jeudi, décembre 31, 2009

Presse: 78 journalistes tués en 2009 à travers le monde

Algérie - Les journalistes continuent à payer de leur vie et l'année 2009 a été pour eux la plus meurtrière. Ils sont 78 journalistes à avoir été assassinés en 2009 à travers le monde. Un chiffre qui est en hausse de 26% par rapport à 2008, relève le bilan annuel de « Reporters sans frontières », publié mercredi à Paris. Le pays le plus touché a été les Philippines avec 33 journalistes assassinés. On a dénombré également 5 cas au Pakistan et autant en Russie, 4 cas en Irak et deux dans les territoires palestiniens occupés. Le même document fait état de l'enlèvement de 33 journalistes et l'arrestation de 573 autres en diverses parties du globe durant la même période. Les agressions et les menaces proférées contre les journalistes ont connu en 2009 un bond de 56% avec1.456 cas contre 929 l'année précédente. La censure des médias a enregistré une hausse de 61% avec 570 cas contre 353 en 2008. Cette année, RSF a relevé l'augmentation du nombre de bloggeurs arrêtés à travers le monde, soulignant de 151 cas contre 59 en 2008, soit une croissance de l'ordre de 155%. « Les guerres et les élections ont été les principales menaces concernant les journalistes en 2009. Couvrir un conflit est de plus en plus dangereux, tant les journalistes sont pris pour cibles et risquent assassinats ou enlèvements. Mais faire son travail de reporter en période électorale peut s'avérer tout aussi dangereux et conduire directement en prison ou à l'hôpital. « Les violences pré ou post-électorales commises contre des journalistes ont été particulièrement importantes en 2009 dans de nombreux pays », souligne-t-on dans ce document. RSF constate, par ailleurs, que les blogueurs et les sites Internet sont de plus en plus nombreux à être touchés par la censure et la répression. « Il n'existe pratiquement plus aucun pays, aujourd'hui, qui échappe à ce phénomène. Chaque fois qu'Internet ou les nouveaux médias (réseaux sociaux, téléphones portables, etc.) jouent un rôle prépondérant dans la diffusion d'informations, le retour de bâton est sévère « , souligne cette ONG. source: Elwatan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire