lundi, mai 31, 2010

Air Algérie: Le prix du billet et le rapatriement des dépouilles

Air Algérie – En prévision de la saison estivale et dans un souci de préparer, dans les meilleures conditions, le déplacement des ressortissants algériens établis en France vers leur pays, le Président directeur général d’Air Algérie, M. Abdelwahid Bouabdallah, a rencontré, samedi après-midi à Marseille, les représentants de la communauté nationale établie dans la région du Sud de la France. Selon l’APS, le PDG d’Air Algérie a pris connaissance des doléances de cette communauté et des problèmes auxquels elle est confrontée dans la préparation des voyages au pays. Cette rencontre a été mise à profit par le responsable de la compagnie aérienne nationale pour parler des projets de son entreprise en matière de voyage.
«Le débat a été très franc et très direct. Notre communauté a posé des problèmes réels, comme celui de la tarification. Au cours de nos échanges, nous avons exposé les choses telles qu’elles sont et reconnu nos faiblesses. Nous allons remédier à ces situation», a indiqué M. Bouabdallah à l’APS. Ce dernier s’est longuement étalé sur le problème de la cherté du billet, précisant au passage que les voyageurs doivent savoir que si le billet est cher c’est que le tarif est celui d’un quasi-charter. «Durant l’été, les voyages ne se font que dans un seul sens. Quand nos émigrés viennent au pays, l’avion repart vide et quand ils rentrent chez eux, l’avion revient vide. C’est en stimulant la demande que nous pourrons appliquer des tarifs moins élevés», a-t-il déclaré. Outre la cherté des billets, les représentants de la communauté nationale, ont abordé d’autres sujets notamment le transport des dépouilles mortelles ou les tarifs bonifiés pour les Moudjahidine. Le PDG de la compagnie aérienne nationale a estimé qu’il est important «d’étudier le marché et de maintenir un contact permanent avec le mouvement associatif représentatif de cette communauté pour rester constamment à l’écoute de ses préoccupations et de ses doléances». M.Bouabdallah a appelé les familles émigrées «à ne pas voyager durant une même et seule période signalant que les voyageurs doivent varier leur comportement. «Nous allons stimuler le marché, en offrant à notre clientèle une autre alternative pour voyager durant une autre période avec des tarifs moins chers», a t-il ajouté. Pour le dispositif prévu pour cette période estivale, il a indiqué que le nombre de vols sera renforcé et que de nouvelles lignes seront opérationnelles. «Nous présenterons ce dispositif prochainement à Alger», a-t-il précisé. Une rencontre similaire est prévue avec la communauté nationale établie dans le Nord de la France. Lors de la précédente saison estivale (2009), la compagnie nationale avait signé une convention de partenariat avec le ministère de la solidarité, dans un souci de répondre aux préoccupations des familles à revenu modeste établies à l’étranger, notamment en France, où la communauté algérienne est la plus importante. A ce titre, l’ex ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Djamel Ould Abbès, avait indiqué qu’une enveloppe de 50 milliards de centimes a été consacrée à cet effet, dont une première tranche de 30 milliards de centimes débloquée dès la signature de cet accord. Cette enveloppe devait permettre également la prise an charge des ressortissants après leur arrivée en Algérie pour leur transport vers leurs wilayas d’origine. Dans le cadre de la convention en question et afin de faciliter l’acheminement des familles concernées, avait souligné M Ould Abbes, Air Algérie devait accorder notamment, à titre exceptionnel, un droit d’accès au «stock siège» réservé aux tarifs spécifiques et ce dans la limite des places disponibles. La compagnie nationale s’est aussi engagée à offrir, à l’occasion de la saison estivale, en faveur de chaque membre de la famille à revenu modeste établie en France, des tarifs réduits fixés selon la catégories d’âge. Pour les parents, la réduction est de 30% à 38%. Pour les enfants âgés de 2 à 12 ans, elle va de 56% à 59%, et pour les jeunes âgés de 12 à 26 ans, elle est de 45% à 49%. Outre Air Algérie, il y-a lieu de signaler que l’Entreprise nationale du transport maritime des voyageurs (ENTMV) avait aussi décidé, de réduire de 50% le tarif des billets au profit de la communauté algérienne résidant à l’étranger, à la faveur de la signature d’une convention avec le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l’étranger.

source: Le quotidien d’oran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire