dimanche, janvier 31, 2010

Algérie: Bagarre entre travailleurs égyptiens et Algériens

Algérie: Bagarre entre travailleurs égyptiens et Algériens La population de la paisible ville côtière de Terga, dans la wilaya de Aïn Témouchent, s'est réveillée hier sur l'information faisant état d'incidents entre les ouvriers égyptiens et algériens à l'intérieur de la base de vie du site où se déroulent les travaux portant la réalisation de la future centrale électrique, d'une capacité de 1 200 mégawatts, et dont le projet a été confié en sous-traitance par Alstom à l'entreprise égyptienne Orascom. Signalons au passage que le chantier en question emploie quelque 413 ouvriers égyptiens et 1 787 Agériens. Dès les premières heures, la gendarmerie a bouclé le site sur plusieurs kilomètres. Ce qui a empêché la presse de faire son travail dans la mesure où l'accès lui a été interdit. Au niveau de la ville qui se trouve à quelques kilomètres, on parle déjà d'incidents qui ont éclaté entre les ouvriers des deux pays qui travaillent pour le compte d'Orascom, mais sans toutefois donner plus de précision. Que s'est-il donc passé ? Le va-et-vient incessant des ambulances et des camions-citernes de la Protection civile durant toute la matinée d'hier laissait supposer la présence de victimes et d'incendie. Du côté du site, c'est le black-out total. Cependant, selon des témoignages concordants, une bagarre générale a eu lieu au niveau des 12 chalets composés chacun de 24 chambres où résident les travailleurs. Après l'intervention énergique des services de sécurité arrivés sur les lieux quelques moments après, les deux camps furent séparés momentanément par la sécurité interne de l'entreprise. L'on déplore 34 blessés, dont 21 du côté des Algériens, parmi eux cinq dans un état très grave qui ont tous été évacués vers l'hôpital de Aïn Témouchent. Si les ouvriers algériens ont été victimes de jets de pierres, les Égyptiens par contre ont été pris sous le choc et donc leur évacuation vers les services sanitaires était devenue obligatoire pour un bilan médical seulement. Selon les mêmes témoignages, ?cet incident a été déclenché vers 8h30 lorsqu'un ouvrier égyptien s'est présenté muni d'un sabre qu'il avait façonné pour des raisons bien déterminées dans un scénario préparé à l'avance avec l'aide de ses compatriotes?. Il faut dire que le moment choisi n'était pas fortuit, d'abord parce que c'est le week-end où le gros de l'effectif algérien se trouvait au repos hebdomadaire et, ensuite, c'est à cette heure-ci que l'on procède à la relève de la garde. Notre source enchaîne : ?Après avoir commencé à provoquer l'un des Algériens avec le sabre, les provocateurs sont allés jusqu'à proférer des insultes en direction des femmes de ménage. Pis encore, car les pauvres femmes ont eu droit aux gestes les plus obscènes dans la mesure où nos ?frères? égyptiens n'ont pas hésité à enlever leur pantalon sous les yeux effarés des Algériennes.? Devant un tel comportement, le groupuscule d'ouvriers nationaux qui était sur place, et malgré son effectif réduit, a décidé de réagir avec des jets de pierres à partir d'une colline mitoyenne. Les Égyptiens se sont alors acharnés sur les chalets en brûlant entièrement ceux portant les n°7 et n°12 qui abritaient les travailleurs des deux pays, et ce, avec tous les objets et autres équipements qui s'y trouvent. Notre source nous rappelle que toute la scène a été filmée à l'aide de portables et que les images ont été transmises aux services de sécurité. Un autre témoin nous fait savoir que certains agents égyptiens, en charge de la sécurité interne, se sont adonnés à un jeu de mots assez grave touchant directement la dignité de leurs collègues algériens. L'on nous apprend que ces provocations ont débuté juste après la rencontre jouée face à la Côte-d'Ivoire où les Fennecs se sont illustrés de fort belle manière. Le pic de ces bravades a été atteint après la large victoire des Pharaons décidée en coulisses et exécutée par le fameux arbitre béninois Codjia. En tout état de cause, même si le calme est revenu à l'intérieur de la base de vie de l'entreprise, ces incidents n'ont pas laissé la population de Terga indifférente car partout où l'on passe, c'est la même déclaration. En effet, tout le monde est unanime pour réclamer le départ de l'entreprise égyptienne qui n'est plus la bienvenue. ?Son maintien risque de provoquer d'autres incidents dont personne ne mesurera les conséquences, nous fera remarquer l'un des citoyens, tant les Égyptiens continuent d'afficher leur arrogance?. source: Liberte

Chaouchi risque d'être écarté de l'équipe nationale

Chaouchi risque d'être écarté de l'équipe nationale Le comportement du gardien Faouzi Chaouchi, lors du match contre l'Égypte, n'a pas du tout plu au président de la FAF Mohamed Raouraoua et à l'entraîneur Rabah Saâdane. Les deux hommes ont regretté que le keeper de l'EN ait mis en danger pendant toute la partie sa participation à cette rencontre avant de se faire expulser bêtement sur une faute gratuite qu'il aurait pu éviter. En effet, Chaouchi, qui a quasiment agressé l'arbitre Koffi Codjia sur l'action du penalty, a fini par se faire expulser suite à une agression caractérisée sur un joueur égyptien. Hors de lui, Raouraoua a eu une vive discussion, selon une source digne de foi, avec Chaouchi qui s'est fait remonter les bretelles. Saâdane a également fait les mêmes remontrances au gardien de l'ESS. ?Ici, ce n'est pas le championnat national où vous les joueurs, vous malmenez comme vous voulez les arbitres. Dans le haut niveau, tu risques gros et l'Algérie ne peut pas se permettre de courir des risques avec toi. C'est une affaire trop importante?, lui ont-ils dit. Toujours selon notre source, Raouraoua lui a fait rappeler son mauvais comportement lors de la dernière finale de la Coupe nord-africaine ayant opposé son club l'ES Sétif à l'ES Tunis au cours de laquelle il a couru derrière un joueur tunisien pour l'agresser. De là à dire donc que Chaouchi risque désormais sa place en EN, il n'y a qu'un pas que certains ont déjà franchi. D'ailleurs, notre source révèle également que Chaouchi risque d'être carrément écarté de l'équipe nationale. Une chose est, en revanche, sûre, le staff technique est pressé de pouvoir de nouveau compter sur Gaouaoui. Ce dernier reprendra certainement sa place de titulaire dès le prochain match amical contre la Serbie, prévu au mois de mars. Titularisé dans cette CAN suite surtout au forfait de Gaouaoui, à la veille du démarrage de la CAN, Chaouchi s'est retrouvé presque sans concurrence. Il avait été critiqué pour ses bourdes lors du premier match contre le Malawi, mais il s'était ressaisi contre le Mali et surtout contre la Côte-d'Ivoire, avec des prestations de premier ordre. Mais contre l'Égypte, Chaouchi a perdu son sang-froid. Il a été de nouveau gagné par ses vieux démons ; l'arbitre aurait pu même l'expulser suite au coup de tête qu'il lui a légèrement asséné. Quelles que soient les circonstances, c'est une faute grave ! source: Liberte

Sonatrach: Un ex-dirigeant fait des révélations et interpelle le DRS

D'autres observateurs de la scène politique et économique nationale, et non des moindres, ont, auparavant, attiré l'attention de l'opinion publique sur les affaires scabreuses dans lesquelles se serait enlisé le groupe public dont le poids économique équivaut à 98% de nos recettes d'exportation. Autant dire que le sujet, ici, se confond avec le destin du pays lui-même. Mais s'il était fondé que les enquêteurs du Département du renseignement et de la sécurité « ont le feu vert » pour aller jusqu'au bout, voilà que H. Malti vient de mettre à leur disposition des pistes à explorer en vue de mettre le doigt sur la plaie. Très précis, M. Malti, qui semble vouloir mettre « tout le monde devant ses responsabilités », prend à témoin l'opinion publique et demande carrément que l'on s'attaque au gros lot, « la vente de pétrole ». Ils auront à constater, dit-il, que « la compagnie nationale fait peu de ventes spot et que l'essentiel de ses exportations se fait à destination de quatre ou cinq clients seulement. Si vous allez fouiller un peu plus profondément, vous vous rendrez compte que derrière chacun de ces clients se trouve un membre du sérail, que ces ''barons'' ont leurs hommes de paille à Alger, mais aussi des ''correspondants'' auprès des bureaux de Sonatrach à Londres ou Houston. Quand on sait que les ventes de pétrole de Sonatrach génèrent 60 à 70 milliards de dollars par an, on ne peut qu'être frappé par le montant que représentent les commissions perçues par certains ». La messe est dite !Mais last but not least. Car l'ex-vice-président de Sonatrach invite le même DRS à aller visiter les « recoins » de la corruption en jetant « un coup d'?il sur ce que l'on appelle le projet de gaz intégré de Gassi Touil sur lequel Sonatrach était associée aux Espagnols de Repsol et de Gas Natural, un projet qui était estimé à 3,6 milliards de dollars et qui devait être réalisé en deux à trois ans au maximum ». Un projet qui avait, pour rappel, fait couler beaucoup? de gaz. « Pas très nettes » sont les raisons qui avaient amené la compagnie nationale à rompre ce contrat avec les Espagnols, affirme, catégorique, H. Malti, en parfait connaisseur de la maison Sonatrach et du secteur. En décidant de réaliser le projet toute seule, la compagnie a dû le scinder en deux parties. La première partie de ce projet « portait sur la construction à Arzew d'un complexe de GNL, d'un coût estimé à 4,7 milliards de dollars, qui a été attribuée à l'entreprise italienne Saipem. A signaler que Saipem a aussi décroché, courant 2009, un nouveau contrat de 1,1 milliard d'euros et 30,45 milliards de dinars, portant sur la construction d'installations de production à Menzel Ledjmet Est ». La seconde concernait quant à elle « les installations de production sur le champ de Gassi Touil lui-même, qui a fait l'objet d'un contrat attribué à Japan Gasoline (JGC). D'un montant de 1,5 milliard de dollars, les travaux objet du contrat étaient censés débuter fin 2009 et devraient durer 42 mois ». Si M. Malti avance ces éléments, c'est pour dire que ce projet qui devait coûter, à l'origine, 3,6 milliards de dollars, reviendra finalement à 6,2 milliards, soit 72% plus cher que prévu. Un projet qui « devait se terminer dans le courant de cette année ou en 2011 au plus tard, mais qui, dans le meilleur des cas, ne sera achevé qu'en 2013 ». Une hausse qui permettrait à juste titre aux enquêteurs de « fouiner ». Les techniques de corruption se multiplient et s'affinent a! vec la multiplication des gros projets, comme le montre cet autre dossier auquel s'est intéressé l'ancien responsable de Sonatrach. Il s'agit du projet El Merk, monté en association entre Sonatrach et Anadarko, portant sur la construction d'un hub de production par lequel devrait transiter le pétrole brut en provenance d'une myriade de champs situés tout autour du point central d'El Merk. M. Malti écrit à ce sujet : « Dans une première phase, ce projet avait été attribué selon la formule du gré à gré à BRC, avant qu'il ne soit mis fin au contrat, après la dissolution de cette entreprise. Ce projet a été, lui aussi, saucissonné en deux parties, dont la plus importante a été confiée à SNC Lavalin dans le cadre d'un contrat en trois phases. La première tranche coûtera à elle seule 1,1 milliard de dollars, tandis que le projet global reviendra probablement à plus de 3 milliards de dollars (?). SNC Lavalin s'engage dans la réalisation d'installations de production de pétrole assez complexes, mais aussi dans des projets d'urbanisme. » Plus encore, « le montant du contrat qui lui a été attribué pour les études,! le suivi, le contrôle et la coordination des travaux de construction de la ville de Hassi Messaoud s'élève à un peu plus de 500 millions de dollars ». M. Malti n'a pas manqué de préciser que SNC Lavalin se trouve « toujours bien placée dans les appels d'offres de projets algériens et de plus en plus dans ceux de la Sonatrach » ! Une quatrième piste proposée par Hocine Malti porte sur la construction de l'usine de production d'ammoniac d'Arzew pour « un montant de 1,6 milliard de dollars, attribuée à Orascom via la création d'une joint-venture constituée pour l'occasion avec Sonatrach ». Encore Orascom ! « Au lendemain de la signature du contrat avec Sonatrach pour la réalisation de l'usine d'Arzew, Orascom s'est retourné vers une société d'engineering allemande de renom avec laquelle elle a sous-traité pratiquement l'ensemble du projet, tout comme on la retrouve également sur le projet El Merk signalé plus haut », a-t-il rapporté. En somme, c'est un concentré explosif de dossiers qu'étale cet ancien cadre dirigeant de Sonatrach. La justice s'intéressera-t-elle à ce dossier ? Wait and see?

Saâdane: ?La CAF est à la solde de l'Égypte?

Saâdane: ?La CAF est à la solde de l'Égypte? Algérie-Egypte | Dans un long entretien accordé à Liberté, le sélectionneur national Rabah Saâdane revient sur plusieurs points, notamment celui ayant trait à l'arbitrage scandaleux face à l'Égypte, la participation de l'EN durant cette phase finale de la Coupe d'Afrique des nations, ainsi que d'autres sujets d'actualité. D'emblée, Saâdane, toujours choqué et outré par le complot tramé contre les Verts, ne rate pas l'occasion de descendre en flammes la Confédération africaine de football qu'il accuse ouvertement d'être à la solde des Égyptiens. Outré par l'arbitrage scandaleux du Béninois Koffi Codjia, un arbitre désigné de surcroît par la commission d'arbitrage de la CAF, le coach des Verts appelle les fédérations africaines de football à agir pour mettre fin à ce genre de pratique ?honteuse?. Saâdane est allé encore plus loin dans ces déclarations en affirmant qu'il n'a désormais plus de respect pour le football égyptien justement en raison des combines utilisées et des coups de pouce des arbitres et ce, rien que pour continuer à régner sur le plan continental. ?Ce que je regrette ? Et bien incontestablement de voir l'Afrique du football descendre aussi bas dans le jeu de coulisses pour gagner un match d'une telle importance, de surcroît en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations. Je crois que je vais surtout garder en mémoire cette phrase d'un technicien européen, présent ici en Angola, dont je préfère taire le nom, à la fin du match. Il m'a dit texto : ?Vous savez très bien que cela se passe comme cela en Afrique, et vous savez désormais pourquoi l'Égypte a d'aussi bons résultats à la CAN'. Nous avons offert à la face du monde une image pitoyable du football africain et du système qui veille à sa bonne marche. Contre l'Égypte, un arbitre sans honneur ni principes a décidé de l'issue de la partie. Il est arrivé au stade avec des consignes spéciales qui consistaient à désarmer l'Algérie qui avait émerveillé les observateurs trois jours plus tôt contre la Côte-d'Ivoire. Il fallait absolument nous déstabiliser et la solution a été vite trouvée : casser notre citadelle en expulsant Halliche, l'un de nos meilleurs joueurs en défense. Dès le début du match, il a cherché Halliche en lui infligeant d'abord gratuitement un premier avertissement avant de l'expulser sur la seconde faute du penalty. D'ailleurs, dès le premier avertissement contre Halliche, j'avais compris le complot qui se tramait contre nous. Vous aurez remarqué que Halliche a reçu le premier avertissement alors qu'il disputait une balle avec le gardien égyptien. Il était donc en position offensive, preuve que l'arbitre le recherchait dès le début. C'est une expulsion calculée et préméditée. Je me suis du reste remémoré le scénario de notre match contre le Rwanda à Blida où l'arbitre nous a refusé deux buts limpides. Celui-là aussi était à la solde des Égyptiens. Mais, nous avons pu triompher au bout malgré ces pratiques honteuses. Et dans cette demi-finale de la CAN, ils ont réussi leur coup pourri. Mais peut-on s'enorgueillir d'une telle victoire décidée à l'avance dans les bureaux de la CAF, dans les couloirs de ceux qui sont à la solde de l'Égypte ? Aujourd'hui, je le dis ouvertement, et j'assume ce que je dis, la CAF est à la solde de l'Égypte et roule à 100% pour ses intérêts?, dénonce le coach national dans un entretien complet paru aujourd'hui dans Liberté Foot. Saâdane, qui considère que le scénario dont ont été victimes les Verts, dans ce match de jeudi, est ?une agression contre le football africain et une atteinte à sa valeur indiscutable?, il interpelle les fédérations africaines à réagir contre le diktat égyptien au niveau de la CAF. ?Il faut que les fédérations africaines disent basta à cette hégémonie égyptienne. Cela doit commencer par le changement du siège de la CAF. La CAF ne peut plus se permettre de rester au Caire sans risquer d'annihiler le peu de crédibilité qui lui reste?, se révolte-t-il. Et d'ajouter : ?Je suis dégoûté et touché dans mon amour-propre. Je n'aime pas l'injustice et les combats déloyaux. Je ne peux pas imaginer qu'un gars, travaillant pour le compte de mon adversaire, vienne casser le travail que j'ai effectué depuis des années. Les Égyptiens ont vu notre niveau contre la Côte-d'Ivoire et ils se sont rendu compte que pour gagner ce match contre l'Algérie, il fallait, comme on dit, acheter l'arbitre. Alors ils l'ont fait puisque c'est eux qui décident de tout. Lors des éliminatoires de la Coupe du monde, les Égyptiens ont essayé de nous déstabiliser avec l'agression physique et le caillassage du bus avant le match du 14 novembre. Ils n'ont pas réussi dans leur entreprise machiavélique car nous ne sommes pas des gars à avoir peur des cailloux. Ils ont essayé même avec l'arbitre puisque, souvenez-vous, le deuxième but inscrit en fin de match était entaché d'un hors-jeu. Mais cette fois-ci, ils ont sorti le grand jeu de coulisses. Ils ont carrément dicté la méthode à suivre à l'arbitre pour avoir raison de l'Algérie. D'ailleurs, c'est simple, ce n'est pas l'Égypte qui nous a battu, mais cet arbitre béninois malhonnête.? ?Notre bilan est positif? Sur la participation de l'EN à cette CAN, le sélectionneur national considère que le bilan est positif. ?Je dirais déjà que le fait d'atteindre le stade des demi-finales et de se faire éliminer de la sorte, c'est déjà une bonne participation pour nous. Nous avons atteint nos objectifs et disputé six matches de préparation pour le Mondial. C'est la première fois que nous avons pu réunir le groupe pour une durée aussi longue et cela nous a permis d'améliorer notre cohésion et notre jeu. Je suis content du niveau que nous avons atteint surtout lors du match contre la Côte - d'Ivoire. Nous avons passé un cap. Il nous reste encore du travail à faire et je pense que cela se fera lors du dernier stage avant la Coupe du monde au mois de mai. Mais, globalement, je suis satisfait. Cette participation à la CAN va beaucoup nous servir pour le Mondial. Maintenant, du point de vue individuel, il est clair qu'il y a des joueurs qui ont apporté un plus à l'équipe, à l'image de Yebda et Megh! ni qui se sont imposés par leur talent et leur sérieux. Ce sont des renforts de choix pour l'équipe d'Algérie. Il y a aussi Laïfaoui qui a confirmé. Nous pouvons dire aujourd'hui que nous avons un bon groupe sur lequel il faudra travailler pour la Coupe du monde. Mais il est perfectible d'autant plus que nous avons des solutions à prévoir?, a-t-il souligné sur cette nouvelle expérience des Verts en Coupe de la CAF. Ce qui lui a permis ainsi qu'à son staff de faire une meilleure évaluation de son groupe et déceler les insuffisances en prévision du Mondial.  » Nous avons eu des insuffisances qu'il faudra bien analyser. Nous devons enchaîner les performances et savoir jouer à dix ou même à neuf. S'adapter à des situations difficiles. Nous devons aussi bannir certains comportements nuisibles dans un match et garder notre sang-froid à tout moment. Il ne faut pas oublier que nous défendons l'image de l'Algérie et personne n'a le droit, quelles que soient les circonstances, de risquer de la ternir?, explique Saâdane, qui a la conviction que cette équipe a besoin de renfort. ?Nous avons besoin de renfort dans les trois compartiments de jeu. Au milieu défensif, par exemple, nous avons besoin de quatre à ce poste alors que nous n'en avons que trois actuellement. Nous allons renforcer aussi l'attaque et la défense. Cela fait longtemps que nous travaillons cet aspect. Nous savions que la CAN était une étape intermédiaire et que le travail allait se poursuivre pour le Mondial.? Il a parlé aussi du cas du joueur Lacen. ?J'ai déjà parlé de ce joueur et j'ai dit qu'il est utile pour notre équipe. Nous avons besoin de lui pour renforcer ce compartiment de jeu mais il faut encore attendre pour prendre les décisions qui s'imposent. Je n'aime pas réagir à chaud, je vais faire mon bilan tranquillement puis trancher. Il n'y aura pas de chamboulement de l'effectif mais des renforts il y aura. C'est une nécessité. Peut-être 3 ou 4 joueurs? Mais je préfère encore attendre pour dévoiler notre plan même si cela fait déjà un bout de temps que nous cogitons là-dessu! s. Nous allons apporter de la qualité pour améliorer notre rendement collectif. L'Algérie sera encore meilleure au Mondial.? source: Liberte

Achat de terrain en Algérie: Quelles mesures prendre ?

Ghana Egypte Can 2010: Aujourd'hui à 17h Il s'agira d'une rencontre qui va certainement se jouer dans un petit détail- à moins que la CAF ait déjà ... Chaouchi risque d'être écarté de l'équipe nationale Les deux hommes ont regretté que le keeper de l'EN ait mis en danger pendant toute la partie sa participation ... Algérie: Retour de l'équipe nationale aujourd'hui à Alger La délégation algérienne, qui sera au grand complet, regagnera Alger à bord d'un avion spécial de la compagnie Air Algérie. ... Algérie: Bagarre entre travailleurs égyptiens et Algériens Signalons au passage que le chantier en question emploie quelque 413 ouvriers égyptiens et 1 787 Agériens. Dès les premières ... Saâdane: ?La CAF est à la solde de l'Égypte? D'emblée, Saâdane, toujours choqué et outré par le complot tramé contre les Verts, ne rate pas l'occasion de descendre en ... Algérie Education: Grève aujourd'hui dans les écoles Selon le secrétaire général du SNTE, Boudjenah Abdelkrim, «la réunion que nous avons eue avec le ministre de l'Education le ... Sonatrach: Un ex-dirigeant fait des révélations et interpelle le DRS D'autres observateurs de la scène politique et économique nationale, et non des moindres, ont, auparavant, attiré l'attention de l'opinion publique ...

LFC 2010: L'Algérie 2e client du port de Marseille

Le trafics roulants a baissé de 7% en 2009, « affectés par les nouvelles mesures douanières algériennes », lit-on dans le bilan 2009 de l'entreprise du port de Marseille. « Poussés par le dynamisme des importations d'Extrême-Orient, les conteneurs connaissent une hausse de 4% alors que les deux autres segments ont été pénalisés par les difficultés de la sidérurgie et par les nouvelles règles d'importation de l'Algérie, marché historique des bassins de Marseille. » Dans sa note annuelle consacrée au bilan de l'exercice écoulé, le port de Marseille a souligné que « l'interdiction totale d'importer les engins des travaux publics d'occasion édictée par le gouvernement algérien fin juillet 2009 a fortement affecté le trafic roulant, qui a baissé de 7% en 2009 ». Cependant, en dépit d'une chute significative du trafic du port avec l'Algérie (-9%), le pays demeure le second client de l'entreprise portuaire marseillaise. Ainsi, dans le classement 2009 de ses principaux clients, le port de Marseille classe l'Algérie au deuxième rang après la Chine en ce qui concerne le trafic de conteneurs. « Les deux premiers client du GPMM, la Chine et l'Algérie, se maintiennent à la même place qu'en 2008, malgré des évolutions très contrastées », lit-on dans le même document. « La Chine reste le premier client et conforte sa progression grâce à une très forte augmentation (+40%) des trafics, notamment en sortie du port, pendant que l'Algérie garde le 2e rang malgré une réduction de près de -9% avec le GPMM suite aux nouvelles règles douanières qui pénalisent les échanges. » L'impact de la LFC 2009 sur l'activité et le chiffre d'affaires du port de Marseille est de taille. Il est mentionné qu'« à l'image de l'ensemble des ports européens, Marseille Fos a été fortement pénalisé par la crise économique mondiale. A ce contexte défavorable se sont ajoutés l'incident du pipe-line SPSE, les mesures douanières prises par l'Algérie, mais aussi plusieurs mouvements sociaux ». Globalement, le bilan de l'exercice écoulé du port de Marseille a été caractérisé par un recul de 13,3% du trafic. L'on relève dans la foulée un fléchissement de 8% du chiffre d'affaires 2009, soit 172 millions d'euros. Par ailleurs, l'activité passagers a connu, elle aussi, une baisse sur les lignes régulières. Cette chute est de l'ordre de -3%, soit l'équivalent de 856 000 passagers de moins en 2009 en comparaison avec l'année 2008. L'entreprise du port de Marseille considère que les lignes régulières (Corse, Algérie et Tunisie) sont un marché très disputé, directement concurrencé par d'autres ports méditerranéens ainsi que par le transport aérien. Pour les lignes internationales Algérie et Tunisie, la concurrence de l'aéroport Marseille-Provence est de plus en plus pressante puisque ce dernier affiche en 2009 une hausse de plus de 10% sur ses destinations vers l'Afrique du Nord alors que le trafic avec l'Algérie pour le port de Marseille Fos baisse de 9% (333 600 passagers).

Football: La CAF, instrument de l'Égypte

Football: La CAF, instrument de l'Égypte Algérie - En instrumentalisant la Confédération africaine de football à leur guise, les Égyptiens dominent le football africain, comme en témoignent leurs six titres continentaux, dont trois gagnés à domicile, mais calent dès qu'il s'agit de qualification pour le Mondial, auquel ils n'ont pris part qu'en 1990, si l'on excepte celle anecdotique de 1934 au détriment de la Palestine. Il est temps de les déposséder de cette instance continentale. Recourant à la même stratégie qui lui permet de contrôler la Ligue arabe depuis sa création en 1945 ainsi que des structures en découlant telles que l'Alesco, l'Égypte opère de la même manière avec la Confédération africaine de football. Abritant le siège de l'instance suprême du football continental depuis 1957, les Égyptiens ont fait également main basse sur son fonctionnement à travers le poste de secrétaire général, occupé par un des leurs sans interruption. En effet, aussi bizarre que cela puisse paraître, cette fonction permanente au sein de la CAF a été transmise de façon héréditaire par le premier SG, Mourad Fahmi, à son fils Mustapha Fahmi, l'actuel détenteur du poste, sans que personne ne trouve à redire. C'est un cas unique dans les annales du football mondial, car cela ne s'est produit dans aucune instance footballistique à travers le monde. Cela démontre l'habilité dont font preuve les Égyptiens, pour maintenir la CAF dans leur giron, car elle permet de dominer le football africain et d'aligner les titres, au niveau des clubs et des nations, sans difficultés. Ils ont remporté six fois la Coupe d'Afrique des nations, dont trois à domicile. À travers ce palmarès, on peut penser qu'ils sont les plus forts. Mais, si c'était vraiment le cas, pourquoi ne se sont-ils qualifiés qu'une seule fois à la phase finale de la Coupe du monde de football en 1990, depuis l'instauration des éliminatoires pour le continent africain depuis l'édition de 1970 ? Ceci étant, la qualification au Mondial italien était entachée d'irrégularités, notamment les incidents de fin de match, dont avaient résulté la fameuse affaire Belloumi, lequel avait fait l'objet d'un mandat d'arrêt international suite à d'odieuses accusations d'agression des Égyptiens. Ce n'est que l'année écoulée que cette affaire a été réglée permettant au joueur algérien de pouvoir voyager à l'étranger. À chaque fois qu'une compétition s'est déroulée en Égypte, leurs participants ont dénoncé les man?uvres et les pressions exercées sur les adversaires. Il suffit de se remémorer les incidents survenus avant le match Égypte-Algérie au Caire le 14 novembre dernier, en particulier le caillassage de l'autobus des joueurs algériens durant leur transfert de l'aéroport à l'hôtel au cours duquel trois joueurs et un membre du staff  technique avaient été blessés, pour s'en convaincre. Mais, comme les éliminatoires du Mondial sont du ressort de la Fédération internationale de football association (Fifa), laquelle se charge de la désignation des officiels, notamment les arbitres, et non la Confédération africaine de football, les Égyptiens ne peuvent influer sur le déroulement de la compétition, contrairement à celles gérées directement par la CAF. Il ne faut pas être grand clerc pour deviner que lorsqu'on abrite le secrétariat général et les commissions d'une instance footballistique, on a toutes les possibilités de peser sur les décisions des personnes chargées de la gestion des compétitions. On peut recourir à divers moyens pour faciliter la tâche de ses représentants sur le rectangle vert, sans laisser la moindre trace derrière soi. Il est impossible d'obtenir la moindre preuve de corruption, malgré la multitude d'accusations contre le corps arbitral africain, dont les erreurs sont parfois criantes. Celles de Koffi Codjia de jeudi et de Keïta Yakuba, le Guinéen, qui avait dirigé Algérie-Rwanda le 11 octobre dernier à Blida, sont trop évidentes pour croire qu'elles ne sont pas intentionnelles. Et comme l'Égypte est toujours concernée de près ou de loin, il n'y a qu'un pas à franchir pour voir une main égyptienne derrière de tels agissements. À partir de là, il devient impératif de penser à délocaliser le siège de la CAF du Caire, et confier le poste de secrétaire général à quelqu'un d'autre qu'un Égyptien. Alors, on pourra vérifier réellement si les ?Pharaons? sont aussi forts que ne le laissent croire leurs résultats. source: Liberte

Algérie Education: Grève aujourd'hui dans les écoles

Ghana Egypte Can 2010: Aujourd'hui à 17h Il s'agira d'une rencontre qui va certainement se jouer dans un petit détail- à moins que la CAF ait déjà ... Chaouchi risque d'être écarté de l'équipe nationale Les deux hommes ont regretté que le keeper de l'EN ait mis en danger pendant toute la partie sa participation ... Algérie: Retour de l'équipe nationale aujourd'hui à Alger La délégation algérienne, qui sera au grand complet, regagnera Alger à bord d'un avion spécial de la compagnie Air Algérie. ... Algérie: Bagarre entre travailleurs égyptiens et Algériens Signalons au passage que le chantier en question emploie quelque 413 ouvriers égyptiens et 1 787 Agériens. Dès les premières ... Saâdane: ?La CAF est à la solde de l'Égypte? D'emblée, Saâdane, toujours choqué et outré par le complot tramé contre les Verts, ne rate pas l'occasion de descendre en ... Algérie Education: Grève aujourd'hui dans les écoles Selon le secrétaire général du SNTE, Boudjenah Abdelkrim, «la réunion que nous avons eue avec le ministre de l'Education le ... Sonatrach: Un ex-dirigeant fait des révélations et interpelle le DRS D'autres observateurs de la scène politique et économique nationale, et non des moindres, ont, auparavant, attiré l'attention de l'opinion publique ...

Algérie: Retour de l'équipe nationale aujourd'hui à Alger

Ghana Egypte Can 2010: Aujourd'hui à 17h Il s'agira d'une rencontre qui va certainement se jouer dans un petit détail- à moins que la CAF ait déjà ... Chaouchi risque d'être écarté de l'équipe nationale Les deux hommes ont regretté que le keeper de l'EN ait mis en danger pendant toute la partie sa participation ... Algérie: Retour de l'équipe nationale aujourd'hui à Alger La délégation algérienne, qui sera au grand complet, regagnera Alger à bord d'un avion spécial de la compagnie Air Algérie. ... Algérie: Bagarre entre travailleurs égyptiens et Algériens Signalons au passage que le chantier en question emploie quelque 413 ouvriers égyptiens et 1 787 Agériens. Dès les premières ... Saâdane: ?La CAF est à la solde de l'Égypte? D'emblée, Saâdane, toujours choqué et outré par le complot tramé contre les Verts, ne rate pas l'occasion de descendre en ... Algérie Education: Grève aujourd'hui dans les écoles Selon le secrétaire général du SNTE, Boudjenah Abdelkrim, «la réunion que nous avons eue avec le ministre de l'Education le ... Sonatrach: Un ex-dirigeant fait des révélations et interpelle le DRS D'autres observateurs de la scène politique et économique nationale, et non des moindres, ont, auparavant, attiré l'attention de l'opinion publique ...

Ghana Egypte Can 2010: Aujourd'hui à 17h

Ghana Egypte Can 2010: Aujourd'hui à 17h Il s'agira d'une rencontre qui va certainement se jouer dans un petit détail- à moins que la CAF ait déjà ... Chaouchi risque d'être écarté de l'équipe nationale Les deux hommes ont regretté que le keeper de l'EN ait mis en danger pendant toute la partie sa participation ... Algérie: Retour de l'équipe nationale aujourd'hui à Alger La délégation algérienne, qui sera au grand complet, regagnera Alger à bord d'un avion spécial de la compagnie Air Algérie. ... Algérie: Bagarre entre travailleurs égyptiens et Algériens Signalons au passage que le chantier en question emploie quelque 413 ouvriers égyptiens et 1 787 Agériens. Dès les premières ... Saâdane: ?La CAF est à la solde de l'Égypte? D'emblée, Saâdane, toujours choqué et outré par le complot tramé contre les Verts, ne rate pas l'occasion de descendre en ... Algérie Education: Grève aujourd'hui dans les écoles Selon le secrétaire général du SNTE, Boudjenah Abdelkrim, «la réunion que nous avons eue avec le ministre de l'Education le ... Sonatrach: Un ex-dirigeant fait des révélations et interpelle le DRS D'autres observateurs de la scène politique et économique nationale, et non des moindres, ont, auparavant, attiré l'attention de l'opinion publique ...

samedi, janvier 30, 2010

Nigeria 1-0 Algérie Can 2010: Un match pour préparer le mondial

Nigeria 1-0 Algérie Can 2010: Un match pour préparer le mondial Les Nigérians, sans doute plus motivés et bien meilleurs sur le plan athlétique, ont imposé leur farouche volonté de prendre ... Algérie-Nigeria Can 2010: aujourd'hui à 17h00 Match Algérie-Nigeria Can 2010 | Après sa mésaventure face à l'Egypte, la sélection algérienne jouera son dernier match dans la ... Egypte-Algérie: Altercation Ghezzal-Zidan dans le tunnel menant aux vestiaires En effet, au moment où les deux sélections allaient rejoindre les vestiaires, une altercation a éclaté entre les deux joueurs ... L'Algérie salue ses héros: « A eux l'Afrique, à nous le monde ! » Du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, tous les Algériens ont acclamé les héros, tombeurs de l'Egypte dans ... Karim Ziani: « Nous ne pouvions nous battre avec huit joueurs » « Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer ... Lakhdar Belloumi: « Koffi Codjia n'aime pas les Maghrébins » En effet, ils ont été fortement lésés par un arbitrage à sens unique qui a grandement contribué à déstabiliser l'effectif ... Algérie-Egypte: Coffi Kodjia sur le banc des accusés « Il n'y a pas eu de match de football aujourd'hui. L'arbitre nous a déstabilisés par ses décisions. Il est ...

Pick-up: Les japonais dominent le marché algérien

Pick-up: Les japonais dominent le marché algérien Pick-up Algérie | Décidément le marché des véhicules utilitaires, particulièrement celui des pick-up n'a pas connu un changement évolutif. Ce qui est certain, c'est que le Toyota Hilux mène toujours le bal au sein de ce segment très prisé par les commerçants et les personnes exerçant une profession libérale. Un règne sans partage puisqu'une nouvelle fois ce pick-up dame le pion à la concurrence qui est restée loin derrière, incapable de détrôner le roi des pick-up en Algérie. En 2009, d'après les statistiques fournies par les concessionnaires, le Hilux avec ses différentes déclinaisons domine haut la main le segment des Pick-up avec pas moins de 11.774 unités vendues dont 8757 de type 4×2, simples cabines. Le reste des ventes est partagé entre les versions 4×2 double cabine, 4×4 simple et double cabine. Des résultats qui lui permettent de rester au summum du top des ventes des véhicules utilitaires. Le Hilux représente à lui seul plus de 82% des ventes de la marque dans le segment des véhicules utilitaires et dépasse de loin les ventes de Toyota Algérie des véhicules particuliers. Le modèle nippon roule sur les routes algériennes avec une seule motorisation à savoir, le 2.5 D4D. En seconde position, et loin derrière ; on inscrira un autre modèle japonais et concurrent direct du Hilux. Il s'agit du Nissan Hardbody, commercialisé par Nissan Algérie. Robuste et confortable, le Hardbody a été vendu à 4489 unités en 2009 confortant ainsi sa seconde place. Durant l'année de référence, les showrooms de Nissan Algérie ont enregistré également la vente de 3514 pick-up Hardbody 4×2 simple cabine équipés du moteur 2.7 diesel, et de  404 ventes de type 4×2 double cabine. Le double cabine 4×4, doté du moteur 3.2 diesel, a été vendu, quant à lui, à 571 unités, ce qui représente près de 13% des pick-up Hardbody vendus. Chez Nissan Algérie ce pick-up représente en réalité un peu plus de 74% des ventes utilitaires de la marque. Pour sa part, le pick-up Patrol a été vendu à 13 reprises et le Navara à 713 unités. En troisième position arrive le Mitsubishi L200 qui dispose d'un design extérieur de qualité, d'un habitacle généreux et d'une motorisation performante, et qui n'arrive pas à décoller, un mystère qui ne dit pas son nom. Mais bon. L'année dernière, Falcon Motors, représentant officiel de Mitsubishi en Algérie a enregistré la vente de 2199 unités de ces modèles L200, sur lesquels il fondait de grands espoirs pour faire décoller ses ventes. En 2009, Falcon Motors a commercialisé 915 pick-up en version 4×4 double cabine, 646 unités en 4×2 simple cabine et 636 en 4×2 double cabine alors que les ventes du 4×4 simple cabine étaient insignifiantes (2 seulement). Ledit pick-up roule avec un bloc 2.5 diesel. Avec 1018 ventes, le pick-up de Mazda, le BT50, distribué par le groupe Ival occupe la quatrième place. Les commerciaux d'IVAL ont écoulé sur le marché local 427 BT50 en 4X2 simple cabine, 178 en 4×2 simple cabine +, 59 en 4×2 double cabine et enfin 354 en 4×4 double cabine.  Ce très bon produit japonais doté d'un moteur 2.5 diesel qui a fait ses preuves à maintes reprises pour sa polyvalence et robustesse, n'arrive, lui aussi, toujours pas à prendre le large. Le dernier du top 5 est le Ford Ranger, distribué par le Groupe Elsecom. L'année dernière, ce distributeur n'a pu vendre que 954 unités de son modèle. Dans le détail, Ford Ranger 4×2 simple cabine a été écoulé à 176 unités, le 4×2 double cabine à 181 et le 4×4 double cabine à 597 unités. L'explication du recul des ventes du Ford Ranger est que le représentant n'avait pas de stock pour ce modèle dont la production a été arrêtée définitivement. De ce fait, Elsecom n'a pu mettre à la disposition de la clientèle son modèle fétiche. Selon les déclarations du patron de d'Elsecom Ford, son entreprise commercialisera cette année le tout dernier modèle du Ford Ranger. Par ailleurs, ce qu'il faut relever de ce top 5 est la nette domination dans ce segment des modèles japonais depuis déjà plusieurs années. On trouve dans le top5 des ventes quatre pick-up nippons. Top 5 des ventes pick-up: 1)    - Toyota Hilux avec 11774 ventes 2)    - Nissan Hardbody avec  4489 ventes3)    - Mitsubishi L200 avec 2199 ventes 4)    - Mazda BT50 avec 1018 ventes5)    - Ford Ranger avec 954 ventes source: Auto-utilitaire

Algérie-Nigeria Can 2010: aujourd'hui à 17h00

Algérie-Nigeria Can 2010: aujourd'hui à 17h00 Match Algérie-Nigeria Can 2010 | Après sa mésaventure face à l'Egypte, la sélection algérienne jouera son dernier match dans la ... Egypte-Algérie: Altercation Ghezzal-Zidan dans le tunnel menant aux vestiaires En effet, au moment où les deux sélections allaient rejoindre les vestiaires, une altercation a éclaté entre les deux joueurs ... L'Algérie salue ses héros: « A eux l'Afrique, à nous le monde ! » Du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, tous les Algériens ont acclamé les héros, tombeurs de l'Egypte dans ... Karim Ziani: « Nous ne pouvions nous battre avec huit joueurs » « Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer ... Lakhdar Belloumi: « Koffi Codjia n'aime pas les Maghrébins » En effet, ils ont été fortement lésés par un arbitrage à sens unique qui a grandement contribué à déstabiliser l'effectif ... Algérie-Egypte: Coffi Kodjia sur le banc des accusés « Il n'y a pas eu de match de football aujourd'hui. L'arbitre nous a déstabilisés par ses décisions. Il est ... Zidane a offert 500 places aux supporters algériens Zizou avait téléphoné à Nessma TV, la chaîne satellitaire tunisienne qui passait lors de la soirée de lundi une émission ...

Lakhdar Belloumi: « Koffi Codjia n'aime pas les Maghrébins »

En effet, ils ont été fortement lésés par un arbitrage à sens unique qui a grandement contribué à déstabiliser l'effectif au cours de cette partie décisive. Les critiques à son encontre sont totalement justifiées, si l'on tient compte des avis de spécialistes qui suivent de près la scène sportive africaine. L'ex-international et meneur de jeu de l'EN, Lakhdar Belloumi, que nous avons joint hier au téléphone, dit ne pas comprendre une telle « mascarade » à ce niveau de la compétition. D'après lui, l'arbitre en question traîne une triste réputation dans la mesure où, dit-il, « il ne porte pas dans son c?ur les équipes nationales du Maghreb ». « J'ai été dernièrement en Tunisie où des dirigeants de clubs et des sportifs de ce pays m'ont confié, bien avant la CAN, qu'ils avaient peur d'un certain? Koffi Codjia ! A leurs dires, celui-ci n'aime pas les Maghrébins et avait faussé plusieurs rencontres de l'EN et de clubs tunisiens notamment », révèle-t-il.Il soulignera, par ailleurs! , qu'il n'avait jamais connu ni assisté à pareil arbitrage par le passé. Les déclarations de Lakhdar Belloumi sont corroborées d'ailleurs par le coach de l'équipe nationale tunisienne, Faouzi Benzarti, qui avait sévèrement critiqué l'arbitrage du Béninois Koffi Codjia lors de la rencontre face au Gabon pour le compte du premier tour de la CAN 2010. « Nous avions été privés d'un penalty indiscutable par le referee en question qui n'a pas voulu siffler une faute d'un défenseur gabonais », a-t-il déploré sans se faire trop d'illusions sur la suite à réserver par la CAF à ce genre d'affaires. Au contraire, cette dernière continue à faire la sourde oreille et à désigner le Béninois pour des rencontres aussi importantes, à l'image d'Algérie-Egypte. On croit savoir que là où il est passé, il n'avait laissé personne indifférent autant par son arbitrage partial que par son mépris, au point d'être taxé de « pro-égyptien » en référence aux « relations privilégiées » qu'il entretiendrait « avec les milieux puissants de la balle ronde africaine ». On se rappe! lle notamment de ses sorties fortement décriées lors des éliminatoires et de la phase finale de la CAN 2008 au Ghana, où il avait soulevé la colère de nombreux observateurs et dirigeants d'équipes africaines. Mais cela n'a pas suffi pour l'écarter des listes des arbitres devant officier lors de rencontres aussi sensibles et décisives que la demi-finale de jeudi dernier.

Karim Ziani: « Nous ne pouvions nous battre avec huit joueurs »

« Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer à fond pour terminer en beauté ce tournoi », a déclaré à l'APS Karim Ziani. Revenant sur cette rencontre, le stratège algérien estime que l'équipe nationale ne pouvait rien espérer dans des conditions de jeu défavorables. « Vu les circonstances dans lesquelles s'est déroulé le match, c'était impossible pour nous de gagner. Je pense que l'arbitre y est pour beaucoup dans notre élimination. Il nous expulse trois joueurs, chose qui nous a énormément handicapés. Nous ne pouvions se battre à huit », a-t-il ajouté. Ziani estime que l'expulsion du défenseur central Rafik Halliche suivie d'un penalty sifflé juste avant la mi-temps avait constitué le tournant de la rencontre. « Le premier carton pris par Halliche n'avait aucun sens. Dans l'action du penalty, je ne pense pas qu'il y avait faute, puisque Rafik a visé le ballon et non le joueur. A partir de ce moment-là, tout a basculé, et on ne pouvait pas continuer à développer notre jeu », a-t-il expliqué. Evoquant l'équipe égyptienne, Karim Ziani affirme qu'elle ne représentait pas un danger réel avant le penalty accordé par l'arbitre béninois Koffi Kodjia. « Les Egyptiens nous ont dominés certes, mais ils n'avaient pas réussi à créer des occasions franches avant le penalty. Nous avons essayé de revenir au score mais la tournure qu'avait pris la rencontre nous a été défavorable. » « Je suis très déçu. Prendre quatre buts dans une demi-finale de Coupe d'Afrique, c'est trop, et ça ne reflète pas la physionomie du match », a-t-il ajouté. Karim Ziani, qui se relève d'une légère blessure contractée lors du match des quarts de finale face à la Côte d'Ivoire, avait du mal à entrer dans cette rencontre. « C'est vrai que j'ai trouvé des difficultés à m'exprimer, notamment en première période, en raison de la blessure dont je souffrais, mais j'ai fini pas donner le meilleur de moi-même en deuxième mi-temps. » En dépit de cette élimination en demi-finale, Ziani estime que le bilan de la sélection nationale dans cette 27e édition de la CAN est positif. « Je pense que notre bilan dans ce tournoi est très positif. On a démontré de belles choses, notamment lors de notre match face à la Côte d'Ivoire, considérée comme la meilleure équipe d'Afrique. On aurait aimé aller en finale, mais ça n'a pas été le cas. Nous aurons à disputer samedi le match pour la troisième place, et on fera tout pour terminer la compétition sur une bonne note. » Les supporters algériens qui se sont déplacés à Benguela pour soutenir les Verts face à l'Egypte sont repartis déçus. Pour Ziani, c'est une déception de plus. « Nous étions tous heureux de leur présence qui nous a donné du baume au c?ur, mais on leur demande pardon après cette défaite, ainsi qu'au peuple algérien. Il nous reste le Mondial, et on tentera de leur procurer encore de la joie », a-t-il conclu.

Egypte-Algérie: Altercation Ghezzal-Zidan dans le tunnel menant aux vestiaires

Algérie-Nigeria Can 2010: aujourd'hui à 17h00 Match Algérie-Nigeria Can 2010 | Après sa mésaventure face à l'Egypte, la sélection algérienne jouera son dernier match dans la ... Egypte-Algérie: Altercation Ghezzal-Zidan dans le tunnel menant aux vestiaires En effet, au moment où les deux sélections allaient rejoindre les vestiaires, une altercation a éclaté entre les deux joueurs ... L'Algérie salue ses héros: « A eux l'Afrique, à nous le monde ! » Du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, tous les Algériens ont acclamé les héros, tombeurs de l'Egypte dans ... Karim Ziani: « Nous ne pouvions nous battre avec huit joueurs » « Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer ... Lakhdar Belloumi: « Koffi Codjia n'aime pas les Maghrébins » En effet, ils ont été fortement lésés par un arbitrage à sens unique qui a grandement contribué à déstabiliser l'effectif ... Algérie-Egypte: Coffi Kodjia sur le banc des accusés « Il n'y a pas eu de match de football aujourd'hui. L'arbitre nous a déstabilisés par ses décisions. Il est ... Zidane a offert 500 places aux supporters algériens Zizou avait téléphoné à Nessma TV, la chaîne satellitaire tunisienne qui passait lors de la soirée de lundi une émission ...

Peugeot RCZ « La plus belle voiture de l'année 2010 »

Algérie-Nigeria Can 2010: aujourd'hui à 17h00 Match Algérie-Nigeria Can 2010 | Après sa mésaventure face à l'Egypte, la sélection algérienne jouera son dernier match dans la ... Egypte-Algérie: Altercation Ghezzal-Zidan dans le tunnel menant aux vestiaires En effet, au moment où les deux sélections allaient rejoindre les vestiaires, une altercation a éclaté entre les deux joueurs ... L'Algérie salue ses héros: « A eux l'Afrique, à nous le monde ! » Du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, tous les Algériens ont acclamé les héros, tombeurs de l'Egypte dans ... Karim Ziani: « Nous ne pouvions nous battre avec huit joueurs » « Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer ... Lakhdar Belloumi: « Koffi Codjia n'aime pas les Maghrébins » En effet, ils ont été fortement lésés par un arbitrage à sens unique qui a grandement contribué à déstabiliser l'effectif ... Algérie-Egypte: Coffi Kodjia sur le banc des accusés « Il n'y a pas eu de match de football aujourd'hui. L'arbitre nous a déstabilisés par ses décisions. Il est ... Zidane a offert 500 places aux supporters algériens Zizou avait téléphoné à Nessma TV, la chaîne satellitaire tunisienne qui passait lors de la soirée de lundi une émission ...

L'arbitrage, ce mal qui ronge le football africain

L'arbitrage, ce mal qui ronge le football africain Le sieur Damon, arbitre international, avait commencé le travail lors du match Egypte-Cameroun, en accordant un but imaginaire aux Egyptiens, un fait patent que même ces derniers ont reconnu, estimant «que ce genre de faute est courant dans le football, parfois c'est en votre faveur, parfois contre vous». Jeudi, le sinistre Kodjia Coffi Bonaventure a accompli la mission assignée par l'autorité siégeant au Caire, la CAF, dont le secrétariat est devenu une monarchie, le fils Mustapha Fahmy ayant succédé à son père, Mourad Fahmy, en 1982 lors de la CAN en Libye. Après la rencontre, on a assisté à de chauds débats sur les chaînes satellitaires autres que celles de Oum Dounia. Le plus direct a été un consultant de Nesma TV (Tunisie) qui a affirmé que «le résultat du match Algérie-Egypte a été décidé dans les coulisses». Nous avons été les premiers à émettre des doutes sur cet arbitre qui n'en est pas à son premier esclandre puisqu'il «sévit» dans les compétitions internationales depuis 2000. Cette année déjà, il avait littéralement saboté le MCA au stade du 5 Juillet en seizième de finale de la Ligue des champions d'Afrique face à Jeanne d'Arc refusant, notamment, un but parfaitement valable au joueur Azizane. Lazizi témoigne: «Il a été vicieux durant la majeure partie du match. Les Sénégalais, qui perdaient beaucoup de temps, n'ont reçu aucun carton». Plus tard, l'USM Alger (face à Enyemba 2003) et contre Jeanne d'Arc (2004) et face à La Marsa (2005) a eu à se plaindre de cet arbitre. Zeghdoud dira même: «Il nous a joué un vilain tour et nous a sorti un carton rouge». La liste de ses méfaits serait trop fastidieuse à dresser. L'EN a été lésée gravement par cet arbitrage scandaleux avec trois cartons rouges et un penalty pour l'Egypte. Lorsque la désignation de Coffi Kodjia a été officialisée, les responsables de la fédération camerounaise ont averti les nôtres: «Ne le laissez pas vous arbitrer, il va tout faire pour aider les Egyptiens, c'est le boy de Fahmy». L'un d'eux a même ajouté: «Je suis vraiment pessimiste en apprenant que Coffi arbitrera votre match face aux Egyptiens. Ne le laissez pas vous faire ce que Damon nous a fait !» Et dire qu'il s'est trouvé des gens, ici en Algérie, qui lui ont dressé des lauriers, prétendant que «Coffi va être à la hauteur et prouver que c'est un grand arbitre !» Le plus triste dans ces scandales d'arbitrage c'est que les meilleurs directeurs de jeu ont été soigneusement écartés dans des matches «ciblés» pour le plus grand bonheur de Damon et Coffi Kodjia qui, eux, recevront la plus belle récompense: ils seront à la Coupe du monde l'été prochain en Afrique du Sud ! On comprend mieux pourquoi des instructeurs-inspecteurs chevronnés, et qui ont fait leurs preuves comme Lacarne Belaïd n'ont pas été conviés à la CAN 2010. Comme dit l'adage: «Zitna fi bitna» et vogue la galère !? source: Le quotidien d'oran

L'Algérie salue ses héros: « A eux l'Afrique, à nous le monde ! »

Algérie-Nigeria Can 2010: aujourd'hui à 17h00 Match Algérie-Nigeria Can 2010 | Après sa mésaventure face à l'Egypte, la sélection algérienne jouera son dernier match dans la ... Egypte-Algérie: Altercation Ghezzal-Zidan dans le tunnel menant aux vestiaires En effet, au moment où les deux sélections allaient rejoindre les vestiaires, une altercation a éclaté entre les deux joueurs ... L'Algérie salue ses héros: « A eux l'Afrique, à nous le monde ! » Du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, tous les Algériens ont acclamé les héros, tombeurs de l'Egypte dans ... Karim Ziani: « Nous ne pouvions nous battre avec huit joueurs » « Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer ... Lakhdar Belloumi: « Koffi Codjia n'aime pas les Maghrébins » En effet, ils ont été fortement lésés par un arbitrage à sens unique qui a grandement contribué à déstabiliser l'effectif ... Algérie-Egypte: Coffi Kodjia sur le banc des accusés « Il n'y a pas eu de match de football aujourd'hui. L'arbitre nous a déstabilisés par ses décisions. Il est ... Zidane a offert 500 places aux supporters algériens Zizou avait téléphoné à Nessma TV, la chaîne satellitaire tunisienne qui passait lors de la soirée de lundi une émission ...

iPad, la tablette tactile d'Apple

iPad, la tablette tactile d'Apple iPad Apple - la tablette tactile Apple Tablet or not Tablet, that's the question ! Après des semaines, voire des mois, de rumeurs aussi diverses que variées, l'heure est enfin venue de savoir si Apple prépare bel et bien l'introduction sur le marché d'une tablette tactile pensée comme un intermédiaire entre le téléphone portable et l'ordinateur traditionnel. Pour accompagner la création de ce nouveau segment dans sa gamme, Apple devrait sans doute introduire de nouveaux éléments logiciels. Certains seront vraisemblablement destinés aux développeurs, d'autres pourraient s'adresser aux éditeurs de contenus : on pense aux médias, mais aussi à l'industrie du livre. On s'attend également à quelques mises à jour du côté de l'informatique pur et dur, avec pourquoi pas l'introduction de nouveaux MacBook équipés des derniers processeurs d'Intel. Here we go ! C'est bien Steve Jobs qui ouvre les hostilités de cette conférence prévue de longue date. Avant d'en arriver au « produit révolutionnaire » qui justifie la tenue de cet événement, le PDG d'Apple n'oublie pas de rappeler quelques chiffres, qui tombent pour mémoire deux jours après que la société a annoncé les meilleurs résultats financiers de son histoire, avec 15,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires. L'iPod aurait franchi la barre des 250 millions d'exemplaires vendus dans le monde. Aujourd'hui, Apple serait tout simplement plus important que Nokia, Sony ou Samsung dans le domaine de l'électronique grand public. Annualisé, le chiffre d'affaires atteint 50 milliards de dollars, et il est vrai qu'en bourse, Apple pèse désormais plus qu'IBM ! Et son nom est l'iPad ! La tablette d'Apple s'appellera finalement bien l'iPad. Un appareil que Steve Jobs présente bien comme un intermédiaire entre le smartphone et l'ordinateur portable, mais qui doit selon lui s'acquitter mieux de ses missions que ces deux appareils s'il veut avoir une quelconque raison d'être. Les netbooks, ces ordinateurs ultraportables à bas prix, ne répondant pas à cet objectif, il convient de lui dédier un nouveau terminal : la tablette. L'iPad reprend les icônes que l'on connait sur l'iPhone. Elle aussi dispose d'accéléromètres, de façon à ce que l'affichage bascule automatiquement du portrait au paysage. Un clavier virtuel, lui aussi semblable à celui de l'iPhone, vient occuper la moitié de l'écran. L'interface semble toutefois bien plus travaillée que celle de l'iPhone, comme si la volonté avait effectivement été de trouver le meilleur compromis qui soit entre Mac OS version ordinateur et Mac OS mobile. source: clubic

Peugeot 408: La 408 pour le premier marché chinois

Algérie-Nigeria Can 2010: aujourd'hui à 17h00 Match Algérie-Nigeria Can 2010 | Après sa mésaventure face à l'Egypte, la sélection algérienne jouera son dernier match dans la ... Egypte-Algérie: Altercation Ghezzal-Zidan dans le tunnel menant aux vestiaires En effet, au moment où les deux sélections allaient rejoindre les vestiaires, une altercation a éclaté entre les deux joueurs ... L'Algérie salue ses héros: « A eux l'Afrique, à nous le monde ! » Du Nord au Sud et de l'Ouest à l'Est, tous les Algériens ont acclamé les héros, tombeurs de l'Egypte dans ... Karim Ziani: « Nous ne pouvions nous battre avec huit joueurs » « Nous sommes loin d'être abattus par cette défaite. Il nous reste un match pour la troisième place qu'on va jouer ... Lakhdar Belloumi: « Koffi Codjia n'aime pas les Maghrébins » En effet, ils ont été fortement lésés par un arbitrage à sens unique qui a grandement contribué à déstabiliser l'effectif ... Algérie-Egypte: Coffi Kodjia sur le banc des accusés « Il n'y a pas eu de match de football aujourd'hui. L'arbitre nous a déstabilisés par ses décisions. Il est ... Zidane a offert 500 places aux supporters algériens Zizou avait téléphoné à Nessma TV, la chaîne satellitaire tunisienne qui passait lors de la soirée de lundi une émission ...

vendredi, janvier 29, 2010

Egypte 4-0 Algérie: L'Algérie éliminée

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place

Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Nigeria Algérie Can 2010 | Le Nigeria et de l' Algérie, se retrouveront Samedi pour la 3e place de la CAN 2010. Match Nigeria-Algérie Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires pour l'Egypte et 4 pour le Ghana, à égalité avec le Cameroun), ce choc sera inédit à ce niveau, Ghanéens et Egyptiens ne s'étant rencontrés qu'à deux reprises en CAN, la dernière en 1992. Profitant de la nervosité des Algériens, sanctionnés de trois exclusions (Halliche 38e, Belhadj 71e, Chaouchi 88e), les Pharaons se sont qualifiés dans des conditions nettement plus confortables que celles de leur prochain adversaire. Il faut dire qu'après leur élimination cruelle du Mondial-2010 dans des circonstances houleuses à Khartoum, les coéquipiers de El-Hadary avaient de quoi être particulièrement motivés et prennent une revanche écrasante sur les Fennecs. Epatants contre la Côte d'Ivoire, ceux-ci ont surtout fait preuve de fébrilité lors d'un match heurté, déclenchant contre eux un festival offensif adverse après l'ouverture du score de Hosni sur penalty (39e). Zidan (65e), Abdel-Shafy (81e), et surtout Gedo (90e+4), désormais meilleur buteur de la compétition alors qu'il n'a jamais été titulaire, ont ensuite également trouvé l'ouverture. Plus tôt, le Ghana, dominé mais une nouvelle fois arc-bouté sur le but de Kingson, avait décroché le premier billet pour la finale grâce au 3e but de Gyan, à la réception d'un corner d'Asamaoah (21e). Rattrapés par les 120 minutes d'efforts consentis en quart, les Nigérians, malgré de nombreuses tentatives et le retour de Martins, n'ont jamais pu faire leur retard. Les très jeunes Ghanéens, qui n'ont plus encaissé de but depuis leur 1er match, accèdent pour leur part à la finale en n'en ayant marqué que quatre depuis le début. Avant le match des « grands » dimanche à Luanda, Algériens et Nigérians s'affronteront samedi à Benguela pour un match aussi inutile que probablement peu spectaculaire afin de décrocher l'inestimable 3e place. source: AFP

Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué »

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

Algérie Nigeria CAN 2010: Une finale pour la 3e place

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

Egypte 1-Algérie 0 (Mi-temps): Tricheurs?

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

Egypte Ghana Can 2010: La finale

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

Ghana Egypte Can 2010: Match finale

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à ... CAN 2010: Gaza en liesse après la victoire de l'Egypte contre l'Algérie "Egypte, Egypte", "Nous sommes tous des Egyptiens", ont scandé les supporteurs palestiniens, en chantant des "youyous" au milieu des coups ... Nigeria Algérie CAN 2010: Pour la 3ème place Même si le sort a réservé une opposition entre les deux équipes les plus titrées de la compétition (6 victoires ... Défaite de l'Algérie (CAN 2010): 15 interpellations à Marseille Treize d'entre eux étaient toujours en garde à vue en début de matinée. Ils ont été interpellés pour des jets ... Egypte-Algérie CAN 2010: L' Algérie « a craqué » "L'Algérie a craqué", titre ainsi l'Equipe, qui estime que les Algériens ont été "victimes d'un arbitrage défavorable". Pour le quotidien sportif, ... Ghana Egypte Can 2010: Match finale Match Ghana Egypte Can 2010 | Le Ghana, une nouvelle fois ultra-réaliste et sauvé par l'attaquant de Rennes Asamoah Gyan, ... Egypte Ghana Can 2010: La finale Au terme d'un match très tendu, les Egyptiens ont fêté un 18e match sans défaite - un record - dans ...

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions

Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions Les intérêts des Américains de faire main basse sur Haïti sont nombreux. D'une part, la main d'?uvre est très bon marché en Haïti et l'île n'est située qu'à 30 minutes de la Floride, y faire transiter des cargaisons serait rapide depuis ce nouveau Taïwan. Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à une soirée de soutien à Haïti, le samedi 30 à Bruxelles (détails à la fin de l'interview) PAR MAUD BELLON pour Investig'Action - michelcollon.info Comment qualifieriez-vous la situation avant le séisme qui a touché Haïti ce 12 janvier 2010 ? La situation était simple, nous étions sous occupation? et ce, depuis que Jean Bernard Aristide fut expulsé vers l'Afrique du Sud. Le gouvernement de René Préval était censé être mis en place pour effectuer une transition démocratique après Aristide.  Mais nous avons connu trois impérialismes, ce que certains appelle l'IFAC : Impérialisme Français Américain Canadien. Le Canada est arrivé dans les années 80 grâce à la francophonie et à ce qu'on nomme l'intégration horizontale : faire venir, dans un premier temps, les femmes et les enfants dans le pays pour pouvoir s'y installer plus tard. La France, elle, est très présente au travers des ONG. D'ailleurs, sous le gouvernement de l'ex 1er ministre Michèle Pierre Louis, Haïti était gouverné par les ONG ! Mme Pierre Louis collaborait grandement avec George Soros, que nous connaissons maintenant comme étant le grand magnat des finances et des ONG. Préval a voulu contrôler le pays en faisant des accords tacites avec la République Dominicaine, accords dont personne ne connait vraiment le fond. Le 22 février 2006, Gérard Latortue, ancien 1er ministre d'Haïti, a signé un accord qui énonce clairement la mise sous tutelle onusienne du pays. Cet accord stipule que chaque accord pris antérieurement et qui serait en contradiction avec le fonctionnement de la MINUSTAH sera « corrigé » parce que caduc.[1] Le 9 mai 2007, après une rencontre entre George W. Bush et René Préval, le désir sous-jacent d'autonomie a été presque totalement entériné. Durant cette rencontre, Bush a dit que les rapprochements entre Haïti et l'ALBA[2] devaient être avortés et que les Etats-Unis sont « les seuls amis d'Haïti ». Préval, en bon domestique, a pratiquement cessé d'apparaitre aux réunions de l'ALBA.  Lors d'une entrevue avec Hugo Chavez, Jose Maria Aznar a même confié qu'il fallait « oublier Haïti ». Quant au Brésil, il a un rôle capital, déjà tracé par Reagan en 1980 dans son Plan. En effet, il prévoyait que l'Allemagne s'occuperait de l'Europe, le Japon de l'Asie, l'Afrique du Sud de l'Afrique et le Brésil de l'Amérique Latine. Lula n'est que très peu progressiste donc il entretient de bonnes relations avec les Etats-Unis. Il n'a jamais été là pour aider Haïti, il n'a fait que poser les jalons pour préparer l'occupation des 3 roches.[3] Maintenant, le pays est contrôlé par Barack Obama, lui-même secondé par Bill Clinton et George W. Bush? (Rire) On a cru, surtout chez les « Noiristes », que parce que Barack Obama était noir, il allait changer les choses. Mais il ne faut pas oublier que c'est Colin Powell, un autre Noir, qui a fait arrêter Aristide. De plus, depuis des années, de nombreuses personnes se demandaient si Haïti pouvait devenir le Porto Rico ou le Taiwan des Caraïbes. La question est : dans quel sens ? Puisque Porto Rico lutte pour son indépendance et pour retirer son étoile du drapeau américain. François Duvalier a toujours dit qu'il fallait lutter comme pour la Martinique et la Guadeloupe. D'ailleurs, en ce qui concerne la Guadeloupe, les Etatsuniens ont compris que la France avait gagné une petite bataille. Pour faire face il faut donc qu'ils ternissent un peu l'image d'Haïti et démantelent le désir de libération. Obama, lui, est un produit, l'homme du système, il est formaté, il est la continuité de Kennedy dans le sens où lui aussi a envenimé une guerre en y envoyant des soldats. Pour ce qui est de Clinton et Bush? Aristide disait à propos des Américains : « Que je fasse, que je ne fasse pas, ils agiront quand même. » Dès 1993 et la réunion de Governors Island, Aristide avait compris qu'il devait se conformer aux exigences des Etats-Unis s'il souhaitait rester à la tête de l'Etat. L'ancien ambassadeur Américain en Haïti, Janet Anderson, a révélé que peu importe le gouvernement, que ce soit celui de Préval ou d'Aristide, Haïti a connu l'occupation doublure, c'est-à-dire que dans le dos de chaque ministre haïtien, il y avait un représentant américain et chaque parti politique était et est toujours financé par un des trois impérialistes au travers de différents organismes comme l'IRI (Institut Républicain International). Durant ce qu'on appelle, l'occupation d'octobre 94, Aristide devait, non seulement entretenir d'excellents rapports avec les Américains, mais également se plier aux  quatre volontés du FMI. Pour cela, Haïti devait couper certaines aides destinées à la population et mettre! au chômage les Haïtiens pas assez rentables et surtout « moderniser », autrement dit privatiser. Sa « désobéissance » provoquera sa chute quand il a réclamé le remboursement de la dette de l'indépendance à la France, soit 21 milliards de dollars, et a voulu augmenter les salaires des Haïtiens. Dans ce cas, pourquoi Bill Clinton a tant tenu à restaurer Aristide ? Aristide était devenu docile et surtout il était soutenu par le peuple. C'était par ailleurs son atout et sa faiblesse parce qu'à part le peuple, il n'avait ni parti politique, ni cadre et la rue ne peut pas vous aider à diriger un pays et à prendre des décisions. C'est aussi la première fois, que les Etats-Unis ramènent et contrôlent un président démocratiquement élu. Aristide était populaire, d'ailleurs une grande majorité de Haïtiens demeure « aristidienne », même s'il n'avait pas de véritable idéologie. Il avait de belles paroles et de bonnes intentions, mais qu'il n'arrivait pas à mettre en place. Pourtant, il avait les fonds pour. Peu après son élection, il a créé le groupe VOAM (Voyez Haïti Monter) qui a récolté en 4 jours  près de 4 millions de dollars. Pour l'heure, Haïti est investi par les GI Américains ressentez-vous ceci comme une invasion ? C'est une invasion voulue et préparée par les hommes du gouvernement haïtien. Il ne faut pas dire que le président ait été pris de cours. L'impérialisme est bel et bien là et les conseillers de Préval préparaient cette invasion. Quels sont les intérêts des Etats-Unis ? Les intérêts des Américains de faire main basse sur Haïti sont nombreux. D'une part, la main d'?uvre est très bon marché en Haïti et l'île n'est située qu'à 30 minutes de la Floride, y faire transiter des cargaisons serait rapide depuis ce nouveau Taïwan. Ensuite, il y a Cité Soleil, cette zone est convoitée par les Etats-Unis en accord avec la grande bourgeoisie commerçante d'Haïti, pour la convertir en un grand port : un port franc et une zone industrielle. Puis, c'est le moment idéal pour se servir du territoire comme base arrière pour contrôler et contrecarrer Cuba puisqu'Obama a promis de libérer Guantanamo. Depuis Cité Soleil et au dessus de Gonave, il y a une vue appréciable sur Cuba. Et enfin, le sous-sol haïtien est bourré de pétrole. Apparemment les gisements vénézuéliens prendraient leur source sous l'île. Port-au-Prince est assis sur un gigantesque puits de pétrole qui ne pouvait être jusque là exploité. En effet, depuis les années 50, Jean Dumarsais Estimé, le président de l'époque, avait déplacé la capitale anciennement située à Marchand-Dessalines vers l'actuel Port-au-Prince. Cette transition ne permettait pas d'exploiter le pétrole mais Mère Nature aidant, aujourd'hui tout est possible. De plus, le séisme a provoqué un exode rural volontaire des habitants de Port-au-Prince, laissant le champ libre à la destruction des ruines de la capitale et pourquoi pas le forage des sols? Dans d'autres circonstances, s'ils avaient demandé aux habitants de partir vers les campagnes cela aurait été considéré comme un génocide. La catastrophe apparait comme une aubaine pour les impérialistes car elle permet de déplacer à nouveau la capitale. Tout n'est qu'enjeux! géopolitiques et économiques. A votre avis, pourquoi les Américains sont arrivés en Haïti avec autant d'armes et de soldats ? Les Américains sont arrivés en Haïti en position de vainqueurs. Ils voulaient démontrer leur force et leur suprématie pour impressionner à la fois la communauté internationale mais aussi, et peut-être surtout, les Haïtiens eux-mêmes.  Ils ont senti qu'il y avait en Haïti des sentiments de « ras le bol » concernant l'occupation -aidé par les événements en Guadeloupe contre le gouvernement français. Il y a quelques années, les Français avaient confié aux Américains qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient d'Haïti dans leur arrière-cour mais qu'ils ne devaient pas toucher à la langue française ; les Français tenant à garder la francophonie intacte (bien qu'aujourd'hui trois quarts des Haïtiens parlent anglais) . Aujourd'hui, les Américains investissent leur arrière-cour et programment le quadrillage de l'île, pour ce faire, armes et soldats sont nécessaires. Terminez l'article sur Michelcollon.info Article de Michel Collon

mercredi, janvier 27, 2010

Ghana-Nigéria Can 2010: une demi-finale de choc

Algérie-Egypte Can 2010: ?L'Algérie battra l'Égypte avec l'art et la manière? Match Algérie-Egypte Can 2010 | L'atmosphère était morose et chacun tentait de justifier la défaite à sa manière. Les journalistes ... ZALE: L'Egypte, premier fournisseur arabe de l'Algérie Une concurrence dangereuse, que les autorités algériennes tentent après coup de minimiser, en introduisant -notamment- des restrictions sur la liste ... Agérie Egypte Can 2010: La presse égyptienne calme le jeu Cette dernière a surtout consacré ses écrits sur la qualification étriquée des Pharaons au détriment des Lions indomptables, notamment la ... Antar Yahia: «Tout pour satisfaire les 35 millions d'Algériens» L'Algérie souffre, revient et remporte une qualification historique face à la Côte d'Ivoire, comment tout cela s'est-il passé? Antar Yahia: En ... Raouraoua: ?Ziani jouera, mais pour Chaouchi je suis sceptique? ?Ziani a passé une IRM qui a révélé une petite contracture. Selon le staff médical, il sera d'attaque pour la ... Algérie-Égypte: Arrivée des Verts à Benguela Match Algérie Egypte Can 2010 | Les capés de Saâdane ont rejoint ensuite leur quartier général à l'hôtel Haut La ... Corruption en Algérie: Le retour des prédateurs En effet, des dirigeants du Golfe arabe se conduisent en « maîtres » chez nous. Notre confrère Liberté a annoncé qu'une centaine ...

ZALE: L'Egypte, premier fournisseur arabe de l'Algérie

ZALE: L'Egypte, premier fournisseur arabe de l'Algérie Algérie-Egypte | Depuis que l'Algérie a adhéré le 1er avril 2009, à la zone arabe de libre-échange, les produits locaux font face à une concurrence féroce de la part de leurs concurrents arabes. Une concurrence dangereuse, que les autorités algériennes tentent après coup de minimiser, en introduisant -notamment- des restrictions sur la liste des marchandises concernées. En effet, les importations de l'Algérie réalisées dans le cadre de la Zone arabe de libre-échange (Zale) ont connu une hausse de 46,6% en 2009, totalisant 1,6 milliard de dollars. Au même moment, les exportations ont chuté de moitié, passant de 246,7 millions de dollars à 124,7 millions de dollars, selon les chiffres du Centre national de l'informatique et des statistiques (Cnis) relevant des Douanes. La plus forte baisse (53,7%) de l'année, c'est le secteur industriel qui la subit. Une récession dont il n'est malheureusement pas le seul à supporter les conséquences. Les produits alimentaires ont eux aussi baissé, de 10,7% cette fois-ci, pour totaliser 21,9 millions de dollars. Mais l'indice le moins réjouissant reste tout de même le manque à gagner en droits de douanes. Il résulte de l'octroi des avantages préférentiels aux marchandises des pays de la Zale, évalué à 10,4 milliards de DA, selon Cnis. Les opérateurs algériens passant par une période de vaches maigres- c'est inévitablement- d'autres contées arabes qui profitent de cette tendance. Dans notre cas, c'est l'Egypte qui s'en sort le mieux. En ces moments de tensions footballistico-politique, où les appels au boycott des produits égyptiens se font de plus en plus pressants, c'est pourtant le pays des Pharaons qui occupe la première places de fournisseurs de l'Algérie avec 550,6 millions de dollars, suivie par la Tunisie (347,5 millions de dollars), l'Arabie saoudite (166,5 millions de dollars), la Jordanie 123,9 millions de dollars) et enfin le Maroc (121,8 millions de dollars), selon. Afin de rectifier le tir, (certains experts jugent l'adhésion de l'Algérie à la ZALE trop tôt). L'Algérie a entamé au début de janvier l'application unilatérale d'une «liste négative» de plus 1.100 produits. Etablie par la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (CACI), en collaboration avec les opérateurs économiques, elle comprend plusieurs catégories de produits que l'Algérie veut interdire à l'importation de cette Zone pour une durée de 3 à 4 années, ceci afin de protéger certaines filières de production. Il s'agit notamment des filières que l'Algérie estime «prioritaires», qui méritent d'être protégées pour une durée déterminée tels les produits de l'industrie agroalimentaire, les produits agricoles, le textile, le papier et l'électroménager, selon le Cnis. La décision permet également de lutter contre toute forme de concurrence déloyale dont pourraient être victimes les opérateurs nationaux après l'adhésion de l'Algérie à la Zale. source: Le financier

Antar Yahia: «Tout pour satisfaire les 35 millions d'Algériens»

Algérie-Egypte Can 2010: ?L'Algérie battra l'Égypte avec l'art et la manière? Match Algérie-Egypte Can 2010 | L'atmosphère était morose et chacun tentait de justifier la défaite à sa manière. Les journalistes ... ZALE: L'Egypte, premier fournisseur arabe de l'Algérie Une concurrence dangereuse, que les autorités algériennes tentent après coup de minimiser, en introduisant -notamment- des restrictions sur la liste ... Agérie Egypte Can 2010: La presse égyptienne calme le jeu Cette dernière a surtout consacré ses écrits sur la qualification étriquée des Pharaons au détriment des Lions indomptables, notamment la ... Antar Yahia: «Tout pour satisfaire les 35 millions d'Algériens» L'Algérie souffre, revient et remporte une qualification historique face à la Côte d'Ivoire, comment tout cela s'est-il passé? Antar Yahia: En ... Raouraoua: ?Ziani jouera, mais pour Chaouchi je suis sceptique? ?Ziani a passé une IRM qui a révélé une petite contracture. Selon le staff médical, il sera d'attaque pour la ... Algérie-Égypte: Arrivée des Verts à Benguela Match Algérie Egypte Can 2010 | Les capés de Saâdane ont rejoint ensuite leur quartier général à l'hôtel Haut La ... Corruption en Algérie: Le retour des prédateurs En effet, des dirigeants du Golfe arabe se conduisent en « maîtres » chez nous. Notre confrère Liberté a annoncé qu'une centaine ...

Algérie: 70% des médicaments génériques risquent de disparaître

Les décisions du gouvernement qualifiées de courageuses censées protéger la production nationale ont eu finalement l'effet inverse. Près d'une cinquantaine d'entreprises nationales risquent de mettre la clé sous le paillasson d'ici les mois prochains et 70% des médicaments génériques commercialisés risquent de connaître une rupture définitive. La direction de la pharmacie au ministère de la Santé n'accorde aucune signature de programme d'importation pour le conditionnement pour l'année 2010 depuis le 1er janvier dernier. Il en est de même pour les dossiers d'enregistrement pour la production. Une décision contenue dans le cahier des charges (arrêt du conditionnement primaire) élaboré l'année dernière mais qui a été contesté par les opérateurs de la pharmacie. L'application de ces mesures à la hâte sans une concertation au préalable avec les parties concernées, les producteurs nationaux en l'occurrence, a finalement engendré l'affaiblissement de la production nationale en fav! eur de l'importation. Pourtant, la décision du gouvernement a été prise dans le but de réduire les dépendances vis-à-vis des importations. Lesquelles ont entraîné, selon les pouvoirs publics, une saignée des caisses de la sécurité sociale. « Encourager la production nationale est le seul moyen de maîtriser les dépenses et réduire la dépendance actuelle, sachant que la facture de l'importation est très élevée », a-t-on martelé. Une facture qui risque tout de même d'être revue encore à la hausse puisque les médicaments fabriqués localement dont la majorité sont des génériques et soumis au tarif de référence vont se faire rares sur le marché national. « Nous avons accueilli en octobre 2008, avec beaucoup de soulagement, la décision du gouvernement de réserver à la production les produits fabriqués localement. Mais nous avions également signalé que le passage du conditionnement primaire à la fabrication ne pouvait se faire dans un délai aussi court, d'autant plus que nos adhérents sont toujours confrontés à d'énormes difficultés dans leurs activités », rappelle Nabil Mellah, secrétaire général de l'union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP) en précisant que l'acquisition d'équipements neufs de production pharmaceutique, l'installation et les qualifications nécessitent des délais dépassant une année. Il signale aussi que le passage du conditionnement primaire à la fabrication répond à des conditions drastiques. Le transfert de ces produits du conditionnement primaire à la fabrication dans le respect des bonnes pratiques de fabrication n'est possible que pour 4 à 5 produits par an. « Si le conditionnement primaire! venait à être arrêté de façon aussi brutale, la liste des produits interdits à l'importation devrait être réduite de façon importante, étant donné que dans les critères d'élaboration de cette liste, l'existence de 3 fabricants locaux était un préalable. Or, il se trouve que sur la majorité de ces produits au moins un sur les trois est conditionné ». Cette situation ne peut, en fait, qu'aggraver davantage l'état actuel du marché national du médicament. « Comment peut-on interdire le conditionnement d'un produit, tandis qu'au même moment le concurrent importé en produit fini ne subit lui aucun blocage. Un produit importé en vrac revient à l'Algérie à 1 euro par boîte, son concurrent, importé en produit fini, lui revient par contre à 2,30 euros », s'insurge M. Mellah en revenant sur les obligations faites aux opérateurs en 2009, notamment l'obligation du passage à la lettre de crédit pour tout achat, dévaluation du dinar de plus de 20%, la nécessité d'approvisionner le marché! en urgence et assurer des stocks importants, achat d'équipeme! nts de production complémentaires, d'outils spécifiques pour chaque produit et achat des intrants nécessaires au transfert à la production pour tous les produits (excipients, principes actifs, réactifs, gélules?). Abondant dans le même ordre sens, le porte-parole de l'UNOP signale que les entreprises qui se sont déjà engagées dans la production en mettant en place des installations risquent de voir leur investissement compromis. « Comment peut-on parler aujourd'hui de protection de la production nationale si ces mêmes producteurs font face à des blocages à tous les niveaux ? », s'est-il interrogé avant d'énumérer les problèmes rencontrés par les producteurs, entre autres, la rareté des réactifs, les autorisations pour l'acquisition de certaines matières dangereuses auprès du ministère de l'Energie qui dure des mois, l'alcool, etc. Il estime que la réussite de ces mesures favorables à la production nationale passe obligatoirement par la concertation avec les parties concernées. Un comité de concertation a été pourtant mis en place. « Effectivement, mais il n'a servi à rien. Des décisions sont prises sans notre avis. Le ministère de la Santé met en place une nouvelle procédure à l'enregistrement mais sans associer ce comité de concertation. Il en est de même pour le toilettage de la nomenclature des médicaments », a-t-il indiqué. Il estime qu'il est temps de mettre à niveau l'outil réglementaire régis! sant le secteur. Il déplore l'absence de règles claires codifiant toutes ces nouvelles procédures contenues dans la décision du gouvernement. « Rien n'est prévu pour parer à d'éventuelles situations d'urgence, notamment en matière de grave rupture d'un quelconque produit », a-t-il ajouté, signalant que des entraves à l'interdiction d'importation ont été constatées puisque des dérogations ont été signées au profit de certains importateurs. La rupture des médicaments qui dure déjà des mois ne sera que plus grave dans les jours à venir, a-t-on averti.

Corruption en Algérie: Le retour des prédateurs

Algérie-Egypte Can 2010: ?L'Algérie battra l'Égypte avec l'art et la manière? Match Algérie-Egypte Can 2010 | L'atmosphère était morose et chacun tentait de justifier la défaite à sa manière. Les journalistes ... ZALE: L'Egypte, premier fournisseur arabe de l'Algérie Une concurrence dangereuse, que les autorités algériennes tentent après coup de minimiser, en introduisant -notamment- des restrictions sur la liste ... Agérie Egypte Can 2010: La presse égyptienne calme le jeu Cette dernière a surtout consacré ses écrits sur la qualification étriquée des Pharaons au détriment des Lions indomptables, notamment la ... Antar Yahia: «Tout pour satisfaire les 35 millions d'Algériens» L'Algérie souffre, revient et remporte une qualification historique face à la Côte d'Ivoire, comment tout cela s'est-il passé? Antar Yahia: En ... Raouraoua: ?Ziani jouera, mais pour Chaouchi je suis sceptique? ?Ziani a passé une IRM qui a révélé une petite contracture. Selon le staff médical, il sera d'attaque pour la ... Algérie-Égypte: Arrivée des Verts à Benguela Match Algérie Egypte Can 2010 | Les capés de Saâdane ont rejoint ensuite leur quartier général à l'hôtel Haut La ... Corruption en Algérie: Le retour des prédateurs En effet, des dirigeants du Golfe arabe se conduisent en « maîtres » chez nous. Notre confrère Liberté a annoncé qu'une centaine ...

En Algérie, la chirurgie plastique ne relève pas d'un fantasme de corps parfait

En Algérie, la chirurgie plastique ne relève pas d'un fantasme de corps parfait Algérie - Au moment où la demande sur la chirurgie plastique, en Algérie, suit une courbe ascendante, notamment sur les rhinoplastie, les lipoaspiration, l'hypertrophie mammaire et la correction des malformations congénitales et des stigmates d'accidents, le plasticien regrette les assauts des chirurgiens tunisiens et marocains, ?qui ciblent prioritairement le marché algérien par un marketing agressif et des moyens de communication conséquents?. Il assure pourtant que les tarifs pratiqués par les spécialistes algériens sont beaucoup plus bas. Le Dr Ahcène Madjoudj, chirurgien plasticien, a été admis, récemment, membre à part entière à la Société canadienne de chirurgie plastique et esthétique, organisation de réputation mondiale. Cette adhésion à la prestigieuse académie canadienne donne assurément un coup d'accélérateur à la carrière du Dr Madjoudj, qui pratique sa spécialité depuis près de 20 ans en Algérie, dont il a appris les techniques au service de chirurgie plastique, esthétique et réparatrice de l'hôpital Rothschild de Paris, puis en Amérique du Nord. Il dit, néanmoins, que cette adhésion à une organisation qui vise continuellement le niveau d'excellence en matière de chirurgie plastique ?est une reconnaissance de la médecine algérienne dont je suis issu, et valorise la chirurgie plastique dans notre pays?. Il affirme que cette spécialité est réellement dans les standards internationaux. Elle peine, pourtant, à prendre son envol, dans un pays où la demande sur les actes de chirurgie plastique suit paradoxalement une courbe ascendante. ?Nous subissons actuellement les assauts des pays voisins (notamment la Tunisie et le Maroc, ndlr) qui ciblent prioritairement le marché algérien par un marketing agressif et des moyens de communication conséquents, souvent financés par les États. Cela conforte des Algériens à l'idée que l'herbe du voisin est plus verte?, dit notre interlocuteur. Il ajoute que ?la demande sur la chirurgie plastique, contrairement à ce qu'on pense, est importante en Algérie, d'où l'intérêt des chirurgiens tunisiens et marocains à vouloir accaparer cette clientèle?. L'hypertrophie mammaire, lipoaspiration, la rhinoplastie, la pose de prothèses mammaires et la réparation de malformations congénitales et de cicatrices provoquées par les accidents se placent au top des actes pour lesquels les Algériens requièrent les connaissances des plasticiens. Les hommes consultent aussi, essentiellement pour corriger un problème de calvitie. ?La demande de l'acte est souvent justifiée. Cela ne relève pas d'un fantasme d'un corps parfait, comme cela se fait ailleurs?, assure Dr Madjoudj. Il lui tient d'ailleurs à c?ur de remettre la chirurgie plastique dans sa dimension médicale, alors qu'elle est confinée jusqu'alors dans le stéréotype de l'esthétique. ?Durant ma pratique de la chirurgie esthétique en Algérie, je suis souvent stupéfait par l'image que s'en fait le grand public. Une image, il vrai véhiculée par les médias et exacerbée dans le feuilleton télévisé NIP/TUCK où deux chirurgiens stars du bistouri pratiquent leur art sur une clientèle richissime et extravagante aux attentes les plus hallucinantes. Cette image nuit gravement à notre discipline, car forts de ces préjugés, nombreux sont les patients qui hésitent ou culpabilisent avant de faire le pas (?)?, a publié le Dr Madjoudj, au début de 2009, sur son blog, qu'il actualise régulièrement dans le souci de promouvoir sa discipline. Ainsi, il affirme qu'il pratique des rhinoplasties, souvent pour réduire le volume du nez qui entraîne des troubles respiratoires associés. Il dit que les patients, qui le consultent pour des lipoaspirations, avaient déjà tout tenté pour éliminer les aspects adipeux du corps. ?La chirurgie reste leur dernier recours. On voit rarement des patients qui ont besoin que d'une petite lipoaspiration, c'est généralement des aspirations dépassant les trois litres.? Il explique les abdominoplasties par la présence de ?diastasis importants des muscles de l'abdomen. Ces lésions entraînent des maux de dos, des champignons et des difficultés pour s'habiller ou faire des toilettes intimes?. Il effectue également des augmentations mammaires. ?Ce sont de jeunes filles ou femmes qui ont une hypoplasie mammaire (petits seins, voire une amastie qui est une absence congénitale de seins) ou des inégalités des 2 seins?, dit-il. Il opère régulièrement des enfants présentant des malformations congénitales. Il est aussi le seul chirurgien ayant intégré l'équipe du Pr Bouyoucef (service de neurochirurgie du CHU Blida) qui fait des interventions sur des gosses souffrant de spina-bifida. Le praticien certifie que ?ces interventions apportent un bien-être physique et psychologique aux patients?. De surcroît, ?nos tarifs sont beaucoup plus bas que ceux pratiqués dans les pays voisins?, informe le Dr Madjoudj. Il refuse toutefois de nous donner un barème, arguant que les prix sont fixés après consultation au cas par cas. Il est connu, néanmoins, que les honoraires des plasticiens algériens sont quinze fois moins chers que ceux exigés par leurs confrères français et nettement inférieurs à ceux des tunisiens. Le prix d'une liposu! ccion est inclus dans une fourchette oscillant entre 20 000 et 100 000 DA. Le lifting est assuré pour 180 000 à 200 000 DA. L'atténuation d'une cicatrice, laissée par une brûlure ou un accident, varie d'un client à un autre, car, souvent, plusieurs interventions sont nécessaires pour parvenir à un résultat probant. Selon les praticiens, les prix semblent particulièrement exorbitants, car il faudra y déduire le coût de la location du bloc opératoire et du plateau technique. Notre interlocuteur insiste encore une fois sur les compétences des chirurgiens plasticiens algériens, formés majoritairement à l'étranger, après l'obtention, en Algérie, d'un diplôme de chirurgie générale. Jusqu'alors, la chirurgie plastique n'est pas enseignée dans le pays, au grand dam des spécialistes. Le Conseil de l'ordre des médecins a plaidé, lors du cinquième congrès national de médecine et de chirurgie plastique organisé à Alger en 2007, pour la nécessité ?de l'académisation de la discipline en question dans notre pays?. Un programme d'enseignement a été initié, à l'issue de cette rencontre, entre la Société algérienne de médecine esthétique et le Collège national de médecine esthétique de France.  Près de trois années après, les recommandations du congrès ne sont toujours pas matérialisées par l'inclusion de la discipline dans l'enseignement de base de la médecine en Algérie. Ce qui isole quelque peu les plasticiens, qui ont réussi à se former à l'étranger. ?La chirurgie plastique souffre davantage d'un problème structurel que professionnel. Les compétences sont là. Il faut juste les aider à s'exprimer?, conclut le Dr Madjoudj. source: Liberte

Algérie-Egypte Can 2010: ?L'Algérie battra l'Égypte avec l'art et la manière?

Algérie-Egypte Can 2010: ?L'Algérie battra l'Égypte avec l'art et la manière? Algérie Egypte en demi-finale de la CAN 2010| Au lendemain de l'amère élimination du Cameroun par l'Égypte en quarts de finale de la CAN sur le score de 3 à 1 dans la ville de Benguela, les envoyés spéciaux de Liberté se sont rendus à l'hôtel Paria où les Lions indomptables ont installé leur quartier général. Match Algérie-Egypte Can 2010 Match Algérie-Egypte Can 2010 | L'atmosphère était morose et chacun tentait de justifier la défaite à sa manière. Les journalistes camerounais venus en force couvrir le match étaient perplexes. ?On n'arrive pas encore à comprendre comment une équipe largement à notre portée trouve le moyen de nous mettre trois buts ; c'est insensé ! L'arbitre nous a cassés, il a été très partial avec les Égyptiens, puisque le siège de la CAF se trouve au Caire, il ne faut pas trop chercher à comprendre. Ceci ne veut pas dire qu'on est satisfaits de la production de nos joueurs, ils étaient naïfs et pouvaient garder le score. On sait que l'Algérie va donner une véritable leçon à l'Égypte, car votre équipe est trop forte, on la suit tous ici, c'est la favorite de cette CAN, elle mérite cette coupe qui lui revient de droit?, nous dira un journaliste de la télévision camerounaise très en colère. D'autres confrères sont venus se joindre à nous pour nous dire : ?L'Algérie est la meilleure équipe du tournoi, ce n'est pas n'importe qui qui bat la Côte-d'Ivoire avec toutes ses stars sur un gros score et avec la manière s'il vous plaît. On est convaincus que l'Égypte ne fera absolument rien contre vous, car vous êtes aujourd'hui les meilleurs de l'Afrique, cette CAN est la vôtre, ne la lâchez pas, on sera tous derrière cette Algérie qui nous a surpris par son jeu et surtout par la solidarité des joueurs qui n'existe pas chez nous au Cameroun.? Alors que nous étions en pleine discussion avec eux, Paul Le Guen sort du restaurant et se dirige vers la piscine pour bavarder avec des confrères français ; nous l'avons sollicité pour une déclaration à Liberté. L'ex-coach du PSG s'est contenté de nous dire : ?Excusez-moi, je n'ai aucune déclaration à vous faire, le match s'est joué et terminé hier. Je n'ai rien à dire.?  Devant notre insistance, il a accepté, en revanche, de prendre des photos souvenir, ce qui a fait sortir de ses gonds un des journalistes camerounais qui a assisté à la scène. ?Vous savez pourquoi il ne vous parle pas ? Tout simplement, il est préoccupé par son contrat avec Canal+. Il s'en fout royalement de la sélection camerounaise. Pour nous, l'Algérie est la meilleure sur tous les plans, elle ne cherche pas ces entraîneurs étrangers qui viennent nous sucer le sang et repartir avec un CV étoffé.?  Lorsque les joueurs commençaient à descendre de leur chambre pour se préparer à rejoindre l'aéroport de Benguela, certains que nous avons accostés au couloir nous ont poliment répondu. ?On est très déçus par cette élimination, on voulait aller loin, mais l'arbitre en a décidé autrement. Figurez-vous qu'il nous a refusé les chaussettes alors qu'elles étaient réglementaires. Ceci nous a déstabilisés psychologiquement, on ne peut pas aller loin avec ce genre d'arbitres que la CAF doit bannir. On était sur le point d'égaliser, lorsqu'il a validé un 3e but pour l'Égypte, alors que la balle n'avait pas franchi la ligne, c'est un scandale ! Je suis persuadé que l'Algérie ne se laissera pas faire, je suis convaincu que vous allez les battre comme vous l'avez fait avec la Côte-d'Ivoire. Vous êtes pour moi la meilleure équipe du tournoi?, nous dira Constant Mandjeck, le défenseur du HSV Hambourg. Les autres joueurs ont abondé dans le même sens, dont l'un d'eux s'est permis cette déclaration : ?L'Algérie battra facilement l'Égypte et lavera l'affront du Cameroun, on aime tous cette équipe algérienne?, avant de se faufiler entre les bus sous le regard interrogatif des Camerounais qui n'ont pas encore digéré la sortie de leur équipe. Samuel Eto'o : ?Il faut que la CAF avance sur le plan arbitrage? C'est pratiquement la même ambiance qui a régné lundi matin à l'aéroport de Cabinda avec les supporters ivoiriens venus en force soutenir leur équipe ridiculisée par les Verts sur le score de 3 à 2, dans un match classé comme l'un des meilleurs de cette 27e CAN. Les Camerounais sont tous convaincus que les camarades de Rafik Halliche vont aller en finale. ?La finale est pour l'Algérie, elle a les moyens de s'adjuger ce trophée, c'est une équipe qui a du c?ur et du talent?, concluent-ils. Samuel Eto'o, qui a quitté dans la soirée la délégation camerounaise en compagnie de Rigobert Song, a affirmé que ?le Cameroun est une grande nation du football, on ne peut pas revenir sur les erreurs de l'arbitre. Il a fait son match. Les Égyptiens trouveront certainement qu'il a fait un bon match. Il faut laisser les émotions de côté dans le football. Même si l'on vient de perdre, je ne suis pas pour l'arbitrage avec vidéo. C'est ce qui fait la grandeur du football. Je demande juste à la CAF de faire mieux pour avancer. C'est dommage pour l'action du 3e but. Il ne faut pas chercher qui est coupable, qui ne l'est pas. L'arbitre a fait son match, il n'est pas là pour nous mettre les bâtons dans les roues?, dira l'attaquant de l'Inter de Milan qui n'a inscrit qu'un seul but lors de cette CAN.