vendredi, avril 30, 2010

Passeport biométrique Algérien: La Fatwa de Cheikh Ali Ferkous

Passeport biométrique Algérien – Cheikh Ali Ferkous sort enfin de son silence et donne son avis sur la question du voile dans l'élaboration des documents biométriques. Le Cheikh a publié sur son site électronique une lettre intitulée «Une recommandation de Cheikh Mohammed Ali Ferkous et l'administration de son site aux décideurs sur les mesures administratives relatives au passeport et la carte d'identité biométriques». En préambule, Cheikh Ferkous a expliqué que son initiative vise à lever tout équivoque et éclairer les responsables et les sages sur cette question du port ou non du voile pour la prise des photos biométriques. Il veut leur rappeler la responsabilité qui leur incombe, leur indiquer les erreurs et les transgressions qu'ils commettent, et les amener à regagner le droit chemin. Dans sa fatwa, le Cheikh rappelle les commandements de Dieu contenus dans le Saint Coran et l'honorable Sunna. Il souligne l'impératif de se conformer à l'Islam, citant le verset 208 de la Sourate El Baqara et  le verset 132 de la Sourate Al Imran. La Charia insiste sur la nécessité de rétablir la vérité et montrer le droit chemin à l'homme. C'est de ce principe que le Cheikh émet aujourd'hui son avis et ses recommandations. La lettre indique que Ferkous et l'administration de son site comprennent parfaitement la pertinence de ces nouvelles mesures relatives aux documents biométriques, qui se veulent un moyen pour consolider la sécurité et lutter contre les crimes et la corruption. Les auteurs de la lettre disent toutefois ne pas partager cette décision des autorités d'imposer pour la photo biométrique, l'atténuation de la barbe des hommes, et le retrait du voile de la femme de manière à ce que les oreilles soient visibles, et donc une partie de la tête. D'autres versets sont cités ici, notamment de la Sourate Al Ahzab (59) et de la Sourate Ennour (31). Les ulémas et les exégètes sont unanimes quant aux parties que la femme ne doit pas montrer à l'exception aux personnes proches identifiées dans le Coran. D'après le Cheikh, le voile et la barbe n'empêchent en aucune manière de déterminer les contours du visage sur les photos, ni l'identification et la reconnaissance des personnes. D'ailleurs, l'identification des individus n'est nullement entravée dans d'autres pays musulmans qui pour des raisons religieuses, n'imposent pas le retrait de la barbe, ni celui du voile. source: Echorouk

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire