lundi, octobre 26, 2009

Un accord de défense entre l’Algérie et la Grande-Bretagne

les_forces_armees_britanniques_une_portailL’affaire Khalifa en a été la première. «Le Home Office a demandé un peu de temps pour considérer le dossier parce que c’est un dossier assez compliqué et assez sensible», a-t-il répondu d’emblée à propos du report de la date à laquelle la justice britannique devra trancher l’extradition ou non de Rafik Khalifa vers Alger.


Tout en confirmant l’arrivée aujourd’hui à Alger du ministre britannique de la Défense, l’ambassadeur a indiqué au sujet de cette visite que «le ministre de la Défense est venu signer un accord de défense avec son homologue algérien.»


Accord qu’il dit avoir été «négocié depuis longtemps» et devant être conclu aujourd’hui pour, dit-il, «avoir un parapluie pour les activités bilatérales entre les deux pays comme le training, la formation et les échanges entre les militaires.» Une manière de dire que l’accord en question donnera une assise politique et technique claire aux échanges relevant du domaine de la défense des deux pays. La lutte antiterroriste et l’échange de renseignements en font certainement grandement partie.


A propos d’un éventuel contrat d’armement entre les deux pays, l’ambassadeur répondra «nous avons des équipements à vendre, peut-être que notre ministre en discutera avec son homologue algérien.» Andrew Henderson soulignera qu’il y a effectivement entre les deux pays «de grands projets de vente de frégates et d’hélicoptères» non sans lancer «bien sûr, nous sommes intéressés.»


source: Le quotidien d’oran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire