mercredi, novembre 24, 2010

Corruption: Des officiers de sécurité et des directeurs de la Banque centrale au box des accusés

Dans le cadre de l’enquête, les services de sécurité auraient écouté les responsables de la commission d’octroi des crédits centraux et les directeurs de la BNA.

Ils ont donc découvert un trou de 300 milliards de centimes au niveau de la banque dont aurait profité le détenu Achour Abderrahmane sous forme de crédit sans garantie. Ce dernier, rappelons-le, purge actuellement une peine de 18 ans de prison pour la première affaire de détournement.

Selon des sources judiciaires, l’enquête touche plusieurs directeurs régionaux de la banque qui auraient traité avec l’homme d’affaires Achour Abderrahmane. Selon la même source, l’enquête entre dans le cadre des investigations entreprises par les services de sécurité pour le remboursement des sommes détournées par Achour Abderrahmane et ses complices.

Cette affaire s’ajoute au dossier de l’inculpé qui a détourné l’argent du contribuable avec la complicité de responsables et cadres de l’Etat.

Il continue son trafic à partir de la prison
La même source affirme qu’une nouvelle affaire éclatera prochainement. Il s’agit d’une affaire de détournements opérés par Achour Abderrahmane dont le montant n’a pas encore été déterminé.

Il aurait continué, selon nos sources, son trafic par le biais de certains contacts alors qu’il est toujours en prison. Il aurait diligenté deux complices afin de blanchir son argent détourné. Les services de sécurité ont, dans le cadre de la même enquête, arrêté pour détournement, il y a quelques jours, un cadre exerçant à l’agence BNA de Bouzaréah. Dans le cadre de l’affaire Achour Abderrahmane, un troisième dossier concernant des officiers de la sûreté qui auraient détourné des biens privés à leur profit, a été ouvert dans les wilayas de Tipaza et Alger.

L’argent détourné appartient, à l’origine, à la BNA. Les services de sécurité ont interrogé 15 officiers de police de la sûreté de wilaya. Des sources concordantes ont affirmé que l’enquête avec les officiers de police est liée à l’affaire de l’ex-chef de la police judiciaire de la sûreté d’Alger Messaoud Ziane qui est détenu à la prison de Tizi Ouzou et accusé d’avoir bénéficié de largesses de la part de l’homme d’affaires.

La même source indique que l’enquête concernant les officiers de police a été décidée suite à des informations données par l’ex-commissaire de police responsable de la section criminelle d’Alger, Yacine Oussadit, qui a été arrêté récemment dans les environs d’Hussein Dey.

Ce dernier est considéré comme un proche de Messaoud Ziane, responsable de la police judiciaire d’Alger. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’officier Yacine Oussadit aurait profité de biens appartenant à Achour Abderrahmane achetés avec l’argent détourné de la BNA. Il aurait bénéficié d’un appartement qu’il aurait offert à une chanteuse, d’un restaurant à Alger-centre et de voitures luxueuses.

Achour Abderrahmane aurait aidé l’officier Messaoud Ziane dans l’acquisition d’une villa, d’un salon de coiffure et de voitures. Achour Abderrahmane, qui habitait à Koléa dans la wilaya de Tipaza, aurait réussi à nouer des relations avec les responsables de la sûreté de wilaya et même ceux d’Alger lorsqu’il se présentait en tant qu’homme d’affaires.

Les services de sécurité enquêtent actuellement sur toutes les personnes soupçonnées d’avoir eu des relations douteuses avec Achour Abderrahmane et qui auraient profité de l’argent détourné de la banque. Une bonne partie de l’argent n’a pu être remboursée par la banque car il a été détourné par les complices de l’homme d’affaires avec l’utilisation d’identités fictives.

Il faut noter que celle-ci est une autre affaire ayant mené les services de sécurité à ouvrir une nouvelle enquête. Selon les enquêteurs, Abderrahmane Achour aurait également offert des cadeaux à des officiers de Tipaza en contrepartie de falsification d’un rapport de police lui attribuant l’innocence dans l’affaire de détournement. Le rapport affirmait que les actes de Achour Abderrahmane au niveau de la banque étaient légaux.

Ce rapport devait être remis à l’avocat de Achour Abderrahmane lorsqu’il était en fuite au Maroc afin de l’utiliser pour éviter son extradition vers l’Algérie. L’ancien chef de service de la police judiciaire et l’ex-chef de la sûreté de la wilaya de Tipaza ont été présentés l’année passée devant la justice pour falsification d’un rapport de police.

source: Le temps d’algerie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire