mardi, mars 30, 2010

Filière lait et agriculture en Algérie: Entre potentialités et obstacles

Algérie – 380 millions de litres de lait ont été collectés durant l'année 2009, soit un peu moins que les 400 millions prévus. L'Office national interprofessionnel du lait (Onil) compte collecter 500 millions de litres durant l'année en cours. Cependant, on ne sait pas s'il pourra tenir cet engagement sachant qu'il n'a pu atteindre les 400 millions prévus pour 2009. Sans donner vraiment d'explications au fait que les prévisions de 2009 n'aient pas été atteintes, Hafid Djellouli, directeur général de l'office a, dans une récente déclaration à Algérie presse service (APS), a toutefois reconnu que le niveau de la collecte reste faible et ce, par rapport au potentiel et aux capacités de la production nationale qu'il a estimés à 2 milliards de litres de lait cru annuellement pour un cheptel de 900 000 vaches laitières. Le même responsable a néanmoins précisé que le résultat réalisé en 2009 est nettement meilleur que celui de 2008 (200 millions de litres) et aussi de 2007 (187 millions de litres). Pour atteindre ces 500 millions de litres en 2010, M. Djellouli assure que l'office interprofessionnel et ses principaux partenaires, à savoir les éleveurs, les collecteurs et les laiteries, devront multiplier leurs efforts. 500 millions de litres comme collecte d'ici à la fin de l'année reste réalisable aux yeux de ce responsable quand on sait qu'il existe 13 000 éleveurs qui ont adhéré au programme d'intensification de la collecte. «Notre challenge est de faire adhérer plus d'opérateurs - éleveurs, collecteurs et laiteries - dans ce programme qui comporte des mesures incitatives», a affirmé le directeur de l'Onil. Les mesures en question portent sur l'attribution des primes aux éleveurs : 12 DA à l'éleveur, 5 DA pour un litre au collecteur et 4 DA pour un litre à l'intégration industrielle. Et pour améliorer la qualité, un bonus de 0,5 DA est accordé pour chaque gramme de matière grasse contenu dans un litre de lait. Le versement de ces primes se fait à travers les laiteries aux différentes parties concernées. Quelque 20 000 opérateurs sont concernés par ces mesures d'aide (producteurs, collecteurs et transformateurs). Ce programme qui vise à améliorer la collecte de lait cru, a pour objectif de diminuer l'importation de poudre de lait. Pour cela, l'office précité veut réaliser une augmentation de la collecte de 30% et ce, pour diminuer l'importation de la poudre de 30%. D'après M. Djellouli, la plupart des laiteries qui existent en Algérie - 80 sur les 128 laiteries dont 15 appartenant au secteur public - ont adhéré à ce programme. Selon lui, l'Onil est en train de faire une évaluation sur les contrats liant les différents acteurs de la filière notamment les éleveurs, collecteurs, transformateurs) avec la Banque algérienne du développement rural (Badr) et recevra incessamment les résultats de ce travail effectué par les commissions spécialisées du Comité interprofessionnel du lait (CIL) pour faire un bilan sur une année d'activité qui s'étalera de juin 2009 à juin 2010. source: Infosoir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire