jeudi, septembre 30, 2010

«J'AI REFUSÉ LA JSK»

Avant-centre longiligne au jeu de tête impressionnant et efficace, Sofiane Hanister est en train de renaître à El-Harrach après avoir connu des déboires au MCO et à l'USMA. La saison dernière, il avait inscrit pas moins de seize buts et il espère faire autant sinon mieux cette saison. Sans ce remarquable passeur qu' était Djabou parti à l'ESS, ce sera peut-être plus difficile mais Hanister a? du flair. Le Courrier d'Algérie : Comment se présente ce premier championnat professionnel pour les joueurs ? Sofiane Hanister : J'espère que cette fois-ci c'est la bonne. Il fallait absolument qu'on se lance dans le professionnalisme. J'espère que cette première expérience réussira pour le bien de notre football national. Quels sont les objectifs de l'USMH cette saison ? Je crois que c'est d'abord le maintien . franchement, si le club avait pu garder tous les éléments de la saison dernière, je crois qu'on au! rait pu être plus ambitieux, c'est-à-dire viser une place qualificative à une compétition internationale, malheureusement on a aujourd'hui des joueurs dont c'est la première expérience en première division. Et ce n'est pas évident de perdre Aissani, Mebarak, Naïli et les autres ? Oui, et déjà la saison dernière, avec tous ces bons joueurs on avait un peu peur de ne pas nous maintenir, alors maintenant qu'ils sont partis, on ne peut viser que le maintien. Il faut dire que la saison dernière, on était plus confiant et on jouait sans aucun complexe. Par rapport à la saison dernière où vous aviez beaucoup d'individualistes, verra-t-on cette année une USMH plus collective et solidaire ? Je crois effectivement que notre entraîneur a basé le travail sur ça. L'année dernière, on avait des joueurs capables de faire la décision à eux seuls quand l'équipe avait des moments de passage à vide. Cette fois-ci, on a le groupe qu'aura le collectif comme atout principal et non pas les indivi! dualistes. Un Djabou en est pratiquement. Il y avait aussi un ! Aissaoui qui a préféré aller au MCO et qui était lui aussi très décisif quand Djabou était moins performant. Djabou vient d'être appelé en sélection nationale. C'est mérité ? C'est largement mérité. Déjà lorsque nous étions en sélection « A » je lui disais qu'il avait sa place avec l'E. N parce qu'il a d'énormes qualités. Tant mieux pour lui, et j'espère qu'on lui donnera la possibilité de démontrer ses capacités au haut niveau international. C'est Benchikha qui vient de solliciter Djabou. Savez-vous ce que disent les supporters Harrachis ? Non, mais vous allez me le dire. Ils disent qu'ils devrait vous appeler vu que vous étiez dans sa tête lors du match contre la Lybie ? Non, lors de cette rencontre moi et Djabou on n'a fait que notre travail. Benchikha avait procédé à des changements judicieux et c'est surtout sa discipline et sa vision qui ont été déterminants. Benchikha est sélectionneur national et l'équipe nationale est à la recherche d'un attaquant de pointe. اa vou! s motive davantage ? Benchikha est le seul à très bien connaître les qualités des joueurs locaux, beaucoup plus que Raouraoua ou un autre. Je lui souhaite beaucoup de réussite. Pensez-vous qu'il pourrait faire appel à vous après avoir sélectionné Djabou ? Quand il était entraîneur national des espoirs, il ne cessait pas de nous dire qu'il ferait toujours confiance aux joueurs locaux si ces derniers prouvent qu'ils ont un niveau excellent. D'ailleurs, je sais qu'il s'informe régulièrement sur nos performances en championnat. Est-ce que vous espérez une convocation ? Bien sûr, ce serait un honneur mais il faut que j'entame très bien le championnat. La saison dernière, vous aviez inscrit seize buts et cette année vous êtes-vous fixé un minimum ? J'espère réaliser au moins un but à chaque match. C'est mal parti puisque vous avez été muet face au CABBA ? Oui, mais on a gagné et c'est le plus important. Mais ce sera encore plus difficile pour moi cette saison parce que les bons p! asseurs comme Djabou et Aïssaoui sont partis. Etes-vous surpris par la ! réussite de Naïli qui s'est imposé à la JSK dès ses premières apparitions ? Je ne suis pas du tout étonné par la réussite de Nilal Naïli. Même Charef a beaucoup regretté son départ. Je pense que si Naïli continue à travailler, il pourrait même se retrouver très vite en sélection nationale. Vous-même, vous avez failli vous retrouver à la JSK à l'intersaison ? C'est vrai. Le président Hannachi avait pris contact avec mon manager, mais je voulais rester à El-Harrach parce que je suis partisan de la stabilité. Pourtant la JSK ne se refuse pas ? C'est vrai, mais le fait de changer sans cesse de club est mauvais pour la carrière d'un joueur. Et puis ce n'est pas évident de s'imposer dans une grande équipe comme le JSK où il n'y a que des vedettes. Ici à El-Harrach je suis sûr d'être utile et titulaire et puis c'est plus intéressent d'encadrer des jeunes. Quels sont vos favoris pour le titre de champion ? Il y a beaucoup de prétendants cette saison. Il y a de nombreuses formations! qui se sont bien renforcées et la course en titre sera très intense. Bon, je crois qu'on mettra dans le corbeille des favoris, le JSK, le MCA, l'ESS ainsi que la JSM Béjaïa. Et quel serait votre super favori ? Difficile de le prévoir mais l'important c'est d'avoir un championnat professionnel attrayant qui attirera beaucoup de spectateurs et avec des rencontres agréables à suivre. Ensuite que le meilleur sur toute une saison l'emporte. Pour revenir à l'USM Harrach, la jeunesse de l'effectif est un atout ou un handicap selon vous ? Je pense que c'est plutôt un avantage parce que les jeunes ont tout à prouver et ils ont faim de victoires et de succès. Un jeune peut progresser et avec cet effectif je sens qu'il y a plus de solidarité. Mais moins d'expérience ? Oui, mais les jeunes vont acquérir de l'expérience au fil des rencontres de championnat et ils seront même plus performants. Par rapport à la saison dernière, quelles sont les forces et les faiblesses des Harrachis ? Bi! en sûr, cette saison on a moins d'individualités marquants. Par conséqu! ent je dirais que notre force ce sera le collectif, l'engagement et la solidarité et notre faiblesse, le manque d'individualités de décisives capables de faire basculer le sort d'un match à eux seuls. Pour ce match contre le CABBA, l'USMH était privée d'atouts importants comme Griche et Yachiz. Ce seront des renforts de choix ? Ils viennent de recevoir leur lettre de libération et ils pourront être alignés lors des prochains matches de championnat. Bien sûr ce sont de bonnes recrues qui nous apporteront le pords de leur talent et de leur expérience. Optimiste pour la suite du championnat ? Optimiste et très serein. Nous formons un groupe qui est bien en place et très solidaire et nous avons bien l'intention de réaliser un bon parcours. Pour quelqu'un qui vise uniquement le maintien, vous êtes peu optimiste ? Je suis optimiste mais aussi réaliste et je parle en fonction de mon expérience dans le football. Le maintien est un objectif réalisable ; ensuite, si on peut mieux fai! re tant mieux, mais il ne sert à rien de dire qu'on va jouer le haut du tableau alors qu'on est juste en début de championnat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire