samedi, octobre 31, 2009

1 million de cadres algériens à l?étranger en 2020

Le rôle que devra jouer la diaspora algérienne dans le développement économique du pays n?est plus à démontrer. Dans ce sens, M. Fettah Ouazzani, président du Réseau des Algériens diplômés des grandes écoles et universités françaises (Reage) a indiqué, jeudi, que la communauté algérienne établie à l?étranger compte 6 millions de ressortissants, dont 400 000 cadres établis à des postes clés et comptera à l?horizon 2020, 1 million de cadres au niveau des décideurs que ce soit au niveau des entreprises, des Etats ou des institutions.

Le président du Reage qui s?exprimait à l?occasion d?une conférence de presse destinée à présenter la 3e édition du forum économique annuel du réseau, a estimé que ces cadres de la diaspora peuvent constituer une force, un levier pour la diversification de l?économie algérienne, à travers la promotion de certains secteurs comme le tourisme ou l?industrie.
Cela permettra à l?économie nationale, selon M. Fettah Ouazzani, d?opérer son ancrage dans une grande zone géostratégique en construction à sa voir la région EMEA (Europe, Afrique et Moyen-Orient), laquelle compte déjà plus de 1,5 milliard d?habitants. M. Ouazzani s?estimera satisfait que les pouvoirs publics algériens commencent à prendre conscience de l?importance de la diaspora même si du chemin reste à faire. C?est d?ailleurs dans l?objectif de donner un peu plus de dynamisme aux rapports qu?entretient l?Algérie avec sa diaspora que le Reage organise, depuis 2007, un forum annuel.
Considéré au départ comme un forum de recrutement, la manifestation a vite fait de prendre de l?ampleur et de l?importance au fil des événements qui ont ponctué l?évolution de l?économie nationale, jusqu?à devenir un forum économique à part entière. Depuis 3 ans, cet événement réunit plus de 1 500 personnes, venant du Maghreb, d?Europe et des USA pour échanger autour des opportunités d?emploi, d?investissement et d?affaires qu?offre l?Algérie.
D?ailleurs, le 3e forum annuel du Reage, qui se tiendra le 7 novembre à Paris sous le thème « Algérie, et Opportunités », est considéré comme étant le 1er forum économique euro-algérien hors Algérie. Cette année, le forum s?ouvre à des secteurs inédits (construction, agroalimentaire, juridique, santé, etc.) et s?articule autour de 4 espaces d?information et d?échange (entreprises, tables thématiques, formations, concours business plan).
Un village PME accueillera une trentaine de PME/PMI, agences économiques et associations professionnelles des deux rives.Aussi, le forum sera marqué par un événement d?exception, à savoir l?organisation d?une conférence plénière sous le thème  » Nouvelle politique des IDE en Algérie « . Celle-ci sera d?ailleurs inaugurée par son excellence l?ambassadeur d?Algérie en France, M. Missoum Sbih, et sera caractérisée par la participation d?invités de marques, des représentants d?entreprises publiques et privées ainsi que d?institutions des deux rives.
On notera ainsi que l?Agence nationale du développement de l?investissement sera représentée à cette conférence. Aussi, plusieurs opérateurs ont confirmé leur participation, à l?image de Reda Hamiani, président du FCE (Forum des chefs d?entreprise), Brahim Bendjaber, président de la Caci (Chambre algérienne de commerce et d?industrie) et de Jean Marie Pinel directeur général de KPMG Algérie, des représentants de BP, d?Alcatel, du Cian, de Henkel et d?Aigle Azur seront également présents aux côtés de Marc Bouteiller, chef de la mission économique de l?ambassade de France en Algérie.
Ainsi, cette conférence se veut être une occasion d?analyser les impacts des récents changements dans la réglementation des investissements en Algérie, en particulier des investissements étrangers dans le tissu industriel algérien. Dans ce sens, et interrogé sur les nouvelles dispositions de la loi de finances complémentaire pour 2009, M. Fettah Ouazzani a estimé que celles-ci peuvent être critiquées dans la forme, notamment du fait qu?elles aient pris au dépourvu les opérateurs économiques.
Mais dans le fond et à la faveur de la crise économique mondiale, il faillait prendre des mesures raisonnables et rationnelles, non pas pour interdire le commerce, mais pour freiner un tant soit peu les importations et permettre à l?industrie algérienne de s?épanouir et à l?Algérie de devenir une plate-forme industrielle dans cette zone géostratégique en construction qu?est la région Emea. Pour rappel, Reage rassemble des cadres algériens formés dans les grandes écoles et universités françaises ainsi que des étudiants encore en formation.
Le réseau est ouvert à toute personne ayant un lien personnel ou professionnel avec la communauté algérienne d?Europe ou en Algérie, quel que soit son cursus et son lieu de résidence. Reage est présent dans toutes les régions de France ainsi qu?en Algérie et dans les principaux pays d?accueil de la Diaspora algérienne (USA, Canada, UK, EAU?).Le but de Reage est de construire un espace chaleureux et convivial, où les membres avec leurs amis, leurs proches et leurs partenaires, se retrouvent pour s?informer et se former, partager et débattre, s?associer et construire des projets dans une perspective d?épanouissement professionnelle.
source: Le maghreb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire