mardi, septembre 29, 2009

Algérie: Les licenciés n’ont plus le droit d’enseigner dans les lycées

benbouzidCette décision a nui à bon nombre de contractuels licenciés qui se sont trouvés du jour au lendemain exclus de leurs postes de travail. C’est d’ailleurs cette décision qui a été à l’origine de plusieurs rassemblements tenus à travers le territoire nationale. Un rassemblement protestant contre l’application de cette procédure qualifiée d’«abusive» est d’ailleurs prévu demain dans la wilaya de Béjaia.


«Le contenu de cette circulaire interdit aux licenciés d’enseigner dans les lycées. Même ceux qui y ont travaillé durant 4 où 5 ans sont mis à la porte», a expliqué le porte-parole du Conseil des Lycées d’Alger, Idir Achour, dans une déclaration faite, hier, au Midi Libre. Selon lui, «les seuls accrédités à enseigner dans le secondaire sont les diplômés en Master 2 pour le système LMD et les sortants d’une école spécialisée dans la formation des enseignants».


Cette circulaire pénalisant des centaines d’enseignants a été promulguée en 2008. D’après notre interlocuteur, sa mise en application est «entourée d’obscurités».
«Je ne comprends pas comment appliquer une loi alors qu’il n’y a pas de texte d’application», s’est interrogé le porte parle du CLA. Il tient à préciser que cette décision «n’est pas appliquée sur tout le territoire national». Il en fait d’ailleurs sa propre lecture : «si l’application se limite à certaines régions, c’est parce que le département de Benbouzid ne veut pas faire face à un mouvement de mécontentement national, il préfère réagir par étapes». le ministère préfère ainsi renvoyer des licenciés du secondaire alors que dans les deux autres paliers beaucoup d’enseignants contractuels éprouvent du mal à être permanisés. Selon Idir Achour, le manque enregistré par les établissements secondaires serait de «pas moins de 6.000 enseignants». «Le secondaire est en crise. La tutelle le comble avec le pré-emploi, les contractuels et la surcharge des classes», a-t-il ajouté. Une estimation qui contredit les assurances de Benbouzid, lequel se mettant au seuil des établissements scolaires à l’occasion de la rentrée a garanti que tout les moyens aussi bien matériels que humains sont mis à la disposition des élèves et des enseignants.


Concernant les concours de recrutement, notre interlocuteur souligne que «jusqu’à present, rien n’est officiel.


Les concours étaient prévus pour septembre et sont reportés jusqu’à octobre. Mais pour l’instant, la date n’est pas définie et au niveau des académies il n’ y a aucune note officielle».


Aussi , considérant cet état de fait, la grève de l’intersyndicale prévue pour le 5 octobre est maintenue. «Si les autorités ne donnent aucune suite favorable à nos revendications, nous programmerons une grève ouverte à partir de fin octobre ou début novembre», a conclu Idir Achour.    source: Midi libre

mercredi, septembre 23, 2009

Education: dynamiser la coopération algéro-française

benbouzid._BACL’entretien a permis de « dégager de nouvelles perspectives propres à dynamiser la coopération et l’échange » entre les deux pays en matière d’éducation, a-t-on précisé.


Ces nouvelles perspectives sont notamment liées à la mise en place de lycées d’excellence, à la généralisation de l’informatique et de son enseignement, particulièrement, dans les cycles moyen et secondaire, à la numération des contenus de programmes ainsi qu’à l’appui à l’enseignement de la langue française », a-t-on ajouté.      source: APS

mardi, septembre 22, 2009

Cheikh Abdelaziz AL Cheikh: «On peut reporter la saison du Hadj»

CHEIKH ABDELAZIZ AL CHEIKH, MUFTI D’ARABIE SAOUDITE«Nous ne sommes pas tenus d’appliquer la décision des ministres arabes qui, de surcroît, n’est pas obligatoire», a précisé récemment le directeur général de l’Office national du Hadj et de la Omra, Cheikh Barbara.


Ces déclarations ne devraient plus avoir cours au vu des dernières précisions du mufti d’Arabie Saoudite, Cheikh Abdelaziz Al Cheikh, qui vient d’affirmer que les personnes qui ont peur d’attraper le virus peuvent reporter le Hadj à l’année prochaine.


Pour rappel, 26 personnes sont mortes en Arabie Saoudite de la grippe A (H1N1) et plus de 700 personnes contaminées par le virus depuis son apparition.


Cet appel du mufti d’Arabie- Saoudite n’est pas partagé par de nombreux religieux qui estiment qu’il n’ y a aucune raison valable pour retarder ou annuler l’accomplissement d’un pilier de la religion.


En Algérie, on demeure encore sceptique et dans l’expectative quant à la décision à prendre. En effet, contrairement à plusieurs pays musulmans, qui ont opté pour la «prudence», à l’image de l’Egypte, la Tunisie et l’Iran, l’Algérie maintient l’envoi des délégations en Arabie Saoudite pour le grand pèlerinage.


L’argument avancé par Cheikh Barbara a trait au «silence de l’Organisation de la conférence islamique qui n’a pas tranché la question». En attendant la réunion de l’OCI, les autorités algériennes affichent une confiance sans faille quant au déroulement du pèlerinage; une confiance que l’on ne retrouve même pas chez le pays hôte, l’Arabie Saoudite, dont le ministre de la Santé a demandé en juillet aux personnes âgées et celles qui souffrent de maladies respiratoires de reporter leur voyage à La Mecque.


Ainsi, les propos de Cheikh Abdelaziz Al Cheikh se veulent une réponse aux fetwas de certains exégètes qui n’ont pas hésité à affirmer que celui qui meurt de la grippe porcine en allant accomplir un pèlerinage sera compté parmi les martyrs. Or, il n’y a pas pire «péché» que d’envoyer un homme à la mort.


En effet, en permettant aux Algériens de se rendre dans un lieu où seront rassemblés pendant deux semaines des millions de personnes venues de toutes les régions du monde, dont plusieurs sont contaminées, ne fera que les exposer aux risques d’une contamination avérée. D’autant que d’autres ulémas soutiennent que ceux qui vont à La Mecque en sachant qu’il y a un fléau est plus proche du suicidé que du martyr.


Et sur ce point, l’Islam recommande le principe de précaution et dispose même que la nécessité rend licite ce qui est interdit.


D’ailleurs, le mufti de la République en Egypte, Cheikh Ali Gomaâ, a appelé à un «ijtihad» entre toutes les institutions religieuses reconnues dans le monde islamique pour décider d’un éventuel report de la Omra et du grand pèlerinage cette année.


Maintenir ou annuler? That’s the question! En attendant, une grande panique a été enregistrée samedi soir au niveau de l’aéroport international d’Alger.
A l’origine, un pèlerin, originaire de la wilaya d’El Tarf, âgé de 71 ans de retour de la Mecque et qui présentait des signes de grippe A(H1N1), a refusé catégoriquement son transfert à l’hôpital El Kettar, spécialisé dans les maladies infectieuses, en dépit de l’intervention de la police.


Ce dernier a fini par avoir gain de cause et a pu rentrer chez lui, dimanche, où il s’est dirigé vers l’hôpital de la ville pour y subir les analyses nécessaires.
A l’heure où nous mettons sous presse, l’on ignore si sa contamination est confirmée ou non.


Ce cas tranche néanmoins avec la position des autorités algériennes qui persistent malgré les risques à envoyer des délégations aux Lieux Saints.
Et pourtant les informations nous parvenant de la Mecque ne sont pas aussi rassurantes.


Cette semaine, une femme égyptienne est morte du virus H1N1 quelques jours après son retour de la Mecque.
Mais, pour les autorités algériennes, le débat est clos. Le Hadj sera maintenu, advienne que pourra!    source: lexpression

lundi, septembre 21, 2009

Chine: Fête de l’Aïd el-Fitr dans tout le pays

musulmans_chinoisLundi matin, les musulmans d’ethnies différentes vivant dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang et dans la région autonome Hui du Ningxia, toutes deux dans le nord-ouest du pays, mais aussi tous les musulmans des autres régions ont revêtu leurs habits de fête et se sont réunis dans les mosquées pour écouter les prêches des imams.


Durant le Ramadan, le neuvième mois de l’année du calendrier musulman, les fidèles jeûnent et s’abstiennent de fumer et de relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Les enfants, les personnes âgées et les personnes en faible conditions en sont exempts.


La Chine compte actuellement 20 millions de musulmans, dont une moitié appartient à ethnie Hui.


source: Radio Chine Internationale

L’Aïd el fitr à Paris, un grand moment de retrouvailles

ramadan-3id« Célébrer l’Aïd en famille est un véritable bonheur », dira Mohamed, qui d’habitude, pour des contraintes professionnelles, devait attendre la fin de la journée, à son retour du travail, pour retrouver les siens autour d’une table bien achalandée préparée avec soin par son épouse.


Samedi, le marché hebdomadaire du quartier de Barbès a connu une affluence inhabituelle. Une foule compacte a littéralement envahie ce lieu de commerce pour s’approvisionner en fruits, en légumes et autres victuailles nécessaires pour préparer un repas « spécial » à la mesure de l’évènement.


Produits traditionnels comme « Khobz Dar », « m’semen », « baghrir », « kesra » et gâteaux « maison » étaient très demandés tout comme les différentes plantes aromatiques pour donner une saveur particulière aux plats.      source: APS

Algérie Education: 5 millions d’élèves sans tablier

ecoliers_algeriensSur 8 millions d’élèves, 5 millions demeurent sans tablier en raison de la rareté des blouses mais également le manque de moyens pour les parents, d’autant que la rentrée coïncide avec le mois de ramadhan et l’aïd où il y a davantage de dépenses.


Le président de la fédération nationale des associations de parents d’élèves a annoncé que des tabliers seront distribués au niveau des établissements scolaires, aux parents qui n’ont pu en acquérir en raison du manque enregistré dans les marchés et magasins. Ahmed Khaled indique que les parents peuvent se présenter dans les écoles où sont inscrits leurs enfants pour acheter des tabliers à un prix raisonnable.


Le fédération a en fait pris contact avec un opérateur privé avec lequel elle s’est mise d’accord pour la fourniture d’une quantité suffisante de tabliers dans les plus bref délais, et suivant la demande formulée par les associations de parents d’élèves dans chaque wilaya.


Les parents pourront prendre attache avec les présidents des associations où alors, formuler leur demande sur le site Internet de la fédération.
Selon notre interlocuteur, la crise du tablier sera résolue dans 15 à 20 jours, si l’on compte aussi avec les quantités qui sont à présent importées des pays voisins.


Le président de la fédération fait par ailleurs appel au ministère de l’éducation nationale pour temporiser l’application de l’instruction relative à l’uniformisation des couleurs des tabliers, jusqu’à, pourquoi pas, le deuxième trimestre, car dans les wilayas du sud, trouver rapidement le tablier qu’il faut relève du parcours du combattant.     source: Echoroukonline

dimanche, septembre 20, 2009

City DZ magazine vous souhaite un Aid moubarak

aid-mabroukToute l’équipe City-dz.com souhaite un Aid moubarak à tous les musulmans du monde. nous remercions le tout puissant de nous permettre de vivre ces moments bénis, qu’il nous le permettra nchallah l’année prochaine.

samedi, septembre 19, 2009

Tabliers de couleurs bleu et rose: Benbouzid accorde un délai de 20 jours aux écoliers

benbouzid2Les directeurs des établissements scolaires sont sommés dans ce sens de «ne pas insister sur les nuances de couleurs des tabliers exigés, mais à accepter tous les tons de bleu pour les tabliers des garçons et toute la gamme du rose pour les tabliers de filles», admettant dans ce cadre «la rareté du produit sur le marché».


D‘ailleurs, un délai supplémentaire de 20 jours après l‘Aïd el-Fitr a été accordé aux écoliers des trois paliers de l‘éducation afin de leur permettre d‘acquérir ce produit rare sur le marché. Les directeurs d‘école sont ainsi invités à «ne pas renvoyer les élèves enfreignant la règle».


Benbouzid se serait rendu compte devant l‘état des faits que son instruction, rendue publique le 22 juin dernier et qui fait obligation du port du tablier à l‘école en définissant les couleurs, n‘est pas suffisamment étudiée. Chose qu‘ont déjà dénoncée des syndicalistes de l‘éducation et des associations de parents d‘élèves. «On devait nous prévenir bien avant, car son application implique aussi bien les industriels que les parents d‘élèves.


Il est injuste de mettre un élève à la porte parce qu‘il ne porte pas un tablier défini», avait estimé les parents d‘élèves par le biais de leur association. Le tablier constitue dans la politique éducative de Benbouzid, une façon «d‘apprendre à nos enfants à s‘adapter à un système éducatif efficace, performant et prometteur».


Les enseignants grévistes invités au dialogue
Le ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, qui a certifié à la veille de la rentrée scolaire que nul mouvement de grève n’est attendu dans son secteur, a convié avant-hier les syndicats de l’éducation à «privilégier le dialogue comme mode de règlement des préoccupations socioprofessionnelles des travailleurs», alors qu’il s’entretenait avec des enseignants furieux à Tizi-Ouzou


Appelant les enseignants à «faire preuve de réalisme et de discernement», le ministre a considéré que «la grève ne règle pas les problèmes, mais pénalise l’élève». Les principales revendications, relevées par ces enseignants, sont liées aux problèmes des retards accusés dans le paiement de salaires, des allocations familiales, des primes et autres heures supplémentaires.   source: midi libre

Benbouzid: 45 milliards pour l’achat d’ordinateurs

benbouzidLe ministre s’est montré, certes, conciliant même si, pour lui, les syndicats auraient pu avoir recours à d’autres moyens comme le dialogue au lieu de se rabattre directement sur des débrayages. Boubekeur Benbouzid a regretté que l’année scolaire soit entamée avec une grève.


«On ne commence pas l’année scolaire avec un débrayage», a-t-il déploré.
Le ministre a instruit le directeur de l’éducation pour ouvrir le dialogue avec les syndicats en grogne. Mais cela n’a pas occupé l’essentiel des préoccupations du ministre qui s’est, en outre, réjoui de se retrouver dans la wilaya qui enregistre les meilleurs résultats scolaires à l’échelle nationale et ce, depuis au moins deux années.


La wilaya de Tizi Ouzou s’est classée première lors du baccalauréat pour l’année scolaire 2009, rappelle-t-on. Benbouzid a, par ailleurs, rappelé les efforts et les moyens financiers importants que l’Etat engage depuis quelques années dans le secteur de l’Education nationale, auquel le gouvernement accorde une importance particulière.


Le gouvernement a engagé pas moins de 50 milliards de dinars pour l’année 2008 dans le cadre de la réévaluation des coûts de réalisation des chantiers non achevés dans les délais. Sur un autre volet, le ministre a révélé que son département organisera, en octobre, un concours pour le recrutement de 10.000 nouveaux enseignants.


Les enseignants retraités seront également concernés par cette démarche. Benbouzid a abordé aussi les problèmes que risque d’entraîner le réaménagement du week-end.


Le ministre a affirmé que la formule choisie afin de rattraper les horaires de la journée du jeudi, a été arrêtée en totale concertation avec les syndicats. Cette option est la moins mauvaise, a estimé le ministre. Enfin, l’hôte de Tizi Ouzou a annoncé que les lycées de la wilaya vont tous bénéficier d’un deuxième laboratoire d’informatique.


Dans une première étape, des collèges auront aussi droit à un premier laboratoire. Quant aux écoles primaires, chacune aura droit désormais à dix micro-ordinateurs. Quarante cinq milliards de centimes ont été débloqués pour cette opération à l’échelle nationale.  source: lexpression

jeudi, septembre 17, 2009

Coran: Le Président Bouteflika honore les meilleurs récitants du Coran

bouteflika_mosqueA cette occasion, le Président de la République a suivi avec intérêt un prêche sur l’événement, présenté par le Dr Mohamed Hamouche, imam de la mosquée Omar Larbaoui d’Alger, au cours duquel il a mis en relief la grande importance de cette nuit sacrée pour les musulmans,  notamment à travers la révélation du Coran au Prophète (QSSSL).


Le Président Bouteflika a ensuite remis les prix aux lauréats du Prix international algérien de récitation du Coran et aux trois jeunes qui se sont classés aux premières places du concours national de récitation du Coran, avant d’honorer l’invité de l’Algérie, Cheikh Rachad Mohamed Chérif, un des grands récitants du Coran et imam de la sainte mosquée Al Aqsa, El Qods.       source: elmoudjahid

Coran: Le Président Bouteflika honore les meilleurs récitants du Coran

bouteflika_mosqueA cette occasion, le Président de la République a suivi avec intérêt un prêche sur l’événement, présenté par le Dr Mohamed Hamouche, imam de la mosquée Omar Larbaoui d’Alger, au cours duquel il a mis en relief la grande importance de cette nuit sacrée pour les musulmans,  notamment à travers la révélation du Coran au Prophète (QSSSL).


Le Président Bouteflika a ensuite remis les prix aux lauréats du Prix international algérien de récitation du Coran et aux trois jeunes qui se sont classés aux premières places du concours national de récitation du Coran, avant d’honorer l’invité de l’Algérie, Cheikh Rachad Mohamed Chérif, un des grands récitants du Coran et imam de la sainte mosquée Al Aqsa, El Qods.       source: elmoudjahid

mercredi, septembre 16, 2009

Laylat al-Qadr «La Nuit du Destin est meilleure que mille mois»

La Nuit du DestinCette nuit de haute spiritualité, puisqu’elle tient une place remarquable dans l’histoire de la Révélation coranique, se nomme Laïlat El Qadr (la Nuit du Destin [qui règle, dispose, ordonne les événements de l’existence humaine], de la Destinée [ce qui résulte de la suite de ces événements], de la Puissance, du Mérite, des «Arrêts immuables» ou du «Décret divin»). Elle est attestée par la sourate xcvii, intitulée El Qadr, du Saint Coran.


En effet, à la suite de l’immuable Bismallah, formule invocatrice du nom de Dieu, on lit: «Nous l’avons fait descendre (Le Coran) pendant la Nuit d’El Qadr; Et qu’est-ce qui t’apprendra ce qu’est la Nuit d’El Qadr? La Nuit d’El Qadr est meilleure que mille mois; Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que les Esprits, avec la permission de leur Seigneur, chargés de tout ordre; Paix elle est, jusqu’au lever de l’Aube.»


Mon propos n’est pas celui d’un exégète – qualification que je n’ai pas -, je voudrais simplement essayer de rapporter ici brièvement quelques points marquants autorisés du sens de cette Nuit, Laïlat El Qadr, qui «vaut mille mois», tout en invitant le commun, pour mieux en connaître le sens et l’histoire, à consulter Ahl El ‘Ilm, les Gens du Savoir.


Située vers la fin du mois sacré de Ramadhân, cette Nuit qui comptabilise en quelque sorte les preuves de piété du Musulman, incite le croyant à manifester davantage de fortitude dans la pratique de leur foi. Durant cette Nuit, les bonnes actions accomplies (la prière, la récitation du Coran, les invocations nocturnes, les aumônes, toutes sortes d’initiatives en vue de Dieu) valent mieux que ces mêmes actions qui auraient été accomplies pendant mille mois sans qu’aucun de ces mois ne comporte cette Nuit de la Destinée.


De nombreux ahâdîtes du Prophète (Qsssl) explicitent et l’histoire et le sens de Laïlat El Qadr. Aïcha (Que Dieu soit satisfait d’elle), affirme que son époux, le Prophète Mohammed (Qsssl), a dit: «Cherchez la Nuit du Destin dans les dix dernières nuits de Ramadhân.» Certains ahâdîtes précisent que la Nuit du Destin survient au cours d’une des nuits impaires, c’est-à-dire la Nuit dont le lendemain correspond au 21, 23, 25, 27 ou 29 de Ramadhân. Cependant, la Tradition, suivant l’opinion des savants de l’Islâm, célèbre l’événement dans la nuit du 26 au 27 Ramadhân.


D’autre part, selon un propos rapporté par Mouslim, un compagnon du Prophète (Qsssl), nommé Oubay ibn Ka’ab, a déclaré sous la foi du serment: «Connaître cette Nuit. C’est la Nuit dont l’Envoyé de Dieu nous a ordonné de prier. Elle est la vingt-septième nuit. Son signe est que le soleil se lève le matin brillant sans rayons.»


Enfin, plusieurs opinions s’accordent pour dire que la Nuit du Destin se situe dans la dernière décade du mois de Ramadhân, et par conséquent le Musulman doit redoubler de ferveur pour avoir le bonheur de «vivre la Nuit du Destin» au cours de laquelle, son ardeur dans la quête du divin sera récompensée. Un hadîth, relevé dans le Çahîh (l’Authentique) d’El Boukhâri, confirme les prescriptions contenues dans l’ensemble des ahâdîtes recommandant l’observation pieuse de la Nuit du Destin: «À celui qui jeûne en Ramadhân avec foi et en comptant sur une rétribution divine, on lui pardonnera ses fautes passées.


À celui qui sera levé (pour faire la Prière) la Nuit du Destin, avec foi et en comptant sur une rétribution divine, on lui pardonnera ses fautes passées.» Cependant, si fortement que la Nuit du Destin puisse occuper la vie des fidèles, l’imagination populaire naïve développe aussi une croyance plutôt attendrissante.


On dit que ce soir-là, rapportent les conteurs – et avec eux, M.Soualah dans son Cours complémentaire d’arabe parlé -, les anges et l’Esprit Saint (l’Archange Gabriel) descendent du ciel dans le monde, avec la permission de Dieu, pour régler toutes choses de l’année suivante. Dans l’espoir de bénéficier des miracles qui peuvent se produire pendant cette nuit, les fidèles veillent pour prier et former des voeux.


On raconte à ce sujet qu’une jeune fille d’Alger avait été gratifiée de tous les charmes. Pourtant, ses cheveux ne poussaient guère, ce qui la désolait profondément. Elle décida, alors, de s’adresser à Laïlat El Qadr.
Le 26 Ramadhân, au soir, quand toute la famille, après avoir fait ses dévotions, fut endormie, la jeune fille passa la tête par une lucarne et se mit à guetter le moment favorable.


Au bout d’un instant, elle aperçut une lueur plus éblouissante que l’Aurore boréale. Émue et troublée, elle formula un voeu; mais au lieu de dire: «Ô Laïlat El Qadr, agrandit mes cheveux», elle s’exprima ainsi: «Ô Laïlat El Qadr, agrandit ma tête.» Son souhait fut exaucé; aussitôt son crâne prit des proportions démesurées et elle ne put rentrer dans la maison.


Le lendemain, on fut obligé de démolir le mur pour délivrer la malheureuse.
Cette histoire ne nécessitant pas de commentaire, je me fais le plaisir, aujourd’hui, en cette Nuit du Destin, de former le voeu d’une nouvelle Nuit bénie meilleure que celles des mille mois précédents en faveur de mes lecteurs tout en leur disant: «Çahha Ramadhânakoum et ‘Îd moubârak ‘alayna wa ‘alaykoum djam‘an.»     source: lexpression