lundi, novembre 30, 2009

Tiger Woods reconnaît ses torts et dénonce les « rumeurs malveillantes »

L'Américain Tiger Woods, N.1 mondial de golf, a reconnu dimanche que « l'embarrassant » accident de voiture devant sa demeure, dans la nuit de vendredi, était de sa faute et a dénoncé les « rumeurs non fondées et malveillantes ». « Tout est de ma faute et c'est très embarrassant pour ma famille et moi-même, a affirmé l'homme aux 14 succès en Grand Chelem sur son site internet. Je suis humain, je ne suis donc pas parfait. Je vais certainement tout faire pour que cela ne se reproduise plus à l'avenir. » Tiger Woods, 33 ans, a cependant refusé pour la troisième fois de s'expliquer devant la police routière de Floride, son avocat Mark Nejame ayant informé la Florida Highway Patrol (FHP) que son client n'était pas disponible pour les recevoir. « Il (l'entretien) n'a pas été reprogrammé », a simplement affirmé le sergent Kim Montes, porte-parole de la FHP, ajoutant qu'une enquête sur l'accident était en cours. Les inspecteurs, qui ont dû rebrousser chemin vendredi et samedi, devaient s'entretenir dimanche après-midi avec Tiger Woods qui, aux termes de la loi de l'Etat de Floride, n'est pas obligé de parler à la police. La FHP a publié un appel reçu aux urgences (911) pour signaler l'accident de Woods. « J'ai quelqu'un devant ma maison. Je le vois, il est couché par terre », dit la voix d'une personne qui ne mentionne jamais le nom de Tiger Woods. Selon Daniel Saylor, le chef de la police de Windermere (banlieue d'Orlando), Elin, l'épouse de Woods, a utilisé un club de golf pour casser la vitre arrière de la Cadillac tout terrain pour tirer son mari du véhicule. Une attitude qualifiée de « courageuse » par le champion de golf. Les circonstances de l'accident de voiture intervenu vendredi vers 02h25 (07h25 GMT), qui a forcé Woods à être brièvement hospitalisé pour des lacérations au visage, restent donc mystérieuses, à l'exception du fait que l'alcool a été écarté par la police comme cause possible. « Même si je comprends la curiosité et l'intérêt des gens, les nombreuses rumeurs, fausses, malveillantes, qui circulent actuellement sur ma famille et moi-même, sont irresponsables », a ajouté le plus jeune N.1 mondial de golf qui faisait allusion aux informations du site TMZ.com. Spécialisé dans la vie des célébrités, TMZ.com affirme que Woods aurait eu une liaison avec une hôtesse de bar de New York et que cette supposée aventure aurait entraîné une dispute entre les époux Woods, provoquant par la suite l'accident. « La seule personne responsable de l'accident, c'est moi. Ma femme Elin a agi avec courage quand elle a vu que j'étais blessé et en difficulté. Elle était la première personne à m'avoir secouru. Toute autre affirmation est absolument fausse », a encore dit Tiger Woods. « L'accident nous a tous stressés. La situation est très difficile pour Elin, notre famille et moi-même. Je remercie ceux qui nous ont adressé des témoignages de sympathie mais j'aimerais aussi que tout le monde comprenne que nous avons droit à une vie privée », a-t-il conclu. Woods, le premier sportif à dépasser le milliard de dollars de gains selon le magazine Forbes, est marié à Elin depuis cinq ans. Le couple a deux enfants, une fille, Sam Alexis née 2007, et un fils, Charlie Axel, arrivé en février dernier. source: AFP

Espagne: le FC Barcelone bat le Real et reprend la tête

Le FC Barcelone, grâce à un but d'Ibrahimovic, a remporté 1-0 dimanche un Clasico tendu (deux exclusions) et repris au Real Madrid la tête du Championnat d'Espagne, enchaînant son deuxième succès de prestige après sa victoire 2-0 en Ligue des champions devant l'Inter Milan. Sur sa pelouse, le Barça, sans être impérial comme en C1 devant les champions d'Italie, a été plus ambitieux dans le jeu que le Real et a bien mérité sa victoire, s'omposant pour la troisième fois de rang face à son adversaire historique après les deux succès de la saison écoulée dont un retentissant 6-2 au Santiago Bernabeu. Le Real, qui réalisait avant ce match sa meilleure entame de Liga depuis 17 ans, a livré un match solide mais il lui manque encore du liant en attaque pour pouvoir mettre son adversaire sous pression plus longtemps. Même avec un joueur de plus après l'exclusion du Barcelonais Sergi Busquets (62, second carton jaune), il n'est pas parvenu à prendre le match à son compte. Il dépend trop de ses individualités: Cristiano Ronaldo, de retour après deux mois d'absence, et Kaka. Le but du Barça est arrivé de la droite à la 56e minute, avec une reprise du gauche d'Ibrahimovic, impossible à arrêter pour Casillas, à la conclusion d'un superbe centre d'Alves, signant son 8e but en Liga. Dans les autres rencontres, le FC Séville, 3e, et Valence, 4e ont été contraints au nul à domicile par Malaga, 17e (2-2) et Majorque, 6e (1-1). Le FC Séville, jusque là co-meilleure défense avec le Real et le Barça (huit buts encaissés), s'est incliné par deux fois sur des buts de Fernando (22) et Baha (45). Menés 2-0 par une équipe pourtant réduite à dix après l'exclusion de Luque dès la 11e minute, les Sévillans perdaient leur football et leur calme. Fabiano et Navas ont ainsi été avertis, alors que côté visiteur Baha et Mtiliga ont également vu jaune. Au retour des vestiaires, le jeu restait très heurté (4 nouveaux avertissements) et Séville continuait à dominer tout en se montrant plus réaliste devant les buts et Luis Fabiano a d'abord réduit la marque de la tête à la suite d'un corner (58) avant d'égaliser un quart d'heure plus tard. De son côté, Valence tenait sa victoire jusqu'à la 85e minute et le penalty transformé par Borja Valero, David Villa, le meilleur buteur de Liga, ayant ouvert la marque pour les locaux en réussissant son dixième but de la saison (48). Les Valencians, qui restaient sur quatre succès d'affilée, se maintiennent au 4e rang, à un point de Séville, et à égalité de points (25) avec le Deportivo La Corogne, vainqueur 1-0 à Santander dimanche. Getafe, 9e, a réalisé le score du jour (5-1) devant la lanterne rouge Xerez grâce au deuxième triplé de la saison de Roberto Soldado, tandis que Bilbao, 8e, a ramené un beau succès (4-1) d'Almeria, 13e. source: AFP

Tombola Peugeot Algérie: Remise des clés pour les gagnants

Tombola Peugeot Algérie | Lancé depuis des mois, le tirage au sort de la tombola organisée par Peugeot Algérie a eu lieu jeudi dernier au siège de la direction générale de la filiale algérienne de la marque au lion. Suite au tirage au sort, en présence d'un huissier de justice, deux gagnants ont eu la chance, chacun, de repartir au volant d'une belle 207 CC d'une valeur de 1,9 millions de DA TTC chacune. Bencheik Mohamed, 27 ans, d'Oran et Slimani Mouloud, 36 ans, de Béjaia sont ainsi les heureux gagnants qui ont bénéficié, chacun, des clés des deux coupé cabriolet mis en jeu. La cérémonie a eu lieu en présence du directeur marketing et de plusieurs responsables de la marque qui ont « vivement félicité les deux lauréats ». source: Autoalgerie.com

Algérie: Le salaire digne d'un enseignant au lycée est de 100 000 dinars

Algérie - Suite à un interview entretenu par le journaliste, Riyad Hamadi au profil de Meziane Meriane, secrétaire général du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest), concernant la poursuite du déroulement de la grève malgré que le gouvernement a répondu favorablement au principale revendication qui est la rétroactivité du régime indemnitaire à partir du 1er janvier 2008. M Meriane a répondu que cela est due suite à l'annulation de la directive n°3 du 30 septembre 2009 par le Premier ministre, qu'il a lui-même signée. Cette directive a supprimé l'effet rétroactif du régime indemnitaire. « Pour nous, c'était une injustice criarde qui avait suscité beaucoup d'inquiétudes et d'interrogations parmi les fonctionnaires ». Elle a renforcé davantage la méfiance et le doute. Remettre en cause un acquis social relève du machiavélisme. Jamais de toute l'histoire de l'Algérie contemporaine un tel seuil de harcèlement des fonctionnaires n'a été atteint. D'un coté, des députés ont touché un rappel de 3,3 millions de dinars pour dix mois, et de l'autre, on refuse des miettes pour les enseignants. Grâce à la grande mobilisation, le premier ministre s'est rétracté, le lundi 16 novembre. Le ministre de l'éducation lors d'une rencontre m'a remis la directive qui annule la première. J'ai pris acte, et j'ai convoqué le conseil national pour mardi 17 novembre 2009. Le conseil national a demandé des garanties concernant les primes actuelles à savoir la PRI (prime de rendement individuel). Le ministre de l'Education nationale n'a pas pu la fournir. Nous avions continué la grève. Une semaine après, le mardi 24 novembre, notre revendication est satisfaite. Maintenant, c'est aux enseignants de se décider sur la reprise des cours. Des assemblées générales se tiendront dans les lycées avant qu'un Conseil national ne tranche la question. Le secrétaire de la (Snapest) a indiqué que certes, les élèves sont pénalisés, mais nous sommes des enseignants certifiés, la majorité ont plus de vingt ans d'expérience professionnelle. Des techniques de rattrapage existent à travers le monde, elles seront mises à profit pour récupérer le retard. Les grèves à répétition dans l'éducation nationale démontrent que les doléances des enseignants ne sont pas prises en charge. Les syndicats autonomes ne font pas grève par gaieté de c?ur. Nous sommes contraints d'utiliser cette méthode pour faire entendre notre voix. La seule solution, pour éviter d'éventuelle grève, c'est de faire participer les syndicats aux prises de décision. La tripartite va s'organiser sans les syndicats autonomes, la grille des salaires est promulguée sans la participation des syndicats. Conformément aux conventions ratifiées par notre pays, les relations de travail entre administration et salariés, la liberté d'appartenance et l'activité syndicale constituent la pierre angulaire de l'exercice concret du droit syndical. Chez nous cette notion n'est que théorique. Il ne sert à rien de proclamer le multi syndicalisme et le droit syndical sans reconnaître aux syndicats les moyens de leurs actions. Le gouvernement, doit mettre sur place une politique salariale, qui doit tenir compte de l'inflation galopante avec une prime compensatrice, et tenir compte du rang social que doit occuper la classe moyenne. Par ailleurs, M. Meziane Meriane a tenu à préciser que le salaire moyen dans un lycée pour un débutant est d'environ 26 000 dinars. Au cinquième échelon 31 000 dinars. Ce n'est pas suffisant. Les enseignants ont trouvé un surnom à leur salaire, ils l'appellent le sérum. Ce sérum ne dure que dix jours. Pour une vie digne, le salaire d'un enseignant du secondaire ne doit pas être inférieur à 100 000 dinars.

Gilberto provoque les Algériens: «L'Angola vengera l'Egypte»

L'international angolais Gilberto, qui évolue dans l'un des clubs phares de l'Egypte, en l'occurrence Al Ahly, est non seulement un footballeur professionnel, mais aussi un brosseur de première classe. Il l'a prouvé avant-hier dans une déclaration qu'il a accordée à un quotidien égyptien. Déclaration rapportée par le quotidien Le Buteur selon laquelle Gilberto a déclaré qu'il était très déçu par l'élimination de la sélection égyptienne de la Coupe du monde, après sa défaite face à l'Algérie à Khartoum «C'est l'Egypte qui mérite d'aller au Mondial et non pas l'Algérie» a-t-il dit et d'enchaîner « La raison est que l'Egypte est détentrice de deux coupes d'Afrique, alors que l'Algérie n'y a même pas participé ». Il doit certainement se dire que la discipline qu'il pratique n'est et ne sera jamais une science exacte Par la suite, l'Angolais d'Al-Ahly a parlé de sa sélection pour dire qu'elle est en nette progression, surtout après l'arrivée du Portugais Manuel José à la tête du staff technique. Selon lui, la sélection angolaise sera parmi les prétendants au sacre. Gilberto n'a pas raté l'occasion d'exposer son talent de brosseur vers la fin de l'entretien en promettant aux Egyptiens de les venger lors du match Angola-Algérie prévu le 14 janvier prochain à Luanda. La promesse est de battre l'Algérie sur le score sans appel de 3 buts à 0 ! Et dire qu'il aurait présenté cette rencontre comme celle de la fraternité entre les deux pays. source: Le financier-dz

L'Egypte détourne l'aide humanitaire destinée aux palestiniens de Gaza

Des journaux de Gaza en ont parlé ces derniers jours : les autorités égyptiennes pillent les aides internationales destinées aux pauvres de Gaza, autant dire à toute la population de l'enclave palestinienne sous embargo israélien systématique depuis deux années au moins. La situation nutritionnelle et sanitaire du million de Palestiniens y est alarmante. Les ONG internationales ainsi que les organisations multilatérales n'ont pas arrêté d'alerter sur la situation critique de ces Palestiniens assiégés alors que les aides continuent d'arriver sur le Sinaï. Un territoire voisin également verrouillé, non pas par les soins des Israéliens, mais par le pays ?frère? qu'est l'Égypte. Le Caire veille au bouclage de l'enclave et, selon les Palestiniens, avec plus de zèle que l'ennemi israélien. Moubarak, après avoir profité du business transfrontalier via les fameux tunnels reliant Gaza à El-Arrich, ville champignon égyptienne qui doit sa naissance à ce commerce informel, s'est vu contraint de tuer la poule aux ?ufs d'or sur injonction des Israéliens auxquels il n'a jamais rien refusé. Les dizaines de tonnes de produits alimentaires, d'hygiène, sanitaires et de petites pièces de rechange élémentaires ont alors changé de destinataires. Le gouvernement du Caire se les approprie d'autant que les donateurs ferment les yeux, Washington et Paris veillant à ce que leur grand allié d'Égypte ne soit pas égratigné et cela tant qu'il assume le rôle que les deux capitales lui ont imparti. Les ONG ne peuvent pas dire qu'elles ne le savent pas puisque les dons sont accumulés au stade sportif d'AlReesh d'où ils sont dispatchés. Une partie pour les pauvres égyptiens et, il y en a plus que ne l'avouent les autorités égyptiennes. C'est le Pnud qui le dit dans un dernier rapport : dans le pays des Pharaons, un enfant sur trois meurt de malnutrition en 2009.  Au point où les experts se demandent s'il ne valait pas mieux inscrire l'Égypte dans le lot des pays les plus pauvres dès lors qu'il bénéficie d'aides alimentaires. Au Sinaï, de l'autre côté de Gaza, les Égyptiens vivent dans le dénuement total. Charm El-cheikh ne doit pas faire illusion. Ce n'est que la vitrine du régime, une petite oasis pour richissimes et la nomenklatura égyptienne. L'autre partie de nourriture et autres nécessités de base pour les Gazaouis est revendue purement et simplement. L'argent va évidemment dans les caisses occultes du pouvoir.  Les Palestiniens sont formels : oui, le régime de Moubarak pille la nourriture et autres biens de consommation censés être distribués aux orphelins et nécessiteux de Gaza qui, après avoir subi les bombardements israéliens, vivent sous la loi d'un blocus intégral auquel s'est joint, sans trop se faire prier, Moubarak pour, tentent de le défendre ses proches, apprivoiser Hamas et empêcher sa jonction avec les islamistes égyptiens. Et comme au Caire le foot et la politique se sont bien acoquinés, la police a même laissé des affamés du Sinaï se servir dans un des dépôts de l'aide humanitaire destinée aux Palestiniens. C'était après la déculottée des Pharaons par nos Fennecs. Ces biens, qui étaient stockés depuis janvier, n'ont pas été pillés auparavant. Le gouverneur du Sinaï, Mohamed Shousha, le responsable du Croissant-Rouge et la police ont laissé faire. Riz, farine, conserves, huile, couvertures et médicaments pour compenser la défaite, mais surtout contenir la colère des Égyptiens affamés. Des sources font état également de destruction de biens alimentaires destinés aux Palestiniens par les autorités égyptiennes. 250 tonnes en provenance de Libye ont été brûlés en mai dernier, ils avaient été déclarés impropres à la consommation, après être abandonnés sous le soleil du désert. Pourquoi l'Égypte ne facilite plus l'acheminement de la nourriture pour les pauvres qui meurent de faim à Gaza ? À travers la mer? à travers le poste-frontière? ou à travers les tunnels qui ont été gazés par les autorités égyptiennes pour dissuader les Gazaouis affamés d'y chercher ne serait-ce qu'une poignée de riz. La réponse coule d'elle-même : Moubarak a obéi à Netanyahu comme il l'a fait auparavant avec Olmert, et avant lui Sharon, Barak, Perez et bien d'autres. Le raïs égyptien, au pouvoir depuis 1982, en a vu défiler des premiers ministres israéliens. source: Liberte

Masters de Tennis: Davydenko enfin récompensé

Nikolay Davydenko a vu sa régularité au plus haut niveau enfin récompensée à 28 ans par une première grande victoire au Masters, au terme d'une finale rondement menée (6-3, 6-4) en 1h 23 min contre l'Argentin Juan Martin Del Potro, dimanche à Londres. Le Russe est depuis longtemps redouté sur le circuit en raison de sa vitesse et de la cadence infernale qu'il impose dans l'échange. « Il joue comme une PlayStation. C'est très difficile de marquer un point contre lui », a résumé le Sud-Américain. Mais il avait jusque-là toujours buté sur l'obstacle avant d'atteindre le sommet, comme l'année dernière en finale du Masters contre Novak Djokovic, et tout particulièrement sur sa « bête noire » Roger Federer. Davydenko a fait sauter le verrou en demi-finale en battant enfin le Suisse à sa treizième tentative. Il ne lui restait plus qu'à confirmer face à Del Potro, le vainqueur du dernier US Open. Fidèle à son style, le Russe a imprimé au jeu un rythme de machine grâce à sa prise de balle précoce. Il a fait merveille en retour, une de ses grandes forces, mais il s'est aussi appuyé sur un service en progrès (6 aces) et n'a pas hésité à venir au filet pour conclure, avec une étonnante d'adresse (11 points sur 12 montées). Del Potro a été obligé de subir, peut-être par manque de fraîcheur physique, car il s'était couché à 03h00 du matin après avoir fini tard sa demi-finale la veille contre Robin Soderling. « Je me suis surpris moi-même », a dit le vainqueur aux spectateurs de la 02 Arena, qui ont eu le rare privilège de le voir tout sourire. Avec cette victoire au Masters, Davydenko ne cache pas qu'il espère devenir un peu plus populaire, surtout dans son pays. « Quand j'ai joué contre Safin à Moscou en octobre, 80% des gens étaient pour lui », a dit le champion, qui traîne une réputation de rabat-joie assez injuste, car il sait faire preuve de beaucoup d'humour, au moins devant la presse. Il faut dire que ses propos sont souvent d'une sincérité décapante qui ne plaît pas à tout le monde. Après la finale, il a par exemple avoué qu'il n'avait pas particulièrement travaillé ces derniers temps. « Depuis deux ans, je ne m'entraîne pas tellement, juste deux heures par jour », a-t-il dit. Le premier Russe à inscrire son nom au palmarès du Masters est né en Ukraine en 1981 et s'est installé dès l'âge de 15 ans en Allemagne, avec son frère et entraîneur Edouard, pour travailler son tennis. Il n'est devenu russe que trois ans plus tard. Il termine en beauté une année qui avait pourtant fort mal commencé. Blessé au talon, il n'avait pu disputer que quatre tournois de janvier à avril et avait quitté le Top 10 pour la première fois depuis la mi-2006. Mais il est revenu très fort à partir de l'été, remportant ses quatre finales (Hambourg, Umag, Kuala Lumpur, Shanghai) pour s'inviter pour la cinquième fois d'affilée au grand rendez-vous de clôture du circuit. A Londres, malgré une défaite initiale contre Djokovic, son parcours a été remarquable. Il a battu rien de moins que les trois vainqueurs de tournois du Grand Chelem de l'année, Rafael Nadal, Roger Federer et Juan Martin Del Potro. « Voir mon nom aux côtés de ceux de Federer et Sampras, c'est extraordinaire », a-t-il dit. Il lui reste maintenant à exploiter cette confiance nouvelle en Grand Chelem où il a pour l'instant joué quatre demies et cinq quarts mais aucune finale. source: AFP

Italie: L'Inter se rassure, l'AC Milan deuxième

L'Inter Milan s'est un peu rassurée en Calcio, après la leçon reçue à Barcelone en C1, en battant avec peine la Fiorentina 1-0 lors de la 14e journée, et a hérité d'un nouveau dauphin, l'AC Milan, vainqueur 2-0 à Catane dimanche, grâce à Huntelaar dans le temps additionnel. En revanche, la Juventus, battue pour la deuxième fois de la semaine, à Cagliari (2-0), est reléguée au troisième rang, à huit points de l'Inter et à une longueur de l'AC Milan, qui enregistre son meilleur classement depuis la deuxième journée. Dominée de la tête et des épaules en Ligue des champions par Barcelone (2-0), l'Inter se devait de réagir face à la Fiorentina, 10e seulement mais déjà qualifiée pour les 8e de finale de C1 après sa victoire devant Lyon mardi (1-0). « Ils (Barcelone) nous ont détruits, voilà la vérité, a commenté Jose Mourinho. Mais je pense que d'autres défaites ont fait plus de mal au football italien, comme celle à domicile devant le FC Zürich (l'AC Milan battue 1-0) ou celle à Bordeaux » (de la Juventus 2-0). Dominateurs mais souvent contrariés par la vigilance de Sébastien Frey dans les buts florentins, les joueurs de José Mourinho ont dû batailler, n'arrachant la victoire qu'à la 85e minute. Diego Milito, qui s'était écroulé de manière grotesque dans la surface après avoir été à peine effleuré par le défenseur Gianluca Comotto, n'a pas manqué d'offrir trois points presque miraculeux à son équipe en convertissant un penalty très généreux. Dans le même temps, la Juventus Turin a une nouvelle fois dérapé après sa déconvenue européenne, nettement battue à Cagliari, qui poursuit sa bonne série avec cinq victoires lors des six derniers matches de Championnat. Les coéquipiers de Gianluigi Buffon ont subi dès l'entame de la partie, cédant une première fois à la 31e minute sur un missile de 20 m de Nenê. Peu après la pause, Amauri manquait l'égalisation, refusée pour un hors-jeu peu évident. Les Sardes scellaient enfin leur victoire à la 89e, le tir de Matri passant sous le corps de Buffon. « Bien sûr que je suis déçu par l'écart de huit points avec l'Inter, mais la défaite d'aujourd'hui n'est pas du tout méritée », a réagi Cirro Ferrara dont l'équipe est condamnée à battre l'Inter samedi prochain si elle veut garder un semblant de suspense. « Huit points, cinq ou être à égalité, ça n'a aucune importance. Nous irons à Turin pour gagner », a déjà prévenu Mourinho. Dans les autres matches, Parme (4e), a difficilement obtenu le nul (1-1) à domicile devant Naples. L'AS Rome (8e) a pour sa part battu un mal-classé, l'Atalanta Bergame (2-1), comme Bari (9e) qui a disposé de la lanterne rouge Sienne sur le même score. En milieu de tableau, le Chievo Vérone s'est imposé 1 à 0 face à Palerme tandis que la Lazio Rome et Bologne n'ont pas réussi à se départager (0-0). Enfin, samedi, le Genoa a humilié la Sampdoria 3 à 0 dans un derby de Gênes très heurté (trois exclusions), et Udinese a disposé de Livourne 2 à 0. source: AFP

Uruguay: l'ex-guérillero Mujica remporte la présidentielle

Le reste des suffrages exprimés sont des bulletins blancs ou nuls. M. Mujica, 74 ans, devrait ainsi succéder à Tabaré Vazquez, premier président de gauche de l'histoire de ce petit pays sud-américain coincé entre l'Argentine et le Brésil, qui ne pouvait pas se représenter. Avant même la diffusion de ces sondages, ses partisans avaient commencé à défiler à pied ou en voiture à Montevideo, en klaxonnant et en arborant des drapeaux blanc-bleu-rouge aux couleurs de la coalition de gauche qui le soutient. Des milliers d'entre eux ont convergé vers la « rambla », le boulevard qui borde le Rio de la Plata séparant l'Uruguay de l'Argentine, pour assister au premier discours du candidat de gauche après l'annonce des résultats. « Pepe » Mujica, cofondateur de la guérilla des Tupamaros dans les années 60, a été gravement blessé par balles en 1970, avant de passer 14 ans en prison avant et pendant la dictature (1973-1985). Il a semble-t-il rendu hommage à ses anciens compagnons de lutte, en dédiant dimanche matin son vote « aux amis qui ne sont plus là ». L'ex-Tupamaro, qui ne cache pas son amitié pour le président vénézuélien Hugo Chavez, chantre d'une gauche radicale, est en passe de devenir le deuxième ancien révolutionnaire armé d'Amérique latine à conquérir le pouvoir par les urnes, après le sandiniste Daniel Ortega au Nicaragua. Mais il assure qu'il poursuivra la politique réformiste du gouvernement sortant, en citant pour exemple le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, chef de file de la gauche modérée latino-américaine. « Notre projet politique s'inscrit dans la continuité des grandes lignes fixées par ce gouvernement », a déclaré samedi M. Mujica, qui n'avait rien bouleversé en tant que ministre de l'Agriculture (2005-2008), un poste-clé dans un pays dont la principale richesse réside dans ses 12 millions de vaches (quatre pour un habitant). Le bilan économique de M. Vazquez, qui n'était pas autorisé à se représenter par la Constitution malgré une popularité record (71%), a permis à la gauche de conserver la majorité aux deux chambres fin octobre et constituait le meilleur atout de José Mujica, tout proche de la victoire dès le premier tour (47,96%). L'Uruguay a échappé à la récession, le chômage est en baisse (7,7% en août) et l'indice de pauvreté a chuté de 26% en 2007 à 20,5% en 2008. En face, Luis Lacalle, 68 ans, s'était engagé à supprimer l'impôt sur le revenu, mis en place pour la première fois dans l'histoire du pays par le gouvernement Vazquez, et à lutter avec une « main de fer » contre l'insécurité, en diffusant un spot où se succèdent les images de magasins dévalisés. En déposant son bulletin dans l'urne dimanche en fin d'après-midi, l'ancien président (1990-1995) a appelé à « l'unité nationale » et à « respecter celui qui a voté pour un autre parti ».

La Russie cherche les coupables de l'attentat du Nevski Express

Selon le dernier bilan, « 25 personnes sont mortes », a déclaré le ministre des Situations d'urgence Sergueï Choïgou à l'issue de la réunion de la cellule de crise du gouvernement. Un porte-parole de ce ministère a indiqué dans la soirée de dimanche que douze passagers du train étaient encore portés disparus contre 26 dans la matinée, a rapporté Ria Novosti. Le responsable n'a pas expliqué ce changement. Vingt-quatre corps ont par ailleurs été identifiés, selon l'agence Interfax qui cite un porte-parole du ministère des Situations d'urgence de Tver, une ville située à 170 km au nord-ouest de Moscou et dont la morgue accueille les corps des victimes de l'attentat. Les enquêteurs étaient pour leur part à pied d'oeuvre pour tenter de faire la lumière sur cette catastrophe, alors qu'aucune revendication crédible n'a été annoncée. « Les enquêteurs et les criminologues ont recommencé à examiner les lieux de l'accident. Les enquêteurs travaillent aussi avec les victimes et les témoins de l'événement », a déclaré à la télévision le porte-parole du comité d'enquête du parquet fédéral, Vladimir Markine. « Il est encore tôt pour parler de suspects, une enquête active est en cours pour établir et rechercher les personnes impliquées dans l'événement », a-t-il ajouté, alors qu'un deuxième engin explosif a fait long feu samedi et que les restes de la bombe à l'origine du drame ont été retrouvés. Le ministre russe de l'Intérieur, Rachid Nourgaliev, avait assuré samedi que la police disposait d'indices selon lesquels « plusieurs personnes » avaient participé à l'attentat et qu'un homme roux d'une quarantaine d'années était recherché. Aucun responsable russe n'a pour l'instant évoqué de piste plus précise, ne mentionnant notamment pas la rébellion qui agite le Caucase du Nord depuis les années 1990 et la première guerre de Tchétchénie. Au cours des 15 dernières années, la Russie a été frappée par plusieurs attentats et prises d'otages sanglants revendiqués par des groupes caucasiens, mais depuis cinq ans aucune attaque d'envergure n'a eu lieu hors de cette instable région du sud du pays. Par ailleurs, dimanche, 85 passagers du Nevski Express étaient toujours hospitalisées à Moscou, Saint-Pétersbourg, et dans les régions de Tver et de Novgorod, à la frontière desquelles le drame s'est déroulé vendredi soir, a indiqué la ministre de la Santé, Tatiana Golikova. La morgue de Tver a elle accueilli toute la journée les proches des victimes venus de Saint-Pétersbourg et Moscou pour la plupart afin d'identifier les corps. « Presque tous ont eu besoin d'une aide psychologique », a déclaré à Interfax Galina Fedosseeva, une porte-parole de l'administration de Tver. Le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill a lui prononcé une prière à la mémoire des victimes à la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou. « Nous prononçons aujourd'hui une prière pour ceux qui sont morts. Nous prions pour ceux qui sont blessés (?) Notre peuple ne doit jamais s'habituer à de tels événements », a-t-il déclaré. Le déraillement de plusieurs wagons du Nevski Express, train haut de gamme souvent emprunté par les touristes étrangers, a eu lieu vendredi soir à 284 kilomètres de l'ancienne capitale impériale, dans une zone de forêts et marécages. Dimanche matin, le trafic a été « totalement rétabli » sur la ligne, a indiqué RZD, la compagnie des chemins de fer russes.

dimanche, novembre 29, 2009

L'Iran produira son propre combustible si besoin

L'Iran produira lui-même le combustible nucléaire nécessaire au fonctionnement de son réacteur de recherche si la communauté internationale ne lui en procure pas, a affirmé samedi un haut responsable religieux iranien. « C'est votre obligation, légale, de fournir du combustible pour le réacteur de Téhéran », a affirmé Ahmad Khatami, un religieux conservateur, à l'adresse de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), lors de la prière à l'Université de Téhéran pour l'Aïd al-Adha (fête su sacrifice). « Si vous l'aviez fait, l'affaire serait terminée, a-t-il ajouté. Si vous ne coopérez pas, vous devez savoir que cette nation (?) qui a obtenu ses droits à la technologie fournira aussi du combustible pour son réacteur. C'est légal et c'est en accord avec les garanties internationales ». Il réagissait à la résolution adoptée vendredi par l'AIEA qui condamne Téhéran pour son programme nucléaire controversé et demande la « suspension » de la construction du site nucléaire de Fordo, près de Qom, dans le centre du pays, dont Téhéran avait dissimulé l'existence jusqu'en septembre. « L'Iran ne fera pas marche arrière » (ambassadeur d'Iran à l'AIEA) L'ambassadeur d'Iran à l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a pour sa part réaffirmé samedi que son pays limiterait sa coopération avec l'Agence internationale aux principes du traité de non-prolifération. « Nous allons limiter (notre coopération) à nos engagements dans le cadre des inspections prévues par le TNP », a déclaré Soltanieh à la télévision publique iranienne lors d'un entretien au téléphone. « Ils ne devraient pas s'attendre (?) à une aide au-delà de nos engagements, et que nous avions jusque-là fourni uniquement pour lever certaines ambiguïtés (?) comme l'annonce (de l'existence) du site de Fordo », a-t-il dit. Selon Ahmad Khatami, la résolution de l'AIEA est « d'une nature complètement politique et non technique ». « Bien sûr, l'Iran aura d'autres options », a-t-il ajouté sans spécifier lesquelles. La résolution intervient un mois après la présentation d'une offre à l'Iran lui proposant d'échanger son uranium faiblement enrichi contre du combustible nucléaire pour son réacteur de recherche médicale. Selon l'offre, l'uranium iranien serait envoyé en Russie puis en France avant de revenir sous forme de combustible à Téhéran. Mais l'Iran a rejeté cette offre, demandant un échange simultané sur son territoire, une contre-proposition refusée par l'AIEA. Les grandes puissances soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique alors que Téhéran affirme que son programme nucléaire est uniquement civil. Ali Asghar Soltanieh a répété que l'Iran ne ferait par marche arrière sur son droit à l'enrichissement d'uranium à des fins pacifiques, en vertu du TNP. « Ni ces résolutions (?) ni ces sanctions et les menaces d'attaque contre les installations nucléaires ne feront cesser les activités pacifiques de l'Iran, en particulier l'enrichissement », a-t-il insisté. source: lepoint.fr

Abou Dhabi à la rescousse de Dubaï « au cas par cas »

Abou Dhabi, capitale et principale composante des Emirats arabes unis, aidera son voisin Dubaï, qui ploie sous les dettes, mais d'une façon ponctuelle, a déclaré samedi un responsable des EAU. « Nous allons examiner et aborder les engagements de Dubaï au cas par cas. Cela ne veut pas dire que nous allons effacer toutes ses dettes », a ajouté de ce responsable contacté par Reuters au téléphone. La crise à Dubaï a surgi mercredi quand l'émirat, célèbre pour son train de vie princier et ses tours vertigineuses, a fait savoir que deux de ses principales entreprises recherchaient un moratoire de leurs dettes de plusieurs milliards de dollars. « Certaines des entités de Dubaï sont commerciales, et d'autres semi-gouvernementales. Abou Dhabi choisira lesquelles aider et quand », a déclaré le même responsable, souhaitant conserver l'anonymat. En jeu, près de 60 milliards de dollars de dettes contractées par la holding gouvernementale Dubai World et sa filiale immobilière Nakhil, qui construit des îles artificielles en forme de palmiers destinées à des célébrités mondiales. Selon les Premiers ministres britannique et français, Gordon Brown et François Fillon, l'économie mondiale, en voie de reprise après deux ans de crise financière, est désormais assez forte pour absorber un tel choc. Les marchés financiers en ont d'ailleurs témoigné vendredi lors que les cours ont clos en hausse et que les banques situées hors du Golfe ont fait savoir qu'elles n'étaient pas affectées par les dettes de Dubaï. Dans la région, l'impact de la crise immobilière de Dubaï n'est pas encore très clair. Les banques d'Abou Dhabi ont prêté jusqu'à 30% à Dubaï et la question, samedi, n'était pas de savoir si elles allaient venir en aide au petit émirat non pétrolier, mais quand et comment. Abou Dhabi, qui possède 90% du pétrole qui font des EAU le troisième producteur mondial, a déjà procuré à Dubaï 15 milliards de dollars via la banque centrale des EAU et deux de ses banques privées. L'aider plus dépendra de l'attitude de Dubaï, estime un responsable d'Abou Dhabi. La Banque centrale des EAU a déclaré suivre la situation de très près. Le gouvernement de Dubaï devrait s'exprimer lundi sur cette question, à la réouverture des marchés après la longue pause de la fête musulmane de l'Aïd al Adha. source: reuters

Partenariat Vivendi SA-Cevital pour racheter Djezzy

Algérie - Le Groupe français Vivendi SA serait intéressé pour négocier l'achat de participation de Djezzy, filiale commerciale du groupe égyptien Orascom Telecom Holding. C'est du moins ce que rapporte le très sérieux journal économique français «Les Echos». Un membre du Conseil d'administration de Vi-vendi, Mehdi Dazi, a rencontré la semaine dernière le président-directeur général de Cevital, Issad Rebrab qui possède déjà 3% du capital de Djezzy- afin de discuter d'une offre commune -pour l'achat de participation de l'opérateur de téléphonie mobile, leader du marché algérien. Djezzy qui était le moteur de croissance d'OTH est devenue du jour au lendemain l'entreprise honnie par tous les Algériens -après les incidents du Caire- où les joueurs de l'équipe nationale de football et leurs supporters avaient subi toutes sortes d'exactions. La filiale algérienne du groupe égyptien symbolise aux yeux des Algériens la présence des Pharaons en Algérie. Depuis, c'est la descente aux enfers. D'ailleurs, les prochains chiffres qui seront communiqués par l'agence de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT) devraient confirmer la migration de milliers d'abonnés de Djezzy vers ses concurrents Nedjma (filiale de Qatar Telecom) et Mobilis (Filiale d'Algérie Telecom). Le siège de la direction générale de Djezzy ainsi que des dizaines de points de vente et des antennes relais ont été sabotés par des jeunes en colère. Cependant, OTH profite du contexte qui lui est hostile pour essayer de faire passer un redressement fiscal de 600 millions de dollars que la direction générale des Impôts (DGI) lui a notifié il y a plus de quatre mois- pour une opération de harcèlement- qui coïncide avec le froid dans les relations diplomatiques entre l'Algérie et l'Egypte. Une mise au point de la DGI a remis les choses à leur place. Les rumeurs sur la probable vente de Djezzy ne sont pas nouvelles. Il y a quelques mois, OTH a démenti les informations qui la disaient en négociations avec France Télécoms pour se délester de sa filiale algérienne. Certaines sources ont même avancé le montant de la transaction, affirmant qu'OTH aurait exigé 13 milliards de dollars. Le gouvernement algérien, craignant la réédition du scénario de Lafarge, qui avait racheté des cimenteries algériennes détenues par Orascom-sans en informer les autorités algériennes- à décidé de sévir en mettant en place un arsenal juridique qui donne à l'Algérie le droit de préemption dans la vente de toute filiale d'une entreprise étrangère implantée dans notre pays. C'est sans doute pour cette raison que Vivendi a décidé d'associer un partenaire algérien (Cevital) afin de faciliter une éventuelle ouverture du capital de Djezzy à d'autres investisseurs. JUsqu'à présent, le PDG d'OTH, Naguib Sawiris, a refusé de céder ou de partager le capital de Djezzy. Mais l'évolution de la situation pourrait le pousser à changer d'avis. Une chose est sûre, c'est la fin des beaux jours pour l'entreprise qui avait réalisé des résultats financiers exceptionnels ces dernières années. source: Lefinancier-dz

Algérie - LFC 2009: 11 % des importateurs ont disparu

Algérie - Les dernières mesures prises dans le cadre de la LFC 2009, pour rationaliser les importations, semblent bien rapporter leurs fruits. En effet, selon le Centre national de l'informatique et des statistiques (CNIS), les importations du blé ont diminué de près de 40,5%, le lait de 29% et les médicaments de 6%. Cette baisse s'explique aussi par la généralisation de l'utilisation de la carte magnétique du numéro d'identification fiscale (NIF) ; cette procédure a permis de réduire de 11% le nombre des importateurs au cours des dix premiers mois de 2009. Selon ses initiateurs, la généralisation de l'utilisation du NIF à toutes les opérations de commerce extérieur a été intégrée au Système d'information et de Gestion automatisée des douanes (SIGAD) dans le but d'assainir l'économie nationale. Cette procédure, qui s'effectue sans aucune intervention humaine, a permis « un meilleur échange d'informations, une facilité dans les contrôles fiscaux et un assainissement du fichier, surtout après la prise par les pouvoirs publics, à partir de cette année, de mesures d'encadrement », a affirmé à l'APS le directeur du Cnis, M. Hocine Houri. L'enregistrement des opérations d'importation et d'exportation, au niveau des bureaux de douanes, est soumis obligatoirement depuis le 10 janvier 2009 à la présentation de la carte NIF, dans le but stratégique d'assainir l'économie nationale, a tenu à rappeler le responsable. A cet effet, plus de 17 800 interventions ont été enregistrées lors des 10 premiers mois 2009, contre quelque 20 000 à la même période 2008, soit une baisse de 10,98%, dont 851 concernent le secteur public (-13,78 %) et plus de 16 900 pour le privé (-10,83%), selon les données avancées par le responsable. S'agissant des relations douanes-banques, M. Houri a souligné que « les douanes travaillent en étroite collaboration avec les banques par la mise en place d'une passerelle d'échanges d'informations permettant le suivi rigoureux des opérations engagées par les banques commerciales notamment ». Depuis l'adoption en 2001 des recommandations du comité Ad-hoc concernant les relations entre la douane, la Banque d'Algérie et les banques commerciales, le Cnis à été chargé de communiquer aux banques les bases de données des opérations du commerce servant aux apurements de dossiers de domiciliations engagés par toutes les banques. Le dispositif de contrôle sera renforcé davantage grâce aux interventions coordonnées avec les autres institutions (ministère du Commerce, Banque d'Algérie et services des Impôts), notamment avec la généralisation du NIF, ce « qui générera des recettes douanières nettement plus importantes », a-t-il signalé. Analysant la structure du commerce extérieur, M. Houri a relève que le solde commercial s'établit à 3,36 milliards de dollars (mds) durant les 10 premiers mois 2009, un excédent en baisse de 90,52% par rapport à la même période 2008. Ce résultat est dû à une baisse de 47,13% des exportations qui sont passées de 68,04 mds de dollars durant les dix premiers mois 2008 à 35,97 mds de dollars pour la même période 2009, et des importations qui se sont stabilisées autour de 32 mds de dollars durant les mêmes périodes considérées. S'agissant des importations, le groupe des biens d'équipement industriels occupe le premier rang avec une part de 39,02% du volume global (12,7 mds usd) en hausse de 24,3%, suivi des biens d'équipement agricoles avec 198 millions usd (33,2 %) et le groupe demi-produits avec 25,3%, soit 8,26 mds usd (+1%). La hausse des importations de ces groupes s'explique, selon le même responsable, par la relance industrielle et par l'action et volonté du gouvernement de donner la priorité à la production nationale. Par ailleurs, il relève que les produits destinés à la revente en l'état sont en nette baisse, ce qui s'explique essentiellement part les mesures prises dans le cadre de la LFC 2009 pour rationaliser les importations. A ce propos, il a souligné que les importations du blé ont diminué de près de 40,5%, le lait de 29% et les médicaments de 6%. S'agissant des produits « superflus » (boissons conserves, dérivés des produits laitiers, chocolat etc?), la facture pour les 10 premiers mois 2009 est de 861 millions USD avec une prévision de clôture de 1,3 milliard de dollars entraînant ainsi une diminution de près de 13% par rapport à 2008 (1,17 milliard de dollars). Evoquant les échanges entre l'Algérie et l'UE, liées depuis 2005 par un accord d'association, M. Houri a relevé qu'au cours des dix premiers mois 2009, les importations algériennes en provenance de l'UE ont enregistré une hausse de 2,07% passant de 17,16 mds dollars en 2008 à 17,52 mds dollars en 2009 malgré une baisse de 27% des produits alimentaires et de 54,39% pour les produits industriels. Pour les exportations algériennes vers les pays de la ZALE une forte baisse (53,6%) a été enregistrée et qui « s'explique surtout par le fait que l'accord n'est intervenu qu'a partir du début du mois d'avril dernier », selon le responsable. Le manque à gagner en droits de douanes résultant de l'octroi des avantages préférentiels aux marchandises des pays de la ZALE est évalué à 8,92 milliards de DA, a-t-il dit. source: Le maghreb

Les Egyptiens appellent au boycott sportif de l'Algérie

Algérie-Egypte | L'appel lancé mercredi dernier par le Conseil national sportif et le Comité olympique d'Egypte pour le boycott sportif contre l'Algérie fait monter d'un cran une campagne anti-algérienne menée sur tous les fronts par les Egyptiens. Cette fois-ci, ce sont deux institutions, représentant l'autorité sportive en Egypte, qui lancent cet appel, notamment de la part du Conseil national sportif, institution du gouvernement égyptien. Il est mentionné que sur une décision adoptée par les responsables sportifs, les équipes égyptiennes de toutes les disciplines ne participeront plus aux compétitions organisées en Algérie. Par ailleurs, l'Egypte renoncera à l'organisation sur son territoire de compétitions sportives auxquelles participeront des sportifs algériens. Un appel au boycott sportif algérien qui vient en soutien à la campagne enclenchée par les chaînes TV égyptiennes ainsi que d'autres associations se disant de la société civile de ce pays. Il faut dire que cet appel intervient au moment où le président égyptien, Hosni Moubarak, est l'un des premiers chefs d'Etat arabes à adresser ses voeux de la fête de l'Aïd au président Bouteflika. C'est dire que les Egyptiens, encore assommés et humiliés par la défaite d'Oumdourmane (Khartoum), ne savent plus sur quel pied danser. L'appel lancé par le Conseil national sportif et le Comité olympique d'Egypte contraste également avec les résolutions du Conseil des ministres soudanais, présidé par le président de la République, Omar El Bachir. Ce Conseil, qui s'était réuni à Khartoum au lendemain du match d'appui Algérie-Egypte (1-0), s'était félicité de la bonne organisation du match et de la réussite de la mission des services de l'ordre ainsi que du plan d'organisation initié par les services de sécurité de Khartoum. Le Conseil des ministres soudanais avait également mis l'accent sur les excellentes conditions d'organisation du match. La FIFA, par le biais de son secrétaire général, avait affirmé que la qualification de l'Algérie est irrévocable, alors que d'autres personnalités politiques, ayant effectué des visites officielles dernièrement en Algérie, se sont précipitées pour adresser leurs félicitations quant à la qualification de l'équipe nationale au Mondial 2010. Mieux encore, l'Afrique du Sud, qui accueillera la phase finale de la Coupe du monde en juin prochain, a pris la décision de supprimer le visa d'entrée afin de permettre à un plus grand nombre d'Algériens d'effectuer le déplacement au pays de Mandela et encourager ainsi l'équipe nationale lors du Mondial. Autant de faits qui désavouent l'appel au boycott algérien qu'ont lancé le Conseil national sportif et le Comité olympique d'Egypte. La Confédération africaine des sports pour handicapés a plutôt répondu à l'exigence de l'Algérie qui a demandé le report du championnat d'Afrique prévu au Caire du 4 au 11 décembre prochain. L'Algérie a motivé sa demande de report par les risques auxquels pourraient être exposés les athlètes algériens en Egypte. Encore une victoire pour l'Algérie. En vérité, les autorités sportives égyptiennes, qui sont aux abois, refusent de reconnaître leurs échecs. Ainsi, elles anticipent sur les sanctions que devrait prendre la FIFA à l'encontre de la Fédération égyptienne de football. La Fédération internationale, qui a validé la qualification de l'équipe nationale, tiendra une réunion extraordinaire le 2 décembre en Afrique du Sud pour examiner ce qui s'était passé lors des matches de barrage de qualification au Mondial. A l'évidence, le match Egypte-Algérie figure à l'ordre du jour. Les Egyptiens tentent désespérément, par l'intermédiaire de leurs relais connus pour leur hostilité à la nation arabe et musulmane, d'exercer une pression sur la FIFA afin d'éviter ou d'alléger les sanctions prévues par la Fédération internationale. Les accusations graves et la campagne menée par l'Egypte contre l'Algérie ne reposent en réalité sur aucun fait tangible et matériel, dans la mesure où aucune preuve n'a été fournie à cet effet. Ni images vidéo, ni photos, mais des témoignages douteux de la part d'Egyptiens prétendant avoir été agressés par des Algériens ! Devant cette haine, les autorités algériennes sont restées de marbre, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Noureddine Yazid Zerhouni, ayant qualifié les incidents du Caire de «très graves», au moment où il s'est félicité de la «coopération» des autorités soudanaises et de l'accueil réservé à l'équipe nationale à Khartoum. Quand le ministre de l'Intérieur parle de «leçon à retenir, car l'avenir est encore long et nos peuples ont encore une longue vie», cela dénote toute la sagesse des autorités algériennes face à une hystérie et un chauvinisme qui auront démasqué des Egyptiens haineux et sans scrupules. source: le quotidien d'oran

Russie: Le train Moscou-Saint-Pétersbourg a déraillé à cause d'une bombe

Les services de sécurité intérieure russes ont confirmé que le déraillement, vendredi, de l'express Moscou-Saint-Pétersbourg était dû à l'explosion d'une bombe équivalent à sept kilos de TNT. Un second engin, de moindre puissance, a explosé samedi après-midi, sans faire de victime, a annoncé Vladimir Iakounine, président des chemins de fer. S'agissant de la première bombe, Alexandre Bortnikov, directeur du FSB, a déclaré au président Dmitri Medvedev qu'il s'agissait d'un engin d'une puissance équivalente à sept kilos de TNT. Pour le moment, personne n'a revendiqué publiquement la responsabilité de l'attentat, le plus grave survenu en dehors du Nord-Caucase depuis les attentats suicide de Moscou en 2004. Mais il risque de relancer les craintes de nouvelles attaques de rebelles tchétchènes au coeur de la Fédération. Le déraillement, survenu dans la soirée, a fait des dizaines de morts et une centaine de blessés à bord du « Nevsky Express » dont les 14 wagons transportaient 682 passagers, avec 29 membres du personnel. Le ministère des Situations d'urgence a précisé que 26 décès au moins ont été confirmés et que 18 personnes manquaient à l'appel. Auparavant, un responsable des équipes de secours avait évoqué un bilan de 39 morts. Le nombre de blessés s'établit à 96, d'après le ministère. « Des experts en criminologie affirment que sur la base des premiers éléments de l'enquête, une bombe d'une puissance équivalente à sept kilos de TNT a explosé », a déclaré le directeur du FSB lors d'une rencontre avec le chef de l'Etat qui était télévisée. Des enquêteurs ont découvert des fragments de qu'ils croient être une bombe et une enquête criminelle a été ouverte par le parquet général pour terrorisme. Le luxueux « Nevski Express » a déraillé à 21h34 locales (18h34 GMT) près du village d'Ouglovka, à 350 km au nord de la capitale. Certains témoins ont affirmé avoir entendu une forte explosion mais un autre passager a défendu la thèse contraire devant des journalistes dans l'ancienne capitale impériale. Un photographe de Reuters a aperçu des militaires emportant avec eux quatre sacs mortuaires alors que les sauveteurs fouillaient dans l'amas de tôles et d'acier tordus à la recherche de rescapés dans les deux wagons au moins qui sont sortis des rails sous la force de la déflagration. CRATÈRE D'UN MÈTRE DE PROFONDEUR Le président Medvedev a adressé ses condoléances aux familles des victimes et a invité ses ministres à faire le maximum pour que les blessés soient correctement soignés et indemnisés. En août 2007, sur la même ligne, un train avait déraillé après une explosion sur la voie. Trente personnes avaient été blessées. Le procès de plusieurs suspects dans cette affaire se tient actuellement à Novgorod, dans le nord-ouest de la Russie. La justice les soupçonne de liens avec des rebelles tchétchènes. « Il y a des éléments objectifs qui laissent à penser qu'un engin explosif est l'une des principales explications » à la catastrophe de vendredi soir, avait auparavant déclaré le président des chemins de fer, Vladimir Iakounine, qui s'est rendu sur place. « Pour le dire clairement, un acte de terrorisme », a-t-il plus tard ajouté sur la chaîne de télévision Vesti-24. « Dans ce genre d'affaires, la piste tchétchène est habituellement privilégiée », a indiqué de son côté Alexeï Moukhine, du Centre d'information politique russe. L'agence de presse Interfax a rapporté qu'un cratère d'un mètre de diamètre avait été découvert au bord de la voie ferrée. La catastrophe, qui s'est produite sur l'un des axes ferroviaires les plus fréquentés du pays, a contraint à dérouter plusieurs trains sur des voies secondaires et quelque 27.000 passagers ont subi des retards. A Washington, le porte-parole de la Maison blanche, Robert Gibbs, a adressé un message de sympathie à la Russie. « Nous sommes profondément attristés par le terrible bilan du déraillement ferroviaire (?) », a-t-il dit. Le président français Nicolas Sarkozy a exprimé « sa profonde tristesse » et a tenu « à assurer les autorités et le peuple russes, face à cette terrible épreuve, de la sympathie et de la solidarité de la France », précise un communiqué de l'Elysée. source: reuters

LG Algérie entreprise citoyenne: Des téléphones portables pour des enfants hospitalisés

LG Algérie - Des millions de personnes n'ont pas la chance de passer la fête de l'Aid El Adha en famille à cause de leur maladie. Afin de leur rendre le sourire n'en reste que pour quelques minutes, LG Algérie a rendu visite aux enfants malades le jour de l'Aid, indique un communiqué rendu public hier. En effet, l'équipe de LG Electronics Algérie, à leur tête, M. Hwang Young Sik, directeur marketing de la division GSM était au chevet des enfants hospitalisés au niveau du Centre Pierre Marie Curie de l'hôpital Mustapha Bacha Alger. Mieux encore, l'opérateur a tenu à marquer sa participation à cette fête religieuse en offrant des téléphones portables aux enfants malades de cette institution hospitalière. Consciente que la plupart d'entre eux proviennent des régions intérieures du pays, LG a également offert à ces enfants malades un abonnement de communications gratuites pour une durée d'une année. Cette initiative permet aux enfants hospitalisés de rester en contact avec leurs proches, ajoute la même source. En initiant une telle action humanitaire, LG Algérie espère porter un brin de sourire à ces enfants et prouve encore une fois son statut de société citoyenne étant toujours à l'écoute des préoccupations des citoyens et ne ménageant aucun effort quand il s'agit d'apporter un peu de joie et de bonheur aux plus nécessiteux. source: Mobilealgerie.com

Production de Ciment en Algérie: Naissance d'un nouveau groupe industriel

Dans le cadre de la nouvelle stratégie industrielle de l'Algérie, un nouveau groupe industriel spécialisé dans la production de ciment a été créé jeudi. Ce nouveau groupe remplacera la Société de gestion des participations SGP-GICA (Industrie des ciments). Selon M. Hamid Temmar qui s'exprimait lors d'un point de presse, il sera doté d'un programme d'investissement de 180 milliards de dinars qui devra lui permettre d'atteindre une capacité de production de 20 millions de tonnes/an de ciment et de 7 millions de tonnes de granulats dans les trois prochaines années. Il s'agit de «la première opération dans le cadre de la mise en ?uvre de la nouvelle stratégie industrielle». Elle sera suivie par des actions similaires devant toucher dans les prochains mois d'autres SGP. «Nous avons décidé la création d'une entreprise nouvelle à partir de GICA dont nous avons fait l'évaluation et l'audit de son organisation», dira le ministre. «Un leader national d'industrie de ciments» Financé entièrement par des fonds publics, le programme d'investissement du nouveau groupe devrait permettre de créer «un leader national d'industrie de ciments et autres matériaux de construction». «Ce géant industriel, dira le ministre, devrait, dans un premier temps, maîtriser à hauteur de 75 à 80% le marché intérieur pour satisfaire les besoins exprimés et faire reculer la spéculation avant d'étendre son activité vers le marché international». Par ailleurs, le secteur public qui compte 12 cimenteries avec une production moyenne de 11,5 millions de tonnes par an, couvre 67% de la production nationale. Le reste étant assuré par l'opérateur français Lafarge. M. Temmar rappellera que la demande nationale en ciments a connu, ces dernières années, une croissance constante tirée, notamment, par le programme d'investissements publics pour la période 2005-2009 pour lequel 180 milliards de dollars ont été consommés. En revanche, et selon des prévisions de l'ex SGP-GICA, les ciment! eries publiques devront enregistrer en 2010 une augmentation de leur production de l'ordre de 500.000 tonnes pour être portée à 12 millions de tonnes. Ces prévisions, rappelle-t-on, prennent en considération les mises à niveau permanentes opérées au niveau des douze (12) cimenteries publiques. Ce, en attendant la finalisation du programme d'extension des capacités des usines de ciment au cours des années à venir. Enfin, il est à noter que les premières livraisons du ciment importé se sont effectuées mercredi dernier au port d'Alger suite à la décision prise en juin dernier par le gouvernement pour l'importation d'un million de tonnes de ciment pour faire face à la grande spéculation que connaît le marché national en la matière. Pour les prochains jours, il est annoncé l'arrivée des deux autres silos flottants, destinés aux ports de Bejaia et d'Oran et relatifs aux deux contrats de livraison de 300.000 tonnes de ciment pour chacun des deux ports. source: Elwatan

Skype en arabe: Les utilisateurs arabophones ciblés

Skype cible les millions d'arabophones dans le monde entier en mettant à leur disposition un site en langue arabe. Ce nouveau site permet à ses utilisateurs de télécharger et d'utiliser avec plus de souplesse le logiciel Skype pour communiquer avec leurs parents et leurs proches aux quatre coins de monde. Le communiqué parvenu à notre rédaction indique par ailleurs que le logiciel Skype est disponible aussi en langue arabe et il est utilisé par des millions de particuliers et d'entreprises pour communiquer gratuitement et en vidéo entre utilisateurs Skype mais aussi pour appeler des lignes fixes et mobiles à tarifs préférentiels lorsque les personnes contactées ne sont pas en ligne. Skype offre aussi la possibilité de télécharger des messages instantanés et de partager des fichiers avec d'autres utilisateurs. Skype semble vouloir, avec cette version, faciliter aux Algériens basés à l'étranger à se rapprocher de leurs familles et de leurs amis. Skype a choisi la bonne période pour le lancement de ce site Internet disponible en langue arabe, avec l'approche des fêtes de fin d'année mais surtout de la fête de l'Aid El-Adha, ça permettra en effet de faciliter aux utilisateurs arabophones de communiquer facilement avec leur familles et leur amis. «Il s'agit d'une période particulière de l'année et nous nous réjouissons d'offrir aux habitants du Monde arabe la possibilité de communiquer de différentes façons très conviviales avec ceux qui leur sont chers, sans se soucier de la durée, de la distance ou du coût de la communication», déclare Rouzbeh H. Pasha, responsable des marchés émergents chez Skype. «Nous espérons ainsi aider de nombreuses familles à se sentir plus proches pendant les fêtes de fin d'année». source: Midi libre

Djezzy: Des solutions rechargements qui facilitent la vie

Djezzy - Soucieux de servir au mieux ses abonnés, le leader de la téléphonie mobile en Algérie a développé des solutions destinées à leur faciliter la vie. C'est dans ce sens que Djezzy a mis à la disposition de ses abonnés des solutions rapides et pratiques afin de faciliter les opérations de rechargement de crédit prépaid. Au-delà de la carte de recharge classique, Djezzy a mis en place les solutions de rechargement en peer-to-peer via TPE et flexy. Rapide et simple à utiliser, la recharge électronique de Djezzy est un moyen pour recharger avec des tickets électroniques de 100 DA, 200 DA, 500 DA, 1200 DA et 2300 DA. La recharge électronique est imprimée directement via l'imprimante thermique du terminal. Rien de plus simple, il suffit d'introduire les 14 chiffres correspondant au code de rechargement figurant sur le bon, en utilisant la formule gratuite suivante : *700*14 chiffres du code de la recharge # puis appuyez sur la touche  » Appel « . Djezzy a également développé la solution flexy. Flexible, rapide et plus adapté, Flexy de Djezzy permet à l'abonné de recharger au montant qu'il désire et au numéro qu'il souhaite. Il suffit pour cela de se rendre dans un point de vente Djezzy muni du mobile, de donner le numéro auquel on désire envoyer du crédit à l'agent de vente. En deux temps , trois mouvements, le compte choisi est rechargé. L'abonné reçoit immédiatement un SMS confirmant la réception du crédit. Il peut également interroger son compte sur place en composant sur le téléphone portable la formule suivante : *710# puis appuyer sur la touche  » Appel  » (formule gratuite). Ou appeler le 710. source: le maghreb

Deux étudiants algériens racontent leur cauchemar en Égypte

A côté, une ambiance bon enfant régnait dans le hall n°1 où une vingtaine d'Egyptiens étaient en attente de départ. Ils semblaient sereins et en bonne santé. Personne parmi les dizaines de familles venues attendre leurs proches résidant en Egypte n'a tenté de les importuner. « Nous sommes des gens bien éduqués. Ils sont nos hôtes, nous ne leur ferons jamais de mal », déclare un sexagénaire qui attendait son fils, étudiant au Caire. « Il m'a appelé affolé. Il avait très peur et voulait rentrer rapidement. Je ne sais pas s'il est parmi les blessés. Il m'a juste dit qu'un groupe d'Egyptiens a investi les chambres des Algériens avant de les lyncher », dit-il. Il ne cesse de faire les cent pas avec le téléphone mobile accroché à son oreille. L'inquiétude se lit sur son visage, tout comme sur celui des nombreuses personnes qui attendent depuis des heures. 21h30, l'Airbus d'Air Algérie atterrit, à son bord plus de deux cents passagers, tous rentrés dans la précipitation. Les visage! s se crispent et la tension monte. Les premiers passagers arrivent, parmi eux, une femme avec un nouveau-né dans les bras. Elle éclate en sanglots à la vue d'un de ses proches. Elle a du mal à raconter ce qu'elle a enduré depuis le match de Khartoum. « Le vendredi, après le match, j'étais à la clinique. J'avais accouché la veille. Subitement, les médecins me parlaient avec haine à chaque fois qu'ils se rendaient compte de ma nationalité. J'avais très peur et je ne comprenais même pas pourquoi cette animosité à mon égard. J'étais obligée de quitter la clinique en dépit du fait que je ne me sentais pas encore rétablie. Ils ont voulu investir ma maison, heureusement qu'un des voisins m'a secourue. J'étais terrorisée? », raconte la passagère, la gorge nouée. Derrière elle, une autre, accompagnée de ses trois petites filles, éclate en sanglots elle aussi. Le regard de ses deux enfants est livide. L'angoisse se lit sur leur visage. « Ils ont tenté d'envahir ma maison et n'ayant pas réussi, ils ont brûlé tout le linge qu'ils ont trouvé dans mes balcons. Ils me menaçaient avec des couteaux et dès que j'ai eu l'occasion, j'ai pris mes trois filles et je sui! s sortie. Je suis restée 5 jours dans la ville à me cacher avant de rentrer au pays. Je ne veux plus retourner dans ce pays. Je vais inscrire mes filles ici pour qu'elles puissent poursuivre leur scolarité? », témoigne-t-elle. D'autres passagers, des femmes et des hommes, font état des mêmes récits : des menaces de mort, des insultes et des interdictions d'accès à certains lieux publics désormais interdits aux Algériens sont devenus le lot quotidien de nos ressortissants établis en Egypte et ce, quel que soit leur rang ou statut. Les plus touchés sont les étudiants, qui payent le plus lourd tribut. Blessés à coups de couteau, deux d'entre eux, arrivés sur des chaises roulantes, racontent le cauchemar qu'ils ont vécu. Mourad, étudiant à l'Institut des études arabes, porte un bandage autour de sa main. Il était dans sa chambre lorsqu'une trentaine de ses camarades égyptiens ont voulu l'immoler, suite à la qualification des Verts à Khartoum, en cette journée du 21 novembre. « Il était 3h30 du matin lorsqu'ils ont investi la chambre, armés de couteaux. Ils ont mis à sac ma chambre et voulu me mettre dehors. Je me suis battu avec eux et lorsque les gardes sont arrivés, ils ont pris la fuite. J'ai reçu des coups à la main ; une fois évacué à l'hôpital, les médecins ayant appris que je suis algérien, changeaient complètement leur comportement avec moi et me disaient : ??Ttfalik !'' (Meurs !). » Même les points de suture, ils les ont mal faits? », déclare Mourad, qui précise que depuis une semaine, les Algériens vivent « une vraie terreur, un cauchemar ». Même au commissariat, ajoute-t-il, les officiers de police l'ont humilié. « En dépit de ma blessure et de mon traumatisme, ils m'ont laissé attendre des heures debout, me refusant même d'aller aux toilettes. J'étais considéré c! omme un délinquant, alors que j'étais une victime. Ils étaient comme heureux de me voir dans cet état? », souligne l'étudiant. Certains lieux publics sont interdits aux Algériens Les mêmes propos sont tenus par son camarade, lui aussi blessé à la jambe, alors qu'il se trouvait dans sa chambre d'étudiant. C'est en voulant se défendre contre une bande d'une trentaine d'assaillants qui faisait la chasse à l'Algérien qu'il a reçu deux coups de couteau. Il a perdu beaucoup de sang avant d'être transporté à l'hôpital, où les médecins lui ont fait subir le pire, tout simplement parce qu'il est algérien. « Jamais je n'ai été intéressé par le football. Je ne savais même pas qu'il y avait un match. J'entendais les étudiants parler de foot, mais à aucun moment je ne pensais que j'allais vivre autant de haine et subir autant d'humiliations. Une bonne partie des magasins ne vendent plus aux Algériens, et les cafés sont interdits à nos compatriotes. Nous n'avons plus le droit d'exhiber notre identité au risque d'être lynché par la foule. Aucun Algérien n'est à l'abri. Nous avons appris qu'un de nos camarades a été agressé mercredi matin à coups de couteau alors qu! 'il était à la rue des Pyramides au Caire. Nous avons informé l'ambassade qui a tenté de prendre attache avec lui, mais son téléphone était éteint. Nous ne savons toujours rien de son sort? », raconte l'étudiant. Tout comme Mourad, lui aussi jure de ne plus remettre les pieds au pays des Pharaons. Le traumatisme est, pour tous les passagers de cet Airbus d'Air Algérie, très lourd à supporter. Deux jeunes filles, à peine la trentaine, exerçant comme cadres dans des sociétés étrangères au Caire, font état de « l'horreur » qu'elles ont vécue, avant qu'elles ne décident de rentrer définitivement au pays. Elles ont échappé au « lynchage » parce qu'elles venaient de déménager de leur logement. « Dans le quartier où nous avons loué, les gens ne nous connaissent pas. Mais dans la rue, dès qu'ils nous reconnaissent, ils commencent à nous insulter et à nous menacer. Ils nous disaient : ??Repartez chez vous''. Vous êtes des terroristes et des barbares, rentrez chez vous ! », dit l'une d'elles. Abondant dans le même sens, un couple accompagné de deux enfants, a également vécu « l'enfer ». Dans l'immeuble où il habitait, ce sont les voisins qui leur ont exigé de partir sous peine d'être brûlés dans la maison. « Nous ne nous sentions plus en sécurité. Il n'y a pas un seul Egyptien dans le quartier qui ne nous insultait pas. Nous étions l'ennemi public numéro un. Nous ne pouvions plus vivre dans ce climat de haine et d'insécurité », raconte le père, alors que la mère, tout en essuyant ses larmes, tente de rassurer ses s?urs, très inquiètes, venues l'attendre à l'aéroport. Selon elle, dans le quartier où elle habite, elle a entendu dire par une de ses voisines qu'une récompense d'à peu près 1200 DA était offerte à celui qui « dénicherait des Algériens ». « C'est affolant. Lorsqu'ils soupçonnent notre identité, ils commencent à nous harceler avec des questions pour repérer l'accent. Si par malheur quelqu'un est reconnu, c'est l'humiliation en public », précise la passagère. Deux autres jeunes interviennent dans la discussion et veulent, à leur tour, raconter leur « histoire ». Arrivés il y a à peine deux mois pour une formation, ils découvrent douloureusement,qu'ils ne sont pas les b! ienvenus au pays des pharaons. Ils remercient Dieu d'avoir échappé à « une mort certaine » en cette journée du lundi 23 novembre. « Nous étions au marché lorsqu'un groupe de Cairotes s'est dirigé vers nous en nous demandant de quelle nationalité nous étions. Les deux Palestiniens qui étaient avec nous ont répondu à notre place en nous présentant comme leurs compatriotes, qui ont vécu en Algérie. Ils ont eu du mal à les convaincre. Lorsque nous sommes rentrés le soir dans nos chambres, nous avons pris nos affaires et sommes partis avant le lever du jour. Nous avons su par la suite que plusieurs de nos camarades sont venus nous chercher le soir. S'ils nous avaient trouvés, ils nous auraient brûlés vivants. Heureusement que nous avions nos billets retour sur nous », déclare l'un des deux étudiants. Les témoignages se multiplient et se ressemblent tous. Frayeurs, angoisse, insécurité, terreur et danger sont des mots qui reviennent dans tous les récits. L'Egypte, pour eux, rappelle aujourd'hui une blessure encore béante. Peut-on croire que l'origine de cette blessure soit liée uniquement à un match de football ? Impossible vu la haine et les ranc?urs ayant envahi les c?urs de ceux qui ont chassé avec tant de violence leurs hôtes?

Acer lance son premier téléphone mobile équipé d'Android

Acer annonce la commercialisation dès cette semaine de son premier téléphone mobile équipé du système d'exploitation Android conçu par Google et prévient qu'il proposera d'autres mobiles l'année prochaine. Le numéro deux mondial des micro-ordinateurs a fait son entrée cette année sur le marché des combinés portables, mettant dix modèles sur le marché, mais tous utilisent le système d'exploitation Windows de Microsoft. « L'année prochaine, il y aura davantage d'équilibre », a expliqué le directeur de la branche de téléphones portables Aymar de Lencqussaing lors d'un entretien accordé à Reuters. « Android est sur une pente ascendante. Le rythme (de cette tendance) est bien plus élevé que ce beaucoup anticipaient l'année dernière », a-t-il ajouté. Selon le cabinet Canalys, Android détient actuellement 3,5% du marché mondial des « smartphones » contre zéro il y a un an, tandis que la part de Microsoft est tombée à 8,8% contre 13,6% un an auparavant. Acer ne prévoit pas de se mettre au diapason des principaux fabricants de téléphones mobiles qui lancent entre 50 et 100 nouveaux modèles par an. « Notre objectif est compris entre huit et dix modèles », a précisé Aymar de Lencquesaing. source: reuters

vendredi, novembre 27, 2009

Saha Aïdkoum | ??? ?????

Saha Aïdkoum | A l'occasion de AÏD El-ADHA , on souhaite nos meilleurs voeux de bonheur, de fraternité, de joie, de bonne santé, de paix, de clarté et de liberté à toutes Algériennes, à tous Algériens, à tous les musulmans et à tous les humains de la terre. Nos voeux fraternels et amicaux aux lecteurs [...] Saha Aïdkoum | A l'occasion de AÏD El-ADHA , on souhaite nos meilleurs voeux de bonheur, de fraternité, de joie, de bonne santé, de paix, de clarté et de liberté à toutes Algériennes, à tous Algériens, à tous les musulmans et à tous les humains de la terre. Nos voeux fraternels et amicaux aux lecteurs et lectrices, aux commentateurs assidus du site, à leurs familles, leurs amis et leurs proches. AÏDKOUM MOUBRAK WA KOUL 3AM WA ANTOUM  BIL KHAIR ???? ??????? ??????? ??? ?????? ??????? ?????? ???? ????? ??? ???????? ???? ???? ????? ????? ?? ?????? ?????? ??????? ????? ????? ?????? ??? ????? ??? ???? ???????? ??? ??? ?????? ?????? ??? ??????

jeudi, novembre 26, 2009

OPTIMEXPORT: Formations de l'Algex pour les PME-PMI du Maghreb

Du 16 au 18 novembre et malgré la fièvre footbalistique à Alger, l'Algex (Agence Algérienne de promotion du Commerce Extérieur) dirigée par son charismatique et volontaire Directeur Général Mohamed Bennini a dispensé une formation d'élite à ses exportateurs non hydrocarbures. En effet OPTIMEXPORT maître d'oeuvre avait organisé une formation très pointue identique aux cours donné ea à Bruxelles par l'auteur de l'Export facile pour les PME-PMI du Maghreb (Aussi d'autres traités d'export traduits en plusieurs langues). Le style décoiffant du formateur qui a une approche pragmatique anglo-saxonne a surpris certains des participants?Ces derniers étant plus habitués à un language plus académique? L'important selon ce dernier étant « the bottom line (la ligne finale :soit le résultat) ?Qu'importe la méthode?Il y aura à l'arrivée ceux qui réussissent et ceux qui échoueront. La participation des chefs d'entreprises aux études de cas concrets aux débats et a electrisé positivement les participants..Le dernier jour fut encore plus excitant car les directeurs régionaux de l'Algex étaient de la partie partageant avec les chefs d'entreprises les expériences positives ou négatives faisant de cette journée un moment exceptionnel. Les nouveaux produits alimentaires , les certifications bio ou halal ont été abordées ainsi que les nouvelles approches marketings export. Selon l'expert « la mentalité export existe en Algérie mais il faudra comme pour un plant la fortifier et l'entretenir pour la faire pousser très haut ». Mr Bernard déclare  » avoir apprécié la visite ou prise de parole chaque jour de Mr Bennini dans l'amphithéatre ce qui prouve que il est un homme de terrain proche des entreprises et de ses directeurs régionaux ce qui n'est pas toujours le cas en Europe. En Belgique, en Allemagne ou en France vous ne verrez pas celà mais bien aux Etats-Unis ou en Angleterre »? L'offre des produits est très bonne reste a revoir un peu le packaging, convaincre les acheteurs coréens ou autrichiens que les produits made in Algeria sont identiques ou meilleurs au produits portugais ou jordaniens? mais surtout être présent dans les centrales d'achats et être sur le terrain bien préparé. Espéront que les résultats seront identiques aux résultats de l'équipe nationale et que les exportations algériennes hors hydrocarbures atteignent des sommets après ce type de séminaires apportés à nos capitaines d'industries. Rédaction Olga Konstatinova Photo à droite Monsieur Said Bencherif Marbreries BTL et au centre Bruno Bernard Expert Export Auteur de l'Export facile pour les PME-PMI du Maghreb

La bombe Katongo: «L'Egypte a acheté sa victoire en Zambie»

Match Zambie-Egypte | Christopher Katongo, le talentueux attaquant zambien, vient de lâcher une véritable bombe dans un entretien à paraître ce jeudi sur le quotidien arabophone An-Nasr. Le joueur de Bielfeld accuse clairement les responsables égyptiens d'avoir soudoyé certains de ses coéquipiers pour lever le pied lors du fameux match Zambie - Egypte. «Si on ne s'était pas qualifiés à la CAN lors du dernier match au Rwanda, le football zambien aurait été éclaboussé par une crise sans précédent à cause de cette affaire», a déclaré Christopher Katongo. Retour sur une affaire qui va ébranler le trône de Samir Zaher et de la fédération égyptienne. «A la fin du match, je me suis senti trahi»Interrogé sur le match Zambie - Egypte où une victoire et même un nul des Zambiens aurait tout plié dans le groupe C et surtout évité la catastrophe du Caire, Katongo affirme : «Personnellement, je voulais gagner ce match pour éviter tous les calculs, mais des choses bizarres se sont passées et qui ont fait que l'Egypte a pu gagner ce match.» Les choses bizarres, selon Katongo, c'est «le sentiment de trahison que j'ai ressenti à la fin du match, j'ai tout fait pour assurer la qualification de mon pays avec certains de mes joueurs, mais des gens à l'intérieur de la sélection nous ont trahi». «Beaucoup de joueurs  étaient méconnaissables»Invité à en dire davantage sur cette histoire, Katongo défie certains de ses coéquipiers d'avoir joué sur leur valeur. «Il n'y avait aucune volonté, aucune hargne, beaucoup de joueurs abusaient de dribbles et se faisaient subtiliser le ballon facilement», lâche-t-il pour ensuite dire ce que tous les Egyptiens craignent : «Ils ont fait tout ça pour faciliter la tâche aux Egyptiens et ils ne l'ont pas fait gratuitement.» Un véritable pavé dans la mare, car si les accusations de Katongo sont prouvées, beaucoup de têtes, et de grosses, vont tomber, que ce soit en Zambie ou en Egypte. «L'Algérie mérite de loin  d'aller en Coupe du monde»Pour Katongo, il n'y a pas de doute : «L'Algérie n'a pas volé sa qualification en Coupe du monde et je suis convaincu que les Algériens seront les dignes représentants de l'Afrique en Afrique du Sud.» Revenant un peu en arrière, Katongo analyse que «l'erreur des Egyptiens, c'est d'avoir vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Lors de notre premier match, ils étaient tellement sûrs de nous écraser et d'aller en Coupe du monde qu'ils tombaient de haut à la fin du match». Concernant l'Algérie, Katongo dit être sûr de sa qualification au mondial «le jour où ils nous ont battus à domicile». source: lebuteur.com

FC Barcelone: Eric Abidal prolonge jusqu'en 2012

Le défenseur international français Eric Abidal a prolongé son contrat avec le FC Barcelone jusqu'en 2012, a annoncé mercredi le club. Abidal, 30 ans, « a amélioré et renouvelé son contrat, qui s'achevait à l'été 2011?, a indiqué le Barça sur son site internet, précisant que sa clause de départ restait inchangée, à 90 millions d'euros. L'international français, arrivé à l'été 2007, restera à Barcelone « au moins jusqu'au 30 juin 2012?, selon le club, qui ne donne pas de détails sur le montant de l'amélioration de son contrat. « Je me sens très bien ici à Barcelone. Ce club est la meilleure équipe du monde et plus de temps je passerai ici le mieux cela sera pour moi », a déclaré le joueur après avoir signé sa prolongation. source: AFP

Général William E. Ward: Il n'y aura pas de bases américaines en Algérie

Le premier point traité par l'officier supérieur américain a été de faire comprendre, une fois pour toutes, que la menace terroriste au Maghreb et au Sahel n'est pas une vue de l'esprit.Tout de suite après, le général Ward, qui venait tout juste d'être reçu par le président Bouteflika, a balayé d'un revers de la main l'idée selon laquelle le siège de l'Africom sera installé, à moyen terme, en Afrique. « Permettez-moi d'affirmer qu'il n'y a pas de plans pour transférer le QG de l'Africom en Afrique. Celui-ci demeurera en Allemagne dans le futur prévisible. Les employés qui gèrent nos programmes et man?uvres continueront à effectuer des voyages en Afrique avec l'accord des pays hôtes et retourneront chez eux à la fin de nos activités avec nos partenaires », a-t-il précisé. Dans ce contexte, le général Ward n'a quand même pas omis de rappeler que l'armée américaine dispose d'un petit pied-à-terre à Djibouti. Le général 4 étoiles - qui a donné la preuve que même un très haut gradé de l'armée de la première puissance mondiale pouvait avoir de l'humour - a par ailleurs nié toute intention de son pays d'établir des bases sur le territoire algérien. Mieux, le commandement de l'Africom a soutenu que l'armée américaine n'enverra pas non plus de soldats pour combattre le terrorisme au Sahel. « Je n'engagerai pas de troupes militaires au Sahel », a-t-il assuré. Néanmoins, le général William E. Ward a fait savoir que « les Etats-Unis d'Amérique sont prêts à aider les pays dans le domaine de la formation et en leur fournissant du matériel. Cela, bien entendu, à condition qu'ils en fassent la demande ». S'agissant des relations entre l'Africom et l'Algérie, l'officier supérieur américain - comme il fallait sans doute s'y attendre - n'a pas été très bavard. Il a préféré plutôt parler de sport et présenter « les félicitations de l'Africom à l'équipe nationale algérienne de football pour sa brillante qualification pour la Coupe du monde 2010 ». De plus, il a montré de grandes qualités en matière de diplomatie. La preuve : il a réussi à surfer avec brio sur pratiquement toutes les questions posées par les journalistes concernant le dossier de la coopération militaire entre l'Africom et l'ANP. La remarque est valable autant pour l'objet de ses discussions avec les autorités algériennes que concernant la nature et l'étendue de la coopération militaire algéro-américaine. L'Africom soutien le leadership de l'Algérie Et il n'est pas faux de dire que le général Ward n'a rien lâché aux journalistes. Il a juste concédé des informations sommaires du genre : « La coopération entre l'Algérie et les Etats-Unis comprend différents niveaux dont l'échange d'informations. » Mais cela confirme déjà que la coopération entre les deux pays est pour le moins dense. Par contre, le commandant de l'Africom, qui effectue sa première visite en Algérie, a insisté sur l'idée qu'il n'a fait aucune demande au gouvernement algérien. Tout comme il a affirmé qu'il n'a reçu aucune demande du président Bouteflika. Le général Ward n'a toutefois pas caché que son pays est résolu à « renforcer et à améliorer les relations bilatérales et de travailler étroitement avec l'Algérie dans plusieurs secteurs relatifs à nos intérêts mutuels en matière de coopération sécuritaire ». Dans ce contexte, il a indiqué que lors de sa visite à Alger, il s'entretiendra avec des officiels algériens civils et militaires sur les possibilités d'assistance pour le commandement dans les secteurs d'intérêt mutuels, y compris la lutte contre l'extrémisme violent. Quelle est l'évaluation que fait le général William E. Ward de la situation sécuritaire au Sahel ? Le chef de l'Africom, concernant ce chapitre, ne s'est, en revanche, pas encombré de précautions diplomatiques pour affirmer que « les activités terroristes et criminelles dans le Maghreb et la région du Sahel continuent d'être une menace pour toute la région et au-delà de celle-ci ». « Si les pays de la région ont décidé de s'organiser, c'est qu'ils ont pris la juste mesure de la menace. Nous partageons leur évaluation de la situation et nous soutenons leurs initiatives pour sécuriser et stabiliser le Sahel », a-t-il souligné. En matière de lutte contre le terrorisme, le général Ward n'a pas manqué de saluer et de soutenir le « leadership » de l'Algérie dans le traitement des questions régionales relatives à la sécurité et à la lutte antiterroriste. Le commandant de l'Africom est, rappelle-t-on, arrivé hier à Alger dans le cadre d'une visite officielle en Algérie, à la tête d'une importante délégation militaire.

Rafik Saïfi et Antar Yahia stars du football africain (FIFA)

Algérie - Les internationaux algériens Rafik Saïfi et Antar Yahia figurent parmi les grandes stars d'un football africain qui va disputer, pour la première fois, la Coupe du Monde sur ses propres terres, en l'occurrence en Afrique du Sud, estime mercredi la Fédération internationale de football (FIFA). Antar Yahia « le solide défenseur algérien (1,87m pour 79 kilos) est entré dans l'histoire du football algérien en inscrivant le but de la qualification dans le match décisif contre l'Egypte (1-0) d'une puissante frappe sous la barre dans un angle impossible », écrit le site officiel de la FIFA. « Devenu un héros dans son pays, il n'en est cependant pas à son coup d'essai avec 5 buts en 34 sélections avec les Fennecs. Il sera l'un des piliers sur lesquels s'appuiera l'Algérie pour faire bonne figure lors de son retour sur la scène mondiale, 24 ans après sa dernière apparition », ajoute l'instance dirigeante du football mondial. source: APS

Algérie: Samha lance sa machine à laver ?WA90?

Samha Algérie - À l'occasion de la mise en production de la machine à laver modèle WA90, gamme électroménager, la société Samha, née d'un partenariat sur la base d'un transfert technologique avec le groupe Samsung, a organisé hier au Sheraton d'Oran une journée d'information. Ce sont essentiellement les revendeurs et les agents agréés de tout l'ouest du pays qui étaient ciblés par cette opération de marketing. L'objectif est de leur présenter les innovations sur ce modèle de machine à laver qui sera produit à Sétif, grâce à un investissement de 100 millions de dollars. De plus en plus sur le segment électroménager, la concurrence est grande sur le marché algérien entre les différents groupes mondiaux. Pour Samha, il s'agit donc de faire connaître au mieux son produit innovant et présentant des avantages, notamment en matière de consommation d'énergie électrique, à même de séduire les ménagères algériennes. À noter que la multinationale Samsung, présente en Algérie depuis 2001, est leader dans notre pays pour la téléphonie mobile avec 35% de parts de marché, les écrans plasma (38% de parts de marché) et près de 20% dans le secteur de l'électroménager. source: Liberte

Tennis-Masters: Rafael Nadal sort au premier tour

Rafael Nadal a été éliminé dès le premier tour du Masters après sa deuxième défaite en deux matches, contre le Russe Nikolay Davydenko en deux sets 6-1, 7-6 (7/4), mercredi à Londres. L'Espagnol devra se contenter du rôle d'arbitre entre Davydenko et Novak Djokovic lors de la dernière journée du groupe B vendredi. Nadal affrontera le Serbe alors que le Russe sera opposé au Suédois Robin Soderling. Ce dernier a été le premier à empocher son billet pour les demi-finales en remportant sa deuxième victoire du tournoi aux dépens de Djokovic en deux manches 7-6 (7/5), 6-1. Déjà décevant pour son entrée en lice contre Soderling, Nadal a été dominé par Davydenko de façon encore plus nette que lors de leur précédent affrontement il y a un mois en finale du tournoi de Shanghai (7-6, 6-3). Incapable de prendre de vitesse le Russe avec ses coups droits trop courts et pas assez puissants, le N.2 mondial n'a pas existé dans le premier set, bouclé en moins d'une demi-heure. Davydenko, extrêmement véloce, a imprimé un rythme très élevé du fond du court et n'a pas hésité à prendre de temps en temps le filet avec une étonnante réussite (14 points sur 16 montées). Breaké en milieu de seconde manche et mené 4 à 2, Nadal a continué à se battre, malgré ses limites du jour, pour revenir deux fois à 4-4, puis à 6-6 alors que Davydenko avait servi pour le match, mais en vain, le Russe arrachant une victoire méritée dans le tie-break. Soderling, le dernier à avoir obtenu sa place au Masters grâce au forfait d'Andy Roddick, a une nouvelle fois été impressionnant face à Djokovic, réduit à l'impuissance face à ses services (10 aces) et à ses coups droits. Le Serbe avait pourtant remporté leurs cinq précédentes confrontations. Quel que soit le résultat de son dernier match face à Davydenko, Soderling est sûr de finir dans les deux premiers du groupe B. Pour un coup d'essai, il s'agit déjà d'un coup de maître. A Londres, tout le monde évoque l'aventure d'autres Scandinaves, les footballeurs danois, titrés en 1992 lors d'un Euro auquel ils n'auraient pas participé sans l'exclusion de la Yougoslavie, ou encore celle de l'Argentin David Nalbandian, vainqueur en 2005 d'un Masters où il avait été admis grâce à un forfait. Le Suédois, révélé au grand public au printemps lorsqu'il avait fait chuter Nadal pour la première fois sur la terre battue de Roland-Garros, a été beaucoup plus tranchant (31 coups gagnants à 13) que le Serbe et aurait même pu abréger le match sans quelques grosses fautes dans le premier set. Djokovic semble lui payer les efforts fournis depuis le début de la saison. Lui qui restait sur deux titres à Bâle et à Paris-Bercy et onze victoires d'affilée a complètement lâché mentalement dans la deuxième manche, montrant précocement des signes de découragement. source: AFP

Ericsson rachète une partie des actifs GSM de Nortel

Ericsson annonce avoir conclu le rachat d'une partie des activités GSM du groupe en faillite Nortel Networks pour renforcer sa présence sur le marché américain. Cette transaction de 70 millions de dollars (47 millions d'euros) devrait être relutive un an après sa finalisation et Nortel prévoit qu'elle sera bouclée au premier trimestre 2010. Les activités GSM de Nortel, dont l'avenir préoccupait jusqu'ici entre autres les grands clients que sont Bouygues et Orange, ont dégagé un chiffre d'affaires de 400 millions de dollars aux Etats-Unis en 2008, a précisé le groupe suédois. Le partenaire d'Ericsson dans cette transaction, l'autrichien Kapsch CarrierCom, déboursera 33 millions de dollars pour acquérir le reste des actifs GSM de Nortel en dehors de l'Amérique du Nord. « Ceci est un moyen pour Ericsson de renforcer sa position aux Etats-Unis. Le prix ne semble pas ridicule », estime un analyste. L'accord, qui doit encore être approuvé par les autorités de régulation concernées, comprend le transfert des activités GSM et GSM-R en Amérique du Nord avec des opérateurs tels que AT&T et T-Mobile, a précisé Ericsson. En juillet, Ericsson avait déjà remporté l'appel d'offres concernant les actifs CDMA et LTE de Nortel en offrant 1,3 milliard de dollars. Les activités nord-américaines d'Ericsson ont réalisé un CA de 2,7 milliards de dollars en 2008, tiré essentiellement de la vente de matériels GSM et WCDMA, avec les services connexes. L'équipementier suédois précise que les derniers accords et acquisitions ont fait de l'Amérique du Nord son plus important segment géographique. Il emploie actuellement 14.500 personnes dans cette région contre 5.000 au début de l'année. Nortel a dit que 680 membres de son personnel environ seraient reclassés chez Ericsson et Kapsch. L'action Ericsson s'est retournée à la baisse dans l'après-midi, cédant 0,36% à 69,05 couronnes. source: reuters

ESS 2-0 RAJA : Sétif en finale et l'Algérie avec !

Algérie -Après l'héroïque qualification de la sélection algérienne au mondial 2010, l'Entente a arraché son billet pour la finale de l'épreuve qu'est la coupe de l'UNAF. Grâce à l'intenable Ziaya auteur d'un doublé, l'équipe des Aiglons a pris le dessus sur une formation rajaouie accrocheuse à souhait .Et dire que l'entame fut très difficile sachant que le onze marocain était près d'ouvrir la marque par son attaquant Alloudi qui a obligé Chaouchi à parer au plus pressé (14').Passée cette alerte, le onze sétifien prit les choses en main et accula son adversaire dont la défense eut beaucoup de peines à contrer les assauts de Ziaya, véritable poison. Ce dernier, après avoir taquiné le petit carré casablancais, réussit à débloquer la situation grâce à une frappe bien cadrée et ce, sur une remise de Lemouchia (33'). Au vu des efforts fournis par les Aiglons qui en voulaient malgré la bonne volonté adverse, c'était logique. Et c'est le plus normalement du monde que la deuxième période débuta en trombe pour l'Entente qui ne mit pas longtemps pour s'offrir une marge sécurisante. C'était en effet à la 51' quand le redoutable Ziaya (encore lui) qui, d'un joli heading, trompa la vigilance du gardien marocain. C'était le délire dans un stade enflammé surtout que l'équipe algérienne termina ce match en roue libre même si le score ne subit pas de changement jusqu'au coup de sifflet final de l'arbitre tunisien Trablesi. Ainsi prit fin cette rencontre jouée dans un esprit sportif digne et ce n'était pas pour rien si les acteurs de ce match sont sortis sous les ovations du public. En somme une qualification qui confirme la santé actuelle du football algérien qui avance à pas de géant. Stade 8 mais 45 -temps clément -affluence très nombreuse Arbitrage tunisien composé de MM Trabelsi, Fehmi et Abdlemoumen. Buts Ziaya (33' -51') Avert : Benmâalem (Raja) -ESS : Chaouchi-Rahou (Zoubiri 85')-Metref-Diss-Laifaoui-Belkaid-Ambane-Lemouchia (Aksas 78')-Djediat (Hemani 69')-Feham-Ziaya - Entr : Mechiche -RAJA :Younes-Bellakhdar-Zerouali-Oulhadj-Aini-Saäd Fateh-Metoualli (N'Gom 56')-Nedjari (Siridibia 56')-Alloudi-Benmâalem-Najdi (Salhi 78')- Entr : J.Romao source: Le financier-dz

Raouraoua: ?Saâdane aura tous les moyens pour préparer la CAN et le Mondial?

Algérie - Dans une déclaration à Liberté, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, a indiqué qu'il a ?une confiance totale? en le coach national Rabah Saâdane et son staff pour continuer sur la même dynamique de succès à l'occasion des prochaines échéances des Verts, à savoir la CAN-2010 et le Mondial-2010. ?Le temps nous a montré que nous avons vu juste quand nous avions décidé de nommer Rabah Saâdane à la tête de la sélection nationale de football. J'ai toujours pensé que c'est l'homme qu'il faut pour mener l'EN à bon port et je le continue à le penser. Preuve en est, il a réussi à qualifier l'Algérie à la CAN et au Mondial?, nous a-t-il confié. Et d'ajouter : ?Saâdane a un contrat avec la FAF jusqu'au Mondial-2010, il m'a déjà exprimé sa volonté de l'honorer jusqu'au bout, donc, il n'y a aucun problème là-dessus. Saâdane est d'ailleurs à pied d'?uvre pour finaliser le programme de l'EN jusqu'au Mondial.? Au sujet de son staff, Raouraoua précise qu'il n'a jamais été dans ?l'intention de la FAF de renfoncer la barre technique de l'EN?, contrairement à ce qui a été avancé çà et là par la presse. Raouraoua a souligné que ?la FAF mettra tous les moyens nécessaires à la disposition de l'EN pour lui permettre de réaliser d'autres succès à la CAN et au Mondial. Il faut dire que nous n'avons pas attendu jusqu'à maintenant pour établir notre programme de préparation, il est préparé depuis longtemps. En tout cas, les Verts auront un plan de préparation à la hauteur de nos ambitions?. Raouraoua révélera du reste que ?la première étape pourrait commencer au centre de préparation de Coverciano, à Florence en Italie, afin de préparer la CAN, mais nous n'avons pas encore pris de décision finale à ce sujet?. Au sujet des matches de préparation, Raouraoua affirme que ?la FAF a des offres d'autres fédérations? sans autre précision. Interrogé à propos de la prime que devront toucher les joueurs de l'équipe nationale après la qualification au Mondial, Raouraoua s'étonne que ce ?sujet fasse les choux gras de la presse? et fait remarquer que ?cela doit rester dans le domaine du privé?. Pour rappel, l'ex-président de la FAF, M. Hamid Hadadj, avait promis une récompense de 120 000 euros en cas de qualification au Mondial, mais récemment le MJS avait décidé de la majorer à 200 000 euros. Pour ce qui est de campagne de dénigrement menée contre lui par la presse et les responsables égyptiens, Raouraoua préfère ironiser. ?Au lieu de chercher les vraies raisons de leur échec, les Égyptiens tentent de trouver un bouc émissaire aux yeux de l'opinion locale?, dit-il. source: Liberte

Djezzy, El Sewedy, Al Ezz Steel: Ce que perdraient les Egyptiens ?!

Algérie-Egypte | La défaite amère de l'équipe égyptienne de football face à l'Algérie et les rumeurs colportées par les chaînes satellitaires des pharaons sur de prétendues graves agressions que les supporters égyptiens auraient subit au Soudan poussent certains milieux de ce pays à appeler au retrait des investissements égyptiens de l'Algérie. La réponse des hautes autorités algériennes à cet ap-pel a été cinglante. Que ce soit le ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, ou le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar, les responsables algériens ont signifié qu'une telle opération aux visées rocambolesques n'aura aucun impact sur l'économie nationale. De l'avis de nombreux analystes, les entreprises arabes ont investi dans des secteurs rentiers tels que les télécommunications, les travaux publics, le bâtiment et les services où le risque est limité et les dividendes assurées. La logique économique ne s'embarrassant pas de velléités politiciennes, il est fort à parier qu'aucune de ces entreprises ne renoncera à ses activités en Algérie. Commençons d'abord par le groupe Orascom dont 30% du chiffre d'affaires dans le secteur des télécommunications est le fait de sa filiale algérienne Djezzy. Les entreprises égyptiennes, notamment Orascom construction industries (OCI), ont également décroché d'importants contrats pour la réalisation de projets en Algérie. OCI a ainsi été retenue pour plusieurs contrats d'une valeur de 280 millions de dollars pour la réalisation de projets en Algérie. Orascom avait été sélectionnée avec son partenaire italien Betini avec lequel un contrat de joint-venture a été signé pour la réalisation de la centrale de traitement d'El Merk dans le bassin de Berkine à Hassi Messaoud. Ce contrat s'ajoute à celui qu'Orascom a obtenu pour un montant de 170 millions de dollars pour des travaux sur la même usine El Merk. Cette unité sera un réceptacle pour la production de la région. Elle effectuera les travaux de transformation des hydrocarbures fournis à partir du bloc 208, exploité par le Groupement Berkine, une entité algérienne détenue par la compagnie pétrolière nationale Sonatrach et le groupe américain Anadarko mais aussi à partir de nombreux autres blocs. Le contrat est d'une durée de 30 mois et l'échéance de réception a été fixée au quatrième trimestre 2011. OCI avait obtenu en outre, en 2007, des contrats pour une valeur de 89 millions de dollars en Algérie. Deux d'entre eux ont été conclus avec le ministère de l'Habitat pour la réalisation de l'édifice de l'Ecole internationale française et une nouvelle Ecole de droit. OCI a également décroché le contrat relatif à l'extension de l'usine de production de tabac de la société algéro-émiratie STAEM. Le montant du contrat pour la réalisation de la nouvelle Ecole de droit est de 47 millions de dollars. Elle sera érigée à Alger pour une capacité d'accueil de 10.000 étudiants. Elle devrait être réceptionnée au plus tard fin 2009. OCI a aussi conclu un accord de partenariat pour la création de deux sociétés conjointes dans le cadre du projet du complexe d'Ammoniac et d'urée d'Arzew. Le futur complexe, qui sera composé de trois unités, deux pour la production d'ammoniac et une pour la production d'urée, devra employer en tout quelque 700 travailleurs. Des investissements en acier Pour ce qui est des capacités de production du futur complexe, elles seront de 2.000 tonnes/jour d'ammoniac pour chacune des deux unités et 3.500 tonnes/jour d'urée. Le groupe Orascom ne sera pas le seul perdant en cas où la communauté d'affaires égyptienne décide de réaliser le v?u de la rue cairote qui appelle à couper les relations économiques entre les deux nations. Il en est ainsi de la société El Sewedy Cables Algeria, filiale au Moyen-Orient et en Afrique du groupe El Sewedy Cables, qui a lancé un projet de création d'une usine de production de câbles dans la wilaya d'Aïn Defla. Montant de l'investissement : 50 millions de dollars. La capacité de production annuelle est de 15.000 tonnes de câbles en cuivre et en aluminium. Le groupe égyptien Al Ezz Steel Rebars Co risque également de pâtir de la dégradation des relations entre l'Algérie et le pays de Hosni Moubarek. Al Ezz Steel prévoit d'investir pas moins de 1,25 milliard de dollars pour construire un complexe sidérurgique à Jijel. Ce complexe, installé dans la zone industrielle de Bellara à El Milia, au sud-est de la ville de Jijel, doit produire 1,5 million de tonnes de rond à béton par an à partir de 2010. Le point commun entre ces investisseurs est qu'ils ont jeté leur dévolu sur des secteurs à forte valeur ajoutée et où la concurrence est rude. Autant dire qu'en cas de retrait, ils seront vite remplacés par d'autres investisseurs en quête d'opportunités dans la région. Mais certains entreprises, telle qu'Orascom, ont d'ores et déjà annoncé qu'elles ne comptaient pas renoncer à leurs projets en Algérie, préférant attendre que la tempête passe. source: Le financier-dz

Le Bayern veut garder Ribéry au-delà de 2011

Le Bayern Munich aimerait garder le Français Franck Ribéry au-delà de son contrat, qui expire à l'été 2011, a déclaré le directeur sportif du club au magazine Sport Bild paru mercredi. « Nous devons voir comment s'esquisse son avenir. Si nous avons la possibilité de le garder au-delà de son contrat, nous tenterons tout pour le faire », a dit Christoph Nerlinger. « Il importe d'abord pour nous qu'il soit en bonne santé. Ensuite nous nous assiérons ensemble » à une table pour discuter, a-t-il ajouté. Le directeur sportif du Bayern Munich a récusé l'idée que face aux blessures de la star française, le club aurait peut-être eu intérêt à laisser Ribéry s'en aller à l'été alors que d'autres grands clubs européens avaient des vues sur lui. « En aucun cas. Franck est l'un des meilleurs joueurs au monde (?) Une relation a été créée (avec le Bayern) qui est très intense », a dit Nerlinger. Arrivé en 2007 de Marseille pour 25 millions d'euros, Franck Ribéry, 26 ans, est sous contrat au Bayern jusqu'à l'été 2011. Mais handicapé depuis l'été par une tendinite chronique au genou gauche, le meneur de jeu français manque beaucoup au club, qui ne pointe pour le moment qu'à une piètre 7e place au classement. Ribéry a recommencé à courir mardi, avec des séances individuelles d'entraînement car sa femme a contracté la grippe A/H1N1. Il y a quelques jours, le manageur du Bayern Munich Uli Hoeness avait estimé que la seule façon de retenir Ribéry dans l'effectif était que son club joue des titres. Il faut qu'il « ait le sentiment de pouvoir gagner quelque chose ici, à Munich. S'il n'a pas cette perspective, il partira », avait jugé Hoeness, dans l'édition dominicale de Bild. Ribéry n'a selon lui jamais demandé à partir de Munich, pas même quand Madrid ou Chelsea faisaient le forcing pour s'attacher ses services. « Il nous a seulement toujours dit: +j'aimerais bien être transféré au Real, mais si vous voulez me garder, pas de problème+ », avait dit Hoeness, qui doit prendre la succession de Franz Beckenbauer à la tête du conseil de surveillance du Bayern. source: AFP

mercredi, novembre 25, 2009

Algérie: 65 milliards de dollars investis dans l'énergie

Algérie - 65 milliards de dollars est le montant des investissements à moyen et court termes dans le secteur de l'énergie, a révélé lundi dernier Abdelaziz Ziari, Président du Parlement algérien. Ce dernier a été habile en ponctuant encore une fois le rôle prépondérant de l'Algérie comme une force régionale importante, devant les députés de l'organisation atlantique. Entre le jeu géostratégique et la courtoisie diplomatique, l'Algérie a gagné son pari?à long terme. Ce montant faramineux sera partagé entre tous les secteurs de l'Energie, à l'instar des énergies renouvelables où un grand projet d'éoliennes a été inscrit, a-t-on également appris. «65 milliards de dollars seront investis à moyen terme dans le secteur des hydrocarbures et concerneront aussi les énergies renouvelables solaires, nucléaires et éoliennes», a déclaré le Président du parlement algérien, lors d'une rencontre débat entre des parlementaires algériens et des membres de l'assemblée parlementaire de l'OTAN, rapporte le journal on-line Tsa. Dans son intervention, M. Ziari a insisté sur le problème de la sécurité énergétique, rappelant les efforts de l'Algérie pour dissiper les inquiétudes à ce sujet «en encourageant le dialogue permanent et responsable entre les pays exportateurs et consommateurs d'énergie, et en veillant à réaliser un équilibre rationnel du marché mondial à même de garantir les droits et les intérêts des deux parties. Conscient du rôle prépondérant de l'Algérie quant à la sécurité énergétique de l'Occident, M. Ziari dira que la mission de l'AP/OTAN en Algérie s'inscrit aussi dans le cadre d'une évaluation de la sécurité énergétique de l'ensemble auquel vous appartenez. Vos préoccupations sont légitimes ; les nôtres le sont aussi, et peut être davantage ». Il critiquera dans la foulée les politiques énergétiques de l'UE qui mystifie ce rôle ad hoc de l'Algérie : «en tant que pays producteur et exportateur de gaz naturel, nous avons toujours eu comme impératif stratégique la sécurisation de nos débouchés et de nos ressources. Or, nous avons parfois observé, chez certains de nos partenaires de l'UE, une tendance fâcheuse à élaborer des politiques énergétiques sans concertation préalable avec les pays fournisseurs de gaz naturel », a-t-il dit. «Le caractère stratégique de l'énergie implique un partenariat équilibré qui tienne compte des intérêts de chacun et des investissements à très long terme des consommateurs», a-t-il ajouté. L'assemblée parlementaire de l'OTAN en Algérie «témoigne de la place qu'occupe l'Algérie dans les relations nord-sud», soulignant qu'elle «dépasse le caractère parlementaire au regard de l'importance des thèmes évoqués». Pour rappel, M. Abdelaziz Ziari a reçu ce lundi au siège de l'Assemblée, le président de la commission des affaires économiques et de la sécurité de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP/OTAN), M. Hugh Bayley, et le président du groupe spécial Méditerranée de la même institution, M. Vahit Erdem. Selon un communiqué de l'APN, les entretiens ont porté sur plusieurs questions «d'intérêt commun» telles la migration clandestine et la sécurité alimentaire et énergétique. source: Le financier-dz