vendredi, avril 30, 2010

Algérie: L'association « SOS Hépatite » s'investit dans la formation

Algérie – L’association nationale « SOS Hépatite » vient de se lancer dans la formation des personnels paramédicaux en éducation thérapeutique de l’hépatite, a-t-on appris mercredi auprès du président de l’association Abdelhamid Bouallag. Pendant 3 jours, durant le mois d’avril, 35 infirmiers et psychologues des 4 coins du pays ont été formés, à El Oued, par la vice-présidente de la Fédération « SOS Hépatite France », Michèle Bonjour. « Nous avons réussi à regrouper 35 paramédicaux et psychologues exerçant dans des établissements publics », a fait savoir M. Bouallag lors d’une rencontre avec la presse. L’éducation thérapeutique consiste à prendre en considération les conditions et l’environnement du malade dans le suivi de son traitement et par le malade et par l’équipe soignante, a-t-il expliqué. « Il est indispensable d’impliquer les paramédicaux et les psychologues en leur disposant de formations en éducation thérapeutique, autrement les traitements seront très peu efficaces », assure M. Bouallag. « Ca ne sert à rien, par exemple, de prescrire des médicaments qui se conservent à froid à un hépatique qui n’a pas de frigo », renchérit M. Bonjour, ajoutant qu’un paramédical formé « saura poser les bonnes questions au malade et mieux l’orienter par conséquent ». Les chances de guérison de l’hépatite en Algérie sont de 55%. L’accompagnement du malade par l’éducation thérapeutique est, selon M. Bouallag, en mesure d’augmenter considérablement ces chances. M. Bonjour a indiqué, à ce propos, que les chiffres concernant l’efficacité de l’éducation thérapeutique sont « très éloquents ». « En France, quand on a commencé à traiter l’hépatite C, les chances de guérison ne dépassaient pas les 5%. Aujourd’hui, grâce à l’éducation thérapeutique, elles se rapprochent des 70% », a-t-il argumenté. Selon M. Bonjour, l’éducation thérapeutique augmente « considérablement » les chances de guérison puisqu’elle optimise l’efficacité du traitement. A côté de la formation des paramédicaux et des psychologues, le même formateur a disposé un module sur les techniques de la communication avec les autorités ainsi qu’avec les malades au profit des membres de l’association « SOS Hépatite », a indiqué M. Bouallag. Dans le cadre de la coopération entre les deux associations, des membres de « SOS Hépatite » seront envoyés en France pour suivre une formation qui leur donnera la possibilité de devenir formateur à leur tour. source: APS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire