samedi, janvier 30, 2010

L'arbitrage, ce mal qui ronge le football africain

L'arbitrage, ce mal qui ronge le football africain Le sieur Damon, arbitre international, avait commencé le travail lors du match Egypte-Cameroun, en accordant un but imaginaire aux Egyptiens, un fait patent que même ces derniers ont reconnu, estimant «que ce genre de faute est courant dans le football, parfois c'est en votre faveur, parfois contre vous». Jeudi, le sinistre Kodjia Coffi Bonaventure a accompli la mission assignée par l'autorité siégeant au Caire, la CAF, dont le secrétariat est devenu une monarchie, le fils Mustapha Fahmy ayant succédé à son père, Mourad Fahmy, en 1982 lors de la CAN en Libye. Après la rencontre, on a assisté à de chauds débats sur les chaînes satellitaires autres que celles de Oum Dounia. Le plus direct a été un consultant de Nesma TV (Tunisie) qui a affirmé que «le résultat du match Algérie-Egypte a été décidé dans les coulisses». Nous avons été les premiers à émettre des doutes sur cet arbitre qui n'en est pas à son premier esclandre puisqu'il «sévit» dans les compétitions internationales depuis 2000. Cette année déjà, il avait littéralement saboté le MCA au stade du 5 Juillet en seizième de finale de la Ligue des champions d'Afrique face à Jeanne d'Arc refusant, notamment, un but parfaitement valable au joueur Azizane. Lazizi témoigne: «Il a été vicieux durant la majeure partie du match. Les Sénégalais, qui perdaient beaucoup de temps, n'ont reçu aucun carton». Plus tard, l'USM Alger (face à Enyemba 2003) et contre Jeanne d'Arc (2004) et face à La Marsa (2005) a eu à se plaindre de cet arbitre. Zeghdoud dira même: «Il nous a joué un vilain tour et nous a sorti un carton rouge». La liste de ses méfaits serait trop fastidieuse à dresser. L'EN a été lésée gravement par cet arbitrage scandaleux avec trois cartons rouges et un penalty pour l'Egypte. Lorsque la désignation de Coffi Kodjia a été officialisée, les responsables de la fédération camerounaise ont averti les nôtres: «Ne le laissez pas vous arbitrer, il va tout faire pour aider les Egyptiens, c'est le boy de Fahmy». L'un d'eux a même ajouté: «Je suis vraiment pessimiste en apprenant que Coffi arbitrera votre match face aux Egyptiens. Ne le laissez pas vous faire ce que Damon nous a fait !» Et dire qu'il s'est trouvé des gens, ici en Algérie, qui lui ont dressé des lauriers, prétendant que «Coffi va être à la hauteur et prouver que c'est un grand arbitre !» Le plus triste dans ces scandales d'arbitrage c'est que les meilleurs directeurs de jeu ont été soigneusement écartés dans des matches «ciblés» pour le plus grand bonheur de Damon et Coffi Kodjia qui, eux, recevront la plus belle récompense: ils seront à la Coupe du monde l'été prochain en Afrique du Sud ! On comprend mieux pourquoi des instructeurs-inspecteurs chevronnés, et qui ont fait leurs preuves comme Lacarne Belaïd n'ont pas été conviés à la CAN 2010. Comme dit l'adage: «Zitna fi bitna» et vogue la galère !? source: Le quotidien d'oran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire