Avant bien sûr de se raviser et de rentrer dans les rangs. Apparemment (d'autres fédérations s'inscrivant en porte-à-faux avec les règlements internationaux ne tarderont pas, à l'image de la fédération d'escrime, à payer les frais d'urnes incompatibles avec la charte olympique) l'exemple de la FAA (et de la FAF, qui a joué gros un certain temps avec un interminable bras de fer engagé avec la puissante Fifa pour enfin éviter le mê! me sort et sauver la face grâce à une révision par l'APN de ce! rtains articles jugés anti-démocratiques du Code national des sports) semble ne pas servir de référence dans l'avenir des relations (souvent tumultueuses) de nos Fédérations sportives avec les Instances internationales. C'est le cas de ce dossier épineux, car toujours en suspens (pas pour longtemps d'ailleurs) de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC) que des sources sûres annoncent à l'ordre du jour du prochain congrès de l'Union du cyclisme internationale (UCI), qu'abritera Melbourne le 1er octobre prochain. Un automne d'ores et déjà pourri pour un cyclisme algérien, sur la corde raide et les roues tournant à contre sens, qui pâtit encore de l'élection qui a porté à sa tête Rachid Fezouine et son bureau. Une élection remise en cause (car entachée d'irrégularités) et un bureau ne représentant que lui-même sur la scène internationale car jamais reconnu par cette même UCI qui n'en démord pas de revoir la famille du cyclisme algérien repasser par l'isoloir. Qui reste au d! emeurant la condition sine qua non pour éviter de possibles sanctions (elles sont réelles) après que, notamment, l'actuel bureau (toujours non reconnu par l'UCI) n'ait pas tenu sa promesse de l'organisation de nouvelles élections selon les exigences de l'UCI. C'est-à-dire avec l'ancien bureau que présidait Mohamed Naïdji. Bloquée depuis plus de vingt mois (janvier 2009), la situation n'évolue pas. D'ici le 1er octobre (un peu plus d'un mois pour rectifier le tir), beaucoup d'encre aura coulé sous les ponts (les roues ?) avec une suspension se profilant plus que jamais à l'horizon si le MJS et le COA, qui sort à peine, pour sa part, d'une longue crise de légitimité, ne prennent pas le taureau par les cornes et invitent (somment plutôt) les différents acteurs à régler leurs différends par un autre passage par les urnes. Sur la base des statuts de l'UCI bien sûr. Comme quoi, le cyclisme algérien, abandonné à son triste sort, durant la décennie noire, n'est pas, loin s'en faut,! tiré d'affaire. Affaire à suivre.

L'Egypte prendra part au lancement des négociations directes entre palestiniens et israéliens

, LE CAIRE- L'Egypte a confirmé, vendredi soir, sa participation au lancement des négociations directes entre Palestiniens et Israéliens début septembre à Washington. Le président égyptien, M. Hosni Moubarak s'est félicité du communiqué du quartette appelant à la reprise des négociations directes de paix entre les parties palestinienne et israélienne, ont indiqué des sources officielles d'information. M. Moubarak a confirmé avoir accepté l'invitation du président Barack Obama pour prendre part, début septembre à Washington, aux négociations directes, souhaitant que les deux parties parviennent à un accord de paix qui mettra fin à l'occupation israélienne et permettra l'établissement d'un Etat palestinien indépendant.

Les services, l'agriculture, le BTPH et l'industrie contribueront grandement à la création d'emplois

, ALGER - Quatre secteurs fondamentaux seront mis à contribution pour la création d'emplois dans le cadre du programme quinquennal (2010-2014), a annoncé, jeudi à Alger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh. Lors de la cérémonie d'installation officielle de la commission nationale de promotion de l'emploi et de lutte contre le chômage, le ministre a indiqué qu'il s'agissait des secteurs des services, de l'agriculture, du bâtiment et des travaux publics et de l'industrie. Le choix de ces quatre secteurs, a-t-il expliqué, s'appuie sur des données qui ont confirmé qu'ils étaient "plus aptes à créer des postes d'emploi hors hydrocarbures". Les postes d'emploi escomptés dans le cadre du programme quinquennal sont de l'ordre de 03 millions dont un million et demi de postes permanents et le reste dans le cadre des mécanismes publics de l'emploi.

Noureddine Saoudi: il y a trop d'associations de musique andalouse

, ALGER - L'interprète de musique andalouse Noureddine Saoudi a estimé, samedi à Alger, qu'il y avait "trop" d'associations qui se consacraient à l'apprentissage de cette musique savante, plaidant pour des méthodes d'enseignement à caractère académique. "Je pense qu'il y a trop d'associations de musique andalouse chez nous. Certaines de ces associations ont effectivement fait un travail excellent de sauvegarde de cette musique, mais il est temps maintenant de passer à un autre stade d'enseignement qui doit se faire dans un cadre académique ", a relevé l'artiste lors des "Mille et une news ", un programme de soirées-débats initié par le quotidien "Algérie-News".

Hocine Bouzidi, comédien

«C'est un plaisir de faire plaisir aux autres, surtout en ce mois de Ramadhan, où les gens cherchent à se détendre après une journée fatigante. En plus, j'ai découvert plusieurs villages que je ne connais pas avant grâce au théâtre. Pour ce qui est du public, il faut dire que ce dernier est formidable puisque il répond présent à chaque fois qu'on se déplace à une dans cette région. L'accueil a été chaleureux. Cependant, je souhaite que ce genre d'initiatives se répète à l'avenir car c'est une chose formidable". Mohand Hocine Ouarab, comédien «Une telle caravane est une initiative salutaire car elle permet aux villageois de passer des moments agréables après le F'tour surtout lorsqu'on sait que certains d'eux ne dispose pas beaucoup d'infrastructures de loisirs. Et puis, c'est grâce au public qu'on peut exprimer nos idées». Kahina Hedjadj, comédienne «اa m'a fait beaucoup plaisir d'avoir participé dans la pièce Si Pertuf et je suis très heureuse du fait que le public a admiré! nos spectacles. D'ailleurs, je remercie tous les villageois qui sont venus voir notre pièce ». Je remercie, aussi, Fouzia Ait Lhadj, la directrice du théâtre régional de Tizi Ouzou sans oublier mon cher papa», Deux nouvelles pièces théâtrales ont été produites par le théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou durant l'année 2010. Il s'agit de la pièce intitulée «El Khamsa» réalisée par Hamida Ait El Hadj et celle de «Super Mir» réalisée par Abdelaziz Kerda. Pour ce qui de la première pièce à savoir «El Khamsa», cette dernière relate l'histoire de cinq femmes. Ces cinq femmes arrivent avec la magie de la parodie à «dépasser» leur destin, elles se dissèquent dans un humour corrosif mais également dans un éclat de rire franc et intense. ہ travers des disputes et des cris et encore plus des larmes, la vie de ces femmes s'entrechoque et s'entrelace. Cependant, la force du théâtre, transforme les cris de ces femmes en éclats de rires dans une atmosphère de joie et de danse. S'a! gissant de la pièce «Super Mir» dont le rôle principal a été c! onfié au grand comédien Omar Guendouz, celle-ci retrace le conflit entre deux candidats à la présidence de l'APC lors d'une campagne électorale : Si Amar et Si Bousna. Chacun d'eux souhaite devenir maire vaille que vaille. ہ noter que ces deux pièces sont présentées dans différentes régions de la wilaya, et ce, à l'occasion de la caravane théâtrale organisée par théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou dans le cadre des soirées ramadhanesques. Ladite caravane a débuté sa tournée le 13 du mois en cours, tournée s'étalera jusqu'au 26 de même mois.

La SPA/MOC, c'est OK !

Revoilà le MOC, comme à ses plus belles années d'après- Indépendance avec toutes ses disciplines et non moins remarquables performances enregistrées aux sports individuels et collectifs où sans conteste, au MOC, les dirigeants ont travaillé superbement pour remettre le club sur les rails du professionnalisme et de? la performance. Après que les moindres détails soient réglés, le MOC se met à l'heure suisse, et l'on aura compris que pour être performants, les dirigeants du MOC, repartent à l'aventure en s'offrant le Palmarium, les bassins de la sempiternelle piscine de Sidi Mcid en lançant à nouveau la natation comme à ses plus belles années des champions, comme Methenni qui avait à tous les coups, en 1956, battu Montserrait aux championnats, et non moins les excellentes brasses du regretté Ammi Mohamed Hamlaoui, qui à lui seul en a produit une graine de champions en étant lui-même l'un d'eux en donnant à la natation du MOC une équipe de poolistes très adroits. Même les équip! es d'ondines, de toutes les catégories étaient la fierté des « Bleu et Blanc ». Dure aura été la bataille pour enrôler tant de joueurs, de peaufiner leurs contrats, de rechercher les «oiseaux rares» du staff technique à leur tête le Brésilien Alvez, entraîneur des seniors qui sera le chef d'orchestre de l'orchestre footballistique du Mouloudia. Les réserves, les juniors, ainsi que les autres catégories seront supervisées par entraîneurs de renom, alors que la mise en place de l'école de football est la raison du président Madani qui ne compte rien oublier jusqu'au moindre détail pour la présente saison. Mais autant c'est le silence radio du côté du CSC, sauf que c'est Khezzar qui est nommé entraîneur en chef, mais reste à savoir si le nouveau boss a pris des mesures pour peaufiner tout de son programme qu'il avait développé lors de son élection, mais depuis? ça ne décolle pas chez les « Verts ». Après Tunis, les gars sont revenus à ! Constantine pour s'entraîner sous la houlette du Brésilien, ma! is tous les feux sont braqués sur la prise en mains du fameux Palmarium et les bassins de Sidi M'Cid pour le rendre un centre de formation des plus huppés dans le giron du football national en attendant le démarrage du Championnat national professionnel, le premier du genre en Algérie, dont la formation nationale, à quelques jours de sa rencontre internationale contre la Tanzanie reprend les entraînements à Tchaker stadium de la ville des Roses. Faut pas, certes, être superstitieux en football, le 5-Juillet possède une pelouse excellente, mais Blida réussit aux Fennecs. L'on se rappellera qu'en phase des éliminatoires de la Coupe du monde, le stade Chahid Hamlaoui de Constantine a été le tremplin pour l'immortelle équipe de 1982 de se qualifier pour l'Espagne. Ce n'est pas une affaire de stade, c'est une affaire d'hommes? Et si Saâdane a éliminé de bons joueurs, le travail en profondeur devrait suivre, ceux locaux peuvent damer le p! ion aux grandes équipes. Ceux de la JSK l'ont bien démontré contre El-Ahly, doublure de l'équipe de Chehata. Alors?

Coup d'envoi du premier championnat professionnel le 24 septembre prochain

, ALGER - Le coup d'envoi du premier championnat professionnel de football sera donné le 24 septembre prochain avec la participation de 32 clubs scindés en deux ligues (1 et 2) de 16 clubs chacune, a annoncé samedi le président de la fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, lors d'un point de presse tenu à Alger. Le patron de l'instance dirigeante du football national a ajouté que la division "Une" changera d'appellation pour devenir la Ligue Professionnelle 1, tout comme la seconde division qui deviendra "Ligue Professionnelle 2." Concernant le déroulement de la compétition, les matches auront lieu uniquement durant le week-end, et il n'y aura pas de rencontres en milieu de la semaine. Pour des raisons de retransmission de télévision, des rencontres pourront être avancées ! pour jeudi ou vendredi soir.

Jubilé de l'ancien international Salim Nedjal le 6 septembre à Oran

, ALGER - Le jubilé de l'ancien international du handball algérien, Salim Nedjal, aura lieu le lundi 6 septembre (27e jour du Ramadhan) au Palais des Sports d'Oran, a-t-on indiqué sur le site spécialisé DZHand. L'ancien joueur du MC Oran, qui a également évolué en France notamment à l'AC Boulogne Billancourt (D.1 française), a fait partie d'une génération de joueurs de talent dont Akchiche, Zeghdoud, Graïche, Loukil et Hasni avec lesquels il a vécu les meilleurs moments en équipe nationale, en Coupe d'Afrique et en Coupe du monde, dont l'édition de 1995 en Islande où l'Algérie avait pris le meilleur sur le Danemark, pour se qualifier pour le second tour. Ce jubilé, qui aura lieu en ouverture de la finale du traditionnel tournoi de Ramadan en football, est venu au bon moment pour permettre à la jeune génération de connaître les anciens joueurs qui ont marqué l'histoire du handball algér! ien.

Coupe d'Algérie: la FAF arrête les dates des différents tours

, ALGER - La fédération algérienne de football (FAF) a arrêté samedi les dates des différents tours de la Coupe d'Algérie de l'édition de 2011. Le tour des 1/32è de finale de l'épreuve populaire se déroulera en deux journées, le 31 décembre 2010 et le 1er janvier 2011. Les 1/16è de finale auront lieu le 4 mars, alors que les 1/8es de finale sont prévus pour le 22 du même mois. Les quarts de finale se joueront le 8 avril, tandis que les demi-finales sont programmées pour le 19 avril. Concernant la finale de la Coupe d'Algérie, la FAF souhaite faire jouer la rencontre le samedi 1er mai 2011. Concernant le système de compétition, la FAF a voulu préserver le même que celui de la précédente édition, en donnant l'occasion au premier club tiré au sort de jouer à domicile. Pour ce qui des primes allouées aux finalistes, il a été décidé de leur octroyer la pr! ime d'un milliard de centimes chacun, qui servira de frais de leur participation internationale.

Le professionnalisme dans le football est irréversible

, ALGER - L'avènement du professionnalisme dans le football algérien est "irréversible", mais "va s'effectuer progressivement", avec le soutien des pouvoirs publics, a souligné, samedi à Alger, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua. "Nous allons progressivement, mais d'une manière irréversible, vers le professionnalisme", a déclaré Raouraoua lors d'une conférence de presse au stade du 5 juillet, précisant que "l'Etat a décidé d'accompagner les nouveaux clubs professionnels jusqu'a ce qu'ils atteignent leur niveau de maturation". "Aujourd'hui, nous sommes satisfaits d'avoir mené cette opération et de voir éclore le professionnalisme dans notre football", a dit le premier responsable de la FAF. "Nous avons mis tout un dispositif en place pour réussir cette opération qui exige le recours à des règles de gesti! on rigoureuses, aussi bien sur le plan matériel et infrastructurel que sur le plan de la ressource humaine", a-t-il indiqué.

Championnat national amateur: modalité d'accession et de rétrogradation

, ALGER - Modalité d'accession et de rétrogradation dans le championnat de Division nationale du football amateur composé de deux groupes de 14 clubs.

La Tanzanie, dernier match de Saâdane ?

Depuis la précédente sortie des Fennecs, soit celle du 11 août en cours, en amical face au Gabon, l'avenir de Rabah Saâdane à la tête de l'équipe nationale est vite remis sur le tapis. Un sujet qui a tendance à devenir, on ne peut mieux, fatigant, dans la mesure où cela fait presque une année que l'on en parle après chaque rendez-vous raté. Pourtant, tout le monde s'attendait à ce que le ?'Cheikh'' tire sa révérence après le dernier Mondial, d'autant qu'il a été décrié avec force au cours de ce rendez-vous, durant lequel la sélection algérienne a présenté un visage mi-figue, mi-raison, mais elle est passée en revanche, à côté d'une belle performance, n'était-ce les erreurs tactiques de son driver, comme l'ont fait remarqué tous les observateurs et techniciens. Malgré cela, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a trouvé le moyen de reconduire Saâdane, non sans provoquer une fissure entre la sélection et son public, au moment où il fallait vraiment du temps pour que la co! mmunion entre les deux parties soit retrouvée. En tout cas, le patron du football algérien, qui était présent, lors de la dernière sortie des Verts au stade du 5-juillet, a dû vérifier le coup dur qu'a pris la popularité du sélectionneur national. Il se serait même rendu compte que la décision du renouvellement du contrat de Saâdane risquerait de ne pas être la bonne, ce qui le mit d'ores et déjà dans l'embarras. Mais il semble bien que l'entraîneur national compte lui éviter toute gêne, car si on se réfère à certaines sources qui lui sont proches, ce dernier, c'est-à-dire Saâdane, a l'intention de se retirer de la barre technique des Fennecs après le prochain match face à la Tanzanie, soit le 3 septembre prochain, comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN-2012. Le ?'Cheikh'' aurait compris que les ponts sont désormais coupés avec le public algérien, et il risque de vivre d'autres sales journées du moment qu'il e! st décrié dans tous les stades du pays. Mais comme Saâdane nou! s a habitués par ses ?'dribles'', il ne faudra jurer de rien.

Une si fragile réconciliation

Deux faits, un match, une conviction : la réconciliation par le foot entre les deux ennemis intimes (du fait du foot également) jouera de nouvelles prolongations. I nterminables. Après le détour par le Caire de l'ES Sétif et un stage de préparation d'une semaine dans ce pays avant le départ pour le Congo, le match officiel de la JS Kabylie contre le prestigieux Ismaïli en Champion's league (un précieux mais inattendu succès) dans des conditions normales, le tour était venu pour un club égyptien d'humer à nouveau l'air pur algérien, à partir de Tizi Ouzou, à l'occasion d'une explication décisive entre la même JSK et le «grand» Al-Ahly du Caire sorti finalement petit, par la porte de service, après le comportement scandaleux de certains de ses présumées stars (huit éléments font, rappelle-t-on, partie de la sélection triple championne d'Afrique des nations) portées sur la provocation. Mauvais perdants surtout. Deux faits. Le premier, qui restera gravé dans la mémoire de cette ! super vedette adulée (c'est vrai) dans tous les pays arabes qu'est et demeurera l'incomparable Aboutrika ovationné comme rarement par les supporters du stade du 1er Novembre à son remplacement juste après l'heure de jeu. Un stade debout comme un seul homme pour acclamer un nom resté fidèle à son tempérament. Qui sait perdre dans la dignité. Et à qui on réservera l'accueil promis. ہ la hauteur de son talent. Le second (mais il y en eut beaucoup) lorsque les joueurs égyptiens, tenus en laisse par la défense kabyle, incapables de refaire leur petit retard d'un but, vont perdre de leur superbe avant de craquer fatalement en fin de match en s'attaquant à tout le monde au sortir d'une action litigieuse (un but refusé logiquement pour hors jeu par l'arbitre) pour conclure sur des gestes n'honorant point leur statut de n°1 d'Afrique en clubs comme en sélection. Mauvais joueurs (le staff technique également à l'image de l'entraîneur en chef Al Badry), ils digèreront très mal la défa! ite en s'en prenant aux juges arbitres (un des «linesmans» a é! té d'ailleurs violemment pris à parti pour avoir levé son drapeau et signalé une position de hors jeu prouvé par les ralentis de la TV), le capitaine d'équipe ahlaouie, Ahmed Hassan, ayant été l'auteur d'un geste des plus condamnables (il risque une lourde suspension) en crachant sur l'homme en noir. Pour ne pas être en reste, le même Al-Badry et l'une des révélations de la dernière CAN angolaise, en l'occurrence Gedo, boucleront la boucle en mettant le feu aux tribunes au coup de sifflet final. Entre crachats et promesses d'enfer (le joueur et son coach ont été pris en photo avec un geste qui en dit long sur leur déception) pour le match retour du Caire, les joueurs égyptiens, souffrant désormais d'un sérieux complexe face à leurs adversaires algériens, depuis les éliminatoires de la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud, viennent de jeter un nouveau froid sur des relations frappées désormais du sceau de la fragilité. Un match (encore un) mal négocié par une formation ! égyptienne, deux faits distincts et la bizarre impression que les deux footballs (on ne dira pas les deux peuples même si, malheureusement, il y a un sérieux malaise mal vécu des deux côtés) que la réconciliation annoncée depuis le crochet par Alger du président Moubarak, n'est pas pour demain. ہ l'origine, ces gestes indignes du statut d'internationaux égyptiens dont l'opinion algérienne (n'est-ce pas Gedo et Ahmed Hassan) disait pourtant le plus grand bien. Une opinion, malgré le chauvinisme ambiant sur les bords du Nil, préparée à oublier le douloureux épisode du Caire en novembre 2009 et qui veut bien tourner la page. Sauf que, et pour beaucoup, les prémices d'une réconciliation, considérée de tellement fragile, ont été balayés d'un revers de la main par des joueurs ahlaouis portés particulièrement sur la provocation. En attendant, l'arbitre a rédigé son rapport. Un rapport accablant. En attendant, on croise les doigts avant la manche retour prévue la semaine prochaine ! dans la capitale égyptienne, où le représentant algérien, fort de sa pr! emière place, effectuera le déplacement pour confirmer sa supériorité sur un adversaire qui n'aura d'autres alternatives que de gagner à tout prix pour continuer à espérer une qualification en demi-finales. En usant de toutes les ficelles. Y compris antisportives. Un match à très hauts risques. Décidément?

Commémoration de la journée du Moudjahid

Le peuple sahraoui demeure déterminé à poursuivre sa lutte pacifique pour l'indépendance

, ALGER - Le peuple du Sahara occidental demeure déterminé à poursuivre sa lutte pacifique pour l'indépendance de son pays, ont affirmé, vendredi à Alger, des membres de la résistance populaire sahraouie des territoires occupés en visite en Algérie. "La lutte pacifique dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc va continuer jusqu'à l'obtention de l'indépendance", ont déclaré ces militants sahraouis qui ont été reçus par le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Mahrez Lamari, à l'occasion de la célébration de la journée nationale du Moudjahid. La journée nationale du Moudjahid célébrée en Algérie "est un symbole et une leçon historique pour notre combat libérateur contre l'occupant marocain. La révolution algérienne était un exemple pour les pays africains colonisés et d'autres pays du monde ayant acquis leur indépendance", a ind! iqué Nema Asfari, coprésident du Comité pour le respect des droits de l'homme au Sahara occidental.

3e édition du concours "Forsane El Qoraan": rude compétition entre les candidats

, ALGER - Le deuxième prime de la 3e édition du concours "Forsane El Qoraan" (les chevaliers du saint Coran) organisé vendredi au palais des expositions des Pins maritimes (Alger) a été marqué par une rude compétition entre les candidats.Deux candidats Salah Boudilmi et Mounira Laabidi tous deux de la wilaya de M'sila ont remporté ce deuxième prime diffusé en direct sur la chaîne du saint Coran de la Télévision nationale, assurant ainsi leur qualification en finale. Six candidats parmi les deux sexes ont été éliminés par le jury composé de professeurs en sciences coraniques. Selon les organisateurs, ce concours est le couronnement de la "caravane du saint Coran" qui a sillonné toutes les wilayas du pays à la recherche des meilleurs récitants du Livre Saint.

Coup d'envoi de la 26e édition du festival de Sidi Lakhdar Benkhlouf à Mostaganem

, Mostaganem- Le coup d'envoi de la 26e édition du festival du moudjahid et poète Sidi Lakhdar Benkhlouf a été donné vendredi après midi dans la commune qui porte son nom distante de 50 km du chef lieu de la wilaya de Mostaganem. Organisé à l'initiative du comité des fêtes de cette commune, ce festival sera animé par 15 troupes locales. La cérémonie d'ouverture de cette manifestation s'étalant sur trois jours, a été marquée par des défilés des troupes participantes notamment la troupe de la clique du centre culturel de la commune de Sidi Lakhdar Benkhlouf, les scouts musulmans algériens et des groupes folkloriques de Grara et Ouled Ali, de Ahl Diwan, El Moustakbal et Aissaoua en plus d'exhibitions en fantasia .

Mort en service d'un commissaire et d'un inspecteur de police à Bordj Bou Arreridj lors de l'arrestation d'un repris de justice

, ALGER - Un commissaire et un inspecteur de police sont morts en service commandé vendredi à Ras El Oued (w. Bordj Bou Arreridj) lors de l'arrestation d'un repris de justice, indique samedi un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale. "Agissant en vertu d'un mandat de perquisition délivré par le parquet de Bordj Bou Arreridj, les forces de police de cette wilaya se sont rendues le 20 août 2010 à 19h30 au domicile du nommé Nemar Abdeslam, repris de justice notoire, âgé de 37 ans, demeurant à la rue Boudinar, commune et daïra de Ras El Oued, pour procéder à son arrestation", précise le communiqué.

Inondations au Pakistan : accroissement de l'aide internationale (Onu)

, NEW YORK (Nations unies) - Plusieurs pays, dont les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, ainsi que l'Union européenne (UE), ont décidé jeudi une augmentation de leur aide humanitaire au profit du Pakistan, dévasté par des inondations sans précédent. Les participants ont adopté par consensus une résolution pressant la communauté internationale "d'apporter plein soutien et assistance" au Pakistan dans ses efforts "pour limiter les conséquences des inondations et faire face à ses besoins en matière de redressement et de reconstruction à moyen et long termes". Levée en fin de journée, la séance devait se terminer vendredi, seulement un tiers des quelque 60 Etats inscrits ayant pu s'exprimer.

Le groupe Cevital présente son projet de complexe sidérurgique à Jijel

, JIJEL - Quelque 5.000 emplois directs seront crées par le futur complexe sidérurgique devant être réalisé par le groupe industriel algérien Cevital dans la zone de Bellara (Est de Jijel), a annoncé jeudi son promoteur, Issaad Rebrab. Lors d'une séance de présentation du projet, organisée en présence des autorités de la wilaya et des responsables des secteurs concernés, le promoteur a notamment rappelé que ce projet industriel "non polluant" créera 3.500 emplois dans sa phase de chantier et 50.000 autres emplois indirects. Le complexe utilisera le procédé de "réduction directe" de gaz naturel, sans hauts fourneaux ou autres dispositifs classiques, a ajouté le patron de Cevital. "Cela vaut aussi, et surtout, par la dynamique qui va se créer dans la région à la faveur de ce projet", a également indiqué à l'APS M. Rebrab, dont le groupe est le premier à vouloir s'implanter à Bellara, alors que deux autres groupes industrie! ls étrangers (ArcelorMittal et El Izz) auraient abandonné la course.

Le lancement de Bouchehr illustre la poursuite du programme nucléaire civile de l'Iran (responsable)

, BOUCHEHR (Iran) - Le chef du programme nucléaire iranien.Ali Akbar Salehi a estimé que le démarrage samedi de la première centrale nucléaire iranienne, construite avec l'aide de la Russie à Bouchehr (sud), illustrait la poursuite du programme nucléaire civile de Téhéran. "En dépit de toutes les pressions, sanctions et difficultés imposées par les pays occidentaux, le démarrage de la centrale de Bouchehr illustre la poursuite du programme nucléaire pacifique de l'Iran", a affirmé Ali Akbar Salehi lors d'une conférence de presse.

Processus de paix: plusieurs pays saluent la reprise prochaine des pourparlers directs

, ALGER - Plusieurs pays ont salué l'annonce vendredi de la reprise des négociations de paix directes entre Palestiniens et Israéliens, prévue début septembre aux Etats-Unis, alors que le mouvement de résistance Hamas a averti contre une "nouvelle tromperie" à l'égard du peuple palestinien. Réunie vendredi soir à Ramallah (Cisjordanie) sous la présidence du président palestinien Mahmoud Abbas pour débattre de l'invitation du Quartette au lancement des discussions directes avec Israël, l'Organisation de la libération de la Palestine (OLP) a accepté de reprendre langue avec les Israéliens.

Iran: début du chargement du combustible de la centrale de Bouchehr (OIEA)

, BOUCHEHR (Iran) - Les opérations de chargement du combustible dans le réacteur de la première centrale nucléaire iranienne à Bouchehr (sud) ont débuté samedi matin, a annoncé l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) dans un communiqué. "L'opération de transfert du combustible nucléaire vers le réacteur a été réalisée le 21 août en présence du vice-président Ali Akbar Salehi, chef de l'OIEA, et de Sergei Kiriyenko", chef de l'agence nucléaire russe Rosatom qui a dirigé la construction de la centrale, a indiqué le communiqué. Cette opération, première étape du chargement du réacteur, fait désormais officiellement de la centrale de Bouchehr une installation nucléaire, construite avec l'aide de la Russie.

Les banques centrales africaines conviennent de coopérer et d'échanger leurs expériences

, DAKAR - Les banques centrales africaines ont convenu de renforcer leur coopération dans les domaines monétaires et financier et de procéder à l'échange des expériences, au terme des réunions annuelles de l'Association des Banques centrales africaines (ABCA) clôturées vendredi soir à Dakar. Selon le nouveau président de l'ABCA, M. Philipe-Henrie Dacoury-Tabley qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, les institutions financières africaines se sont rendues compte qu'elles avaient "beaucoup à prendre de chacune d'elles", d'où la nécessité, a-t-il affirmé, de "renforcer cette coopération multilatérale". M. Dacoury-Tabley qui est également gouverneur de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a soutenu que l'existence d'une telle coopération permettrait aux africains de "relever les défis que se posent à eux".

Plus d'un millier de projets d'investissement ANDI mis en route en 9 mois à Tizi-Ouzou

, TIZI-OUZOU - Le guichet unique décentralisé de l'Agence nationale du développement de l'investissement (ANDI) de Tizi-Ouzou, dont la compétence s'étend également à la wilaya de Bouira, a eu à traiter 1007 dossiers d'investissement depuis sa mise en place en décembre 2009 à la mi-août courant, a-t-on appris du directeur de cette structure. D'un coût prévisionnel global estimé à 19 milliards DA environ, ces projets permettront, à leur concrétisation, la création de quelque 3986 emplois, dont 2958 dans la wilaya de Tizi-Ouzou et 1028 autres dans la wilaya de Bouira, a indiqué Maskri Smail.

Retraite: le dossier actuellement au niveau du Premier ministre

, ALGER - La commission chargée du dossier de la retraite issue de la dernière tripartite a terminé ses travaux et le dossier est actuellement au niveau du Premier ministère, a souligné jeudi le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh. Concernant les deux autres commissions chargées respectivement des allocations familiales et des mutualités, M. Louh a indiqué, en marge de l'installation de la commission nationale de promotion de l'emploi, que la première terminera ses travaux avant la fin de l'année en cours tandis que la deuxième les finira bientôt. A souligner que trois commissions issues de la 13e tripartite (Gouvernement-syndicat-patronnat) chargée des dossiers des allocations familiales, des mutualités et de la retraite avaient été installées en décembre 2009. A une question sur la date de la prochaine tripartite, le ministre a indiqué "qu'une tripartite pourrait avoir lieu avant la fi! n de l'année en cours", ajoutant "qu'aucune date n'a encore été fixée".

Noureddine Moussa exprime sa satisfaction quant à l'essor urbanistique à Relizane

, RELIZANE - Le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Noureddine Moussa, a exprimé, jeudi, sa satisfaction quant à l'essor urbanistique que connaît la wilaya de Relizane. Lors d'un point de presse animé en marge d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya, le ministre a souligné que Relizane a connu, ces dernières années, un élan urbanistique ainsi qu'une amélioration quant à la qualité de réalisation. Il a précisé dans ce sens que la qualité des constructions et l'architecture reflètent le vrai visage de l'urbanisme et des agglomérations. M. Moussa a indiqué que la wilaya de Relizane a bénéficié d'un grand nombre de projets d'habitat de différents types et formules, en annonçant la réception avant la fin de l'année en cours de plus de 1.200 unités de logement.

Sommet économique arabe le 19 janvier prochain au Caire

, LE CAIRE - L'Egypte a fixé la date du 19 janvier prochain pour la tenue du 2ème sommet économique arabe, a annoncé samedi la Ligue arabe. La Ligue a informé les Etats arabes de la date fixée par l'Egypte, a indiqué une source responsable dans cette organisation, soulignant que ce sommet sera précédé par des réunions de préparation au niveau des ministres et des hauts responsables. Le premier sommet économique arabe, organisé au Koweït en janvier 2009 avait décidé la tenue du deuxième sommet, deux ans après en Egypte, pour le suivi de la mise en oeuvre de ses décisions.

Le plasticien Karim Bounadi consacre une collection à l'astronomie

, ALGER - L'astronomie est le thème principal de la collection de peintures du plasticien Karim Bounadi qui expose à partir de jeudi à la cybergalerie "Didouche Mourad" (Alger). Constituée d'une quinzaine de tableaux réalisés selon la technique peinture à l'huile sur toile, la collection de style abstrait, exposée sous le titre "Le ballet intersidéral", évoque les comètes, le soleil, les météores, les étoiles, les astéroïdes et les nébuleuses. "J'ai toujours aimé l'astronomie et j'ai mis beaucoup de temps pour me documenter afin de faire un travail précis", a ajouté le plasticien qui a aussi laissé libre cours à son imagination pour réaliser cette série caractérisée par une profusion de courbes aux couleurs vives créant ainsi un espace lumineux s'articulant librement.

Quand Ramadhan attise l'intérêt pour la lecture des journaux

, ORAN - Plus enclins à ajouter quelques journaux aux courses quotidiennes du mois de Ramadhan, le lectorat oranais trouve, visiblement, dans le geste de feuilleter des titres de la presse nationale un moyen parmi d'autres de meubler le temps en ces longues et chaudes journées d'août. Assis, bien à l'ombre, à l'entrée de l'immeuble où il habite, Ali se donne le temps de lire son titre préféré de la presse locale. Il est en congé et excepté les corvées domestiques routinières, il dit ne "rien avoir d'autre à faire tout au long de la journée" que de se rabattre sur la lecture assidue de la presse. Ce quinquagénaire, comptable, explique que durant le mois de Ramadhan il accorde une attention particulière à la presse, en tout cas plus que d'habitude, et qu'il s'intéresse davantage à des sujets de circonstance.

La troupe artistique du FLN, un combat culturel pour faire connaître la cause algérienne

, ALGER - La troupe artistique du Front de libération nationale (FLN), créée en 1958 à Tunis (Tunisie), avait comme principale mission de faire connaître, à travers l'art, la cause algérienne et le combat légitime du peuple algérien pour se libérer du joug colonial, a indiqué, jeudi à Alger, l'un des anciens membres de la troupe, le compositeur Mustapha Sahnoune. "La mission principale de la troupe artistique du FLN qui comptait à sa création en 1958 une quarantaine d'artistes algériens de différentes spécialités, théâtre, chant, poésie et arts plastiques, était de faire connaître la cause algérienne et transmettre ses échos à l'opinion publique internationale", a témoigné M. Sahnoune lors du "Café de Ramadhan" initié par l'établissement Arts et culture.

Soirée en hommage au chanteur chaâbi H'ssisen

, ALGER - Une soirée en hommage au chanteur chaâbi Cheikh H'ssisen a été organisée vendredi à l'Espace "Fadéla Dziria" de l'Institut national supérieur de musique (INSM, Alger) par l'Association "Les amis de la rampe Louni Arezki" en collaboration avec le Commissariat du Festival national de la chanson chaâbi. "H'ssisen a marqué de son empreinte personnelle la chanson chaâbi", a indiqué, dans son intervention, M. Abdelkader Bendameche, musicologue, interprète et commissaire du festival mettant en exergue ses "nombreuses qualités artistiques et humaines". "H'ssisen, qui jouait aussi bien le mandole, la mandoline et la guitare, avait aussi la faculté de mémoriser rapidement les qacidas qu'il écoutait", a relevé M. Bendameche qui évoqua le riche mais "malheureusement court parcours" du défunt artiste né le 8 décembre 1929 et décédé le 29 septembre 1958, à Tunis, à l'âge de 29 ans des suites d'une maladie.

Un concert "tronqué" de Zahouania laisse le public sur sa faim à Souk-Ahras

, SOUK AHRA - Tout était réuni pour la réussite du tour de chant de Zahouania, organisé vendredi soir au complexe sportif Badji Mokhtar de Souk-Ahras où un public nombreux composé de familles et de fans de l'artiste était présent pour cette soirée de Ramadhan qui promettait une ambiance exceptionnelle. Le "bouche à oreille" semblait avoir largement relayé l'information, à en juger par l'affluence à l'entrée du complexe, situé aux abords Est de la ville, faisant de ce concert de "la reine du Rai" un évènement marquant, surtout que dès son entrée sur scène, Zahouania était en communion avec son public. Un public qui dû cependant se contenter que de quelques chansons, puisque la soirée commencée à 22 h 30, s'acheva peu après à 23 h, provoquant une profonde déception dans les rangs de l'assistance, d'autant que l'organisation était satisfaisante de l'avis de chacun, et la sécurité assurée par un service d'ordre des plus rigoureux.

Vol d'un tableau de Van Gogh au Caire

, LE CAIRE - Le ministre égyptien de la culture, Farouk Hosni, a indiqué samedi soir qu'un tableau de Van Gogh volé le jour même au Caire n'a finalement pas été retrouvé, contrairement à ce qu'il avait lui-même annoncé plus tôt. L'information (...) venait de (...) Mohsen Shaalan (un responsable du ministère), qui l'a transmise au ministre dans une conversation téléphonique. Bien que M. Shaalan ait été informé que le tableau avait été retrouvé, l'information était inexacte", a précisé le ministère de la culture dans un communiqué. Le ministre avait annoncé plus tôt que le tableau "Coquelicots", estimé à plus de 50 millions de dollars, avait été retrouvé sur deux Italiens, un homme et une femme, arrêtés à l'aéroport du Caire, plusieurs heures après avoir été volé dans un musée de la capitale égyptienne.

«Si Pertuf» fait un tabac à Larbaâ Nath Irathen

Après les villages de Zoubga et Ighefillen, la pièce théâtrale intitulée «Si Pertuf» produite par le théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou, a été présentée, dans la soirée de mercredi dernier, dans la commune de Larbaâ Nath Irathen. Dans ce sens, Il est important de noter que plusieurs spectacles ont été présentés au niveau de cette municipalité depuis le début du mois de Ramadhan. Parmi ces pièces, l'on peut citer «Business is Business», «Sinistri», «Poubelle Story» et «Souk Erdja». Les citoyens ont beaucoup admiré ces spectacles. Pour revenir à la pièce de «Si Pertuf», il faut souligner que celle-ci est une adaptation de Tartuffe, la fameuse et célèbre oeuvre de Molière. Cette pièce relate l'histoire d'une famille. Cette famille vivait dans la joie mais les choses changent carrément après que le chef Hajj Pititi décide de ramener à sa maison Si pertuf. Excepté le Hajj et sa veille mère, les autres membres refuseront d'accepter Si Pertuf. Le conflit s'installe et la s! ituation va devenir insupportable lorsque Si Pertuf, profitant de la confiance totale et aveugle dont il jouit, commence à séduire la femme du Hajj et de mettre sa main sur ses biens. Hajj Pititi se rend à l'évidence trop tard et sa maison devient, désormais la propriété de Si Pertuf qui a fait ses calculs pour que le Hajj soit arrêté par la police. UN MONDE FOU AU RENDEZ-VOUS Mercredi dernier, la salle de cinéma «Afrique» au sein de laquelle a été présentée la pièce avait du mal a contenir le nombre impressionnant des villageois et habitants venu y assister. Des enfants, des jeunes, des filles, des femmes, des hommes et des vieilles? toutes les franges d'âge ont tenu à être présentes. En effet, aux environs de 21 h 45, quelques minutes avant le début du spectacle la salle a été déjà «asphyxiée». Le nombre des spectateurs qui étaient dedans était, selon les estimations d'un organisateur, de 1000 alors que la salle ne contient que 600 place. Il faut dire, donc, que le public! a beaucoup adoré le spectacle. Pour preuve, le nom de «Si Per! tuf» était sur toutes les lèvres des spectateurs à leur sortie de la salle. «La pièce a été formidable et on a passé des moments agréables en famille», dit l'un des pères de familles abordé à la sortie de la salle. Il est important de signaler que le public, a assisté à la pièce «Souk Erdjal» présentée mardi dernier en plein air malgré la pluie. UNE TOURNةE DANS PLUSIEURS WILAYAS Hormis les spectacles qui ont été présentés dans les différentes régions de la capitale de Djurdjura, le théâtre régional de la wilaya de Tizi Ouzou organisera des pièces dans plusieurs du pays comme Tipaza, Batna, Oran, Médéa et Béjaïa. Les pièces qui seront présentées sont, entre autres, Super Mir et El Khamsa.

El berrah, cet artiste en voie de disparition

Pour les autochtones de la région oranaise, ancien découpage administratif, le vocable «el berrah » a au moins deux significations, la première, plus générale, prend le sens d'un annonciateur de nouvelles, bonnes ou mauvaises, mais toutes les deux ont leur sceau caractéristique et leur cachet préférentiel, souvent, avec des nuances dans les détails que l'on constate au sein d'une même région regroupant plusieurs wilayas. D'habitude, c'est un homme populaire, la quarantaine passée, habillé exclusivement à la traditionnelle et muni parfois d'une canne qui faisait partie de son habit. Il fréquente les lieux publics : souks à bestiaux, marchés hebdomadaires, les cafés, les placettes, les endroits réservés aux rencontres festives (ouaâdas, mariages, fêtes nationales ou religieuses) et des rendez-vous importants à grande audience. Il est le trait d'union entre la collectivité et les citoyens quand il s'agit d'événements importants ou de campagnes de sensibilisation à lancer pour l! 'intérêt de la communauté dans différents domaines de la vie de la cité. L'autre signification est typiquement culturelle et va avec les moeurs et coutumes de l'espace où el berrah a évolué et son action étendue. L'on s'intéresse plus particulièrement à la seconde vocation socio-culturelle qui a fait d'el barreh, un acteur incontournable durant l'ère allant de 1940 à 1985 d'une manière particulière. Tantôt il se transforme en «gouwel» racontant poésie populaire, madih, proses d'amour et épopées de glorieux ancêtres lors de soirées musicales organisées par des cheikhs (tels que Abdelmoula, Hamada?), tantôt il est, comme un metteur en seine d'une troupe folklorique dansant le âalaoui, elle obéit à ses ordres et ses caprices, à ses jeux de mots et ses devinettes, tantôt encore il excite le fantasme de nombreux capricieux aimant écouter des «maktaâ» (morceaux) de chansons célèbres. Il se contente du peu qu'on lui donne quand il fait le tour de la « Halka» (disposition en forme ! de cercle des spectateurs), il ponctue des arrêts et rend plus! captivant et séduisant le reste de la narration, une manière pour les faire intéresser davantage au moment où il exhibe ses talents (gestes, danse, parole et timbre de sa voix). Mais au fil des ans, son rôle prit du recul petit à petit et céda place à un conglomérat hétérogène de semblant de cultures ayant provoqué la rupture avec notre attachement culturel, identitaire et civilisationnel. Le constat est là devant nous, l'on ne s'est pas intéressés à ce patrimoine, d'une pureté extraordinaire, tant sur le plan de sa mise en valeur, d'une génération à une autre, que sa préservation par la formation continue. Le tourisme culturel est la nouvelle dimension que développent les pays disposant de véritables politiques culturelles visant à reconquérir tout ce qui les rattache à leurs vraies valeurs identitaires. Il est temps de songer à la création d'une école nationale pour la protection et la préservation de notre patrimoine culturel moral et spirituel, ciment de notre unité da! ns sa diversité.

Un combat culturel pour faire connaître la cause algérienne

La troupe artistique du Front de libération nationale (FLN), créée en 1958 à Tunis (Tunisie), avait comme principale mission de faire connaître, à travers l'art, la cause algérienne et le combat légitime du peuple algérien pour se libérer du joug colonial, a indiqué, jeudi soir à Alger, l'un des anciens membres de la troupe, le compositeur Mustapha Sahnoune. «La mission principale de la troupe artistique du FLN, qui comptait à sa création en 1958 une quarantaine d'artistes algériens de différentes spécialités, théâtre, chant, poésie et arts plastiques, était de faire connaître la cause algérienne et transmettre ses échos à l'opinion publique internationale», a témoigné Sahnoune lors du «Café de Ramadhan» initié par l'établissement Arts et culture. Rappelant que la troupe artistique du FLN était dirigée par le dramaturge Mustapha Kateb,M. Sahnoune, compositeur du chant patriotique en langue amazighe «A Yemmaa Azizen» (Chère mère), a ajouté que «la création de ladite troupe se! voulait un moyen pour contrecarrer les tentatives de la France coloniale qui visaient à dévaloriser le combat légitime et noble des moudjahidine en les réduisant à de pauvres fellagas ». Il a déclamé, à cet égard, quelques vers du poète Moufdi Zakaria, dont les couplets se terminaient par le passage en arabe dialectal. «Nous sommes une armée de libération et non des fellagas», précisant que les artistes algériens de l'époque se sont tous mobilisés pour mener, à travers l'art, un combat contre la colonisation française aux côtés des militants armés et politiques. Sahnoune a rendu hommage à l'ensemble des artistes ayant formé la troupe, dont Mustapha Kateb, Abdelhalim Raïs, Taha Lamiri, Keltoum, Nouria, Larbi Zekkal et Mustapah Kasdarli, relevant que «c'est grâce aux pièces de théâtre et aux chants patriotiques présentés lors des tournées dans les pays arabes, européens et même asiatiques, que les peuples ont pris connaissance de la souffrance des Algériens et soutenu leur d! roit à l'indépendance». Le «Café de Ramadhan » s'est terminé p! ar la présentation d'un extrait de la pièce de théâtre «Les enfants ! c'est Novembre» de la compagnie théâtrale «Kalila wa dimna».

samedi, août 21, 2010

La caravane culturelle de Tizi Ouzou à Chlef

ہ partir du 21 août prochain, les comédiens du théâtre régional de la ville de Tizi Ouzou se présenteront dans la ville de Chlef pour un programme mis sur pied par le TR de Tizi Ouzou.Au menu, la pièce théâtrale renommée «Super maire» qui s'annonce déjà fascinante. La production des comédiens aura lieu juste après la prière des Traouih à la Maison de la culture. Pour rappel, aucune animation culturelle n'a eu lieu, depuis le début du mois sacré du Ramadhan. Pour cette raison, le public de Chlef assoiffé pour de telles manifestations, attendra, à coup sûr, les représentants de Tizi, avec autant d'intérêts.

La troupe artistique du FLN, un combat culturel pour faire connaître la cause algérienne

, ALGER - La troupe artistique du Front de libération nationale (FLN), créée en 1958 à Tunis (Tunisie), avait comme principale mission de faire connaître, à travers l'art, la cause algérienne et le combat légitime du peuple algérien pour se libérer du joug colonial, a indiqué, jeudi à Alger, l'un des anciens membres de la troupe, le compositeur Mustapha Sahnoune. "La mission principale de la troupe artistique du FLN qui comptait à sa création en 1958 une quarantaine d'artistes algériens de différentes spécialités, théâtre, chant, poésie et arts plastiques, était de faire connaître la cause algérienne et transmettre ses échos à l'opinion publique internationale", a témoigné M. Sahnoune lors du "Café de Ramadhan" initié par l'établissement Arts et culture.

5e édition des causeries religieuses "dourouss mohammadia" à Oran

, ORAN - La cinquième édition des causeries religieuses "dourouss mohammadia", consacrée cette année au thème de la science et sa relation avec la charia islamique, s'est ouverte jeudi en fin d'après-midi à la zaouia "Belkaidia El Hebria", en présence de Abdelaziz Belkhadem, ministre d'Etat, représentant personnel du président de la République. Cette manifestation religieuse, organisée traditionnellement par la zaouïa "Belkaidia El Hebria" dont le siège est situé dans la localité de Sidi Maarouf à l'Est d'Oran, enregistre la participation d'une pléiade d'Oulémas de pays arabes et européens, en l'occurrence la Tunisie, le Maroc, la Jordanie, la Syrie, le Soudan, le Liban, l'Egypte et la France, ainsi que, pour la première fois, de Turquie et d'Italie.

Quand Ramadhan attise l'intérêt pour la lecture des journaux

, ORAN - Plus enclins à ajouter quelques journaux aux courses quotidiennes du mois de Ramadhan, le lectorat oranais trouve, visiblement, dans le geste de feuilleter des titres de la presse nationale un moyen parmi d'autres de meubler le temps en ces longues et chaudes journées d'août. Assis, bien à l'ombre, à l'entrée de l'immeuble où il habite, Ali se donne le temps de lire son titre préféré de la presse locale. Il est en congé et excepté les corvées domestiques routinières, il dit ne "rien avoir d'autre à faire tout au long de la journée" que de se rabattre sur la lecture assidue de la presse. Ce quinquagénaire, comptable, explique que durant le mois de Ramadhan il accorde une attention particulière à la presse, en tout cas plus que d'habitude, et qu'il s'intéresse davantage à des sujets de circonstance.

Soirée en hommage au chanteur chaâbi H'ssisen

, ALGER - Une soirée en hommage au chanteur chaâbi Cheikh H'ssisen a été organisée vendredi à l'Espace "Fadéla Dziria" de l'Institut national supérieur de musique (INSM, Alger) par l'Association "Les amis de la rampe Louni Arezki" en collaboration avec le Commissariat du Festival national de la chanson chaâbi. "H'ssisen a marqué de son empreinte personnelle la chanson chaâbi", a indiqué, dans son intervention, M. Abdelkader Bendameche, musicologue, interprète et commissaire du festival mettant en exergue ses "nombreuses qualités artistiques et humaines". "H'ssisen, qui jouait aussi bien le mandole, la mandoline et la guitare, avait aussi la faculté de mémoriser rapidement les qacidas qu'il écoutait", a relevé M. Bendameche qui évoqua le riche mais "malheureusement court parcours" du défunt artiste né le 8 décembre 1929 et décédé le 29 septembre 1958, à Tunis, à l'âge de 29 ans des suites d'une maladie.

Algérie-Tanzanie au stade Mustapha Tchaker à Blida

, ALGER - La rencontre Algérie-Tanzanie comptant pour la 1re journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2012 aura lieu au stade Mustapha Tchaker de Blida le 3 septembre (22h00), a annoncé mercredi la Fédération algérienne de football (FAF). L'Algérie évoluera dans le groupe D en compagnie du Maroc, de la République centre africaine et de la Tanzanie. Les Verts ont joué tous les matches des éliminatoires de la Coupe du monde 2010 sur la pelouse du stade de Blida. Le sélectionneur algérien Rabah Saâdane a dévoilé lundi une liste de 22 joueurs qui prendront part à un regroupement à Alger en prévision de la rencontre contre la Tanzanie.

Tout est prêt pour une bonne saison 2011-2012

Les dirigeants de l'ESM veulent le renouveau et, c'est dans cette optique que tout a été renouvelé, en commençant par le staff technique qui a été remodelé à100%. Djerradi est secondé par deux enfants du club que sont Abed Mokhtar et Chorfi, l'ex-gardien de but. Côté recrutement, les dirigeants ne veulent plus tomber dans les erreurs du passé et de leurs prédécesseurs. Aucun «nom» n'a été contacté et au contraire les dirigeants ont misé sur des jeunes joueurs très prometteurs, dont le jeune gardien du CRB Ain-el-Turck, Salem, un autre jeune très prometteur de l'USMO, et quelques autres joueurs qui seront mis à l'essai pour mieux juger leurs capacités. C'est ça la nouvelle méthode de recrutement pour les dirigeants de l'Espérance qui veulent remettre le club sur les rails. Ils estiment que le club a son histoire et son passé et il mérite de faire partie du gotha du football national. ہ l'ESM, les dirigeants ont décidé de voir grand et! cela dans l'intérêt du club et de la ville. Cette saison il faudra s'attendre à voir une grande équipe d'El- Khadra, la plupart des cadres de l'équipe ont rempilé les Yazid, Kraouda, Ferrahi? alors que le gardien Belarbi est sur le point de retourner à son ancien club après que son transfert au NAHD ait échoué. Il y a aussi le retour de l'ancien joueur Ghali Belahouel qui, après des passages très fructueux au MCO, ASO et MCS, devrait apporter toute son expérience au collectif, une chose est sûre : les Boualem Laribi, Kheirat,Khelifa... veulent frapper un grand coup pour cette saison 2011.

Coupe continentale d'athlétisme: trois athlètes algériens dans l'équipe africaine

, ALGER - Trois athlètes algériens ont été retenus dans l'équipe africaine devant prendre part à la Coupe continentale d'athlétisme prévue les 4 et 5 septembre à Split (Croatie), a annoncé la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Ces trois athlètes algériens sont : Bourrada Larbi (décathlon), Hadj Lazib Othmane (110m haies) et Bouras Zahra (800 m), tous sacrés champions d'Afrique lors de la 17e édition qui s'est déroulée à Nairobi (Kenya). Bouras Zahra avait remporté le 800 m du championnat d'Afrique en 2:00.22, devançant la Kenyane Janeth Chepkosgei (2:00.50) et la Marocaine Malika Akkaoui (2:01.01). Son compatriote Bourrada Larbi avait dominé le concours du décathlon avec un total de 8148 pts. Quant à Othmane Hadj Lazib, il avait remporté la médaille d'or du 110m haies en 13 sec 77.

Valenciennes sur les traces de Coulibaly

Le défenseur central malien de la JSK, en l'occurrence, Idrissa Coulibaly, dont le contrat avec le club-phare de la Kabylie expirera à la fin de l'année en cours, est suivi de très près par une formation de la Ligue 1 française, en l'occurrence, Valenciennes, soit l'équipe où évolue le néo international algérien, Fouad Kadir. Selon un agent du joueur qui est derrière cet intérêt, les dirigeants français vont recevoir dans les heures à venir la cassette de la dernière sortie du défenseur malien sous les couleurs de la JSK, soit contre Al-Ahly du Caire, comptant pour la phase des poules de la Ligue des champions africaine, une sortie durant laquelle le joueur a tiré son épingle de jeu. Seulement, selon notre source toujours, le transfert de Coulibaly à Valenciennes n'est pas d'actualité à l'heure actuelle, puisque les dirigeants du club français comptent le suivre encore pendant toute la période qui nous sépare de l'ouverture du mercato hivernal. Ils savent, d'ailleurs, que po! ur l'heure la JSK ne pourra jamais se désister des services de son joueur malien, sachant qu'elle a un bon challenge à disputer en mettant déjà un pied en demi-finale de la Ligue des champions africaine. Il faut dire que ce détail arrange davantage les affaires de Coulibaly et de Valenciennes ou tout autre club désireux de s'offrir ses services. En effet, le joueur sera libre de négocier, lui-même, son prochain transfert, étant donné que son contrat avec les ?'Canaris'' prendra fin en décembre prochain. Autrement dit, son futur club n'aura pas besoin de débourser de l'argent supplémentaire pour s'offrir sa lettre de libération.Voilà qui motivera sûrement davantage les dirigeants de Valenciennes à prendre au sérieux la piste Coulibaly, dont les règlements de la FAF ayant trait aux joueurs étrangers ne lui permettent pas de prolonger son bail chez les gars du Djurdjura.

Professionnalisme: les conclusions du Bureau fédéral évoquées samedi par les présidents FAF-LNF

, ALGER - Les présidents de la Fédération algérienne de football (FAF) et de la Ligue nationale de football (LNF), Mohamed Raouraoua et Mohamed Mecherara, animeront une conférence de presse samedi 21 août (12h00) au centre de presse de l'Office du Complexe Olympique Mohamed Boudiaf (Alger). Les deux responsables présenteront, à cette occasion, les conclusions du Bureau fédéral de la FAF concernant la saison 2010-2011 et notamment le dossier du professionnalisme en Algérie.

Algérie-Tanzanie: première sélection de Chakouri, retour de Chadli

, ALGER - Le sélectionneur national Rabah Saâdane a convoqué vingt-deux joueurs, dont le latéral droit Mohamed Chakouri, sociétaire de Charleroi (première division Belge) en vue du match contre la Tanzanie prévu le 3 septembre à 22h00, pour le compte de la 1re journée des qualifications de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2012 de football. Outre la première sélection de Chakouri, le coach national a rappelé le milieu du terrain de FC Kaiserslautern Chadli Amri. En revanche, le milieu du terrain de Real Santander Madhi Lacen n'a pas été retenu en raison de son "indisponibilité pour raisons médicales", a précisé la Fédération algérienne de football (FAF). D'autre part, Saâdane a reconduit le même groupe qui a pris part au dernier stage de préparation qui a précédé la rencontre amicale face au Gabon (1-2) disputé le 12 août au stade 5 juillet à l'exception du gardien Mohamed Cedric (JSM! Béjaïa).

Ligue des champions d'Afrique: la presse égyptienne reconnaît la supériorité de la JSK

, LE CAIRE - La presse égyptienne a reconnu la supériorité de la JS Kabylie dans la rencontre qui l'a opposée, dimanche soir à Tizi Ouzou, au club égyptien El Ahly dans le cadre de la troisième journée (groupe B) de la Ligue des champions d'Afrique, accusant néanmoins l'arbitre d'avoir faussé le match. "Le niveau de la rencontre était moyen, les deux équipes ont dominé tour à tour le match avec un avantage de la JSK. Les joueurs du Ahly ont payé le prix de leur nervosité et des contestations des décisions de l'arbitre, la JSK par contre n'est pas sortie du match", a écrit le quotidien El Ahram, ajoutant que le Ahly "n'a créé aucune réelle occasion tandis que le champion d'Algérie a pesé de tout son poids durant cette rencontre".

ES Sétif:: fin de mission pour l'entraîneur Noureddine Zekri

, SETIF - L'entraîneur de l'Entente de Sétif (D1), Noureddine Zekri, a été limogé mardi par le président du club, Abdelhakim Serrar, a-t-on appris de ce dernier. La décision de mettre fin aux fonctions du coach a été prise "à l'issue de la rencontre de ligue des champions africains de football disputée dimanche dernier à Harare (Zimbabwe) face aux Dynamos (0-1)", a précisé Serrar à l'APS.

Sebbah Loubna appelée à rejoindre l'équipe nationale

La jeune sociétaire du MCB Hadjadj, Sebbah Loubna, âgée d'à peine dix ans, vient d'être sélectionnée pour rejoindre l'EN. Elle sera du voyage pour Tokyo ; elle ira défendre les couleurs de l'Algérie aux championnats du monde. Une belle consécration pour cette jeune athlète et le début d'un rêve, puisque lors des derniers championnats d'Algérie, où elle avait décroché un titre et une première place au podium, ce jour-là, au cours d'une interview qu'elle m'avait accordée, elle m'avait fait part de son rêve de décrocher une place en équipe nationale et de défendre les couleurs du pays spécialement pour ces Championnats du monde de Tokyo. Son rêve était de décrocher un titre mondial, cette jeune qui est la fierté de la région de Mostaganem et de son village «Bosqué», la jeune Lobna saura gagner, une nouvelle fois, et à offrir un titre de championne du monde à l'Algérie et Mostaganem.

Saâdane maudit dans les stades algériens

Décidément, c'est le divorce entre l'entraîneur national, Rabah Saâdane, et les fans algériens, en témoigne la réaction des supporters dans chacune des dernières rencontres de leur club respectif. I l ne se passa pas un jour, d'ailleurs, depuis la dernière sortie des Fennecs, amicale soit-elle, contre le Gabon, sans que l'on réserve un ?'traitement spécial'' au sélectionneur national dans les stades algériens, même si ce dernier y est absent. Cela s'est vérifié lors du précédent match de la JSK comptant pour la Ligue des champions africaine. Ce jour-là, les fans ont décidé d'accrocher une banderole de soutien à Abdoun, non sans ménager Saâdane accusé tout simplement de marginaliser le joueur de Nantes. Récemment, aussi, et au cours d'un match amical livré par le MCA au stade de Kouba, les fans du champion d'Algérie en titre, n'ont pas été, eux aussi, tendres avec le ?'Cheikh'', le fustigeant, non seulement, à cause de la dégradation du ni! veau et des résultats de la sélection algérienne, mais aussi parce qu'il continue de marginaliser leur gardien, Zemamouche, notamment après l'avoir écarté du dernier Mondial. ہ Béjaïa également, les fans de la JSMB trouvent aussi à dire sur Saâdane. Ils ont d'ailleurs profité d'une précédente sortie amicale de leur team pour exprimer toute leur colère contre le sélectionneur. Leur motif, eux, la non convocation de leur portier Si Mohamed Cydric en prévision de la prochaine rencontre officielle des Fennecs contre la Tanzanie, alors qu'il s'est contenté d'un simple rôle de figurant, lors de sa première convocation chez la sélection première, lors du précédent match amical contre le Gabon. Il faut dire que sont nombreux les griefs retenus contre le driver national, lui qui avait passé une sale soirée au stade du 5- Juillet, un certain 11 Aout, soit lors du match perdu face au Gabon. On se rappelle que, ce jour-là, Saâdane a été traité de tous les noms d'oiseaux au point d'expl! oser en sanglots tellement il a été affecté par la réaction du! public algérois. C'est l'une des raisons qui l'ont poussé du reste à se ?'refugier'' au stade Tchaker de Blida, un jardin qui lui a souvent souri, d'où sa décision, en compagnie de ses joueurs, de recevoir les Tanzaniens dans ce stade. Reste à savoir si le public blidéen a gardé la même estime pour Saâdane ou bien il va, lui aussi, se retourner contre lui. Justement, pour éviter le deuxième scénario, les coéquipiers de Ziani sont tenus de battre leur adversaire du jour et de surcroît, avec l'art et la manière.

Tournoi international de karaté en septembre à Barika

, ALGER - La Jeunesse Sportive de Barika de karaté (JSB) organise, en septembre à Batna, un tournoi international avec la participation de clubs d'Arabie Saoudite, d'Iran et de France, a-t-on appris vendredi auprès du président du club, Khaled Merah. Organisée sous l'égide du wali de Batna et avec la collaboration des autorités locales, le tournoi précédé d'un regroupement en commun avec les athlètes des équipes invitées, sera le première du genre pour cette association, qui s'est distinguée cette saison avec 13 titres nationaux toutes catégories. "Ce tournoi qui se veut être une tradition, permettra à nos athlètes de bien préparer les prochaines échéances internationales", a déclaré à l'APS, M. Merah qui fait allusion à 1re Coupe du Monde des clubs de kumité par équipes, à Istanbul (20-21 novembre) et aux tournois d'Amsterdam (17-20 mars) et Pescara (16-20 avril). L'opportunité d'abriter un tournoi d'envergure internationale i! ntervient après le bon parcours des athlètes de la JSB durant cette saison, aux différentes compétitions: 117 titres (coupes/championnats) ont été remportés au niveau national et également international.

Sofiane et Mouissi boudent toujours

Les deux nouvelles recrues du Mouloudia d'Alger, en l'occurrence, les émigrés Youcef Sofiane et Hicham Mouissi, continuent de bouder leur équipe, eux qui n'ont pas encore rejoint les Vert et Rouge de la Capitale, depuis qu'ils sont rentrés en France, à la suite de la fin du stage de Pologne. Selon une source responsable au Doyen, les deux joueurs n'ont pas apprécié la non-tenue de leur promesse par les dirigeants de leur nouvelle formation, puisqu'ils se sont engagés, devant eux, de régulariser leur situation financière, une fois rentrés de Pologne. Seulement, les deux joueurs n'ont rien vu venir, d'où leur montée au créneau, en refusant carrément de revenir. Cette situation a fini par donner de sérieux soucis pour l'entraîneur mouloudéen, Alain Michel, d'autant que ce dernier ne tarit pas d'éloges sur les deux éléments, estimant qu'ils seront d'un grand apport pour son équipe appelée, comme on le sait, à disputer pas moins de quatre challenges, la saison à venir. C'est la r! aison pour laquelle le coach français a interpellé, ce jeudi, ses dirigeants pour faire le nécessaire afin de débloquer la situation. Seulement, les choses ne sont pas aussi simples, comme le pense Alain Michel, dans la mesure où la trésorerie mouloudéenne est en difficulté, ce qui ne lui permet pas de régulariser les deux joueurs, ainsi que d'autres dans leur effectif, et qui commencent, à leur tour, à s'en plaindre. Le bras de fer entre Sofiane et Mouissi, d'un côté, et la direction mouloudéenne de l'autre, est bel et bien engagé.

Le peuple sahraoui demeure déterminé à poursuivre sa lutte pacifique pour l'indépendance

, ALGER - Le peuple du Sahara occidental demeure déterminé à poursuivre sa lutte pacifique pour l'indépendance de son pays, ont affirmé, vendredi à Alger, des membres de la résistance populaire sahraouie des territoires occupés en visite en Algérie. "La lutte pacifique dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc va continuer jusqu'à l'obtention de l'indépendance", ont déclaré ces militants sahraouis qui ont été reçus par le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Mahrez Lamari, à l'occasion de la célébration de la journée nationale du Moudjahid. La journée nationale du Moudjahid célébrée en Algérie "est un symbole et une leçon historique pour notre combat libérateur contre l'occupant marocain. La révolution algérienne était un exemple pour les pays africains colonisés et d'autres pays du monde ayant acquis leur indépendance", a ind! iqué Nema Asfari, coprésident du Comité pour le respect des droits de l'homme au Sahara occidental.